BPIE – Agir ensemble et s’appuyer sur l’innovation pour des bâtiments plus performants et pour un essor du Green Deal Européen

Le Buildings Performance Institute Europe (BPIE) est le principal centre d’expertise européen sur la décarbonation de l’environnement bâti. Ils mettent à disposition des analyses indépendantes, diffusent des connaissances et des conseils politiques s’appuyant sur des éléments tangibles et ils soutiennent la mise en œuvre de politiques pour les décideurs des secteurs public, privé, ainsi que les secteurs à but non lucratif. Fondé en 2010, le BPIE allie une expertise sur l’efficacité énergétique et renouvelable, les technologies énergétiques, la santé et l’environnement intérieur avec une compréhension approfondie des politiques et des processus. Groupe de réflexion à but non lucratif basé à Bruxelles et à Berlin, leur mission est d’aider à créer un environnement bâti neutre en carbone, et à en faire une réalité en Europe et dans le monde.

Malgré la situation actuelle, il ne faut pas s’éloigner de la voie vers la neutralité carbone d’ici 2050 en Europe. Selon eux, relever ce défi nécessitera de revoir totalement la manière dont nous vivons, nous déplaçons, travaillons, produisons et consommons.

Grand reponsable des gaz à effet de serre et de la consommation des ressources de la planète, le secteur du bâtiment joue un rôle crucial dans cette transition. Ce document propose des actions pour les différents décideurs qui devraient justement piloter cette transition et notamment lancer une vague de rénovation de notre patrimoine bâti. Le changement nécessitera l’adaptation des habitudes, la modification des routines, l’adoption de nouveaux comportements, en essayant des idées innovantes et en apprenant des erreurs du passé, mais ce processus peut et doit conduire à de meilleures conditions de vie pour tous les Européens.

Les pratiques de construction et de rénovation, la façon dont les bâtiments sont connectés aux réseaux électriques, smart grids et systèmes de production chaleur, les stratégies pour rendre les bâtiments résilients aux impacts du changement climatique, l’utilisation des technologies numériques, le financement des rénovations et de nombreuses autres pratiques devront évoluer par rapport aux normes actuelles.
Outre son importance pour éviter des changements climatiques catastrophiques, cela conduira à un confort accru dans nos bâtiments, ainsi qu’à une réduction de la pollution de l’air intérieur et extérieur.

Ce changement améliorera également les performances environnementales, sociales et de gouvernance des entreprises et contribuera à atteindre les objectifs de développement durable (ODD).
La vague de rénovation annoncée dans le Green Deal Européen doit être le catalyseur de cette transformation. Le Green Deal reconnaît justement que l’infrastructure de nos bâtiments a besoin d’une mise à niveau urgente, non seulement pour lutter contre le changement climatique, mais aussi pour sortir des millions d’Européens de la précarité énergétique et pour garantir que les bâtiments offrent un environnement de vie et de travail sain et abordable.
Le succès de la vague de rénovation et du Green Deal européen dépend également de la coordination avec d’autres initiatives telles que la nouvelle stratégie industrielle pour l’Europe, la stratégie des PME pour une Europe durable et numérique et la stratégie pour un environnement bâti durable attendues en 2021. les mesures suggérées dans ce document peuvent également correspondre à ces initiatives. Il est important de veiller à ce que les initiatives ne soient pas développées en silos mais plutôt à créer le cadre approprié pour mobiliser tous les différents acteurs. Il faudra un effort collectif pour lancer la vague de rénovation offrant de meilleurs bâtiments pour tous et une véritable volonté des Etats et des grands décideurs du domaine privé.

Dans ce rapport, il est recommandé aux PMEs d’investir largement dans l’innovation et le numérique : avec seulement 1% dépensé pour l’investissement dans le digital, la construction est l’un des secteurs les moins numérisés (seuls les secteurs de la chasse et de l’agriculture dépensent moins) .

L’intégration des innovations technologiques numériques, telles que le BIM (Building Information Modeling), l’IoT (Internet des Objets), le scan laser, l’impression 3D, l’analyse des mégadonnées ou Big Data et Analytics et l’utilisation de drones, pourraient avoir un impact énorme sur les pratiques quotidiennes, les activités et les modèles commerciaux des entreprises de construction.

Il est temps de franchir ce cap, en Europe, et surtout en France ou malheureusement, la démarche n’est peut-être pas assez volontaire et ambitieuse comme celles de nos voisins Britanniques, Italiens ou Allemand. Il est naïf de penser que sans obligation, les pratiques évolueront. Alors allons de l’avant !

Découvrez le manifeste du BPIE en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *