“Golden Thread” ou Fil d’Or de nos voisins Britanniques ou la mémoire de nos actifs construits s’appuyant sur le BIM

Des Experts Britanniques s’expriment lors d’une conférence NBS sur cette “mémoire du bâtiment” que constitue le Golden Thread

On le retrouve cité régulièrement au Royaume-Uni, notamment lorsqu’il est question de BIM. Le “Golden Thread” ou fil d’or est un terme utilisé dans de nombreuses disciplines commerciales. Dans la construction, le fil d’or de l’information est utilisé pour décrire un enregistrement précis et à jour des données du bâtiment. Bien que ce ne soit pas encore une pratique courante, il détaillera comment un bâtiment a été conçu, construit et entretenu. Le fil d’or est un document vivant, conservé numériquement. L’enregistrement capturera les empreintes digitales numériques des personnes, enregistrant leurs décisions, donnant ainsi une piste claire de responsabilité. Se rapprocherait-il finalement du feu “Carnet de santé numérique” auquel nos politiques ont vaillamment donné la mort il y a quelques années (sic).

Ce n’est cependant pas un jumeau numérique qui est la représentation actuelle du bâtiment. Le fil d’or est la mémoire du bâtiment de la conception à la démolition. Il est important car les informations et la tenue de registres autour des bâtiments et des projets de construction sont généralement fragmentées, incomplètes et souvent inaccessibles. Pour la plupart des bâtiments, on ne sait pas si la structure finie est la même que ce qui a été conçu, ce qui pourrait avoir un impact sur la sécurité du bâtiment. Cela rend également plus difficile pour le propriétaire ou le maître d’ouvrage de gérer efficacement le bâtiment et complique la rénovation / maintenance opérationnelle. Il est également difficile de voir qui a pris telle ou telle décision et qui a autorisé quoi. Le fil d’or améliorera la responsabilité car il enregistrera qui a signé à chaque étape.

Le BIM est essentiel pour sa mise en place : ce processus de conception, de construction ou d’exploitation d’un bâtiment à l’aide d’informations numériques. Il utilise des approches pionnières dans l’aérospatiale et la fabrication automobile il y a déjà plus de 30 ans.

Le modèle d’informations du bâtiment est essentiel au fil d’or – un modèle numérique sur lequel toutes les personnes impliquées dans le projet peuvent travailler, de l’architecte au maître d’ouvrage. C’est la description numérique de chaque aspect de l’actif créé. Le modèle s’appuie sur des informations rassemblées en collaboration entre tous les acteurs et mises à jour à des étapes clés du projet.

Autrefois, les architectes commençaient avec un croquis papier ou plus récemment un dessin généré (souvent en 2D) par ordinateur. Lorsque vous utilisez le BIM, des «objets intelligents» sont assemblés en lieu et place de la création de lignes sur papier ou ordinateur. Une bonne analogie consiste à construire une maison dans un jeu vidéo, comme Les Sims, où il vous suffit de sélectionner des éléments et les assembler. Les logiciels de conception architecturale tels que Revit comprennent ce que représentent ces objets intelligents – par exemple, une porte ou un mur, ce qui est donc beaucoup plus intuitif.

Des Experts Britanniques donnent leur point de vue lors d’une conférence NBS.

Pourquoi est-ce si important ?

Lors de l’utilisation d’un logiciel BIM pour concevoir un bâtiment, toutes les modifications conduisent à un modèle mis à jour automatiquement. C’est plus facile que de dessiner sur papier car il n’est pas nécessaire de créer un nouveau dessin à chaque modification. Cela permet de gagner du temps et de rendre les tâches répétitives moins ennuyeuses, ce qui réduit les risques d’erreur.

Comment tout cela est-il lié ?

Bien que le modèle soit une représentation visuelle du bâtiment, il existe d’autres actifs qui lui sont liés, tels que les spécifications techniques et Informations sur la construction et la gestion des actifs. Tout cela est hébergé sur ce qu’on appelle le Common Data Environment (CDE) : le lieu qui recueille, gère et diffuse les documents. C’est là que le modèle graphique et toutes les données écrites associées (telles que les spécifications, l’installation, les informations de maintenance) sont stockés.

Comment puis-je utiliser le fil d’or ?

Actuellement, de nombreux projets utilisent le BIM pendant les phases de conception et de construction ; cependant, il n’existe pas une seule voie vers la gestion du cycle de vie complet.

Il existe actuellement des lacunes concernant la remise, l’exploitation / l’entretien, la rénovation et la démolition du bâtiment. Il n’y a généralement pas d’historiques de ces phases, ou s’il y en a, ils ne sont pas centralisés. Depuis 2016, l’obligation du BIM oblige les projets de construction du secteur public britannique à utiliser le BIM. Cela a contribué à accélérer le rythme et la justification de l’adoption du processus pendant les phases de conception et de construction.

L’intervention du Gouvernement Britannique autour du fil d’or va encore accélérer les choses. Le gouvernement a proposé de nouvelles mesures de sécurité des bâtiments qui incluent la réalisation du fil d’or, en grande partie grâce à la mise en œuvre du BIM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *