[Rapport] Le futur du BIM pour les géomètres et la transformation numérique au Royaume-Uni selon le RICS

Le paysage du BIM a considérablement changé au cours des 5 dernières années au Royaume-Uni, avec la dissolution du groupe de travail britannique sur le BIM et le passage aux normes internationales. Cela a semé la confusion et le doute quant à l’engagement des clients du secteur public et à la manière de procéder.
Le lancement du UK BIM Framework à l’automne 2019 a marqué un pas en avant important pour clarifier la voie à suivre. Il est venu avec l’engagement du British Standards Institution (BSI), du Centre of Digital Built Britain (CDBB) et de la UK BIM Alliance à travailler ensemble pour soutenir l’industrie du BTP dans sa mise en œuvre du BIM comme étape fondamentale de la transformation numérique plus large de l’environnement au Royaume-Uni. Cette publication fournit un aperçu utile de la progression du mouvement BIM au Royaume-Uni, retraçant le développement continu et la transition des normes vers l’ISO, et le travail original de la UK BIM Task Group s’étendant à l’industrie de l’environnement bâti au sens large, illustré par l’effort collaboratif pour développer le guide britannique pour la série BS EN ISO 19650 et le cadre britannique BIM dans son ensemble.
Il reste encore beaucoup à faire apparemment. Avec le leadership collaboratif et le soutien des organismes professionnels, tels que RICS (Royal Institute of Chartered Surveyors, c.à.d les géomètres), et avec les efforts combinés de BSI, CDBB et UK BIM Alliance autour du UK BIM Framework, le Royaume-Uni est maintenant en excellente position pour consolider sa position en tant que l’un des les leaders mondiaux dans le domaine de la transformation numérique.

L’influence de la technologie sur la profession de géomètre a fait l’objet de nombreux débats. Récemment, ce débat s’est centré sur le processus BIM et les avantages potentiels qu’il pourrait apporter au cycle de vie d’un projet et d’un actif. Traditionnellement, les géomètres ont utilisé la technologie pour concevoir et gérer le processus de construction, mais, à présent, les géomètres réalisent de plus en plus le potentiel du BIM pour créer des gains d’efficacité tout au long du cycle de vie du projet. Le BIM permet non seulement au secteur d’offrir des solutions innovantes à des problèmes à petite et grande échelle, mais soutient également les parties prenantes dans la création d’une méthode de travail efficace, capable de créer et d’ajouter de la valeur.
Le BIM a évolué pour devenir un paradigme beaucoup plus vaste, et ce que cela signifie pour les géomètres agréés est en constante évolution. Cela a été mis en évidence lors de la pandémie mondiale de COVID-19, où l’industrie a dû s’adapter à un nouvel environnement de travail. Néanmoins, le proverbe chinois «dans une crise, soyez conscient du danger, mais reconnaissez les opportunités», peut être utilisé. La transformation numérique de l’industrie a fait d’immenses progrès à la fois pour atténuer les restrictions de travail et proposer de nouvelles méthodes de travail qui pouvaient auparavant être considérées comme de futures possibilités d’adoption – en effet, on a estimé que les progrès des 2 à 4 derniers mois ont été réalisés avec un bond en avant de 5 ans.
L’industrie est maintenant au bord de la quatrième révolution industrielle : la numérisation a un impact profond sur le travail lui-même et la manière dont l’industrie travaille ensemble alors que les clients se tournent de plus en plus vers la technologie pour trouver des solutions qui créent des gains d’efficacité. La profession doit acquérir une compréhension plus poussée de :

  • ce que le BIM a à offrir en termes de technologie et
  • comment le récit autour du BIM évolue.

Les géomètres doivent être plus compétents dans l’utilisation de ces technologies afin que les données, l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT) soient au cœur de la fourniture de services. Cependant, le BIM n’est pas seulement une question de technologie, mais aussi de processus, de protocole et de normes.
La publication de la série BS EN ISO 19650 a introduit un cadre de collaboration pour la gestion des informations via le BIM tout au long du cycle de vie d’un actif, indépendamment de son type ou de sa taille. La norme BS EN ISO 19650 identifie le BIM comme un ensemble de méthodologies qui offre une solution pour stocker et échanger des informations (processus BIM), et comme une méthode de gestion des informations à travers ces normes internationalement reconnues. La maturité du BIM est décrite en termes d’étapes et de gestion de l’information, et non autour des niveaux BIM 1, 2 ou 3.
Par conséquent, il est essentiel que les géomètres comprennent le cadre BIM actuel dans lequel ils opèrent et les technologies qui peuvent non seulement les soutenir dans leur rôle, mais également fournir au client et à l’utilisateur final les informations dont ils ont besoin pour gérer efficacement l’actif.

L’avenir du BIM : transformation numérique dans le secteur britannique de la construction et des infrastructures

Il est essentiel de comprendre qu’il n’y a pas de définition unique du BIM : cela signifie différentes choses pour les géomètres dans différents rôles et pour les différentes organisations qu’ils servent. De plus, à mesure que de plus en plus de technologies deviennent disponibles, cette compréhension de ce que le BIM peut offrir changera.

Par conséquent, avec l’introduction de la norme BS EN ISO 19650 et au fur et à mesure que la technologie se développe, la perception du BIM par l’industrie deviendra floue et les étapes / niveaux du BIM deviendront moins évidents. Les géomètres doivent d’abord comprendre en quoi le BIM s’est développé, puis se demander pourquoi ils devraient l’adopter.
Ce document d’information vise à fournir des réponses sur l’évolution du «quoi» et du «pourquoi» du BIM et de son potentiel. Ce potentiel était auparavant centré sur la technologie et le partage d’informations (tels que définis par les niveaux 1, 2 et 3) mais, maintenant, le changement est vers la «gestion» de l’information par opposition à la «modélisation», et vers la liaison d’autres technologies de l’industrie 4.0.

Cet article de synthèse décrit :

  • le contexte du BIM
  • le besoin d’innover
  • pourquoi le développement de la définition du BIM doit être exploré et la nécessité d’examiner les technologies numériques disponibles.

Ce document d’information vise aussi à aider les géomètres agréés à élaborer des stratégies de décision autour de la mise en œuvre du BIM qui soutiendront le leadership du marché et l’autorité dans leur domaine.
Ce document d’information est organisé en six sections. La section 1 est l’introduction. La section 2 présente le contexte du BIM dans l’environnement bâti. La section 3 examine l’évolution des définitions du BIM. La section 4 examine spécifiquement les technologies potentielles disponibles au géomètre agréé. La section 5 examine les actions futures requises pour que les géomètres puissent avancer avec le BIM et discute des défis auxquels ils peuvent être confrontés. La section 6 fournit un résumé. Des études de cas sont fournies tout au long pour soutenir davantage l’application du BIM et ses avantages pour la profession.

Découvrez ce livre blanc intéressant en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *