Le Gouvernement Britannique approuve officiellement la définition du “Fil d’Or”, un garde fou pour la sécurité des actifs et de leurs occupants

Une définition formelle du “fil d’or” a été approuvée par le ministère du Logement, des Communautés et des Collectivités locales Britanniques.

Rappelez-vous, nous vous avions parlé du fil d’or, un équivalent du carnet de santé numérique du bâtiment voulu par la France puis oublié un temps. Il a quant à lui pris vie chez nos amis Britanniques en se focalisant entre autres sur les aspects de qualité et de gestion des risques.

Sa définition vient d’être officiellement validée par le Gouvernement Britannique. La définition et les principes ont été rédigés par le groupe de travail Golden Thread du Comité consultatif sur la réglementation de la construction (BRAC) et ont récemment reçu l’approbation ministérielle. Suite à la levée d’un embargo, la définition a été partagée en ligne par l’initiative BIM4 Housing Associations (BIM4HAs) dont nous vous avions parlé ici.

La définition énonce cinq critères clés, appuyés par une annexe en neuf points. En résumé, le fil d’or couvre les informations, les documents et les processus de gestion de l’information utilisés pour soutenir la sécurité des bâtiments.

L’information est définie comme « toutes les informations nécessaires pour comprendre et gérer les risques afin de prévenir ou de réduire la gravité des conséquences de la propagation d’un incendie ou de l’effondrement de la structure d’un bâtiment ».

La sécurité du bâtiment ne se limite pas au bâtiment lui-même, mais intègre également « toutes les personnes à l’intérieur ou à proximité d’un bâtiment », y compris les intervenants d’urgence tels que les pompiers.

L’annexe souligne que les informations pourraient être conservées dans un environnement de données commun (CDE), mais que rien n’est exigé à ce sujet.

En tant que « source unique de vérité », le fil d’or « enregistrera les modifications, y compris la raison du changement, l’évaluation du changement, la date du changement et le processus de prise de décision » et qui a effectué ces changements.

Les informations devront être conservées de manière «structurée» et «se conformeront probablement aux règles relatives aux données open source – afin que les informations puissent être transmises à l’avenir et toujours accessibles».

Le dernier point de l’annexe souligne que le fil d’or doit être régulièrement revu pour la pertinence des informations et la sécurité des bâtiments et que « si les informations ne sont plus pertinentes pour la sécurité des bâtiments, elles n’ont pas besoin d’être conservées ».

Comment la définition a été rédigée

Jack Ostrofsky, président de BIM4HAs et responsable de la qualité et de la conception chez Southern Housing Group, a siégé au groupe de travail BRAC. Le processus suivi par le groupe de travail BRAC s’est appuyé sur plus de 40 personnes dans le groupe de travail – y compris le responsable de la santé et de la sécurité, des ingénieurs en sécurité incendie, des associations de logement, des architectes, des entrepreneurs, des spécialistes et de l’industrie.

Il est à noter que la définition n’impose pas de processus BIM ou d’adhésion à la norme ISO 19650, même si celle-ci est probablement le meilleur moyen de répondre aux obligations du fil d’or.

La définition sera incluse dans le projet de loi sur la sécurité des bâtiments lorsqu’il sera déposé devant le Parlement, en espérant que les détails les plus fins de la définition ne soient pas perdus parmi tous les autres éléments du projet de loi, d’où l’importance pour les professionnels de l’industrie de l’examiner dès maintenant. .

Fil d’or : définition complète

Le fil d’or contiendra les informations dont les responsables du bâtiment ont besoin pour identifier, comprendre, gérer et atténuer les risques de sécurité du bâtiment afin de prévenir ou de réduire la gravité des conséquences de la propagation du feu ou de l’effondrement structurel tout au long du cycle de vie du bâtiment. Les informations stockées dans le fil d’or seront examinées et gérées de manière à ce que les informations conservées à tout moment atteignent cet objectif.
Le fil d’or couvre à la fois les informations et les documents, ainsi que les processus (ou étapes) de gestion de l’information utilisés pour soutenir la sécurité des bâtiments. Le gouvernement a défini l’information comme comprenant toutes les informations nécessaires pour comprendre et gérer les risques afin de prévenir ou de réduire la gravité des conséquences de la propagation d’un incendie ou de l’effondrement structurel d’un bâtiment.
Les informations du fil d’or doivent être stockées sous forme d’informations numériques structurées. Il sera stocké, géré, maintenu et conservé conformément aux principes du fil d’or (voir annexe ci-dessous). Le gouvernement spécifiera des normes numériques, qui fourniront des orientations sur la manière dont les principes peuvent être respectés.
L’approche de gestion de l’information du fil numérique s’appliquera à travers la conception, la construction, l’occupation, la rénovation et la gestion continue des bâtiments. Il soutient les changements plus larges du régime pour promouvoir une culture de la sécurité des bâtiments.
La sécurité des bâtiments doit être considérée comme incluant la sécurité incendie et structurelle d’un bâtiment et la sécurité de toutes les personnes à l’intérieur ou à proximité d’un bâtiment (y compris les intervenants d’urgence).

Annexe : projet de principes du fil d’or

Précis et digne de confiance : le titulaire de l’obligation/la personne responsable/le responsable de la sécurité du bâtiment et les autres personnes concernées (par exemple les entrepreneurs) doivent être en mesure d’utiliser le fil d’or pour maintenir et gérer la sécurité des bâtiments. Le régulateur devrait également être en mesure d’utiliser ces informations dans le cadre de son travail pour évaluer la sécurité du bâtiment et le rapport de cas de sécurité des opérateurs, y compris preuves à l’appui, et pour demander des comptes aux personnes. Le fil d’or sera une source de preuves pour montrer comment les risques liés à la sécurité des bâtiments sont compris et comment ils sont gérés de manière continue. Le fil doit être précis et fiable. Il ne sera utilisé que si les gens ont confiance dans le fait que les informations contenues dans le fil d’or sont exactes et à jour. Les informations produites devront donc être exactes, structurées et vérifiées, nécessitant un processus clair de contrôle des modifications qui définit comment et quand les informations sont mises à jour et qui doit mettre à jour et vérifier les informations.

Les résidents se sentent en sécurité chez eux : les résidents recevront des informations du fil d’or – afin qu’ils aient des informations précises et fiables sur leur habitation. Cela aidera également les résidents à tenir les personnes responsables et les gestionnaires de la sécurité des bâtiments pour responsables de la sécurité des bâtiments. Un fil d’or bien entretenu devrait aider les personnes responsables à fournir aux résidents l’assurance que leur immeuble est géré en toute sécurité.

Changement de culture : le fil d’or soutiendra le changement de culture au sein de l’industrie, car il nécessitera des compétences et des capacités accrues, des pratiques de travail différentes, des processus mis à jour et une concentration sur la gestion et le contrôle des informations. Le fil d’or doit être considéré comme un catalyseur pour un travail meilleur et plus collaboratif.

Source unique de vérité : le fil d’or rassemblera toutes les informations en un seul endroit (potentiellement un environnement de données commun), ce qui signifie qu’il y a toujours une source de vérité unique. Il enregistrera les changements (c’est-à-dire les mises à jour des informations/plans), y compris la raison du changement, l’évaluation du changement, la date du changement et le processus de prise de décision. Cela réduira la duplication des informations (mises à jour par e-mail et documents multiples) et contribuera à améliorer la responsabilisation, la responsabilité et une nouvelle culture de travail.

Sécurisé : le fil d’or doit être sécurisé avec suffisamment de protocoles en place pour protéger les informations personnelles et contrôler l’accès pour maintenir la sécurité du bâtiment ou de la résidence. Il doit également être conforme à la législation GDPR en vigueur, le cas échéant.

Responsable : le fil conducteur enregistrera les modifications (c’est-à-dire les mises à jour des informations), quand ces modifications ont été apportées et par qui. Cela contribuera à améliorer la responsabilisation. Le nouveau régime établit des obligations claires pour les titulaires de droits et la personne responsable de maintenir les informations du fil d’or pour répondre aux normes requises. Il y a donc une responsabilité à tous les niveaux, du maître d’ouvrage/personne responsable à ceux qui conçoivent, construisent ou entretiennent un bâtiment. Cela signifie que les changements peuvent être plus facilement suivis. Et cela favorisera une meilleure sécurité des bâtiments.

Compréhensible/simple d’accès (accessible)/cohérent : le fil d’or doit accompagner l’utilisateur dans sa tâche de gestion de la sécurité du bâtiment. Les informations contenues dans le fil d’or doivent être claires, compréhensibles et centrées sur les besoins de l’utilisateur. Il doit être présenté d’une manière compréhensible et utilisable par les utilisateurs. Cela devrait également tenir compte du fait que les utilisateurs ont des besoins différents. L’information doit être accessible afin que les gens puissent facilement trouver la bonne information au bon moment. Cela signifie que les informations doivent être stockées de manière structurée (c’est-à-dire comme une bibliothèque), afin que les gens puissent facilement trouver, mettre à jour et extraire les bonnes informations. Le gouvernement définira les normes numériques qui s’appliqueront au fil d’or. Stocker des informations selon des normes numériques signifierait que les informations sont stockées de manière structurée. Pour soutenir cette personne responsable, assurez-vous, dans la mesure du possible, que le fil d’or utilise des méthodes, des processus et une terminologie uniformes afin que ceux qui travaillent avec plusieurs bâtiments puissent plus facilement accéder, comprendre et utiliser les informations de manière cohérente et efficace.

Longévité/durabilité des informations : les informations du fil d’or doivent être formatées de manière à pouvoir être facilement transmises et conservées pendant toute la durée de vie d’un bâtiment. Concrètement, cela signifie probablement qu’il doit s’aligner sur les règles relatives aux données open source – afin que les informations puissent être transmises à l’avenir et toujours accessibles. Les informations devraient pouvoir être partagées et consultées par les entrepreneurs qui utilisent des logiciels différents. Et si l’immeuble est vendu, les informations du fil d’or doivent être accessibles au nouveau propriétaire. Cela ne veut pas dire tout sur un bâtiment et son histoire doit être conservée. Le fil conducteur doit être revu pour s’assurer que les informations qu’il contient sont toujours pertinentes et utiles.

Pertinent/proportionné : préserver le fil d’or ne veut pas dire que tous les éléments d’un bâtiment et son histoire doive être conservé et préservé et daté depuis la création jusqu’à sa destruction. L’objectif du fil d’or est la sécurité des bâtiments et si les informations ne sont donc plus pertinentes pour la sécurité des bâtiments, elles n’ont pas besoin d’être conservées. Le fil d’or, ses évolutions et les processus qui s’y rapportent doivent être revus périodiquement pour s’assurer que les informations qui le composent restent pertinentes et utiles.

La définition officielle et ses annexes peuvent être lues ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *