Un nouveau calculateur carbone offre un espoir de réduction du carbone dans le secteur du bâtiment

En tant que leader du développement de solutions logicielles de conception et de construction pour de nombreux domaines responsables de fortes émissions de gaz à effet de serre et de pertes, Autodesk a toujours reconnu l’importance vitale de la réduction du carbone pour notre planète. Cette réalité a poussé les secteurs de l’ingénierie, l’architecture et la construction à mettre l’accent sur l’importance de faire des choix plus judicieux en ce qui concerne les matériaux de construction, une possibilité qui n’était pas facilement offerte jusqu’à aujourd’hui.

Au cours de l’année dernière, Autodesk a collaboré avec le Carbon Leadership Forum, en collaboration avec Skanska, C Change Labs et près de 50 partenaires, pour créer l’outil Embodied Carbon in Construction («EC3»), lancé lors du dernier salon Greenbuild Expo d’Atlanta, et dorénavant disponible en version béta publique.

L’impact de l’environnement bâti sur la planète est indéniable : il génère près de 40% des émissions de CO2 dans le monde. Et à mesure que la croissance mondiale se poursuit, on estime qu’entre aujourd’hui et 2060, la superficie des bâtiments va doubler. Cela équivaut à construire une ville entière de New York chaque mois pendant 40 ans. En outre, au moins la moitié de l’empreinte carbone de ces nouveaux bâtiments se présentera sous forme de carbone incorporé – le gaz à effet de serre émis dans la chaîne d’approvisionnement des matériaux de construction, y compris l’extraction de matières premières, le transport, le raffinage et la fabrication de matériaux de construction.

Alors comment pouvoir atténuer la prolifération du carbone
incorporé ? À ce jour, le secteur du bâtiment a eu du mal à la comprendre et à la mesurer dans ses projets. Par exemple, deux matériaux peuvent sembler identiques et présenter les mêmes propriétés, mais contenir des quantités extrêmement différentes de carbone incorporé ; une poutre en acier entièrement recyclée provenant d’un four à arc électrique à énergie renouvelable et une poutre en acier vierge provenant d’un four à charbon peuvent sembler quasiment identiques, mais être radicalement différentes en termes d’impact sur le climat.

L’outil EC3 utilise des données issues de déclarations environnementales de produits (EPD ou FDES en français) pour aligner, évaluer et présenter les impacts de carbone incorporés de manière simple, pour qu’ils puissent être utilisés et pris en compte. Cette solution permet au secteur de la construction d’accéder et de visualiser facilement les données sur les émissions carbone des matériaux, leur permettant ainsi de faire des choix intelligents en matière de carbone lors de la spécification et de l’acquisition des matériaux. Ce qui aurait pris des jours aux experts peut maintenant être fait en quelques minutes par des professionnels généralistes.

Capture écran montrant les quantités de carbone incorporé dans un modèle BIM dans le visualiseur BIM de BIM 360.

Autodesk est l’un des principaux sponsors de l’outil, ayant notamment déjà permis l’intégration d’EC3 avec BIM 360. Les professionnels de l’AEC pourront désormais transférer les données de quantité de matériau de projet directement de BIM 360 vers l’outil EC3 en appuyant simplement sur un bouton. les impacts carbone incorporés en fonction des choix de matériaux pourront être ensuite visualisés dans la visionneuse de modèles BIM 360. Cette intégration exploite les données du BIM pour accélérer l’export des matériaux et transforme le modèle en une carte de chaleur carbone incorporée interactive. L’intégration de l’outil EC3 est maintenant disponible en tant qu’application BIM 360.

Présentation du projet de modernisation du campus de Microsoft à Redmond.

Reconnaissant que ce qui est mesuré est géré, le but ultime de l’outil EC3 est de rendre la réduction du carbone dans l’environnement bâti facile, accessible et évolutive pour le secteur du bâtiment. Dans un billet de blog récent, Bill Gates constate : Les bâtiments ont des effets néfastes sur le climat, et reconnaît «les dernières avancées technologiques et l’urgence de parvenir à zéro émission», en prenant pour exemple l’outil EC3.
Microsoft teste actuellement l’outil dans le cadre d’un projet de rénovation de campus au siège de son entreprise à Redmond, dans l’État de Washington. En outre, le port de Seattle utilise également cet outil dans le cadre de projets pilotes. La prise en charge par Autodesk de l’outil EC3 et l’investissement continu dans les outils d’analyse de la performance des bâtiments aident les architectes, ingénieurs et entreprises générales à collaborer plus étroitement pour gérer l’empreinte carbone totale de leurs projets et à créer un environnement construit respectueux de l’environnement, et enfin meilleur pour l’homme et pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *