[Rapport] Un plan d’action pour accélérer l’adoption du BIM et préparer le futur de la construction par le World Economic Forum

Un livre blanc qui donne des pistes sur l’adoption du BIM dans l’Industrie de la Construction

Afin de suivre le rythme de l’innovation et être plus productif, le secteur des infrastructures et du développement urbain doit aussi adopter la numérisation. Le BIM est un premier pas important vers cette étape ultime. Le BIM est un processus collaboratif dans lequel toutes les parties impliquées dans un projet utilisent des applications de conception BIM et 3D, intégrant des informations supplémentaires sur la planification du temps, le coût, la durabilité, la gestion et la maintenance des actifs afin de garantir que les informations soient partagées de manière précise et cohérente tout au long du cycle de vie des actifs. Le BIM est la pièce maîtresse de la transformation numérique de l’Industrie de la Construction. Par ailleurs, les nouvelles technologies telles que la préfabrication, les équipements automatisés et les applications mobiles pour la collaboration en équipe se nourrissent des données du BIM. Il permet également de développer de nouveaux services et aide à prendre les bonnes décisions en déterminant les nouveaux actifs qui complètent le mieux les environnements construits existants.

L’adoption du BIM est cependant lente, malgré ses nombreux avantages.
Seulement un tiers environ des entreprises disent travailler en BIM niveau BIM 2 au Royaume-Uni. Les Agences d’Architecture et sociétés d’ingénierie ont été parmi les premières à l’adopter, suivies ensuite par les entreprises de construction. Le BIM a un grand potentiel pour transformer la phase de gestion et maintenance, mais l’adoption par les maîtres d’ouvrage et opérateurs d’actifs est en retard par rapport aux autres acteurs, en grande partie parce que la technologie est perçue à tort comme une application de conception purement 3D. De plus, les applications commerciales BIM pour soutenir cette phase de gestion et maintenance restent encore rares. Parmi les autres éléments dissuasifs, citons le manque de références claires pour déterminer le retour sur investissement (ROI), les coûts de démarrage importants, qui peuvent dissuader les entreprises de maîtrise d’œuvre et les autres parties prenantes travaillant au début des projets d’utiliser le BIM, et l’utilisation limitée des accords de partage des coûts et des bénéfices .

Identifier les actions susceptibles de faciliter une adoption plus rapide du BIM

L’initiative Future of Construction du Forum économique mondial (World Economic Forum) en collaboration avec le Boston Consulting Group, le gouvernement du Royaume-Uni et Atkins et Arup – a accueilli la table ronde «Accelerating BIM Adoption» le 17 octobre 2017 à Londres. Parmi les participants figuraient 35 représentants de grandes entreprises mondiales de conception, d’ingénierie et de construction, d’exploitants d’actifs, d’associations industrielles, de gouvernements et d’universités qui se sont réunis pour créer le plan d’action décrit dans ce rapport.
Fournir aux acteurs de la chaîne de valeur des infrastructures et du développement urbain la bonne motivation et la bonne compréhension des avantages du BIM pourrait servir de base pour une adoption plus rapide. Cela aiderait également à mettre en évidence le potentiel du BIM en tant que créateur de valeur plutôt que facteur de coût. Outre les avantages financiers, les acteurs doivent comprendre le rôle stratégique du BIM en tant que première étape essentielle de la numérisation de l’industrie.
L’adoption réussie du BIM nécessite un haut niveau de collaboration entre les parties prenantes. Les étapes vers ce graal incluent une utilisation accrue des contrats intégrés et des standards ouverts tels que l’IFC et le COBie pour le partage de données. L’adoption nécessite également un effort coordonné pour attirer de nouveaux talents dotés de compétences numériques et BIM, d’améliorer les compétences des travailleurs en poste et de changer les cultures d’entreprise pour soutenir de nouveaux processus. En tant que grands propriétaires d’actifs bâtis et maîtres d’ouvrage, les gouvernements doivent s’engager à long terme dans la technologie en la pilotant au travers de projets de travaux publics et en créant des réglementations propices à son acceptation, y compris en soutenant des formes de financement innovantes.

Au total, 35 personnes de 22 organisations ont participé à cette table ronde «Accelerating BIM Adoption» qui s’est tenue à Londres le 17 octobre 2017.

Les organisateurs

  • Arup
  • Atkins
  • Le Boston Consulting Group
  • Le Forum économique mondial
  • Gouvernement du Royaume-Uni

Les participants

  • ACCIONA
  • AECOM
  • Arcadis
  • Arendal
  • Consolidated Contractors Company
  • Cirrus
  • Digital Built Britain
  • DIRTT Environmental Solutions
  • Imperial College London
  • Office for Nuclear Regulation
  • OVG Real Estate
  • PLP Architecture
  • Professional Construction Strategies Group
  • Royal Institution of Chartered Surveyors
  • Salini-Impregilo
  • SNC-Lavalin
  • University College London

Même s’il commence à dater, nous vous conseillons de lire ce document passionnant en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.