[Interview Startup ] LIM & BIM au service du paysage et de l’environnement avec Environment for Revit d’Arch-Intelligence, échanges avec Nehama Shechter

Cette semaine, nous avons le plaisir de recevoir la première société de développement de logiciels LIM (Landscape Information Modeling) sur ABCD Blog. Après plusieurs années de pratique en tant que paysagistes et réalisant qu’un outil dédié manquait à leur travail quotidien, ils ont décidé de créer leur propre ensemble d’outils développés au-dessus de Revit et de le vendre à des professionnels. Nous avons eu la chance d’avoir des échanges passionnants avec Nehama Shechter – l’expert en paysage Revit et responsable de la réussite client de l’équipe d’Arch-Intelligence – Les développeurs d’Environment for Revit, la solution compagnon pour les paysagistes dans Revit.

Nehama Shechter
Expert paysagisme Revit Landscape & Customer Success Manager chez Arch-Intelligence

Contact
Arch-Intelligence Ltd.
archintelligence.com
nehama.shechter@arch-intelligence.com

Bonjour Nehama, nous sommes très heureux de vous recevoir sur ABCD Blog. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous parler un peu de votre parcours ?

Bonjour Emmanuel, merci beaucoup de m’inviter sur ton blog !

Vous exercez depuis plusieurs années avec certains de vos collègues en tant que paysagiste. Utilisez-vous des outils 3D et BIM depuis le début ? Ou s’agit-il plutôt d’un environnement de conception basé sur la 2D ?

Oui, j’utilise une approche de modélisation 3D depuis mes débuts en tant qu’étudiante à LA, mais je n’avais jamais entendu parler du BIM avant de voir mes amis étudiants en architecture utiliser Revit. Inutile de dire qu’ils m’ont averti de ne pas l’utiliser pour le paysage, alors je suis allé de l’avant et j’ai appris Rhinoceros 3D et d’autres logiciels, mais pour la plupart de mes projets, j’ai utilisé Autodesk AutoCAD. Jusqu’à ce que je commence à utiliser Revit, je n’avais pas vraiment compris la différence entre la 3D et le BIM.

Au fait, quel est le rôle et les missions d’un paysagiste ? Travaille-t-il en étroite collaboration avec de purs architectes ?

Oui. Habituellement, un projet commence par une réunion de l’architecte et de l’architecte paysagiste avec le client pour avoir un concept avant d’ajouter d’autres membres de l’équipe comme des ingénieurs. Le paysagisme est essentiellement la conception et le développement de tout ce qui se trouve à l’extérieur de votre porte, par conséquent, de nombreux projets nécessitent la participation d’un architecte paysagiste, à titre d’exemple, les parcs urbains, les campus, les projets touristiques, les rues ou même la planification d’infrastructures à grande échelle). C’est un travail passionnant car vous traitez vraiment de beaucoup de sujets et d’expertises différents à une échelle importante.

Quand avez-vous commencé à travailler avec Revit dans votre pratique, et quelles limites avez-vous découvertes pour votre profession ?

Comme beaucoup de Femmes, je suis devenue maman pour la première fois et j’ai souhaité faire une pause importante dans ma carrière bien remplie. J’avais l’impression que j’avais besoin d’un changement. J’ai continué à voir mes amis architectes travailler avec le BIM et j’ai décidé que le moment était venu de commencer à apprendre. Je ne vais pas vous mentir, c’était dur. J’ai parcouru le Web et j’ai à peine pu trouver des ressources d’apprentissage (payantes ou non) utiles, ce qui était frustrant. L’autre problème était que les outils de conception pour les pentes et du talus étaient très limités, il fallait donc utiliser Revit avec Dynamo et Civil 3D pour terminer un projet dans Revit. Pour moi, ce fut un énorme écueil, et c’est exactement ce qu’ENVIRONNEMENT résout.

Le LIM est peu connu, alors comment le décririez-vous ?

Alors, je suis contente que vous m’ayez posé cette question ! Pour moi, cela signifie exactement ce que BIM signifie pour toutes les disciplines de l’AEC. Le « I » d’information est la partie la plus importante qui fait du BIM ce qu’il est. Et puisque vous construisez définitivement le paysage, je le décrirais comme du BIM pour le paysage. J’ai l’impression que toutes les disciplines de l’AEC utilisent le BIM pour la même raison, et nous, architectes paysagistes, souhaitons le même avantage pour nous-mêmes. C’est pourquoi nous ne l’appelons généralement pas LIM, mais préférons dire : BIM for Landscape 😉

Comment Arch-Intelligence a-t-elle été créée ? Pourriez-vous nous en dire un peu plus et nous expliquer qui en étaient les initiateurs ?

