La Commission Européenne publie sa stratégie de rénovation énergétique d’ampleur et le BIM y tient une place importante

La Commission européenne a publié sa stratégie de rénovation d’ampleur pour améliorer la performance énergétique des bâtiments. La Commission entend au moins doubler les taux de rénovation au cours des dix prochaines années et faire en sorte que les rénovations conduisent à une meilleure efficacité énergétique et une préservation des ressources de notre planète. D’ici 2030, 35 millions de bâtiments pourraient être rénovés et jusqu’à 160000 emplois verts supplémentaires pourraient être créés dans le secteur de la construction.

La stratégie priorisera les actions dans les trois domaines suivants :

  • décarbonisation du chauffage et du refroidissement
  • lutte contre la précarité énergétique et les bâtiments les moins performants
  • rénovation des bâtiments publics tels que les écoles, les hôpitaux et les bâtiments administratifs.

La Commission propose d’éliminer les obstacles existants tout au long de la chaîne de rénovation – de la conception d’un projet à son financement et jusqu’à son achèvement – avec un ensemble de mesures politiques, d’outils de financement et d’instruments d’assistance technique.

Entre autres, l’un des « instruments » clairement nommé est (enfin ! ) le BIM ou Building Information Modeling. La Commission écrit : «La modélisation des informations du bâtiment (BIM) améliore la transparence et réduit les coûts et l’utilisation des ressources. La Commission formulera une recommandation visant à promouvoir le Building Information Modeling pour le bâtiment dans les marchés publics de construction et fournira une méthodologie aux clients publics pour effectuer une analyse coûts-avantages de l’utilisation du BIM dans les appels d’offres publics. Les plateformes industrielles numériques permettront aux parties prenantes de collecter et de mieux utiliser ces données. La Commission élaborera également un cadre européen unifié pour les permis numériques dans l’environnement bâti et établira un système fiable pour la certification des compteurs d’efficacité énergétique dans les bâtiments, qui peut mesurer les améliorations réelles de la performance énergétique. »

Actuellement, 70% des entreprises de construction consacrent moins de 1% de leurs revenus à des projets numériques et innovants, et l’adoption du BIM reste particulièrement faible. Les technologies, telles que l’IoT, l’IA, les robots, les jumeaux numériques réduisent le temps nécessaire aux travaux physiques.

Découvrez ce rapport stratégique en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :