CINTOO, la révolution du Scan-to-BIM est en marche grâce à une technologie innovante inégalée ! Entretien avec Denis Thibaudin

Dans le domaine du BIM, le scan laser ou lasergrammétrie est une technologie qui est en train de s’installer solidement et de bousculer les canons du relevé de bâtiments et de leur modélisation en BIM. Elle comporte cependant des contraintes telles que le poids et la complexité des fichiers qui rendent difficiles les opérations de collaboration.

Dans cet univers de complexité, un acteur disruptif vient bouleverser la donne en proposant une solution révolutionnaire de travail et de collaboration autour des nuages de points. Il s’agit de la Startup Cintoo et nous avons donc le plaisir de recevoir cette semaine son PDG Denis Thibaudin.

Denis THIBAUDIN
CEO & Co-founder
thibaudin@cintoo.com
www.cintoo.com

Bonjour Denis, ravi de vous accueillir sur ABCD Blog pour parler de capture de la réalité, des défis qui y sont associés et de la réponse disruptive que vous apportez. Pourriez-vous tout d’abord vous présenter et nous présenter en quelques mots votre startup ?

Bonjour Emmanuel, je suis Denis Thibaudin, j’ai 60 ans et je suis co-fondateur de Cintoo avec 4 autres associés. Trois sont des Docteurs en recherche aguerris : Marc Antonini, Leonardo Hidd Fonteles, Anis Meftah et le quatrième, Dominique Pouliquen, Entrepreneur-Ingénieur qui, dans son parcours professionnel a eu des responsabilités au sein même d’Autodesk aux Etats Unis, suite au rachat de sa première Société (Realviz).

De formation Gestionnaire, je me suis très vite orienté vers une carrière Commerciale, et ce pour des solutions Hardware ou Software traitant de la gestion de l’information, sous toutes ses formes, et notamment chez Oracle, pour qui j’ai travaillé durant une vingtaine d’années.

En 2015, une rencontre avec de jeunes chercheurs à l’origine de la création de Cintoo me permet de vivre aujourd’hui une aventure passionnante en contribuant à des transformations phénoménales, que j’ai pu connaitre au travers d’autres secteurs, dues à la puissance de ce que peut apporter le traitement de l’information (on dit « Digitalisation » maintenant !) pour des métiers et des Hommes d’excellence comme ceux que l’on rencontre dans le monde de la Construction.

Parlons capture de la réalité maintenant. Quels sont les grands défis de cette approche et qu’est-ce qui vous a donné l’idée de créer une start-up pour trouver une réponse à ces challenges ?

A l’origine, mes associés-chercheurs ont toujours cherché, trouvé et développé des technologies innovantes, très pointues, pour que les informations issues de la capture de la réalité (Reality Data), comme la photogrammétrie ou le laser scanning, puissent être mises à disposition du plus grand nombre afin de pouvoir les distribuer, les partager et enfin collaborer comme nous pouvons tous le faire quotidiennement depuis déjà des dizaines d’années avec d’autres types de données numériques.

La capture de la réalité n’est pas nouvelle, plus d’un siècle pour certains matériels de capture. La richesse des informations ainsi obtenue est incroyable et ce qui est surprenant c’est le nombre infime de personnes, encore aujourd’hui qui accèdent et exploitent ces données !

Pour ma part, bien qu’ayant travaillé dans le secteur numérique depuis des décennies, je n’avais jamais vu, et encore moins manipulé, un nuage de points avant de rencontrer mes associés en 2015 !

Ceci est principalement dû à la taille gigantesque de ces données numériques capturées qui les rendent inopérantes pour une démocratisation de leur accès avec les capacités actuelles des réseaux internet.

Quelle réponse apportez-vous donc à cette problématique de partage, d’exploitation et de collaboration autour de jeux de données gigantesques ?

Comme je le disais précédemment, les découvertes de mes associés ont toujours été orientées sur cet objectif de développer les technologies nécessaires pour que ces données puissent être distribuées à tout moment et en tout lieu, sans perte d’information et donc de précision.

Ces solutions mise en œuvre par Cintoo sont basées sur les puissances disponibles sur le Cloud et en utilisant des « moyens de transport » basés sur le Streaming. Cela nous a valu très tôt, d’être identifiés par un article paru aux Etats Unis comme étant le « Netflix » de la distribution de la Reality Data ! Cela nous avait un peu surpris dans un premier temps, mais finalement, avec du recul, c’est vrai !

