Un témoignage passionnant de l’Agence Antonio Citterio, Patricia Viel and Partners qui a toujours su innover, à découvrir sur AECbytes

Antonio Citterio Patricia Viel (ACPV) est une Agence internationale d’architecture et interdisciplinaire dont le siège est à Milan, en Italie, fondée par les architectes Antonio Citterio et Patricia Viel.

Actif depuis les années 70, le cabinet est actuellement impliqué dans de nombreux projets à travers le monde, englobant différentes échelles d’intervention – de la planification générale aux développements à usage mixte, en passant par les bâtiments résidentiels et commerciaux, le siège social et les hôtels – en collaboration avec un réseau qualifié de consultants spécialisés.

Leur Agence compte un effectif de plus de 100 personnes, coordonné par huit partenaires.

Découvrez un projet de grande envergure que ACPV a récemment achevé : la rénovation du centre d’affaires de San Babila, de la Galleria San Carlo et de la Galleria Passerella 2, au cœur du centre historique de Milan. Le projet consistait à transformer un bloc de 21000 m2 de bâtiments conçu dans les années 50 en un espace flexible et durable, en adoptant une approche prudente de la conservation des détails originaux des bâtiments, tout en rehaussant leur caractère et en intégrant l’architecture dans le contexte urbain environnant.

La particularité de cette agence est qu’ils ont fait le choix de l’innovation en basculant sur le BIM et notamment les solutions Autodesk dont Revit depuis plus de 12 ans. Nous avons d’ailleurs eu la chance de les suivre dans ce passage de la CAO au BIM.

Un témoignage passionnant à lire ici en anglais.

[Rapport] Des données pour le bien public – Rapport Britannique de la Commission Nationale des Infrastructures. L’avenir se prépare aujourd’hui !

Au Royaume-Uni, une conviction : les données sont l’avenir pour le bien de notre Société

L’augmentation de la population, la croissance économique et les changements climatiques exercent une pression considérable sur les infrastructures des pays. Pour y remédier, l’infrastructure existante du Royaume-Uni se doit de devenir plus intelligente : elle doit fonctionner comme un système optimisé et réduire les perturbations et les encombrements.
Les techniques d’intelligence artificielle telles que l’apprentissage automatique peuvent fournir de plus grandes informations sur les actifs et les systèmes d’infrastructure, permettant une plus grande efficacité. Pour bénéficier de tous les avantages providentiels du numérique, le secteur des infrastructures doit s’adapter au nouveau monde du big data et de l’analyse de données et travailler ensemble.

Rapport de la Commission nationale des infrastructures | Données pour le bien public

Le fait d’avoir plus d’informations au jour le jour aide les personnes à prendre de meilleures décisions. Connaître la météo, l’heure à laquelle le train circulera ou quand une grosse panne informatique pourrait se produire permet de minimiser le temps perdu dans la journée et permet aux personnes de travailler efficacement et de maximiser leur temps libre. Personne n’aime passer du temps dans un embouteillage à cause d’une fermeture de route pour laquelle il n’était pas au courant ou parce qu’il attendait l’arrivée de l’ingénieur réseau.
Il en va de même pour la façon dont le Royaume-Uni entretient et exploite ses infrastructures (numérique, énergie, protection contre les inondations, transports, déchets et eau). Disposer de plus d’informations ou de données sur les actifs d’infrastructure permet de les utiliser de manière plus productive.
Savoir où se trouvent toutes les infrastructures du pays et comment elles sont utilisées aidera les décideurs et les opérateurs à mieux planifier et entretenir ces systèmes nationaux essentiels. Mais le simple fait d’avoir les données ne suffit pas. Cela doit être partagé entre les secteurs public et privé avec les niveaux appropriés d’accès sécurisé pour permettre à sa valeur d’être pleinement exploitée dans l’intérêt public. Le Royaume-Uni peut tirer le meilleur parti de son infrastructure existante grâce à l’utilisation judicieuse des capteurs, des données et de l’apprentissage automatique et en partageant les informations qui en résultent de manière appropriée. C’est pour comprendre tout cela que ce rapport a été rédigé.

Les progrès technologiques ont toujours transformé nos vies, à l’instar de secteurs tels que la banque et la vente. De la même manière, les capteurs ou IoT, le cloud computing, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique peuvent transformer la façon dont nous utilisons et gérons une infrastructure nationale. Le gouvernement pourrait dépenser moins, tout en offrant des avantages au consommateur : réduction des factures, amélioration des temps de déplacement et interruption des travaux liés au trafic ou à l’entretien.
Plus nous avons d’informations sur les infrastructures d’un pays, mieux nous pourrons les comprendre. Par conséquent, les données sont cruciales. Les données peuvent améliorer la façon dont nos infrastructures sont construites, gérées et éventuellement démolies, et les données en temps réel peuvent informer sur le fonctionnement de notre infrastructure de seconde en seconde. On pourrait ainsi éviter des catastrophes comme celles récentes de Genoa en Italie.
Cependant, la collecte de données à elle seule n’améliorera pas l’infrastructure nationale. La clé est de collecter des données de haute qualité et de les utiliser efficacement. Une voie consiste à établir des normes pour le format des données, permettant aux données de haute qualité d’être facilement partagées et comprises ; beaucoup de choses que nous tenons pour acquises aujourd’hui ne sont possibles qu’en raison de normes convenues, telles que les codes barres sur les marchandises qui ont permis l’automatisation des systèmes de paiement.
Le partage de données peut catalyser l’innovation et améliorer les services. Transport for London (TfL) a mis à la disposition du public des informations sur le réseau de transport de Londres, ouvrant la voie au développement d’applications comme Citymapper, qui aide les gens à se déplacer dans la ville en toute sécurité et rapidement. Mais il est important que lorsque des informations sur les infrastructures nationales sont partagées, cela se produise avec les dispositions de sécurité et de confidentialité appropriées.
Ce fabuleux rapport définit des actions claires dans trois domaines : la collecte des « bonnes » données ; établir des « normes » pour les données; et partager ces données « en toute sécurité ». Ces actions peuvent améliorer les services tout en économisant des milliards de livres à la société.
Compte tenu du calendrier de 10 à 30 ans que s’est fixé le Royaume-Uni, le rapport présente également une feuille de route vers un jumeau numérique national : un modèle numérique de leur infrastructure nationale qui sera à la fois capable de surveiller leurs infrastructures en temps réel et de simuler les impacts d’événements possibles, par exemple, une catastrophe naturelle ou une nouvelle ligne de train. Un jumeau numérique pourrait aider à planifier et à gérer l’infrastructure du pays plus efficacement, et ne sera possible que grâce au partage sécurisé de données standardisées de haute qualité à travers l’infrastructure.
Comme Bill Gates l’a dit dans son livre The Road Ahead, «Nous surestimons toujours le changement qui se produira au cours des deux prochaines années et sous-estimons le changement qui se produira au cours des dix prochaines années. Ne vous laissez pas bercer dans l’inaction. « 

RÉGULATEURS, OPÉRATEURS RÉSEAU ET FOURNISSEURS DE VRD
DOIVENT PRIORISER LES DONNÉES

Les données peuvent apporter des avantages économiques importants. Le partage des données, avec les dispositions de sécurité et de confidentialité appropriées, peuvent catalyser l’innovation et améliorer l’expérience utilisateur. Un groupe de travail sur le cadre numérique travaillera dans tous les secteurs de l’infrastructure pour tirer parti des avantages des données.

UN CADRE NUMÉRIQUE POUR LES DONNÉES D’INFRASTRUCTURE

Sous la direction du Center for Digital Built Britain (CDBB), les organisations d’infrastructures clés devront ainsi collaborer pour développer des normes de données appropriées, en s’appuyant sur les réglementations et directives existantes.

COLLABORATION ET PARTAGE DE DONNÉES À TRAVERS LE SECTEUR DE L’INFRASTRUCTURE

Le groupe client de l’infrastructure (ICG) dirigera l’engagement du secteur dans le cadre numérique et favorisera une évolution vers un partage accru des données dans l’industrie de l’infrastructure pour encourager la collaboration et l’innovation. Les régulateurs économiques du Royaume-Uni peuvent également jouer un rôle important dans l’amélioration de la qualité et de l’ouverture des données sur les infrastructures, et devraient être étroitement associés.

UNE FEUILLE DE ROUTE VERS UN JUMEAU NUMÉRIQUE NATIONAL

Des données standardisées de haute qualité sur tous les actifs d’infrastructure, ainsi que la possibilité de les partager en toute sécurité, permettront aux infrastructures du Royaume-Uni d’être considérée comme un système dynamique et interdépendant. Le CDBB travaillera avec l’Institut Alan Turing (ATI) pour développer un jumeau numérique national : un modèle virtuel de leur infrastructure nationale qui surveillera les infrastructures en temps réel et aura une capacité prédictive. Cela aidera à gérer, planifier, prévoir et comprendre l’infrastructure du Royaume-Uni, en fournissant des systèmes résistants, réactifs et hautes performances.

Découvrez très rapidement ce Rapport Britannique en cliquant ici. A quand une étude et des propositions similaires pour notre pays ?

Un atelier d’apprentissage de Revit par un Expert reconnu du domaine voit le jour !

Le concepteur des très célèbres cours Elephorm Revit présente un « Nouvel atelier créatif Revit 2021 »

Vous êtes utilisateur Revit, vous avez déjà eu une formation ou vous êtes en début d’activité, et vous connaissez tout ou partie de la solution BIM Autodesk Revit ? Alors cet atelier est fait pour vous. Il consiste en une approche méthodologique éprouvée et efficace. Bien que développé pour la version Revit 2021, vous n’aurez aucun souci à l’utiliser avec des version antérieures car seules quelques commandes ont changé. Cet Atelier a été créé par Didier Hoffman, BIM Manager de renom et créateur des cours Elephorm qui ont eu un succès de taille dans la communauté des Architectes.

Cependant, dans ce cas, les fichiers support livrés avec cet « Atelier » ne seront pas utilisables dans une autre version que Revit 2021 !

Objectif de cet Atelier :

Partant du gabarit vide livré avec Revit, vous allez modéliser un bâtiment complet, pour aboutir à une phase équivalent au permis de construire : tout est modélisé (jusqu’aux enduits et aux plinthes !). Vous ferez les mises en page et créerez aussi des nomenclatures de quantités. La méthode et les procédures utilisées dans cet atelier vous mèneront à la production d’un modèle 3D BIM sans faille et performant. L’expérience de Didier Hoffman en agence, dans la production de dossiers pour des projets d’architecture de toutes tailles, son rôle de « Facilitateur BIM » et « Coordinateur BIM », sa certification professionnelle Revit délivrée par Autodesk sont des gages de qualité.

Ce qui est mis à votre disposition :

  1. Les fichiers support DWG du bâtiment qui vous permettront de démarrer la modélisation.
  2. La maquette BIM du bâtiment, entièrement terminée, telle qu’elle aura été construite pendant toute la durée de l’enregistrement.
  3. Tous les fichiers des familles réalisées.
  4. Un fichier au format Excel de plus de 1300 lignes, reprenant, étape par étape, commande par commande, la totalité des manipulations de modélisation. Pas une étape, pas une commande, aussi simple soit-elle, ne fait pas l’objet d’une ligne de ce fichier exhaustif et ultra complet. Pour les manipulations les plus importantes de ce fichier Excel, des copies d’écran explicatives sont jointes : plus de 350 copies d’écran jointes et ouvrables par un lien dynamique depuis le fichier Excel.
  5. Plus de 70 chapitres, répartis dans des modules reprenant les étapes de construction du bâtiment.
  6. Plus de 34 heures de vidéo !
  7. L’accès à un forum intégré dans la formation, dans lequel tous les utilisateurs pourront échanger, poser des questions, partager des trucs et astuces, etc… Un espace dynamique et enrichissant pour vous aider dans la démarche.
  8. La possibilité d’acheter des « crédits coaching ». Grâce à ces crédits, vous aurez la possibilité de réserver un coaching d’une heure avec Didier Hoffman qui sera à votre disposition pour répondre à toutes vos questions ou pour tenter de résoudre un problème ou un blocage au niveau de votre modélisation de l’atelier. Une heure d’échanges enrichissants !

Découvrez cet atelier Revit en cliquant ici.

Une agence d’Architecture de renom se lance dans le développement d’outils web pour le BIM – La collaboration prometteuse entre Brunet Saunier Architecture et DB-Lab

Un challenge de taille

Après avoir largement déployé le BIM pour la réalisation de projets hospitaliers complexes, et atteint les objectifs de collaboration et de coordination autour du BIM, l’agence Brunet Saunier Architecture, à travers son Architecte-associé et BIM Manager Jacques Lévy-Bencheton a souhaité aller plus loin dans l’optimisation de ses processus et la qualité de ses projets.

Jacques Lévy-Bencheton, Architecte Associé et BIM Manager
Agence Brunet Saunier Architecture

Cette nouvelle étape consiste à s’interroger sur la valeur des données selon les phases du projet et les livrables attendus, et comment en optimiser l’utilisation.

L’intérêt premier est identifié dès la phase conception car les hôpitaux constituent des bâtiments complexes et l’agence BSA souhaite garantir le respect des exigences de ses clients dans les conceptions projetées.

En pratique, un projet hospitalier commence par la production d’exigences nombreuses directement liées à la qualité des services de soin et de santé, à travers la programmation. Dès le début du projet, ces informations sont traduites dans le programme fonctionnel et technique. Le programme, fourni par le maître d’ouvrage, détaille chaque local ainsi que leurs caractéristiques, ces hôpitaux pouvant contenir en moyenne 3000 locaux avec, pour chacun d’eux, une centaine de paramètres. Voilà donc, environ, 300 000 données à gérer durant les phases de programmation, conception, construction et exploitation, dont l’origine est souvent un fichier au format Microsoft Excel.

Au vu du nombre exponentiel de données produites et de leur évolution durant toutes les phases du projet, la maîtrise des informations devient un enjeu majeur. Assurer leur unicité, leur fiabilité et leur traçabilité est un préalable à l’optimisation des processus durant les phases de conception-construction et leur valorisation pour l’exploitation des bâtiments.

La construction d’un système de gestion des données à l’échelle d’un complexe hospitalier, représente, alors, une réelle opportunité permettant une collaboration accrue et facilitée des intervenants tout en assurant la traçabilité, tant recherchée, des informations tout au long du cycle de vie des ouvrages.

Cependant, les problématiques liées à la gestion de ces données sont plurielles, leur processus de production doit être facilité (peut-on les gérer hors BIM ? ), leur intégrité validée et certifiée pour permettre leur partage et la réutilisation par tous les intervenants au projet, les responsabilités étant, bien entendu, identifiées.

La décision de construire un tel système de gestion a pu être prise grâce à l’expertise de Brunet Saunier Architecture concernant les typologies de données et leur processus de production, l’agence a conçu une centaine d’hôpitaux pour plus de trente réalisations. Une fois cette étape passée, la démarche adoptée pour rendre le projet effectif a été, non pas de penser un système complet dès le départ, mais d’identifier les premiers bénéfices attendus pour pouvoir initier la démarche.

Après avoir identifié les modes de productions des données (Excel, Revit) et leur hébergement (BIM 360), l’analyse a été portée sur les échanges de données entre les phases programme et projet avec identification d’une chaîne de responsabilités au niveau des acteurs intervenants.

L’étude du nouvel hôpital Lariboisière à Paris a été l’occasion d’initier cette démarche qui a vocation à être généralisée à tous les projets hospitaliers de l’agence Brunet Saunier Architecture.

Nouvel hôpital Lariboisière à Paris – Brunet Saunier Architecture

Objectifs

Le défi principal pour l’agence Brunet Saunier Architecture est de garantir la qualité de ses projets dont l’un des aspects est le respect, quand ce n’est le dépassement, des exigences formulées par le client. Contrôler automatiquement les données des étapes de  programmation et des études du projet avec un accès direct aux résultats constitue le premier moyen de prouver ce niveau de qualité et de valoriser la conception.

Les objectifs de l’agence Brunet Saunier Architecture peuvent être appréciés à deux niveaux, en interne et en externe.

D’une part, l’agence BSA cherche à optimiser la production de ses données avec un traitement de masse des informations et à automatiser la production de livrables de conception tels que la fourniture des fiches de chaque local (fiches 6 faces).

D’autre part, il s’agit de permettre, aux partenaires extérieurs tels que la maîtrise d’ouvrage ou la maîtrise d’oeuvre, intervenant durant la phase de conception, un accès facilité à ces données tout en les intégrant dans un processus de validation fiable.

In fine, l’agence BSA s’engage dans un processus de transparence et de responsabilité avec une gestion maîtrisée des informations du BIM afin d’accroître l’excellence de ses projets.

L’amélioration des processus pour atteindre les objectifs décrits passent par le développement d’une solution permettant :

  • l’unicité des données
  • la fiabilité des données
  • la traçabilité des modifications
  • l’engagement de la responsabilité de chaque intervenant

Il s’agit donc de créer une base de données spécifiques au domaine hospitalier et d’exploiter ces données en réalisant des fonctionnalités propres à renforcer la collaboration des acteurs tout en permettant d’automatiser certaines tâches.

La solution est déployée pour la gestion du programme et la phase de conception. L’ambition est d’assurer, par la suite, l’intégrité des données durant la phase de construction et d’exploitation des bâtiments et de leurs équipements afin de faciliter les opérations de maintenance et d’améliorer le fonctionnement des services de santé et de soin.

Solutions

L’agence Brunet Saunier Architecture utilise Autodesk Revit pour la production de ses maquettes BIM, et ce depuis 2005. La coordination de maquettes est réalisée avec BIM 360 Design, BIM 360 Docs étant l’outil pour la collaboration entre tous les intervenants, y compris pour la revue de maquettes.

BIM 360 Docs est donc la plateforme de centralisation de toutes les données du projet.

Autodesk a largement anticipé les besoins futurs en mettant à disposition des développeurs Forge, un jeu de services web accessible via des API qui permettent de visualiser et d’exploiter les données.

DB-Lab, intégrateur Forge Certifié par Autodesk Service Provider, propose alors la conception et le développement d’une plateforme web spécifique à l’agence Brunet Saunier Architecture connectée à leur espace BIM 360.

De droite à gauche : Candice Hassine, Chief Operating Officer de DB-Lab, Mathieu Lalanne, CEO et Fondateur de DB-Lab et Jacques Lévy-Bencheton, Architecte Associé et BIM Manager chez Brunet Saunier Architecture.

Ont été mises en oeuvre, l’API Data Management, service d’accès aux données présentes sur les plateformes BIM 360 et  l’API BIM 360 pour l’accès aux données de gestion de projet. Ces APIs proposent d’interagir avec les données via des requêtes depuis une application tierce et offrent l’opportunité de réaliser sa propre plateforme métier en s’appuyant sur les serveurs de données Autodesk BIM 360.

Cette plateforme web est un environnement commun de données (CDE) spécifique à la gestion des datas des locaux d’hôpitaux, dotée d’un dictionnaire de données associé à une base de données NoSQL, propre à assurer l’unicité et la traçabilité des informations de chaque local durant tout leur cycle de vie.

Jacques Levy-Bencheton, BIM Manager et architecte associé chez BSA propose d’ailleurs une classe à Autodesk University 2020 intitulée  » Big Data Management : BIM360 & Forge pour la gestion des projets hospitaliers » qui exposera le détail de la solution. Vous pourrez y assister virtuellement et gratuitement.

La plateforme web BSA permet de communiquer avec les données présentes dans BIM 360 Docs et présente un outil, appelé Data Checker, dédié à la gestion des données des locaux :

  • Données en entrée : import direct des pièces depuis les fichiers Revit (IFC, Excel)
  • Données restructurées : arbre spatial, listes de locaux, zones comparées, données comparées…
  • Données en sorties : Rapports Excel, Fiches PDF, ré-import dans Revit
  • Gabarits / personnalisation des fiches

Les points clefs du développement de ce Data Checker étaient :

  • Assurer la traçabilité du programme initial
  • Optimiser la mise à jour des paramètres
  • Gérer et transmettre les droits d’accès aux paramètres utilisateur
  • Assurer la traçabilité de la modification
  • Mettre à jour les modèles numériques avec la dernière mise à jour de la base de données de manière bidirectionnelle
  • Automatiser les processus
  • Assurer le cycle de vie des données à l’échelle du « local »
  • Assurer une visualisation intuitive des données des locaux sur la base de la maquette 3D

Le Data Checker comporte, notamment, quatre usages :

  • La co-production des données de la fiche « local « 
  • La comparaison automatique des données projet aux données programme
  • L’édition du livrable “fiche local” comprenant la vue 3D du local associé
  • Le reporting des données
Plateforme BSA développée par DB-Lab – Interface générale

Avantages

Le Data Checker vient prolonger et renforcer les processus BIM déjà déployés par Brunet Saunier Architecture sur les projets hospitaliers.

La plateforme web Brunet Saunier Architecture est une extension et un lien à leur espace  BIM 360. Chaque intervenant se connecte depuis son compte Autodesk, avec des droits et accès spécifiés préalablement dans BIM360.

Les apports qualitatifs sont :

  • L’accès facilité aux données : l’application permet la visualisation intuitive des données de chaque local préalablement référencées sans ouverture de la maquette
  • La traçabilité des informations de chaque local
  • La continuité du cycle de vie des données assurée par le versioning
  • L’identification des responsabilités
  • La garantie du respect des exigences du programme
Plateforme BSA développée par DB-Lab – Fiche local

Les apports quantitatifs visés sont :

  • Le contrôle de l’avancement de production des informations depuis un tableau de bord
  • La modification et la validation en masse de données des locaux types
  • L’intégration automatique des informations dans la maquette BIM
  • L’édition automatique des livrables tels que les fiches des locaux

Le gain temps dédié à la gestion des données est d’environ 30 % !

Conclusion

L’agence Brunet Saunier Architecture, pionnière dans le déploiement du BIM, a pu gagner en compétitivité et réaliser des hôpitaux d’envergure dans toute l’Europe.

Consciente de l’importance du data management et des mutations technologiques à venir, l’agence Brunet Saunier Architecture a recherché un partenaire capable de soutenir ses ambitions et de réaliser les solutions envisagées. DB-Lab a été choisie de par sa capacité à comprendre les besoins de l’agence Brunet Saunier Architecture et d’expliciter les conditions technologiques de réalisation de la solution, et ce grâce à son expertise technologique mais également sa connaissance approfondie du secteur de la construction et des process BIM.

La solution a été construite par étape avec des points réalisés tous les quinze jours. La méthode consistait à identifier les phases de développement pour permettre à l’agence d’effectuer des tests et de suggérer des améliorations au fur et à mesure de la réalisation de la plateforme.

Cette solution est le fruit d’une collaboration engagée, transparente, propre à installer une confiance durable entre les partenaires.

La construction d’une plateforme web solide dédiée au data management des projets BIM, dans la continuité des solutions Autodesk, permet d’envisager les futures transformations à opérer, pour démystifier la complexité des hôpitaux en facilitant la gestion des informations afin de construire des bâtiments permettant de relever les défis sensibles du secteur de la santé.

Contacts :

Agence Brunet Saunier Architecture :
Jacques Lévy-Bencheton
Architecte Associé
17, rue Dupetit-Thouars
F – 75003 PARIS
T  01 44 61 88 00
www.brunet-saunier.com

DB-Lab :
Candice Hassine, Chief Operating Officer DB-Lab
Mathieu Lalanne, CEO DB-Lab
Site web : http://www.dabox.io/

L’agence REC Architecture recherche un Architecte compétent en BIM

La belle Agence de Blagnac
REC Architecture recherche un Architecte BIM

REC est une agence d’architecture française née en 2001. Le groupe s’est patiemment construit grâce aux rencontres d’hommes et de femmes architectes et ingénieurs. Tous partagent une certaine vision de l’architecture et l’envie de concevoir et réaliser ensemble des projets variés et passionnants. Aujourd’hui, REC compte une quarantaine de collaborateurs sur trois sites : Toulouse Blagnac, Albi et Paris. Cette agence travaille en BIM avec Autodesk Revit.

Dans le cadre d’une augmentation  de son activité et de son développement, leur atelier situé à Blagnac recherche un(e) architecte avec expérience. Le/la candidat(e) est disponible immédiatement. Il/elle maîtrise parfaitement Autocad 2D, Adobe Photoshop et Autodesk Revit.

Pour répondre à cette offre, cliquez ici.

Unity supporte désormais Navisworks pour une collaboration améliorée sur les projets en RV et RA

Unity Reflect prend désormais en charge la solution de détection de clashes et de visualisation Autodesk Navisworks, le partage de projets via le cloud, ainsi qu’une navigation et des visuels améliorés.

Unity Reflect permet aux professionnels des secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction (AEC) de créer des simulations 3D temps réel hautement personnalisables en réalité augmentée (RA) et en réalité virtuelle (RV) sur une vaste gamme d’appareils.

Aujourd’hui, Unity est utilisé tout au long du cycle de vie du bâtiment, de la conception à la préconstruction, jusqu’au chantier et même au-delà. Unity Reflect facilite la personnalisation des flux de travail des concepteurs. L’année dernière, Unity lançait Unity Reflect avec la prise en charge d’Autodesk Revit dans le cadre d’une collaboration stratégique avec Autodesk pour permettre de générer un BIM en temps réel pour les concepteurs et les ingénieurs.

Désormais, Unity Reflect permet la prise en charge de Navisworks, permettant ainsi son utilisation pour la coordination BIM, notamment pendant les phases de conception mais aussi de chantier. Dans cette version, les développeurs se sont attachés à améliorer l’expérience utilisateur et à rendre la collaboration en 3D temps réel accessible aux non-développeurs, tels que les concepteurs, les propriétaires de bâtiments et les entreprises. Unity Reflect Viewer a aussi été amélioré afin de permettre d’envoyer gratuitement des projets à autant de clients et de collaborateurs que vous le souhaitez, autorisant ainsi toutes les parties prenantes à accéder à des données BIM qu’ils peuvent analyser et mieux comprendre !

Coordination BIM avec Navisworks

Unity Reflect intégré à Autodesk Revit avait été lancé l’année dernière pour permettre aux concepteurs et aux ingénieurs de convertir des modèles Revit dans des expériences 3D en temps réel, y compris en réalité augmentée et en réalité virtuelle. Dans cette continuité de partenariat avec Autodesk, Unity annonce que la prise en charge des métadonnées d’Unity Reflect s’étend désormais à Navisworks, le logiciel le plus utilisé dans le monde pour tout ce qui touche au BIM pour la coordination et le chantier.

Navisworks améliore les revues de projets et la coordination BIM en associant les données de conception et de construction dans un modèle unique, en identifiant et en résolvant les problèmes de conflits et d’interférences avant la construction, et en agrégeant les données de plusieurs métiers et disciplines afin de mieux contrôler les résultats.

En s’intégrant à Unity Reflect, les entreprises du secteur de l’AEC peuvent ainsi améliorer la coordination BIM, visualiser les conflits liés à la conception et mieux coordonner les revues d’ingénierie. Unity Reflect prend en charge Navisworks 2019, 2020 et 2021.

Pour plus de détails sur l’intégration avec Navisworks, consultez la page du blog Unity en cliquant ici.

IA et apprentissage automatique, un bénéfice incontournable pour le secteur de la construction

En quoi consistent réellement l’IA et l’apprentissage automatique dans le secteur de la construction ?

L’intelligence artificielle (IA) est désormais une réalité pour beaucoup de secteurs, dont celui du BTP. Ce n’est plus une chimère et l’industrie de la construction en récolte déjà les fruits dans de nombreux pays où le numérique est une priorité. Les Grandes Entreprises de Construction avant-gardistes peuvent dorénavant s’emparer de cette tendance et utiliser l’IA avec des solutions logicielles actuellement sur le marché afin d’augmenter leur efficacité, leurs performances, maximiser les profits et améliorer la sécurité sur le chantier. Dans cette continuité, qu’est-ce que l’apprentissage automatique ou machine learning dans la construction ?

L’apprentissage automatique dans la construction

L’IA, dont l’apprentissage automatique est une déclinaison reste mystérieuse tant elle a été présentée dans des films de science-fiction ou d’anticipation. Entre peur de voir l’Etre humain dominé et la curiosité de savoir si une IA peut être sensible, il est aisé de se laisser influencer négativement à son propos.

Pour comprendre comment l’IA influe sur la construction, il faut d’abord comprendre en quoi elle consiste dans la réalité. L’IA est un vaste sujet car elle englobe l’informatique, la psychologie et même la philosophie et la linguistique. Toutefois, s’il s’agit de parler de son impact sur la construction, elle englobe principalement deux domaines spécifiques : l’apprentissage automatique (machine learning) et l’apprentissage profond (deep learning).

L’apprentissage automatique consiste en des algorithmes permettant aux ordinateurs d’apprendre des données sans être explicitement programmés. Par exemple, un algorithme d’IA peut être «formé» pour identifier ce qu’est un spam en l’exposant à de grandes quantités d’e-mails qui ont été manuellement marqués comme spam ou non-spam. L’algorithme «apprend» à identifier les modèles qui l’aident à identifier le spam de manière «intelligente».

Le deep learning est une forme particulière de machine learning basée sur des réseaux de neurones. Il s’agit d’un développement plus récent qui a permis de réaliser des percées dans le traitement des images et du langage, ouvrant la voie à des applications beaucoup plus avancées.

IA et applications d’apprentissage automatique dans la construction

Les applications potentielles de l’IA et du Machine Learning dans la construction sont vastes. Il serait difficile voire impossible de recenser toutes ses applications possibles. Pour comprendre à quel point le domaine est vaste, et pour reprendre l’exemple précédent, vous receviez autrefois probablement de nombreux spams chaque jour dans votre boîte de réception, contrairement à aujourd’hui ou vous en recevez peu. En effet, les filtres anti-spam utilisent désormais l’apprentissage automatique pour identifier les modèles et empêcher le spam de manière extrèmement efficace.

Bien que ce ne soit pas une application spécifique à la construction, l’impact est énorme car cela nous rend évidemment plus productifs et capables de nous concentrer sur notre travail.

Un projet de construction type peut comporter des milliers de problèmes en suspens, des centaines de revues de revues de projets et de nombreuses demandes de modification au quotidien. Imaginez qu’un assistant intelligent puisse analyser cette quantité faramineuse de données de projet et qu’il puisse vous alerter sur les 10 points critiques qui nécessiteraient votre attention aujourd’hui? L’apprentissage automatique pourrait être cet assistant intelligent qui aide les équipes à identifier les facteurs de risque les plus critiques du point de vue de la sécurité et de la qualité de la construction et qui nécessitent une attention immédiate.

Des applications d’apprentissage automatique, telles que Smartvid.io pour la sécurité sur les chantiers, peuvent analyser l’image d’un travailleur descendant d’une échelle et ajouter des balises associées comme le fait qu’il ne porte pas un EPI.

© Smartvid.io – 2020

Une deuxième application qui devrait avoir un impact énorme sur la construction est le marquage et l’analyse d’images. Il existe déjà des IA puissantes à l’œuvre dans les réseaux sociaux, où les algorithmes identifient les visages avec une précision étonnante.

Une technologie d’IA similaire, avec une adaptation, pourrait être utilisée pour identifier et analyser les risques pour la sécurité, classer et marquer la photographie du chantier et envoyer des notifications lorsque l’EPI n’est pas correctement utilisé sur le chantier. Il peut même être utilisé pour identifier qui enfreint les normes de sécurité et les identifier et / ou les responsables de chantier pour résoudre le problème.

D’autres applications peuvent inclure le tri des notifications, l’identification des problèmes potentiels tels que les conflits ou les matériaux manquants, le marquage et l’organisation des documents, et même le pilotage de drones, le fonctionnement des machines et l’aide à la conception. Les possibilités sont multiples.

Utilisations actuelles de l’apprentissage automatique dans la construction

L’apprentissage automatique est déjà utilisé de diverses manières, du filtrage du spam banal à la surveillance avancée de la sécurité. Des technologies existent déjà et sont utilisées par des entreprises innovantes pour marquer les données visuelles et les analyser afin de détecter les non-respects de normes de sécurité, les dangers potentiels pour permettre ainsi d’atténuer toutes sortes de risques.

Entre autres applications, la technologie actuelle d’apprentissage automatique peut être utilisée pour :

  • Prédire et atténuer les risques avant qu’ils n’affectent les marges du projet
  • Identifier les problèmes à haut risque et les classer automatiquement en catégories exploitables
  • Identifier les sous-traitants à haut risque dans la base des données en temps réel ainsi que les performances passées et d’autres facteurs
  • Identifier et hiérarchiser les problèmes de sécurité potentiels tout au long du cycle de vie du projet
  • Signaler les risques de sécurité existants en fonction des données visuelles provenant du chantier

Comment bénéficier de l’apprentissage automatique sur vos projets

Comme évoqué précédemment, vous bénéficiez déjà de l’apprentissage automatique, entre autres sous la forme de filtres anti-spam et d’autres technologies qui fonctionnent déjà dans les programmes et technologies que vous utilisez quotidiennement. Mais pour garder une longueur d’avance et tirer un avantage concurrentiel de l’apprentissage automatique, les entreprises de construction doivent être proactives dans la compréhension et la mise en œuvre de cette nouvelle tendance sur leurs chantiers.

Vous souhaitez en savoir plus ? Continuez la lecture de cet article en anglais sur le site BIM 360 en cliquant ici.

Autodesk University – 2 classes sur le Développement durable et la Créativité en Architecture par Emmanuel Di Giacomo en vote sur le site AU

Chers Toutes et Tous,

Cette année, Autodesk University – le rendez-vous des passionnés de technologies, d’innovation et de solutions Autodesk sera totalement totalement virtuel. Emmanuel Di Giacomo tentera de présenter à cette occasion 2 classes dont vous trouverez le détail ci-dessous. Si vous pensez qu’elles peuvent être intéressantes, n’hésitez pas à voter pour elles en cliquant ici. Un grand merci par avance.

Pour cela, il faut vous connecter ici et mettre « digiacomo » dans la zone mot clé afin de les trouver.

Un grand merci par avance si vous les soutenez.

Emmanuel

1/ Digital and BIM, building a better and more sustainable world

Our planet is facing the biggest challenges it had never seen in its all its life. Environment being at risk and destructed by human, acceleration of cities growth, acceleration of population in the future megacities of tomorrow. The building industry consumes a large part of our natural resources. There’s a big demand for houses and infrastructures to welcome these future populations and buildings are generating a large part of the carbon footprint on our planet. What are the solutions to overcome all these challenges and make a better world for our children and our children’s children? Digital and BIM is certainly the best way to bring some concrete and very pragmatic answers. In this class, you’ll see how Autodesk’s BIM and digital solutions are helping shaping the beautiful world of tomorrow. Through very concrete examples and solutions, you’ll see thatsustainability is not a dream anymore.

 2/ Analog, Digital and BIM, the impact on Architectural creativity

At a time where Digital and BIM are becoming increasingly more important, many Architects and Designers still think it limits creativity and tends to replace them. Some of these designers and creators think it gives life to poor architecture and built environment. Supporters of analog approaches, and traditional methods also want to create an artificial barrier between tradition and innovation, and between Tech Experts and traditional tools and pens champions. This is not a 21st century topic but an old one since Renaissance time and even more maybe. The most beautiful, practical, optimal and poetic creations are the results of a perfect balance between traditional practices like sketching and the use of advanced processes like BIM and visualization technologies.

Un pas de géant pour le Hors Site au Royaume-Uni – Lancement d’une initiative de 2 milliards de livres sterling pour le logement et la construction de 4 nouvelles prisons avec le CHIC

Les associations de logement lancent un cadre modulaire de 2 milliards de livres sterling

Nous parlons régulièrement du hors site et de l’industrialisation de la construction sur ABCD Blog car nous sommes convaincus que cela pourrait représenter une solution viable et durable à certaines problématiques du secteur de la construction. Un pas en avant vient cette semaine d’être franchi par nos voisins Britanniques. Plus de 90 associations de logement se sont réunies pour lancer un cadre autour de l’approche modulaire de 2 milliards de livres sterling et le Gouvernement a aussi annoncé son intention de construire quatre nouvelles prisons en utilisant des méthodes de construction modernes, y compris des composants standardisés fabriqués hors site.

Le Central Housing Investment Consortium (CHIC) a ainsi entamé la recherche d’entreprises spécialistes du modulaire pour construire des maisons volumétriques en Angleterre et au Pays de Galles dans le cadre d’une enveloppe de 2 milliards de livres sterling.

Le CHIC, qui comprend 92 associations de logement, les autorités locales et les ALMO (organisations à but non lucratif en charge du logement social dans les communes au Royaume-Uni) ont conclut trois contrats pour la fabrication, la fourniture et la construction de logements. Deux lots comprennent tous les travaux de construction associés dans une approche «clé en main», tandis que pour le troisième, les travaux de chantier seront une option.

Le CHIC a conçu des solutions pour le développement de nouvelles maisons de marque «Buildsmart». Les membres peuvent accéder à des cadres et des contrats pour la mise à disposition de consultants et d’entrepreneurs pour assurer le développement de nouveaux projets de logements en utilisant la construction traditionnelle, la construction à ossature bois ou le logement modulaire. Le dernier contrat est conçu pour renforcer les options Buildsmart en mettant à disposition un nouveau contrat pour la fourniture de modules.

Les entrepreneurs devront être en mesure de démontrer une expérience dans la livraison de constructions modulaires et devront disposer d’une usine de production établie pour les éléments de construction modulaires.

Le premier lot représente une valeur de 303 millions de livres sterling, le second de 572 millions de livres sterling et le troisième de 1,17 milliard de livres sterling. Chacun d’entre eux est conclu pour une durée de cinq ans mais a la possibilité d’être prolongé de deux périodes ultérieures de cinq ans, donnant une durée totale du contrat de 15 ans.

En parallèle, les quatre nouvelles prisons, dont la première sera construite à côté du HMP Full Sutton, dans l’East Yorkshire, seront construites au cours des six prochaines années.

Des travaux sont en cours pour identifier des emplacements pour une autre prison dans le nord-ouest de l’Angleterre et deux dans le sud-est.

Les prisons font partie du programme gouvernemental de 2,5 milliards de livres sterling visant à créer 10 000 places de prison supplémentaires.

Le ministère de la Justice (MoJ) a confirmé que les nouveaux bâtiments utiliseraient des méthodes de construction modernes (dont le BIM) déjà utilisées dans la nouvelle prison en cours de construction à Wellingborough par Kier. L’installation adopte une approche de conception innovante pour la fabrication et l’assemblage (DfMA, Design for Manufacturing & Assembly), intégrant des outils numériques pour accroître l’efficacité de la conception, de la construction et de l’exploitation des éléments bâtis.

Les quatre nouvelles prisons adopteront également le DfMA, en s’appuyant sur les leçons des récents travaux de construction d’écoles. Le Ministère de la Justice a déclaré qu’il espérait voir des temps d’assemblage plus rapides, une consommation d’énergie réduite, une meilleure performance environnementale, avec des composants tels que des murs en béton et des canalisations pour l’eau et l’électricité construits hors site à l’aide de processus modernes et standardisés et assemblés sur site.

Ces annonces interviennent alors que le Premier ministre Boris Johnson a promis un programme d’investissement «Rooseveltien» en Grande-Bretagne et qu’il s’est engagé à «construire, construire, construire» pour sortir le pays de la récession après la pandémie de coronavirus.

Boris Johnson a annoncé un «New Deal» avec 5 milliards de livres sterling d’investissement pour accélérer les projets d’infrastructure, créer des emplois et relancer l’économie.

A quand de telles initiatives ambitieuses en France ?

FLOW by Autodesk, un programme d’aide aux Professionnels pour soutenir la résilience au travers de la formation

Plusieurs mois après ce dur évènement qui a modifié presque tous les aspects de notre vie personnelle et professionnelle, les entreprises continuent d’apprendre à s’adapter et à réagir aux changements apportés par le COVID-19. Alors que de nombreuses entreprises et secteurs ont fait de grands progrès dans l’adaptation de leurs activités, de nombreux défis persistent. Cela a certainement été vrai pour Autodesk et sa communauté mondiale de clients.

Afin de mieux soutenir ses clients et leur main-d’œuvre qui a été fortement affectée, Autodesk a récemment lancé un nouveau programme pour aider les personnes touchées par le chômage, une suspension d’activité ou une diminution du travail ou de la rémunération. Ce programme vise à mettre à disposition un accès financièrement abordable à la formation pour les personnes, afin d’affiner leurs compétences ou d’en développer de nouvelles.

Ce programme de formation se nomme Autodesk® Customer Furloughed & Laid Off Worker (programme FLOW pour clients d’Autodesk). Il s’agit d’une offre de formation professionnelle gratuite offerte par les centres de formation agréés Autodesk participants. Les personnes intéressées peuvent recevoir une formation gratuite d’une valeur allant jusqu’à 300 $ US pour les nombreux produits et flux de travail couverts par ce programme, notamment : 3ds Max, les solutions BIM 360, Civil 3D, Fusion 360, Inventor, Maya, Revit, Shotgun et Vault.

Toute personne intéressée pour bénéficier de ce programme peut visiter la page du programme FLOW sur Autodesk Services Marketplace et choisir le produit et l’organisme de formation souhaités. Une fois la sélection effectuée, il vous suffit d’utiliser ce code promotionnel exclusif : iOj7uMY13FoAwEo avec toutes les informations de contact nécessaires. Le prestataire de formation vous contactera ensuite directement pour organiser les détails de la formation.

Veuillez noter que ce bon doit être utilisé avant le 31 juillet 2020 et qu’il est soumis à disponibilité. Pour en savoir plus sur le programme Autodesk Customer FLOW, cliquez ici.

Alors que les professionnels et leurs employés – continuent de répondre aux changements et aux défis provoqués par le COVID-19, Autodesk continuera d’explorer les meilleures solutions possible pour les soutenir. Autodesk espère que le programme Autodesk Customer FLOW apportera aux clients un moyen utile de se perfectionner et de devenir plus résilient pendant cette période difficile.