Tout a commencé avec un architecte paysagiste frustré comme moi. Ilya Volokin (notre fondateur) utilisait la CAO pour son travail jusqu’à ce qu’il décide que cela ne pouvait plus durer ! Il doit y avoir quelque chose de plus efficace et avancé que ces dessins 2D ! Revit, bien sûr, était la réponse. Mais lorsqu’il est tombé sur les mêmes problèmes que moi, il a décidé de les résoudre en créant un script Dynamo. Comme il est architecte paysagiste, il ne connaissait pas Dynamo for Revit, alors il a embauché des gars brillants pour l’aider – Viktor Kuzev et Dmitry Dronov, qui méritent qu’on mette la lumière sur eux. Le script a fini par avoir beaucoup de paramètres, il était donc trop lourd et lent pour de vrais projets de paysagisme. C’est pourquoi il a décidé de passer au niveau supérieur d’automatisation (si nous pouvons l’appeler ainsi ;-)) et il a ainsi embauché un développeur pour écrire la même commande sous forme de plugin, et cela a commencé à fonctionner beaucoup plus rapidement.

Ilya Volokin, fondateur d’Arch-Intelligence

Deux ans plus tard, quand Ilya et moi nous sommes rencontrés, Environment était devenu un onglet entier dans Revit, et il a pu ainsi m’apprendre le flux de travail d’un projet complet entièrement dans l’espace de travail Revit.

Combien d’employés êtes-vous et comment êtes-vous organisés ?

Nous sommes en fait une entreprises internationale. Même avant le Covid, notre équipe était située dans différentes régions d’Europe et notre base est en Israël, donc travailler à domicile n’était pas un problème pour nous. Notre département le plus important est celui du « développement produit », nous avons donc 12 développeurs pour le moment, et c’est là que nous mettons le plus d’énergie. Ilya, moi et quelques autres experts Revit sommes ici en Israël, et une partie de notre équipe est aussi ici, mais principalement à l’étranger.

Avez-vous des personnes spécifiques dédiées au développement, au support technique, etc. ?

Nous avons quelques départements, mais nous avons commencé par comprendre le processus de conception du paysagisme – donc notre équipe la plus importante, avec l’équipe de développement, sont les experts du paysagisme qui aident également au niveau du support technique et les processus de mise en œuvre BIM dans les bureaux de paysagisme dans le monde. Ilya et moi faisons partie de cette équipe et travaillons constamment à améliorer le flux de travail paysagisme au sein de Revit. L’assistance est l’un des sujets les plus importants pour nous, nous veillons donc également à ce que nos revendeurs disposent de toutes les ressources pour offrir ce service, car nous savons à quel point le temps de nos clients est précieux… Nous considérons également l’implication académique comme faisant partie de l’accompagnement de nos clients et investir beaucoup de ressources pour travailler en étroite collaboration avec plusieurs plans académiques pour le paysagisme ici et dans le monde. J’enseigne également Revit pour le paysagisme dans une institution ici.

Quels sont les points douloureux les plus importants dans la modélisation du paysage et comment votre outil y répond-il ?

Eh bien, nous aurions peut-être besoin de quelques pages supplémentaires pour y répondre 😊 Je pense que ce n’est pas vraiment un point spécifique – la conception d’un paysage nécessite une approche totalement différente de celle des outils Revit natifs. Les modèles d’architecture se développent verticalement, de niveau à niveau, et généralement, ces couches sont assez plates. L’architecture du paysagisme, cependant, est spatiale, complexe et consiste en de nombreuses formes complexes. Si vous regardez notre ensemble d’outils complet, vous pouvez voir que nous l’avons créé en tant qu’onglet Revit pour la discipline concernée. C’est pourquoi nous l’avons appelé ENVIRONMENT, afin que dans votre application Revit, vous puissiez voir Architecture, Structure, MEP et ENVIRONNEMENT ! Donc, pour nos utilisateurs, il sera clair qu’il s’agit de l’onglet pour la planification environnementale. Nos outils offrent aux utilisateurs des solutions souples pour une modélisation précise de nombreuses formes d’aménagement paysager ainsi que certains outils de plantation.

Votre solution couvre-t-elle tout le cycle de vie d’un projet d’aménagement paysager type ?