La rencontre avec Dominique Pouliquen a-t-elle été un déclencheur pour ce projet ? Si oui, pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

Oui, cette rencontre a été effectivement joué un rôle clé dans l’expansion du projet Cintoo. Avant notre rencontre avec Dominique en 2016, ma principale mission était de rechercher des débouchés industriels indispensables pour trouver un financement à la hauteur de nos ambitions. Nous avions étudié plusieurs domaines mais aucun ne présentait une maturité suffisante, vous savez celle qui différencie le « Nice to Have » avec le « Must Have », ce dernier étant, selon moi, un critère essentiel pour la réussite d’une start up.

Dominique a tout de suite fait le lien entre les besoins exprimés régulièrement par des utilisateurs de solutions comme Autodesk ReCap, qui recherchaient des solutions permettant la collaboration à partir des nuages de point et la technologie de Cintoo. Nous avons vite senti à son contact que l’AEC (Architecture Engineering & Construction) était LE marché qui allait nous permettre de nous lancer en intégrant notre solution dans une solution métier. De plus, le secteur de la construction, conscient de son retard en matière de Digitalisation, en pleine transformation « boostée » par l’impressionnante « initiative » mondiale qu’est le BIM, ne peut qu’être un marché porteur pour une solution métier innovante.

La connaissance du secteur de Dominique, son expertise reconnue dans la 3D et enfin son expérience entrepreneuriale ne pouvaient que créer une « alchimie » gagnante avec le reste de l’équipe !

Quels sont les grands cas d’usages qui vous intéressent ?

Nous adressons les industries du ‘Digital Twin’ dans lesquelles le laser scanning terrestre est déjà très bien implanté : l’AEC, le Manufacturing, l’Énergie, l’Infrastructure. Dans ces secteurs, disposer d’un jumeau numérique tel-que-construit le plus précis possible est devenu nécessaire pour réduire les coûts de construction, de rénovation ou d’exploitation.

A picture containing table, building, ship, sitting

Description automatically generated

Dans tous ces secteurs, la solution Cintoo Cloud est la plateforme collaborative de gestion, visualisation, partage et distribution des données issues des scans laser terrestres. Avec sa technologie unique de transformation de nuages de points en meshs 3D haute résolution et une interface web très intuitive, nous démocratisons, enfin, l’accès à ces données fiables et de très grande précision. Se ‘téléporter’ sur un site industriel ou de construction devient désormais accessible de n’importe quel endroit, à n’importe quel moment et sous forme collaborative via le cloud.

Dans l’AEC en particulier, on distingue deux grands usages liés au BIM :

  • Lors d’une phase de conception pour une rénovation, il est nécessaire de repartir d’un existant tel-que-construit le plus précis possible (issu des scans laser) pour disposer d’un modèle BIM le plus fidèle possible. Ce processus est communément appelé ‘Scan-to-BIM’.
  • Durant les phases de construction (neuf ou rénovation), il est nécessaire de comparer ce qui a été construit (en scannant à chaque étape de la construction) à ce qui correspondait aux intentions des architectes ou des ingénieurs (modèles BIM) pour éviter les retards ou les surcoûts. Il peut également s’agir de mettre à jour le modèle BIM pour qu’il soit, au final, la représentation fidèle du tel-que-construit.

Pourriez-vous nous parler plus précisément de vos solutions ? Et des services qu’elle offre ?

Le cœur technologique développé par Cintoo est notre moteur de transformation nuage de points-vers-mesh 3D qui offre la particularité unique d’être ‘inversable’ (mesh 3D-vers-nuage de points). Cette technologie s’appuie sur plusieurs années de recherche dans le domaine du mesh streaming et de la compression 3D et est désormais en cours de dépôt de brevet aux USA. Cette technologie est implantée au cœur de notre plateforme Cintoo Cloud de management, partage, distribution et visualisation des données 3D issus des scans laser terrestres.

Avec Cintoo Cloud, nous répondons enfin à la question récurrente : ‘Je dispose d’un scan laser mais que fais-je de ce nuage de points ?’ Malgré la pertinence et la fiabilité de ces données, leur taille et la difficulté de leur interprétation ont toujours été des freins à leur exploitation. Celle-ci s’est donc limitée à des usages ‘desktop’ et un partage via des disques durs ou des clés USB. Avec Cintoo Cloud, les scans laser sont immédiatement disponibles via le cloud à travers une interface web sans plugin. En disposant de cette source de données commune, on évite ainsi à des personnes ou des équipes différentes de travailler en silos. Elles peuvent désormais travailler en collaboration sur ces scans laser d’où qu’elles soient et à tout moment.

A screen shot of a person

Description automatically generated

Avec le streaming en haute résolution depuis le cloud, il n’y a pas de compromis sur la qualité ou la précision des données. La surface 3D générée par Cintoo Cloud, dans son niveau le plus fin, révèle les détails qui ont été capturés par le faisceau laser mais qui sont indétectables dans un nuage de points 3D, tels que des imperfections de surface par exemple.

Avec la transformation inverse (mesh 3D-vers-nuage de points), les données peuvent être téléchargées et distribuées via le cloud sous forme de nuage de points dans leur format d’origine. C’est en effet le format qui est attendu par les utilisateurs de Revit, d’AutoCAD ou de Navisworks par exemple pour du Scan-to-BIM ou du ‘clash detection’.

Cintoo Cloud offre en outre plusieurs outils via une interface web intuitive : organisation des scans en zones de travail, gestion des accès des utilisateurs avec plusieurs profils types ou ‘personnalisés’, mesures 3D, annotations (notes, notes privées, ‘issues’), sections, comparaison scan-versus-BIM, etc. Cette liste d’outils s’enrichit très régulièrement.

A screen shot of a computer

Description automatically generated

Comment interagissez-vous avec les solutions Autodesk ? Quels workflows spécifiques avez-vous mis en place ?

Cintoo Cloud est totalement intégrée aux solutions d’Autodesk.

A screenshot of a computer

Description automatically generated

Nous exploitons le SDK de ReCap pour la lecture et l’écriture de fichiers aux formats RCP ou RCS. Nous pouvons donc récupérer directement les projets ReCap pour les uploader dans Cintoo Cloud. Nous pouvons également distribuer des nuages de points au format RCP ou RCS (structuré ou unifié) via la transformation inverse pour être importés nativement dans Revit, Navisworks, AutoCAD, Inventor, Infraworks, etc.

Nous pouvons également unifier les meshs issus des différents scans et downloader ces meshs unifiés au format OBJ, FBX ou STL (Scan-to-Mesh).

Nous exploitons la plateforme Autodesk Forge pour connecter Cintoo Cloud à BIM 360 Docs et récupérer des modèles 3D au format RVT, NWC, NWD, IFC ou DWG.

Nous exportons les annotations au format BCF (BIM Collaboration Format) pour être importés dans toute la gamme Autodesk ou être uploadés dans BIM 360 pour le suivi des problèmes (‘issue tracking’).

  • Avez-vous des outils d’analyse de conformité des nuages de points en ligne ?

Les scans et nuages de points importés dans Cintoo Cloud proviennent des opérations d’alignement (‘registration’) effectuées dans les logiciels tels que ReCap, Faro Scene, Leica Cyclone ou Register 360, Trimble Realworks …. C’est donc au géomètre expert (‘surveyor’) qui a effectué la capture et la régistration de s’assurer de l’intégrité et de la qualité des données, en préalable à leur transformation en meshs 3D puis l’upload vers Cintoo Cloud.

Cette solution propose-t-elle quelque chose de plus que les solutions desktop comme par exemple une optimisation vers les outils de conception tels que Revit ? Ou par exemple l’automatisation de l’extraction d’éléments tels que des strates de nuages de points ou la saisie en semi-automatique de modèles BIM ?

Cintoo Cloud est complémentaire des solutions desktop de ‘Scan-to-BIM’ telles que Revit ou de solutions partenaires telle que ClearEdge. Elle permet l’organisation, le partage et la gestion des accès aux données ‘scan’, bref la collaboration en facilitant ainsi le travail sur les nuages de points pour les utilisateurs de ces outils.

En ce qui concerne l’extraction automatique de données plus structurées telles que des tuyaux, murs, ouvertures, …, ce n’est pas un service offert par Cintoo Cloud pour l’instant, mais nous y travaillons ! Une partie de notre équipe travaille actuellement sur un moteur d’Intelligence Artificielle permettant la détection, la géolocalisation et la classification d’éléments 3D qui pourront ensuite être comparés à des bases de données d’objets CAO ou BIM. Mais gardons cela pour la prochaine interview…

Quels sont les gains mesurés avec la mise en place d’une telle solution ?

Nos clients parlent pour nous sur ce point. Nous avons publié très récemment un ‘White Paper’, disponible en téléchargement gratuit depuis notre site web (https://cintoo.com/), qui donne plusieurs témoignages très éloquents :
‘The return on investment was immediate from day one and we now have 10- 20 users using Cintoo Cloud daily.’ selon Myles Martin, Gérant de M3 Design, USA. Il ajoute : ‘Not only does Cintoo Cloud save our business time, it has improved our communication with non-technical stakeholders and proved to be a vital tool for quality assurance. I can’t stress enough how much of a difference Cintoo Cloud has made to the productivity of our business’.
Selon Christian Lunchen, VDC Manager chez Clayco, USA: ‘It has delivered phenomenal value to our business for a very reasonable cost, and the intuitive interface is immensely simple to use.’

Et sur ce sujet des gains, j’attirerais l’attention de vos lecteurs sur la valeur que ces données revêtirons dans le temps, car celles-ci se trouvent et se trouveront aussi bien dans le court (phases de construction/rénovation), le moyen et le long terme (maintenance et exploitation).

Existe-t-il une version mobile ?

La plateforme Cintoo Cloud peut être accédée depuis n’importe quel périphérique mobile (iOS ou Android) à travers une interface WebGL (Google Chrome, Mozilla Firefox). En mode tablette ou smartphone, l’interface utilisateur est simplifiée. Elle permet d’accéder à ses projets, de naviguer dans les scans, de mesurer, d’annoter et d’enrichir les annotations avec des photos prises sur le site.

A person wearing a hat

Description automatically generated

Il est important de noter que l’on peut également connecter Cintoo Cloud à des casques de Réalité Virtuelle, offrant ainsi une expérience de ‘VR Streaming’ de très haute qualité. Plus besoin de créer des environnements 3D en post-production, pour lesquels des compromis sont toujours nécessaires (densité du mesh, taille des textures…). Avec le streaming en temps réel, vous disposez toujours du meilleur de la résolution offerte par les scans de départ à tout moment.

Etes-vous dépendant d’une plateforme collaborative ou de serveurs de stockage spécifiques ?

Cintoo offre un maximum de flexibilité car les organisations IT de nos clients ont des exigences de cloud différentes, qui souvent sont déterminées par leur stratégie informatique globale, leurs infrastructures existantes et leurs politiques de sécurité.

Nous offrons cette flexibilité autour du cloud en nous appuyant sur Microsoft Azure et Amazon Web Services (AWS), les deux plus grands fournisseurs de services Cloud dans le monde car nos clients se trouvent être répartis sur l’ensemble des continents.

A screenshot of a cell phone

Description automatically generated

Dans la solution standard, nos Clients peuvent opter, par projet, du lieu géographique où seront stockées les données, nous leur donnons pour cela accès à l’ensemble des sites d’hébergement que nos deux grands fournisseurs Microsoft Azure et AWS proposent.

Ceci est très apprécié des acteurs de l’AEC dans le cadre de marchés publics.

Votre solution pourrait-elle s’installer sur des serveurs locaux d’une entreprise ?

Cintoo Cloud peut, moyennant un coût supplémentaire, être déployé sur les serveurs privés d’une entreprise car nous savons que certains domaines d’activités l’exigent.

En fait le service Cintoo Cloud est aujourd’hui délivré selon 3 grands types d’architecture :

Le modèle 100 % cloud, le modèle hybride avec des projets sur le cloud et d’autres sur des serveurs privés, et enfin le modèle 100% serveurs privés (On-premise)

Etes-vous unique sur le marché avec cette proposition de valeur ?

Cintoo Cloud a des concurrents sur une partie des fonctionnalités, mais aucun de ces concurrents n’offre la perspective globale : management des données / visualisation dans un browser web / partage et distribution en nuage de points 3D sans compromis sur la résolution du scan / création et de meshs 3D unifiés (Scan-to-Mesh) / comparaison au BIM / extraction d’informations pertinentes.

Par ailleurs, nous sommes les seuls à proposer une visualisation à base de meshs 3D en streaming dans un browser WebGL, ce qui constitue une vraie barrière technologique.

A person standing in front of a computer

Description automatically generated

Quel est le coût de la mise en place d’une telle solution pour un professionnel de l’AEC ? Et avez-vous un réseau de distribution ?

Dés le début de cette entreprise, nous avons fait le choix de rendre accessible Cintoo Cloud au plus grand nombre et de pouvoir faire évoluer son abonnement en fonction de ses besoins. Notre solution dispose d’un point d’entrée mensuel à 90 € par mois pour 500 scans, sans limitation quant au nombre de projets et d’utilisateurs. Les abonnements pouvant être de plusieurs milliers d’euros par mois et couvrir la gestion de plusieurs dizaines de milliers de scans, notre plus gros client dispose d’un contrat pluriannuel pour plus de 100 000 scans !

Concernant la distribution de notre solution SaaS elle se décline sous deux canaux très complémentaires :

  • Nous avons débuté la mise en place d’un réseau de distribution avec à ce jour deux distributeurs en Amérique du Nord, un distributeur au Japon, et de premières opportunités à l’étude en Europe. Le profil des distributeurs est souvent lié à des activités complémentaires à la vente ou location de matériel de capture et de distribution de logiciels comme ceux d’Autodesk.
  • Tout aussi important que la distribution « traditionnelle » notre solution est commercialisée et commercialisable par des Sociétés d’ingénierie disposant de compétences autour du BIM et qui intègrent la « Reality Data » dans leurs opérations. Mais la filière de la Capture doit et va se structurer pour répondre à une demande croissante sur de très gros projets, souvent internationaux. C’est le cas dans l’AEC pour de gros projets d’infrastructure comme la construction de stades, l’extension d’aéroports, de métros, etc… Dans l’industrie, le marché est tiré par le « Digital Twin » qui est considérable. Des groupes industriels ont souvent plusieurs dizaines de sites à couvrir. Les grands donneurs d’ordre ont et vont avoir besoin de partenaires ayant la capacité de fédérer plusieurs expertises et d’assurer une partie des workflows qui intègrent des données de Reality Data tout au long du cycle de vie du bâti tel qu’il soit.

Petit aparté, certains de ces acteurs sont Français et nous portons beaucoup d’attention à les informer et à les convaincre d’adopter Cintoo Cloud sur lequel ils peuvent très efficacement construire les offres de services ad hoc et se tailler une part importante de ce marché. Nous constatons un décalage important avec le marché Nord-Américain, ou plus globalement Anglo-Saxon, quant à l’industrialisation de solutions innovantes, mais nous l’avions intégré dans nos Business Plan et nous mesurons des avancées très encourageantes, en Europe, sur l’intérêt porté à notre solution Cintoo Cloud. Les sociétés d’Ingénierie doivent être les leviers de la transformation numérique en apportant de l’innovation maîtrisée à leurs clients qui eux restent concentrés sur leur cœur de métier.

Difficile de ne pas évoquer l’actualité avec la crise sanitaire que nous traversons, quel est l’impact pour Cintoo ?

Cette crise sévère a bien entendu un impact sur notre activité commerciale, comme par exemple l’annulation de salons auxquels nous avions prévu d’exposer d’ici la fin de l’année. Cependant, le volume de nos contacts commerciaux n’a pas faibli, le rythme de nos actions en Digital Marketing ayant été renforcé.

Nous avons aussi mesuré un taux de fréquentation très élevé de la plateforme Cintoo Cloud, de nombreux clients nous ayant fait part de l’intérêt du travail collaboratif en cette période ou le télétravail est massivement pratiqué.

A person sitting at a table

Description automatically generated

De ce point de vue, cette crise aura certainement des effets à long terme sur la nécessité imperative pour les entreprises, d’investir sur les solutions collaboratives métiers. Le secteur de l’AEC, en pleine mutation Digitale, devrait tirer parti de Cintoo Cloud qui, tout en étant sécurisé, apporte une très grande valeur en permettant la collaboration sur les projets.

Justement quels sont vos projets d’évolution pour le futur ?

Nous avons plein de projets, en particulier autour de l’analyse des données (planéité des surfaces par exemple) ou l’extraction de données pertinentes en s’appuyant sur l’IA et le cloud computing. Notre but ultime est d’accompagner l’ensemble du cycle BIM par des données de Reality Capture pertinentes, y compris jusqu’à la gestion automatique des actifs industriels grâce à l’Intelligence Artificielle et à la connexion aux plateformes d’IOT.

Notre priorité plus court terme toutefois est de rester à l’écoute de nos clients, dont plusieurs d’entre eux se sont engagés avec nous sur du long terme pour des projets très importants, incluant des dizaines de milliers de scans. Outre notre plateforme Cintoo Cloud, nos clients sont impressionnés par notre réactivité, notre agilité et la qualité de notre support technique. Nous entendons bien conserver ces atouts malgré notre croissance.

Une autre priorité est la cybersécurité. Nous nous appuyons bien entendu sur les plateformes Microsoft Azure et Amazon Web Services qui sont les plus sécurisées du marché, mais nous devons aller plus loin. Nous sommes donc en procédure de mise en conformité SOC 2 de nos process et c’est un gros investissement nécessaire et indispensable pour assurer le service hautement sécurisé que nos clients attendent de notre part.  

Denis, un grand merci pour cette présentation passionnante. Nous invitons tous nos lecteurs intéressés à vous contacter pour plus de détails.

Site web officiel Cintoo ici.

Livre blanc Cintoo sur la capture de la réalité ici.

Chaîne YouTube Cintoo ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *