A Vienne, un permis de construire numérique pour la Smart City

UN PERMIS DE CONSTRUIRE NUMÉRIQUE POUR LA SMART CITY

La ville de Vienne et un certain nombre de partenaires – le TU Vienne, les PME tbw-ode et WH Media et la Chambre des architectes et ingénieurs civils des provinces de Vienne, Basse-Autriche et Burgenland – travaillent ensemble sur le projet BRISE (Building Regulations Information pour la participation aux soumissions). L’objectif du projet est de numériser entièrement le processus de permis de construire, de la demande à l’approbation, principalement dans le but de réduire les délais de délivrance d’un permis. Grâce à BRISE, le processus de permis de construire pourrait être jusqu’à 50 % plus rapide à l’avenir. Les candidats bénéficieront non seulement d’un processus d’approbation plus rapide et plus simple ; un retour d’information immédiat d’une évaluation préliminaire leur fournira également une base plus solide pour la planification et permettra d’apporter en temps utile des corrections ou des ajustements. De plus, des modèles virtuels en 3D des développements proposés donneront aux membres du public une vision claire de l’impact d’un projet avant même que les travaux de construction ne commencent.

Le processus BIM facilite la planification et la construction de bâtiments

Le BIM est une méthode de planification, de collaboration et de conception basée sur le Web (dans le cas de l’utilisation de plateformes collaboratives) qui permet aux parties prenantes de coordonner leurs maquettes et de créer des modèles numériques contenant toutes les données clés sur le bâtiment, par ex. architecture, ingénierie structurelle, installations techniques, etc. Le BIM permet aux acteurs de ce processus, de travailler avec un modèle de bâtiment 3D informé au lieu de plans papier 2D. Le BIM permet aux demandeurs de soumettre un modèle 3D de leur bâtiment, que l’autorité de construction peut vérifier par rapport aux modèles de référence virtuels pour la conformité aux exigences techniques et légales. Ce processus numérique est basé sur des algorithmes, utilisant l’apprentissage automatique (Machine Learning) et l’Intelligence Artificielle (IA) pour aider à identifier les règles et réglementations exactes qui s’appliquent au site spécifique en question.

Un modèle 3D permet de visualiser les bâtiments prévus

La réalité augmentée permet de visualiser le futur bâtiment pour toutes les parties prenantes impliquées d’une manière claire et facilement compréhensible. Il positionne le bâtiment virtuel dans son environnement paysager et permet de visualiser l’ombrage, les distances, les hauteurs et d’autres effets des bâtiments de manière réaliste, de sorte que toutes les personnes impliquées aient une vision claire du développement in situ avant même que les travaux de construction ne commencent.

BRISE utilise des technologies de pointe et s’appuie sur les points de vue des utilisateurs individuels, garantissant ainsi, que le système sera utile et d’une valeur réelle – non seulement pour les familles qui attendent leur nouvelle maison et ceux qui livrent ces maisons, mais également aux scientifiques et aux chercheurs, qui acquerront une expérience précieuse et un laboratoire vivant pour le développement ultérieur des processus administratifs numériques.

Applicabilité internationale

À moyen terme, le système de permis de construire entièrement numérique contribuera également au développement de méthodes de construction plus vertes et plus économes en ressources, car il intègre tous les mécanismes d’évaluation, critères de qualité et normes nécessaires et, dans certains cas, assure automatiquement la conformité. Il est donc pleinement aligné sur les objectifs de la Smart City Wien Framework Strategy. BRISE augmente également la productivité des parties prenantes impliquées en termes de coûts, de délais de livraison et de qualité.

Prévu pour s’achever en août 2022, le projet de R&D BRISE permettra aux villes de toute l’Europe de tirer des enseignements de l’expérience acquise à Vienne, servant de modèle pour la réplication et le transfert vers d’autres scénarios et dimensions. L’UE finance donc le projet à hauteur de 4,8 millions d’euros via son initiative Urban Innovative Actions (UIA).

Source de l’article ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :