Des tutoriels pour FormIt Pro, le nec plus ultra de la modélisation conceptuelle !

Connaissez-vous Autodesk FormIt ? Cet outil de modélisation innovant et puissant est inclus dans votre Collection AEC et vous permet de modéliser rapidement des esquisses de projet s’appuyant sur les données géospatiales et météo du lieu où vous souhaitez concevoir.

Modélisation Emmanuel Di Giacomo, Architecte

Autodesk vient juste de publier de nouveaux didacticiels Autodesk FormIt Pro et d’en mettre à jour. Le FormIt Primer Partie I a été mis à jour et une Partie II a été ajoutée avec des flux de travail avancés ! Certains chapitres sont marqués «Prochainement» car de nouveaux flux de travail passionnants sont à venir dans la prochaine version. Et viendront ensuite des didacticiels vidéos nouveaux et améliorés !

Découvrez ces tutoriels Autodesk FormIt Pro en cliquant ici.

Lejla Secerbegovic, Experte AEC Autodesk nous livre ses secrets d’une bonne maîtrise des IFC

Dans sa deuxième vidéo “L’openBIM avec Revit”, vous découvrirez avec Lejla Secerbegovic les entités IFC de niveau supérieur que sont le projet, le site et le bâtiment, et vous explorerez comment il est possible d’influencer leur dénomination et leurs propriétés IFC par défaut dans Revit.

Minutage :

  • 0:00 Introduction
  • 00:54 Comprendre les propriétés par défaut
  • 02:19 Ajout de paramètres IFC partagés
  • 07:10 Utilisation de l’objet topographie

Liens utiles :

Vous pouvez afficher les fichiers IFC dans les solutions Autodesk suivantes :
Visionneuse en ligne Autodesk (gratuite) : https://viewer.autodesk.com/
Plateforme BIM 360 / Autodesk Docs (inclus dans la collection AEC )
Autodesk Navisworks (Manage ou Simulate qui est inclus dans la Collection AEC)

L’Argentine et son organisation nationale SIBIM met une bibliothèque de documents et de guides méthodologiques BIM à disposition

L’Argentine a développé une bibliothèque publique en libre accès comme moyen de transfert méthodologique BIM, permettant ainsi aux acteurs du bâtiment de s’approprier cette méthodologie, de renforcer un langage commun, dans le but de standardiser l’information pour assurer sa traçabilité.

SIBIM – Sistema de Implementacion – est un programme visant à la mise en œuvre de la méthodologie BIM dans les différents domaines de la gestion publique.

Ce programme découle de la «Stratégie BIM argentine (EB-AR)» dont le but est de mettre en œuvre la méthodologie BIM (obligatoire) au niveau national et dans le but de moderniser la gestion de l’environnement bâti grâce à la numérisation du secteur de la construction.

L’analyse pour la mise en œuvre du BIM dans les espaces publics est réalisée en s’appuyant sur l’expérience internationale retranscrite dans l’environnement national, à travers des études de cas qui permettent l’élaboration de documents de transfert des bonnes pratiques.

Les guides de référence, de diffusion et d’aide à l’information créés par le SIBIM pour les secteurs de la gestion publique y seront progressivement intégrés par grandes masses thématiques. On y trouve des guides de déploiement BIM, chartes, formulaires préformatés, guides Revit, Revit MEP, matrices diverses, glossaires, etc.

Il faut prendre en compte le fait qu’il s’agit de documents vivants, en constante évolution, sujets à révisions et à amélioration, au fur et à mesure des expériences accumulées déterminant ainsi le besoin de modifications, d’extensions ou d’optimisations de ceux-ci.

Ceux qui utiliseront ces documents sont invités à collaborer et échanger au travers de retours d’usage, de demande de modifications et de suggestions pour évaluer et améliorer une future version.

Ces documents ont été réalisés par : le Ministère Argentin des Travaux Publics – Programme SIBIM. Ministerio de Obras Públicas – Programa SIBIM.

Accédez à cette bibliothèque de documents en cliquant ici.

Rapport français sur l’Industrialisation de la Construction et le hors site

Un rapport commandé par Julien Denormandie et attendu de longue date

C’est un rapport tant attendu qui a été remis en 2020 au Gouvernement par Messieurs Michel et Rivaton. Ils avaient été missionnés par Julien Denormandie fin 2018 alors qu’il était encore ministre du logement, pour rédiger un rapport sur les thématiques suivantes : la construction à moindre coût, la dématérialisation de l’information dans le champ de l’immobilier, la production de bâtiment bas-carbone, le développement de nouvelles technologies au service de la gestion de l’espace, le développement des usages et services à destination de nos concitoyens.

Ce rapport intéressant présente de nombreux arguments et illustrations en faveur d’une industrialisation de la construction selon une approche dite « hors-site ». Avec le BIM, le hors-site (appelé aussi MMC pour Modern Methods of Construction par nos voisins Britanniques) est notamment l’un des grands axes de développement stratégique du Gouvernement Britannique pour le secteur de la Construction.
Le concept de hors-site est une évolution de la préfabrication, qui a été promue par la loi ELAN, mais va plus loin. Le hors site est défini comme de la préfabrication auquel s’ajoute une dimension industrialisée de l’assemblage sur site et sur le transport de la production au site.
L’approche hors-site est une opportunité pour le secteur de la construction. Si la crise sanitaire a décalé la publication du rapport, il s’inscrit pleinement dans la logique de performance recherchée par la RE 2020.

Deux constats sont faits sur le secteur de la construction :

  • Atomisé aux faibles marges, qui investit peu et qui innove peu ;
  • Une complexité grandissante dans la construction, une augmentation des coûts, du non respect des délais et une baisse de la qualité sont constatés.

Face à cela, la construction industrialisée présente de nombreux atouts. Elle permet de mieux contrôler la qualité, réduire les coûts de construction, réduire les délais notamment grâce à la production et à l’assemblage en usine, et enfin réduire l’impact sur l’environnement.
Ainsi 80 à 85% des travaux pourraient être réalisés en usine (actuellement à peine 10%), ce qui permet de conduire simultanément des phases qui, traditionnellement, sont réalisées
successivement sur un chantier. Les coûts sont ainsi réduits. La production en usine garantit une qualité constante, ce qui peut également avoir un effet positif sur l’occurrence de sinistralités.
Un autre atout consiste en la réduction des nuisances en phase chantier. C’est également une opportunité pour développer des innovations industrielles en France, pouvant faire émerger des techniques constructives durables, à un coût carbone maîtrisé (de nombreux exemples se développent autour du bois, du recyclage). Plus généralement, la construction industrialisée permet de construire plus durablement en raison de sa capacité à rationaliser les ressources et à évoluer.

Pour favoriser l’industrialisation, trois types de transformations sont à accompagner :

  • Conception et suivi numériques dont le BIM ;
  • Sites de production centralisés et automatisés ;
  • Méthode de gestion de la production et assemblage au plus juste.

Ainsi, le développement de ce mode constructif est à allier à une utilisation massive des technologies numériques (dont le BIM). Par ailleurs, des financements sont nécessaires, pour créer le maillage industriel de production sur l’ensemble du territoire et soutenir l’émergence d’un marché.
Le rapport formule ainsi 14 propositions afin de favoriser et améliorer l’offre du hors-site.

Ces propositions sont organisées autour de 5 enjeux qui sont :

  • Relever le juste coût de la construction ;
  • Encourager l’innovation industrielle ;
  • Améliorer l’accès à la commande publique ;
  • Aménager le cadre juridique ;
  • Structurer la filière de la formation initiale et continue.

Découvrez l’intégralité de ce rapport en cliquant ici.

Women in BIM et le programme BIMentor, reconnaître et soutenir les Femmes dans le BIM !

Début 2020, la célèbre association Women in BIM (WIB) a lancé son programme de mentorat qui a tout seimplement été conçu pour le développement personnel et professionnel des membres du WIB.
Le programme WIB BIMentor a été mis en place en tant que progression naturelle des valeurs fondamentales et objectifs de diversité et d’inclusion de l’association, et s’efforce toujours d’intégrer et de nourrir le talent et les capacités des femmes dans des rôles liés au BIM.

Depuis les dernières années, de nombreuses membres de Women In BIM ayant des compétences exceptionnelles luttent au quotidien pour évoluer professionnellement, mais les attentes sociétales et culturelles réduisent leur possibilités d’être promues.

L’un des aspects les plus remarquables à propos de WIB est la solidarité des membres les uns pour les autres et leur générosité, leurs encouragements et les ressources qu’ils partagent. C’est pourquoi, fin 2019, ils ont décidé de formaliser cet accompagnement et ils ont créé le dispositif de mentorat : BIMentor.

Ils ont donc lancé ce concept fin février 2020. Le processus était très simple : ils ont invité tous leurs membres à participer et leur ont demandé de s’inscrire pour être mentor ou mentoré. Ils ont ainsi reçu évidemment plus de candidatures de mentorés que de mentors.

Après une première année avec de plus de 20 participants, ils envisagent de passer à 40, virtuellement comme l’année passée au vu des conditions. Au cours des 12 derniers mois, ils ont pu constater d’excellents partenariats de mentorat mener à une croissance technique, personnelle et commerciale. L’engouement a notamment été important pour ce programme dans les pays non anglophones, les femmes de ces régions souhaitant élargir leur base de connaissances en BIM. Des personnes exceptionnellement talentueuses ont sacrifié de leur temps pour soutenir et mentorer les autres.

WIB a déjà des plans de croissance futurs et ils viennent de lancer leur programme 2021 et invitent toute personne (pas seulement les membres WIB) ayant une expérience professionnelle dans le BIM à rejoindre le programme en tant que mentor afin d’augmenter le nombre de duos et de réunir des personnes passionnées par la technologie et la collaboration dans la construction.

Le but de BIMentor est d’encourager et de responsabiliser leurs membres dans le développement personnel et la croissance professionnelle. Éliminer le doute de soi et aider à identifier et atteindre les objectifs de carrière tout en étant capable d’identifier et de corriger les éventuelles lacunes au niveau des compétences.

En plus du transfert de connaissances métier critiques, BIMentor a contribué à développer un pipeline de futurs spécialistes BIM qui comprennent les compétences et les attributs nécessaires pour réussir dans le secteur du numérique pour l’environnement bâti.

Découvrez le programme BIMentor et inscrivez-vous en cliquant ici.

[Replay] Revivez les présentations passionnantes de l’évènement “Le BIM, l’avenir de la construction” en partenariat avec bsi. Bouygues Immobilier et Autodesk

Si vous n’avez pu assister à l’événement stratégique en ligne ‘Le BIM, l’avenir de la construction’ le 28 janvier 2021 organisé par bsi. Bouygues Immobilier et Autodesk, vous pourrez revoir toutes les présentations en replay dès maintenant.

Vous y découvrirez les visions stratégiques de bsi (British Standards Institute), acteur international reconnu de la standardisation, notamment avec l’ISO 19650, Bouygues Immobilier, l’un des plus grands promoteurs immobiliers français fortement impliqué dans le BIM et enfin Autodesk, l’un des grands leaders internationaux des solutions BIM et digitales pour le secteur de l’AEC (Architecture, Ingénierie et Construction).

Plusieurs intervenants reconnus ont exposé leurs visions passionnantes :

  • Gonçalo Ducla Soares, Architecte et spécialiste du BIM au sein de Bouygues Immobilier
  • Pietro Foschi, Groupe Assurance Director, BSI Group
  • Andrew Butterfield, Managing Director, Global Built Environment​, BSI Group
  • Rahul Shah, Client Director EMEA, Built Environment, BSI Group
  • Richard Daws, Business Development Manager, Product Certification, BSI Group
  • Emmanuel Di Giacomo, EMEA AEC Ecosystem Development Manager & Architecte, Autodesk


Vous pouvez accéder dès maintenant à cet enregistrement en cliquant sur ce lien.


Des informations intéressante de bsi :

[Replay] Revivez les présentations passionnantes de l’évènement “Le BIM, l’avenir de la construction” en partenariat avec bsi. Bouygues Immobilier et Autodesk

Si vous n’avez pu assister à l’événement stratégique en ligne ‘Le BIM, l’avenir de la construction’ le 28 janvier 2021 organisé par bsi. Bouygues Immobilier et Autodesk, vous pourrez revoir toutes les présentations en replay dès maintenant.

Vous y découvrirez les visions stratégiques de bsi (British Standards Institute), acteur international reconnu de la standardisation, notamment avec l’ISO 19650, Bouygues Immobilier, l’un des plus grands promoteurs immobiliers français fortement impliqué dans le BIM et enfin Autodesk, l’un des grands leaders internationaux des solutions BIM et digitales pour le secteur de l’AEC (Architecture, Ingénierie et Construction).