Oui, depuis environ deux ans maintenant, mais nous continuons à les améliorer avec le temps. La première étape était MVP (produit à valeur minimale) – nous avons commencé avec quelques outils (un pour les murs, un pour les sols en pente et un pour l’import de la topographie).

Ensuite, nous voulions arriver à un point où AutoCAD ne serait plus nécessaire pour modéliser le paysage dans Revit. Début 2019, nous avons ajouté 10 fonctionnalités supplémentaires pour créer des topographies à partir de courbes de niveau, créer des dalles inclinées, collaborer dans des systèmes de coordonnées réels, etc.

Une fois cet objectif atteint, nous avons amélioré le workflow (le processus de modélisation pour les utilisateurs) pour le rendre plus fluide et plus intuitif. Ainsi, en termes de normes de discipline, nous couvrons l’ensemble du cycle de vie d’un projet. L’objectif est de le rendre plus rapide, plus accessible et de faire de la modélisation de paysage dans Revit une expérience amusante !

Quels différents ensembles d’outils fournissez-vous et que font-ils spécifiquement ?

Comme nous avons plus de 40 fonctionnalités, cela peut prendre un certain temps pour tout parcourir 😊 pour résumer – nous avons classé nos outils selon la logique Revit. Ainsi, sur notre onglet, vous pouvez trouver différents panneaux pour les «éléments de modèle», les «éléments de site», la «présentation», etc. Ainsi, nos outils couvrent des tâches telles que la conception et la modification de topographies, de sols en pente, de placement de clôtures et de bordures, de conception de murs de soutènement, d’éléments de rocaille, et plantations. De plus, nous avons quelques outils pour de meilleures représentations graphiques sur la documentation de projet, comme par exemple montrer le profil de section de topographie existante dans une coupe sur site proposée ou certains outils de référence, par exemple, pour numéroter et programmer des éléments de plantation.

Avez-vous ajouté une modélisation de terrain haute qualité à Revit ?

Pour le moment, nous avons 4 outils différents pour travailler avec des surfaces topographiques, et nous avons également des outils pour travailler avec des lignes de contour pour créer une telle surface. Nous avons également des outils pour vous aider à connecter votre terrain avec des modèles liés (Architecture, ingénierie, etc.) et des fonctionnalités dédiées pour l’import et l’export de terrains, etc., et nous allons doubler ce nombre dans les prochains mois. Notre objectif est de rendre la conception facile, comme de la sculpture sur argile, mais précise au millimètre près pour la phase de développement.

Gérez-vous les conflits/clashs entre éléments ainsi que l’extraction de quantités ?

Revit le fait déjà très bien. Revit est un logiciel étonnant avec d’énormes capacités et c’est pourquoi nous avons choisi de travailler avec lui. Tout ce que nous faisons, c’est améliorer les capacités de modélisation de sites/terrains, de sorte que le résultat soit si précis et détaillé que Revit extraira facilement toutes les planifications et la détection des conflits dont nous avons besoin. Peut-être que la seule chose que nous ajouterons est la possibilité de visualiser la quantité de sol coupé et rempli, mais le nombre lui-même sera basé sur les algorithmes de Revit. Revit a des possibilités infinies pour permettre de travailler avec des données, donc notre outil est principalement destiné à des fins de modélisation. Dans notre vision, nous voyons comment le monde évolue vers des techniques de construction autonomes comme l’impression 3D, il est donc crucial d’avoir un modèle très précis.

Comment traitez-vous les questions de durabilité?

Nous pensons que la durabilité commence par une meilleure compréhension du potentiel de votre site, puis par la recherche du moyen le plus efficace de le réaliser.

Donc, pour l’instant, nous avons commencé à développer quelques outils à cet effet, tout d’abord nous avons l’analyse de la couleur de l’altitude et de la pente qui donne au concepteur des données importantes dans le processus de conception initial. À l’avenir, nous ajouterons davantage d’outils d’analyse pour aider les concepteurs à répondre aux exigences de durabilité et à créer une conception basée sur les données.

Avez-vous développé des familles « paysagères » spécifiques comme les arbres, le mobilier urbain, les luminaires, les clôtures, etc. ?

Dans notre plugin, nous avons quelques familles d’éléments de rocailles différents, et pour chaque fonctionnalité qui nécessite une famille spécifique, nous en fournissons une par défaut. Nous créons également du contenu pour nos utilisateurs, principalement du contenu standard comme des familles d’arbres et un fichier gabarit, qui est fort apprécié par nos clients. Nous travaillons également à la création d’un site Web pour les architectes paysagistes qui utilisent Revit. Ce ne sera pas notre propre site mais une plateforme pour soutenir la transition de notre industrie vers Revit. il sera totalement gratuit et contiendra de nombreux téléchargements de contenu, des tutoriels, et même d’autres recommandations de plugins (même si ces applications sont concurrentes aux nôtres).

