BEEP explique les défis de l’application du BIM au patrimoine historique

L’acronyme HBIM fait référence à Heritage en anglais ou Historical Building Information Model, c’est-à-dire l’utilisation de la méthodologie BIM dans le patrimoine bâti. Un bâtiment historique, au-delà de ses caractéristiques physiques et géométriques, est représenté par une grande quantité d’informations hétérogènes. L’hétérogénéité et l’accessibilité des données ont toujours été un problème dans le domaine de la conservation, de la rénovation et de la valorisation des bâtiments historiques. Comme le démontre la croissance des études, principalement dans la zone italienne et britannique, le BIM semble capable de déclencher une nouvelle évolution dans la gestion de toute la « documentation des connaissances » destinée au projet de conservation et au-delà, et pourrait répondre à la demande croissante d’accessibilité ainsi que les méthodes de gestion des connaissances pluridisciplinaires.

Bien que le BIM ait été initialement conçu pour les bâtiments neufs, son aptitude à accumuler des informations sémantiques interdépendantes en fait un processus avec un grand potentiel également dans l’application aux bâtiments existants et au patrimoine culturel. Malgré son potentiel pour le patrimoine bâti, la littérature scientifique sur le BIM montre encore une forte prédominance du BIM appliqué à la construction neuve, avec seulement une petite partie des productions scientifiques concernant les applications du BIM aux bâtiments existants et une part encore plus faible liée aux bâtiments historiques.

Dans le domaine du patrimoine, en effet, l’élaboration et la gestion des géométries paramétriques sont plus difficiles du fait de l’hétérogénéité des objets existants, issus par exemple d’un relevé laser scanner. Il en va de même pour la modélisation de l’information, qui fait référence à des processus et des données qui peuvent être très différents de ceux liés aux nouveaux bâtiments. Ces écarts par rapport à une application routinière impliquent la nécessité d’une réflexion sur les objets et paramètres appropriés pour le bâtiment historique, qui ne sont pas présents dans les bibliothèques disponibles ou dans les fonctions logicielles natives ni dans les normes actuellement disponibles.

NOTE : Le contenu de cette news est un extrait de l’Output 3.1 du projet BEEP où vous pouvez retrouver toutes les citations bibliographiques dûment référencées (cliquez ici).

À propos du projet BEEP :

Le projet BEEP vise à renforcer l’utilisation du BIM afin d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Le test de cette technologie émergente sur le patrimoine bâti sera effectué pour démontrer son évolutivité à l’ensemble du parc immobilier. Le projet fournira aux administrations publiques une méthode puissante pour la réhabilitation énergétique des bâtiments publics à soutenir avec des fonds privés à travers le Contrat de Performance Energétique (*). Le résultat principal du projet sera une méthodologie innovante basée sur l’intégration de technologies émergentes testées sur 9 bâtiments publics patrimoniaux situés en Italie, en Espagne, à Chypre, en Jordanie, en Palestine, au Liban et en Égypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :