Rapport annuel de progression du BIM 2021 en Italie

BIM Report 2021 : l’enquête ASSOBIM met en lumière un marché en croissance

L’édition 2021 du BIM Report annuel italien est arrivée. Cette enquête sur le marché du BIM en Italie promue par ASSOBIM, l’association italienne créée pour promouvoir la diffusion du BIM et soutenir l’activité dans ce domaine, photographie les résultats d’une année à bien des égards complexe de toute la chaîne technologique et de valeur du BIM. Les résultats 2021 présentent un paysage BIM en croissance constante, non seulement en termes de nombre mais aussi en termes de compétences.

Cette année également, le panel de participants était composé de plusieurs centaines de professionnels du BTP, dont des agences d’architecture et des bureaux d’études, qui représentent à eux seuls environ 75% de l’échantillon, ainsi que des organisations de représentation de l’administration publique, des entreprises de construction et de maintenance, fabricants de matériaux de construction, sociétés de services informatiques, maîtres d’ouvrage publics et privés, ainsi que des universités et centres de recherche.

Cette initiative a permis de tracer une carte actualisée de la diffusion du BIM en Italie, de la perception de ses points forts et faibles, ainsi que les perspectives, afin de contribuer au développement ultérieur de cette méthodologie et de poursuivre le chemin de l’évolution du BIM inauguré avec l’introduction du décret ministériel 560/2017 (obligation BIM), qui en 2021 a enregistré un nouveau pas en avant avec la publication du décret ministériel du 2 août 2021, n. 312, anciennement connu sous le nom de « Nouveau décret BIM ».

Cette nouvelle édition du BIM Report confirme la tendance positive qui était déjà apparue clairement l’année dernière. Les répondants, composés en grande partie de bureaux d’études (plus de 59%) et de sociétés d’ingénierie (16,4%), avec moins de 10 salariés dans environ 70% des cas (ils étaient 68% en 2020) et un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros dans 70% des cas. Plus de 60% des personnes interrogées (+ 6% par rapport à l’édition précédente) connaissent et utilisent la méthodologie BIM, tandis que 30% la connaissent mais ne l’utilisent pas ou en font un usage partiel, et un nombre marginal de professionnels (7% contre 10% en 2020) ne la connaissent pas. Malgré une année marquée par les difficultés liées à l’urgence sanitaire, le BIM poursuit donc sa tendance en forte croissance.

La croissance des connaissances, des compétences et de l’utilisation a été accompagnée de données sur le degré de sensibilisation aux avantages découlant de l’adoption de la méthodologie BIM dans la pratique professionnelle. 86% des sondés soit 6% de plus qu’en 2020, sont convaincus que l’adoption du BIM est en mesure de contribuer fortement (jusqu’à 30% de moins) à la réduction du coût de construction initial et des coûts associés à l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, ainsi qu’à la réduction (jusqu’à 50% en moins) du temps global de réalisation des travaux, du début à la fin des travaux. Un autre indice de croissance important est représenté par le pourcentage d’utilisation du BIM dans les projets gérés par les sociétés participant à l’enquête. À l’heure actuelle, un quart des sondés déclare mettre en œuvre le BIM dans tous leurs projets, tandis que 20 % supplémentaires travaillent avec cette méthodologie dans la grande majorité des cas. Pas de surprise en ce qui concerne les domaines d’intervention, qui concernent encore dans plus de 50% des cas des projets architecturaux, les infrastructures et systèmes se partageant encore 25% à parts égales.

Face à ces éléments et à d’autres de forte positivité et de prise de conscience du rôle stratégique que le BIM est de plus en plus appelé à jouer, certaines réponses ont également mis en évidence les inévitables critiques et difficultés que l’utilisation de cette méthodologie implique pour les acteurs du domaine. Par exemple, des doutes subsistent, exprimés par 64% des personnes (en baisse de 6% par rapport à l’édition 2020), sur le fait que les maîtres d’ouvrage ne sont pas encore en mesure de comprendre les avantages offerts par le BIM, ce qui par conséquent nécessite l’adoption d’actions visant à diffuser cette prise de conscience également parmi les destinataires / utilisateurs finaux de l’œuvre. Ce chiffre est partiellement rééquilibré par la conviction, exprimée par 55% des sondés, que la demande d’adoption du BIM par les MOA et propriétaires aidera dans une certaine mesure à augmenter dans un avenir proche, également grâce aux stimuli réglementaires du nouveau décret ministériel 312 / 2021.

Ce rapport BIM est donc véritablement un outil cognitif extrêmement précieux, qui rejoint toutes les autres initiatives institutionnelles promues par ASSOBIM destinées non seulement à tous ses partenaires mais aussi à tous les professionnels du secteur et sa chaîne d’approvisionnement , visant à accroître le niveau de connaissance et la diffusion sur le marché de la méthodologie BIM et de la numérisation des processus .

Le rapport BIM d’AssoBIM Italie 2021 peut être téléchargé gratuitement ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.