[Sondage/ Etude] Un jeune étudiant en génie civil – Leopoldo Sousa – étudie l’impact de la RV dans le secteur de l’AEC, participez au sondage SVP !

Etude sur l’utilisation de la VR dans le secteur de l’AEC – Remplissez le sondage SVP !

Leopoldo Sousa est étudiant en génie civil à l’ISEP (Ecole d’Ingénieurs de Porto) et il a commencé à s’engager dans le BIM et les technologies numériques à ses débuts à l’ISEP, grâce à ISEPBIM, un groupe académique de Porto, au Portugal.
ISEPBIM a été fondé pour mettre en relation les personnes intéressées par le BIM et l’utilisation de la technologie dans le secteur de la construction. Ce groupe considère le lien entre ce secteur et le milieu universitaire comme la voie naturelle pour créer un pont à double sens entre les idées nouvelles et mûries, la recherche et l’utilisation quotidienne, les nouveaux rôles ainsi que les traditionnels.

Il regroupe des étudiants, des professionnels et des professeurs de la même communauté, ainsi que des pairs et cherche à partager les connaissances et l’expérience des uns et des autres pour améliorer le secteur de l’Architecture, l’Ingénierie et la Construction. C’est un groupe à but non lucratif, s’appuyant sur les efforts bénévoles de ses membres, ayant comme activités principales le soutien aux activités de R&D à l’ISEP, la collaboration en Master Thesis et l’organisation d’événements annuels, pour se connecter avec la communauté, inspirer et partager les connaissances.
Après avoir assisté à plusieurs événements ISEPBIM, Leopoldo a été sidéré par ce que le BIM apportait au génie civil et à l’ensemble du secteur de la construction et il voulait progresser. Il a donc suivi le cours BIM Summer School en 2019, organisé par ISEPBIM. Cela n’a fait que renforcer sa volonté d’en savoir plus et l’a conduit à choisir un stage au VN2R pour sa thèse de licence cette année.
VN2R, qui est connu pour être à la pointe de la technologie et de la numérisation dans le secteur portugais de l’AEC, lui a proposé un projet académique intitulé «La réalité virtuelle dans les réunions de projet», avec les conseils de Diogo Ribeiro de l’ISEP et Rui Gavina de VN2R. L’objectif de ce projet est de fournir un guide des meilleures pratiques et méthodologies pour cette utilisation spécifique de la réalité virtuelle, combiné avec l’état de l’art des dernières technologies existantes autour du sujet. La réalité virtuelle a une grande variété d’utilisations précieuses éprouvées, dont certaines liées au secteur de la construction, mais elle doit encore progresser afin de devenir une pratique courante dans la gestion de projet et en particulier dans les réunions de projet. Ces réunions sont connues pour la complexité soulignée par les différents antécédents, l’expertise et la perception des parties prenantes autour d’un projet, étant primordiale pour avoir une compréhension claire des relations pluridisciplinaires dans un bâtiment.

Le projet académique / industriel est structuré selon les principaux thèmes suivants :

  1. État de l’art de la réalité virtuelle dans le secteur de l’AEC, présentant la technologie, les solutions matérielles et logicielles et mettant en évidence les principales caractéristiques, études de cas et utilisations actuelles de la réalité virtuelle.
  2. Rapport sur une enquête mondiale du secteur, identifiant les besoins, les utilisations actuelles, la maturité et les gains de l’utilisation de la RV dans les réunions de projet. L’objectif est de ventiler les données statistiques et d’identifier les modèles par région et type de groupe d’utilisateurs.
  3. Définition des exigences pour l’utilisation de la RV dans les réunions de projet (matériel, logiciel et flux de travail) et proposition de meilleures pratiques.
  4. Étude de cas montrant l’application du workflow proposé.

Leopoldo et ses collègues croient fermement que cette enquête/sondage auprès des professionnels du secteur est une excellente occasion de comprendre plus en profondeur l’état d’esprit des professionnels du monde entier ainsi que l’utilisation potentielle de la technologie complète dans cette industrie. Ils ont besoin d’un nombre considérable de réponses pour valider leurs idées et leurs conclusions.

Lien vers l’enquête : https://forms.gle/7GwZtQJgLvuRcXj26

L’enquête a un rôle clé dans les travaux de recherche, néanmoins ils ont déjà identifié certaines fonctionnalités essentielles du logiciel pour les réunions de projet :
• Outils de mesure – c’est l’une des caractéristiques les plus nécessaires, la capacité de mesurer (distance et angulaire) dans l’environnement immersif.
• Outils d’annotation graphique et textuelle – comme l’une des caractéristiques les plus importantes de la RV est la visualisation, la capacité de prendre des notes pour une analyse ultérieure est très pertinente.
• Exporter les annotations dans le logiciel de modélisation ou de coordination natif, principalement via le format BCF ouvert. Il est important que toutes les données puissent être préservées et utilisées avec différents logiciels, améliorant l’interopérabilité.
• Collaboration multi-utilisateurs. Il est possible de suivre des réunions de projet VR sans l’expérience immersive; cependant, ce ne serait pas efficace.
• Prix : Toutes les technologies nécessitent un retour d’investissement valable. Étant une technologie à utiliser principalement lors des réunions de projet, la période de licence est également pertinente et justifierait probablement un coût par temps d’utilisation.

Nous vous remercions tous par avance pour l’aide que vous voudrez bien accorder à Leopoldo en répondant aux quelques questions de son enquête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *