Royaume-Uni : La boîte à outils numérique de L&Q peut-elle stimuler le développement du hors site pour le logement abordable et booster le secteur de la construction ? A lire sur BIM+


Une nouvelle preuve d’imagination et de pragmatisme de nos voisins Britanniques !

Une boîte à outils numérique pourrait-elle faire économiser au secteur britannique de la construction plus de 7 milliards de livres sterling par an, tout en aidant à lutter contre la crise du logement ? Un article de qualité à découvrir sur l’excellent site BIM+ ici.

Le consortium COLAB, qui consiste en un partenariat mené par L&Q aux côtés de Virtual Viewing, Hawkins \ Brown et HTA Design, le pense certainement. Le groupement a lancé un nouveau projet qui a le potentiel de transformer la façon dont les maisons sont conçues et construites au Royaume-Uni.

Ce projet de 15 mois est financé par Innovate UK dans le cadre du récent concours Transforming UK Construction Round 2 : MMC, Digital and Whole-Life Performance. L’équipe gagnante a entrepris de développer une boîte à outils numérique «Design for Manufacturing and Assembly» (DfMA).

Les technologies de fabrication hors site sont de plus en plus considérées comme l’avenir de la construction de maisons au Royaume-Uni, accélérant les temps de construction tout en permettant la livraison de maisons de qualité constante. Cependant, il existe encore des barrières qui retardent la transition des méthodes de construction traditionnelles aux méthodes modernes de construction (MMC au Royaume-Uni pour Modern Methods of Construction).

Les constructeurs de maisons ont généralement du mal à livrer des maisons préfabriquées hors site en volume et à grande échelle. Le logiciel DfMA qui est en cours de conception rendra cela plus facile, en créant une base de données centrale dans laquelle les composants hors site pourront être stockés et sélectionnés pour une utilisation dans de nouveaux modèles de maisons. Ces composants standards comprendront des éléments de construction, notamment des modules de salle de bain, des gaines et armoires techniques et des modules de balcon, ainsi que des aménagements d’appartements entiers. Ces éléments garantiront que les associations de logement puissent réfléchir à la façon dont les maisons seront construites dès le départ. Cette solution aura également le potentiel de permettre aux promoteurs de s’approvisionner directement auprès des fournisseurs.

La boîte à outils affichera des informations sur la durabilité et le niveau des déchets, aidant les constructeurs à trouver des solutions pour construire des maisons plus propres et plus durables.

On estime que ce programme, considéré comme le premier du genre au Royaume-Uni, pourrait accélérer les programmes de conception et de construction de 30%, offrant ainsi des économies totales d’environ 25% aux constructeurs.

Et s’il était adopté plus largement, il pourrait entraîner une économie moyenne de 7,6 milliards de livres sterling par an pour le secteur de la construction résidentielle – sur la base d’une dépense moyenne de l’industrie de 36,5 milliards de livres sterling (en 2016/17).

L’équipe en place vise à terminer le projet d’ici juin 2021 et s’associe aux associations de logement, aux autorités locales et aux constructeurs de maisons pour le déployer.

Un programme de développement de 15 mois

L&Q est l’une des principales associations caritatives et promoteurs de logements au Royaume-Uni. En 2018/2019, 2862 maisons ont été achevées et l’association dispose d’un pipeline de développement de 50 400 maisons, dont 16 000 sur place. L’utilisation des MMC (Méthodes Modernes de Construction ou hors site) est actuellement limitée aux développements en dehors de la capitale, où elle est en joint-venture avec Stewart Milne. Mais le plan est d’évoluer progressivement vers une utilisation croissante des MMC au cours des 10 prochaines années. Ils se concentrent ainsi sur la R&D et le développement de cette feuille de route. La boîte à outils DfMA faisant partie de cette transition.

L’idée est née de la nécessité pour le secteur de commencer à penser différemment pour mettre à disposition les logements nécessaires. Après avoir eu cette idée il y a quelques années, L&Q, Hawkins \ Brown et HTA ont obtenu un financement gouvernemental qui leur a permis de faire avancer les choses, avec notamment l’utilisation de la réalité et visualisation virtuelle pour concevoir et configurer une interface graphique facile à utiliser pour l’application.

L’objectif de 300 000 nouvelles maisons par an mais il ne peut etre atteint avec des moyens traditionnels. En moyenne, le Royaume-Uni a construit environ 155 000 maisons par an au cours des 30 dernières années. Il fallait donc trouver une façon de construire plus intelligente, impliquant une plus grande utilisation des MMC et de la technologie numérique.

Les associations de logement sont quant à elles invitées à réfléchir tôt au processus de construction afin d’utiliser une approche hors site dès les premières réflexions.

L’Equipe en charge de cette initiative souligne que l’utilisation de composants et de mises en page normalisés ne signifie pas que toutes les maisons se ressembleront. «Pour rendre les méthodes modernes de construction efficaces, vous avez besoin de production à grande échelle, mais vous devez trouver un équilibre entre fournir une bonne quantité de variations pour le produit final, tout en ayant une standardisation maximale du noyau ou de la plateforme. »

Le BIM au cœur du process

HTA et Hawkins \ Brown sont en train de créer des schémas standards L&Q et des types de composants élaborés au sein de modèles Autodesk Revit, que les équipes de développement et de vente L&Q pourront appeler à partir de la base de données de la boîte à outils.

© BIM+ 2020

Cela sera comme un portail central qui donne accès aux informations de conception et aux informations de modèle 3D qui peuvent être utilisées par les équipes de conception dans le développement de leur projet et qui leur permettra de sélectionner les produits ou composants (balcons, salles de bains, appartements entiers) à partir d’un ensemble d’éléments à disposition. Mais son potentiel est beaucoup plus large et pourrait couvrir l’ensemble du processus des premières esquisses jusqu’à la déconstruction pour tout un portefeuille de bâtiments ».

La solution démontrera également, à travers une interface utilisateur conviviale, comment utiliser l’outil et ses composants pour développer la conception du bâtiment et éventuellement gérer par la suite l’actif construit. Elle pourrait également être utilisée pour les ventes et le marketing et pour la communication interne générale dans toute l’organisation. Ceci est important en soi dans la démarche de normalisation.

Les familles BIM disposent de suffisamment de détails et de métadonnées pour se procurer directement les produits des fabricants / fournisseurs et / ou entrepreneurs.

Une fois terminé, le consortium s’engagera avec l’industrie de la construction pour encourager les autres à bénéficier de la boîte à outils. Chaque fournisseur de logement qui souhaitera l’utiliser devra le nourrir avec ses propres «produits» et gérer l’outil.

Un très beau projet dont nos devrions nous inspirer !

Découvrez l’article complet en anglais ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.