Plusieurs intervenants reconnus ont exposé leurs visions passionnantes :

  • Gonçalo Ducla Soares, Architecte et spécialiste du BIM au sein de Bouygues Immobilier
  • Pietro Foschi, Groupe Assurance Director, BSI Group
  • Andrew Butterfield, Managing Director, Global Built Environment​, BSI Group
  • Rahul Shah, Client Director EMEA, Built Environment, BSI Group
  • Richard Daws, Business Development Manager, Product Certification, BSI Group
  • Emmanuel Di Giacomo, EMEA AEC Ecosystem Development Manager & Architecte, Autodesk


Vous pouvez accéder dès maintenant à cet enregistrement en cliquant sur ce lien.


Des informations intéressante de bsi :

Devenez dessinateur-projeteur BIM en génie électrique et climatique en alternance avec Devenez.fr – Inscrivez-vous dès maintenant !

PROGRAMME 240 JEUNES = 240 SOLUTIONS

Vous êtes Jeune Diplômé.e et vous souhaitez devenir CHEF DE PROJET DESSINATEUR PROJETEUR BIM dans les domaines du génie électrique et climatique ? Le site et organisme Devenez.fr vous propose :

✏️ Un contrat d’apprentissage d’1 an accessible partout en France
🤝 Un contrat pouvant débouché sur un CDI
👨‍💼 50 partenaires-recruteurs qui n’attendent que de vous rencontrer
🎓 Une formation diplômante de 500h

Pour cela, il faut remplir 3 conditions :

✔️ Être titulaire d’un BAC +4 minimum
✔️ Postuler avec enthousiasme et conviction
✔️ Être choisi en entretien par l’un de leurs partenaires-recruteurs

📆 Date de début de formation : 1er MARS 2021

En savoir plus sur votre alternance et tous les détails ici : https://lnkd.in/dEUiZnv

Le site de Devenez : https://www.devenez.fr/

[Autodesk University] L’état de l’Art du BIM en Amérique Latine par Ariel Castillo

Le BIM ou Building Information Modeling est la tendance du moment dans l’industrie de l’Architecture, l’Ingénierie et la Construction. En Amérique latine, région qui comprend 20 États souverains et plusieurs territoires, les progrès vers l’intégration des pratiques BIM n’ont pas été homogènes. Néanmoins, mené par un groupe de quelques passionnés de nouvelles technologies, cette avancée a été cohérente et suivie. Ces visionnaires ont milité avec passion afin que leurs entreprises trouvent de nouvelles façons de se distinguer et d’acquérir de la valeur.

Les progrès du BIM en Amérique Latine suivent l’exemple des États-Unis, du Royaume-Uni et de nombreux autres pays habitués à une industrie de la Construction plus rigoureuse et où la surutilisation de la main-d’œuvre a un coût financier tangible, où une documentation aisément disponible est cruciale à des fins de qualité et où les appels d’offres sont généralement gagnés grâce aux qualifications et pas nécessairement aux relations.

Ariel Castillo discute de la transformation de la construction en Amérique latine avec le BIM.

Bien que l’adoption et l’utilisation du BIM en Amérique latine aient été limitées, des progrès notables ont été réalisés à la fin de la dernière décennie, les deux dernières années étant les plus actives. Les obligations, les commissions BIM, les conférences et les ateliers ont commencé à se multiplier du Mexique au Chili.

Examinons de plus près l’état du BIM dans deux sous-régions d’Amérique latine que sont :

1) l’Amérique du Sud
2) l’Amérique centrale et les Caraïbes.

Amérique du Sud

L’Amérique du Sud a montré beaucoup de progrès dans la mise en œuvre de la méthodologie BIM, avec le Chili à l’avant-garde des initiatives gouvernementales. En juin 2019, le PlanBIM de Corfo a lancé sa norme BIM pour les projets publics. Depuis lors, le pays n’a cessé de promouvoir et d’éduquer les utilisateurs.

Ce fut un évènement révolutionnaire pour le continent, car peu de temps après, de nombreux pays ont annoncé des initiatives similaires. En août 2019, le ministère argentin de l’Intérieur, des Travaux publics et du Logement a présenté sa stratégie BIM, Estrategia BIM Argentina, EB-AR. Ils ont également introduit le SIBIM, un programme axé sur la mise en œuvre de l’utilisation du BIM à l’échelle nationale, pour améliorer la numérisation du secteur de la construction et accroître l’efficacité et la durabilité.

Au cours du même mois, le Brésil a publié son Décret n° 9983 mettant en évidence les stratégies de mise en œuvre du BIM au niveau national. Le Pérou a adopté une approche unique en testant la méthodologie de son projet phare VIDENA. Lorsque le projet a été mené à bien, le pays a décidé d’instituer une obligation nationale, et leur norme BIM devrait être lancée à la fin de 2020.

Enfin, la Colombie a récemment lancé BIM KIT, un ensemble de directives pour la mise en œuvre du BIM au sein d’une organisation.

Amérique centrale et Caraïbes

Contrairement à l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et les Caraïbes évoluent à un rythme plus lent. Le Costa Rica est à la tête du mouvement pour mettre en œuvre le BIM. En février 2020, le ministère du Plan national et de la politique économique a présenté sa démarche. Et le Guatemala a récemment publié un guide d’application locale de la norme internationale ISO 19650. Cependant, aucun autre pays de la région n’a encore fait preuve d’efforts structurés.

Cela étant dit, la communauté BIM en Amérique centrale et dans les Caraïbes s’est développée et il y a une demande plausible pour la méthodologie. En 2019, le Nicaragua a organisé cinq événements BIM et bien qu’il n’y ait pas encore d’implication du gouvernement, certaines entreprises du secteur de l’AEC explorent l’utilisation de cette technologie afin de rivaliser sur de nouveaux marchés et de fournir des services d’externalisation. En République dominicaine, des entreprises comme LEXCO ont développé des projets réussis utilisant le BIM.

Plus généralement, des entités telles que la Banque interaméricaine de développement (BID) ont un impact sur tous les pays d’Amérique latine. Ces organisations travaillent en étroite collaboration avec les gouvernements en finançant des projets d’infrastructure en Amérique latine. La BID comprend comment l’utilisation du BIM pourrait avoir un impact positif sur la gestion des ressources, et elle soutient désormais un ensemble d’événements où les fonctionnaires du gouvernement sont formés à l’utilisation du BIM. Ils ont soutenu la création du réseau BIM des gouvernements latino-américains, une plateforme régionale de collaboration et d’apprentissage des gouvernements. Ce réseau a été créé pour développer une vision stratégique et la mise en œuvre de politiques publiques pour encourager une adoption agile du BIM.

Défis et opportunités

Pour continuer à adopter et à tirer parti de ces progrès, il faut faire face à trois défis principaux. Premièrement, la plupart des professionnels voient le BIM comme un logiciel, question délicate et déroutante, étant donné que la première fois qu’ils ont été sensibilisés au BIM, c’était très probablement avec un outil comme Revit. Éloigner les professionnels de cet état d’esprit n’est pas aisé.

Deuxièmement, les entreprises de construction ne sont pas habituées à investir dans la technologie. Il est souvent difficile de convaincre un entrepreneur d’investir de l’argent dans quelque chose auquel il n’est pas habitué. Ils voient cela comme une dépense plutôt que comme une opportunité de faire des affaires d’une manière différente, surtout lorsque la main-d’œuvre est très bon marché. La plupart des entreprises peuvent se payer le luxe d’avoir de la main-d’œuvre inactive sur place, car cela ne représente pas nécessairement une perte financière majeure.

Et enfin, le syndrome du «plug and play» : les entreprises pensent que le BIM consiste simplement à se rendre chez un éditeur et à acquérir une boîte magique et ne réalisent pas toutes les pièces du puzzle impliquées pour y parvenir. Il leur faut du temps pour comprendre que le BIM est un processus qui doit être mis en œuvre de manière structurée et stratégique.

La mise en œuvre du BIM et des technologies associées apporte des avantages à l’échelle de l’industrie, comme l’explique Ariel Castillo.

Pour relever tous ces défis, je pense que la première priorité BIM de l’Amérique latine devrait être l’éducation. En réduisant le déficit de connaissances et en encourageant la création d’études de cas et témoignages, nous devrions être en mesure de créer une opportunité pour les universités, les institutions gouvernementales et le secteur privé de collaborer dans un environnement commun avec un objectif similaire : accélérer l’adoption de la technologie AEC dans toute la région.

Les programmes d’éducation internationale tels que le Zigurat Global Institute of Technology et le programme éducatif AGC CM-BIM ont suscité un vif intérêt dans cette région.

La création de contenu se développe également avec des livres, des podcasts, des vidéos et des résumés hebdomadaires offrant aux professionnels une variété de façons de consommer du contenu de qualité en espagnol, quelle que soit leur plateforme préférée. Le livre de David Barco Moreno, Diario de un BIM Manager (Journal d’un BIM Manager), est très apprécié et constitue un bon point de départ. Un engagement croissant avec ces ressources éducatives et d’autres montre comment une communauté se développe et reste à jour avec ce qui se passe autour du BIM en Amérique latine.

Alors que l’Amérique latine passe des premiers utilisateurs à la majorité précoce du cycle de vie de l’adoption de la technologie, l’avenir s’annonce prometteur pour la mise en œuvre standardisée du BIM dans la région.

Ariel Castillo est spécialiste des processus stratégiques et du VDC chez Miller-Davis Company. Travaillant dans l’industrie de l’AEC depuis 2010, il est devenu une référence dans la région d’Amérique latine. Il se concentre sur l’apprentissage et l’utilisation des technologies émergentes pour créer de nouvelles expériences permettant aux entreprises de maximiser leurs ressources, qu’elles conçoivent, construisent, maintiennent ou vendent un projet. Ariel a prouvé son expertise en travaillant à des postes du secteur de la construction à forte demande, en mettant en œuvre de nouvelles technologies et en intégrant de nouveaux processus de livraison de projets dans des projets de plusieurs millions de dollars. Il crée également du contenu BIM pour l’industrie à travers sa newsletter et son podcast BIMnomad, Shared Coordinates. Ariel a récemment été présenté dans 40 Under 40: Construction Champions of 2019.

Source de l’article en anglais ici sur le site d’Autodesk University.

Une ville imaginaire gigantesque conçue en BIM par des étudiants en Russie formés par Vysotskiy Consulting

L’imagination n’a plus de limites et les maquettes BIM permettent de leur donner vie

Vysotskiy consulting est une société basée en Russie et spécialisée dans l’implémentation BIM, la formation, le benchmarking d’équipes et le support technique.

Cette société travaille dans le monde entier avec des entreprises telles que AECOM, Strabag, Autodesk, Werner Sobek, Renaissance Construction et bien d’autres. La Société a été fondée par Alexander Vysotskiy, PDG de Vysotskiy consulting.

Ils nous ont présenté récemment un projet de ville gigantesque qui a été modélisé par leurs étudiants lors d’une formation BIM qu’ils ont dispensé à l’Université Polytechnique Pierre le Grand de Saint-Pétersbourg. Le cours a été donné par Alexander Vysotskiy et Olga Korshunova et il couvre les sujets les plus critiques des flux de travail BIM : collaboration, utilisation des EIR (Employer’s Information Requirements) et BEP (BIM Execution Plan), modélisation, détection de conflits, 4D et rendu. Il sensibilise à de nombreux concepts et forme à la fois sur les compétences techniques et non techniques.

La principale caractéristique de ce projet est que les étudiants travaillent ensemble au sein de cette ville virtuelle. Au cours des 4 dernières années, plus de 300 projets ont été créés dans plus de 1000 fichiers BIM au format Autodesk Revit de près de 1000 personnes.

Vous pouvez lire l’article complet en anglais sur leur solution sur le site Web de VC ou sur Autodesk Knowledge Network.

Afin de présenter le résultat de leur formation, VC publie gratuitement le modèle principal au format *.NWD de Navisworks. Pour obtenir le lien de téléchargement, vous devez remplir un simple formulaire.

Le fichier est uniquement fourni pour un usage non commercial. Vous ne pouvez l’utiliser qu’avec un lien actif vers cette page.

Les équipes de Vysotskiy consulting seront heureuses de recevoir vos commentaires, suggestions et demandes de collaborations.
Vous pouvez les contacter via contact@bim.vc et www.facebook.com/AVysotskiy

Télécharger BIM city ici : http://link.bim.vc/edu_VC_BIM-city