Êtes-vous également capable de simuler la croissance d’arbres, de plantes, etc.?

Nous y avions pensé quand nous venions juste de commencer, ainsi que bien d’autres. Twinmotion a une fonctionnalité similaire, et en 2018, il y avait un plugin pour 3ds Max qui le permettait. Mais après mûre réflexion, nous avons réalisé que cela prendrait beaucoup de travail avec peu de compréhension des besoins de conception réels auxquels nous voulions répondre. Nous voulons comprendre s’il s’agit uniquement de l’apparence et de la taille de l’arbre ou de la simulation de la quantité d’ombre ? Voulons-nous un simple arbre « sucette » ou un modèle détaillé avec toutes les caractéristiques de l’arbre ? À quel point devrait-il être détaillé ? Toutes ces questions doivent être bien réfléchies. Dans l’ensemble, nous l’avons très certainement intégré dans notre feuille de route !

Souvent, la documentation 2D et la représentation graphique sont confrontées à certaines limitations, même avec des outils BIM sophistiqués. Avez-vous également travaillé là-dessus ?

Oui, nous avons quelques outils pour cela. Par exemple, Revit a une limitation connue selon lequel le motif d’un sol en pente apparaît déformé et endommagé. La solution courante consiste à le recouvrir d’un motif 2D ; nous avons créé une commande pour identifier automatiquement les limites du sol et créer la région remplie correspondante. ENVIRONMENT crée automatiquement le motif pour correspondre à la visibilité du type de sol. Lorsque nous avons créé cette fonctionnalité, nous avons décidé d’ajouter quelques options supplémentaires, comme la création d’un motif pour les topographies, ce qui est impossible dans Revit. Nous l’avons trouvé extrêmement utile pour améliorer les graphiques des plans et pour exporter ces plans vers des fichiers CAO. En dehors de cela, nous avons un outil pour placer une flèche de sens de montée sur une rampe, similaire à la flèche ligne de foulée d’escalier, mais notre outil est bien plus sophistiqué et peut suivre tout le parcours. Lorsque nous avons créé cela, nous avons découvert qu’il améliore en fait l’ensemble des rampes du processus de conception dans Revit. Nous avons quelques outils supplémentaires pour vous aider à atteindre les normes de documentation conventionnelles en paysagisme, comme l’ajout de la possibilité de présenter le profil de surface existant sur une section proposée. Cette fonction peut également vous aider à afficher la cote d’élévation sur les surfaces topographiques dans la vue en coupe.

Toujours sur le thème de la représentation, comment gérez-vous la représentation photoréaliste 3D du projet LIM ?

Notre objectif principal est d’aider les architectes paysagistes à créer le meilleurmodèle et le plus précis. Lorsque le modèle est détaillé et construit correctement, vous pouvez le rendre rapidement à l’aide de l’un des logiciels de rendu tels que Lumion, Enscape, Twinmotion ou V-Ray (tous d’excellents logiciels, soit dit en passant). Donc, fondamentalement, nos outils vous aident à atteindre un modèle parfait dans Revit afin que le rendu soit rapide et facile.

Comment gérez-vous la collaboration avec votre solution ? Est-ce quelque chose qui est possible ?

Oui, nous accordons une grande importance à ce sujet. Chaque fois qu’il est nécessaire de travailler avec des liens, nous voulons que nos fonctionnalités le permettent – nous pouvons créer une topographie à partir d’arêtes de modèle liées ou d’un sol en pente qui se connecte aux éléments liés à l’altitude correcte. Nous pouvons concevoir des murs de soutènement liés à des surfaces liées, donc fondamentalement, nous nous faisons un objectif de soutenir la collaboration pour toutes nos fonctionnalités. Nous avons également une fonctionnalité qui vous permet d’héberger des éléments sur une surface liée ; c’est important car cela permet au concepteur de diviser le projet en plusieurs fichiers. Par exemple, créez la plantation sur un fichier séparé mais placez-les à la bonne élévation.

Est-il nécessaire de pouvoir développer ou coder pour utiliser votre solution ?

Non pas du tout. L’utilisateur peut tout faire dans Revit puisque nos outils sont en symbiose naturellement avec Revit. Nous voulions créer un outil convivial qui permette aux architectes paysagistes de se sentir chez eux dans Revit, à tel point que si vous ne voyez pas Environment dans leur ruban, ils puissent penser que c’est un bug !

Votre solution prend-elle en charge les flux de travail avec des packages structurels afin de s’assurer que les murs de soutènement soient suffisamment solides ?

Nous avons un outil pour la conception de murs appelé « Arranger les murs » qui facilite l’ensemble du processus de modélisation de ces murs. Habituellement, l’ingénieur structure fournit les exigences spécifiques d’épaisseur de mur, de hauteur, d’encastrement, etc. Notre fonction fonctionne avec tous ces paramètres, ce qui facilite la conception rapide de nombreux murs de soutènement en fonction des spécifications et des élévations de surface. En tant qu’architectes paysagistes, nous ne pouvons pas faire les calculs de structure, mais notre outil est universel et peut également s’adapter au travail des ingénieurs.

Certaines catégories dans Revit existent mais sans outils spécifiques associés comme les routes et les trottoirs. Est-ce quelque chose que vous traitez ? Idem pour les lacs, ou les plans d’eau ?

Il est moins important pour nous d’utiliser de nombreuses catégories dans Revit. Certaines de ces catégories existent depuis un certain temps, mais personne ne sait quoi en faire. Sauf cas exceptionnels, nous préférons laisser à l’utilisateur le choix de la catégorie à utiliser pour chaque élément du modèle. Nous préférons aborder les familles systèmes de Revit comme les dalles et les garde-corps car nous les trouvons plus utiles (en termes de conception et de modélisation facile), du moins pour le moment. Nous travaillons également sur un outil supplémentaire pour permettre aux concepteurs de travailler avec des lacs et de l’eau dans Revit, et il s’agira très probablement d’une famille de catégories « Site ». Espérons qu’il sortira dans les prochains mois, alors restez à l’écoute 🙂

Avez-vous une version éducation ? Si oui, comment pouvons-nous y accéder ?

Oui ! Dans le cadre de notre vision d’entreprise, le plus important est d’atteindre le milieu universitaire, d’autant plus que nous sommes des architectes paysagistes professionnels et que nous avons commencé notre parcours sur les bancs de l’école. Nous pensons qu’il est important de rendre ce qu’on nous a donné et d’investir dans les générations futures. Chaque institution académique peut fournir à ses étudiants une licence Environment gratuite pour toute la durée de leurs études. Il existe un formulaire d’enregistrement très simple sur notre site Web. (lien : https://archintelligence.com/educational-license/) Nous développons également activement quelques programmes académiques dans différentes écoles d’architecture et de paysagisme ici en Israël. Comme je l’ai mentionné précédemment, j’enseigne actuellement un cours de deux semestres sur Revit pour le paysagisme au Ruppin Technological College et je suis sur le point de commencer à l’Israel Institute of Technology, où j’ai obtenu mon BLA.

Quel est le coût de votre solution ? Et comment peut-on l’acheter ?

ENVIRONMENT est un logiciel basé sur un abonnement annuel, et nous avons créé trois types de licences pour répondre aux différents besoins de nos clients ; les prix commencent à 475$ par an et peuvent différer d’une région à l’autre. Nous avons également une offre dédiée aux petits cabinets d’aménagement paysager et aux agences d’architecture qui ne traitent pas quotidiennement les questions environnementales mais en ont besoin de temps en temps.

Nous avons décidé de travailler sur un modèle indirect qui s’appuie sur des revendeurs car nous pensons que nos clients peuvent ainsi obtenir un meilleur service dans leur propre langue et fuseau horaire. Vous pouvez voir les prix sur la page adhoc ici (https://archintelligence.com/buy-now/) sur notre site web.

Avez-vous des versions française, italienne et espagnole disponibles?

Malheureusement, pas pour le moment, mais nous y travaillons définitivement !

Souhaitez-vous dire quelque chose de spécifique à nos lecteurs ?

Oui 😊 Tout d’abord, nous avons étendu notre version d’essai gratuite à deux mois car nous réalisons maintenant qu’un seul mois n’était pas suffisant pour que les gens puissent avoir une vue d’ensemble de nos outils. De plus, nous déployons des efforts considérables pour mettre à jour régulièrement notre chaîne YouTube et la rendre bénéfique pour nos utilisateurs, alors abonnez-vous et suivez-nous.

Nehama, merci beaucoup pour votre temps et cette présentation passionnante de votre solution. Nous vous souhaitons le meilleur succès dans le monde entier !

Merci Emmanuel pour tes bonnes questions ! J’étais heureuse de pouvoir y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.