[France] Pacte d’engagement des acteurs des infrastructures de mobilité en faveur de la transition écologique, du numérique et du BIM porté par l’IDDRIM

Afin de répondre aux défis du changement climatique, 195 pays ont signé en 2015 l’Accord de Paris, suscitant ainsi un espoir immense dans le monde entier : celui de voir enfin réconciliés le développement et la protection de l’humanité, au travers d’une économie mondiale sobre en carbone et en utilisation des ressources de la planète. Ratifié par le Gouvernement français le 5 octobre 2016 et entré en vigueur au mois de novembre de la même année, cet accord a donné le signal aux acteurs économiques que la nécessité indispensable d’une transition énergétique et de la croissance verte était désormais incontournable.
En sus des contributions nationales des États Parties à l’Accord en 2015, l’application de cet accord se concrétise également au niveau européen au travers des priorités portées par la nouvelle Commission Européenne 2019-2024, dans lesquelles figure l’élaboration d’un pacte vert pour l’Europe ou « Green Deal », qui ambitionne de faire du continent européen le premier continent neutre en carbone.

C’est dans ce sens que sous l’égide de l’IDDRIM, les principales organisations des infrastructures routières (Routes de France, FNTP, voie navigable de France etc.) ont signé un pacte d’engagement en faveur d’objectifs en matière de transition écologique et numérique.

Parmi ces 14 engagements intéressants, l’engagement n°7 (page 8) « Digitaliser les infrastructures et les métiers » semble aller dans la bonne direction. Cet engagement prévoit en effet de développer les pratiques du BIM, afin que les acteurs puissent établir une doctrine commune et contribuer ainsi à la promotion et à l’augmentation de l’utilisation du BIM parmi les professionnels du secteur :

7 / Digitaliser les infrastructures et les métiers, notamment par le développement des pratiques du BIM (Building Information Modeling), qui offrent de nombreuses opportunités de gains économiques dans la construction et la gestion des infrastructures, mais qui restent encore peu développées à l’échelle nationale. Cet engagement devra notamment conduire les acteurs des infrastructures à définir des espaces de travail communs et partagés permettant de construire les éléments de doctrine nécessaires et de mener des actions de sensibilisation et de partage.

Vous pouvez consulter ce pacte en cliquant ici.

L’IDRRIM, par l’engagement collectif sur lequel il repose, contribue au rapprochement de l’ensemble des acteurs privés et publics qui œuvrent dans le domaine des infrastructures de transport et de l’espace urbain. Sa mission est de fédérer cette communauté au-delà des objectifs de chacun de ses membres, pour construire un espace de travail commun et progresser ensemble.

L’IDRRIM a ainsi pour vocation de répondre, de manière homogène, aux problématiques techniques et stratégiques en matière de conception, réalisation, maintenance, exploitation et gestion d’infrastructures de transport ainsi que d’espaces publics urbains. Cette organisation produit aussi des documents de référence, contribue à l’amélioration des compétences des acteurs de la filière et intègre notamment dans ses travaux les mutations technologiques et économiques à l’œuvre dans le contexte actuel de révolution numériqueainsi que les enjeux de la transition écologique, de l’accessibilité des territoires et du développement des services liés à la mobilité des personnes et des biens.  Enfin, l’organisation a aussi pour rôle de promouvoir l’innovation et faire rayonner l’excellence française.

Vous pouvez consulter ce pacte en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *