[Etude] Près d’un sous-traitant sur dix utilise encore du papier pour les appels d’offres

Un sous-traitant sur dix utilise toujours du papier pour les appels d’offres, selon une enquête menée par Autodesk

Le récent rapport réalisé par Autodesk « Connected Procurement: The Foundation of Construction Success », révèle que 13% des sous-traitants du secteur de la construction au Royaume-Uni ont déclaré que la plupart de leurs offres étaient remises au format papier. Ce sont près de 400 clients, incluant des entrepreneurs et sous-traitants qui ont été interrogés pour réaliser cette étude.

La préconstruction – et en particulier l’approvisionnement – est l’une des étapes les plus importantes de chaque projet de construction. Mais pour comprendre son impact sur les entreprises de construction, il est d’abord important de comprendre les mécanismes derrière ce processus.

Téléchargez ce récent rapport de recherche pour en savoir plus sur :

  • Comment les clients, les entreprises générale et les sous-traitants au Royaume-Uni et en Irlande abordent l’approvisionnement aujourd’hui
  • Les défis de l’approvisionnement et l’impact ultime sur les projets
  • La valeur d’établir des relations de confiance avec d’autres entreprises
  • Comment la Covid-19 a intensifié la situation
  • Comment la technologie peut aider les entreprises à se préparer à l’avenir de la construction

Au-delà des chiffres étonnants que ce rapport détaille, ce sont les citations des personnes interrogées qui mettent en évidence les défis persistants liés à l’adoption de la technologie dans l’Industrie de la Construction qui frappent.

À propos des logiciels de construction, un client déclare notamment : «Il ne sont hélas pas assez utilisés. En fin de semaine, il nous manque beaucoup de données, mais tout le monde réclame pourtant des heures supplémentaires ici et là. « 

Certains ne se sentent pas assez à l’aise avec la technologie pour l’utiliser. «Ma secrétaire envoie mes réponses aux AO par e-mail. Je vais vous aider pour les estimatifs, mais je ne suis pas doué en informatique », déclare un autre sous-traitant.

Le développement de feuilles et macro Excel personnalisées est une approche courante. «Je possède une feuille Excel complète que j’ai constituée en 20 ans», déclare une entreprise générale. « C’est une usine à gaz mais elle permet de tout faire. »

Une entreprise générale engage un géomètre pour venir dans l’entreprise deux fois par semaine : «Il nous aide à vérifier les chiffres et les éléments légaux, et il m’aide à le mettre en forme.»

La lumière au bout du tunnel

Mais il n’y a pas que des mauvaises nouvelles. Il y a une certaine appétence pour l’utilisation de la technologie dans les services achats. Par exemple, une entreprise générale a persuadé son client d’adopter son outil de gestion de chantier : «Une fois qu’il était en place, ils ont souhaité l’utiliser de plus en plus. Cela nous a permis d’être remarqués par eux et ils nous considèrent comme étant plus innovants. J’espère que cela nous aidera à gagner plus de contrats. »

Mais il existe de nombreux obstacles à l’adoption de nouveaux outils numériques. La réticence des équipes de direction peut être un frein important. Un chef d’entreprise confirme : «Je suis tout à fait partant, mais les Directeurs et Chefs de Chantier sont bloqués dans leurs habitudes. Ils ne seraient pas intéressés. »

Un autre déclare : «Nous avions un informaticien qui était à l’origine de l’adoption de notre logiciel, mais quand il est parti, les gens ont cessé de l’utiliser.»

La confiance numérique est également importante, mais ceux qui ont persévéré en ont découvert les avantages. «J’étais assez stressé au début de l’utilisation d’un logiciel», se souvient un sous-traitant. «Il m’a fallu un certain temps pour l’adopter et me sentir à l’aise avec.»

Le rapport d’Autodesk conclut : «Il est temps de reconsidérer les processus d’approvisionnement existants et de voir comment une technologie adaptée au secteur de la construction peut prendre en charge des décisions vitales lors des phases de préconstruction.

Des outils numériques existent et sont disponibles, tels que :

  • une plateforme de réseaux de professionnels de la construction, permettant de trouver à la fois des collaborateurs qualifiés ayant des expériences et qualifications reconnues et de trouver de nouveaux projets auxquels répondre
  • des outils numériques pour soutenir le processus de gestion des offres, centraliser les offres à un seul endroit et rationaliser les tâches administratives
  • des analyses de données intégrées, pour aider à repérer les erreurs dans les appels d’offres et ainsi atténuer les risques.

«La préconstruction peut faire ou défaire un projet. Les bons processus d’approvisionnement peuvent préparer les entreprises à un projet réussi et rentable. »

Téléchargez ce Rapport Autodesk en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.