Une résidence étudiante de Tank Architectes conçue en BIM

Architectes diplômés de l’ISA Saint-Luc de Tournai, Olivier Camus et Lydéric Veauvy fondent TANK à Lille en 2005. Leur travail est le fruit d’un engagement fort visant à créer des architectures sensibles et contextualisées. Menant de front des recherches académiques et appliquées, ils enseignent à la faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme (LOCI, site de Tournai) de l’Université Catholique de Louvain, ce qui leur permet d’allier enseignement, pratique et recherche. Leur approche, nourrie par ces différents investissements, prend à bras le corps les défis écologiques et économiques auxquels la profession est confrontée aujourd’hui, tout en cultivant des valeurs culturelles de beauté et d’harmonie. Ils développent leur projet en BIM avec Autodesk Revit.

Une résidence étudiante rue Castagnary

L’ensemble résidentiel situé rue Castagnary réunit un programme hybride au sein d’un même immeuble, dans toute sa longueur et son étroitesse. Composé de 245 appartements et d’équipements collectifs, dont une salle de sport et une salle polyvalente, le programme s’adresse à trois types d’usagers : les étudiants, les jeunes actifs et les travailleurs migrants. L’intrigue élancée implique une réflexion sur les rituels quotidiens qui se dérouleront dans ses contours.

L’architecture proposée exploite les limites et les potentiels du site afin d’optimiser les espaces intérieurs, offrant à ses habitants des espaces agréables et confortables, indispensables à la dynamique sociale qui s’opère au sein du bâtiment. Par son expression formelle et sa matérialité, l’architecture cherche à tisser une relation forte et intime avec son environnement urbain, tout en préservant l’intimité des habitants.

Le choix d’affirmer la linéarité du projet s’est traduit par une disposition optimisée et répétitive et un plan d’étage flexible qui permet une mutabilité future. Tous les appartements bénéficient de la lumière naturelle. Les résidences pour étudiants et jeunes actifs s’organisent autour d’un couloir central éclairé naturellement, tandis que les appartements des travailleurs migrants, là où la parcelle est la plus étroite, s’articulent par un couloir partiellement vitré offrant des vues (secondaires) sur les voies ferrées. Le premier niveau accueille les salles de sports et polyvalentes. Ils s’ouvrent sur la ville, tissant ainsi un lien avec le caractère urbain de la rue Castagnary.

Les halls d’entrée et les circulations verticales sont situés vers la rue. Là où l’épaisseur du bâtiment le permet, ces passages créent des liens vers le jardin arrière, bénéficiant ainsi de la lumière naturelle et participant à l’animation urbaine en offrant des vues diversifiées aux habitants. Les escaliers extérieurs de secours libèrent des terrasses collectives où les différents usagers peuvent se retrouver. Hormis les locaux techniques, toutes les toitures terrasses sont végétalisées (la toiture du dernier étage ainsi que la toiture du rez-de-chaussée commercial) ; ils contribuent à l’agrément visuel des constructions les plus hautes des alentours et à la rétention des eaux pluviales sur la parcelle, favorisant l’inertie du bâtiment en hiver.

Le site est situé dans un environnement urbain bénéficiant d’espaces paysagers à proximité, comme le parc Georges-Brassens et la bande verte qui longe les boulevards des Maréchaux au sud-ouest, et le projet prolonge la présence de la nature tout au long de son placer. A l’arrière, le jardin sur toute la longueur du bâtiment est un élément supplémentaire de bien-être visuel entre le projet et les voies ferrées. Le choix des matériaux est durable et nécessite peu d’entretien.

Découvrez le projet récemment livré et sa description en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :