Obayashi, Grande Entreprise de construction au Japon teste des robots pour la construction d’un barrage

Les robots au secours des humains pour les travaux pénibles !

Obayashi Corporation, l’une des cinq plus grandes entreprises de construction au Japon, construit un barrage géant avec des robots, selon un rapport sur le site Web Nikkei Asian Review.

Ce projet de barrage est situé dans la préfecture de Mie, dans la zone sud-est de l’île principale du Japon, et Obayashi testera une variété de technologies robotiques et d’automatisation dans sa construction.

En fait, selon Nikkei, presque chaque étape de la construction du barrage en béton impliquera une sorte de technologie d’automatisation.

Les grues, par exemple, sont entièrement automatisées, même si elles seront toujours directement supervisées par des travailleurs humains pour des raisons de sécurité.

Le béton sera coulé et appliqué par des machines robotisées spécialement développées par Obayashi, bien qu’ici aussi des ouvriers humains surveillent et contrôlent leur travail, et finissent pour eux si nécessaire.

Comme beaucoup de barrages, ce barrage sera construit à l’aide de «coffrages» ou de dalles en béton. La matière première de ces formes sera coulée par des robots et la forme finie, séchée et durcie sera soulevée et placée par les robots.

En règle générale, pour placer correctement les coffrages en béton, un groupe de travailleurs humains travaillerait de manière coordonnée, avec un humain opérant une grue manuelle.

Ce processus à forte intensité de main-d’œuvre humaine a maintenant été entièrement éliminé du projet de barrage d’Obayashi.

En termes d’efficacité obtenue grâce à l’application de robots au travail, Obayashi dit qu’elle a jusqu’à présent été modeste.

L’entreprise calcule que, même après la mise en œuvre de toutes ses technologies robotiques et d’automatisation, la productivité augmente d’environ 10%.

Cependant, c’est principalement parce que, pour le moment, un nombre relativement important de travailleurs humains sont toujours sur place pour surveiller de près les robots et intervenir si nécessaire.

Dix pour cent, c’est encore un montant important quand on parle d’un projet de barrage de plusieurs millions de dollars, mais à l’avenir, les gains de productivité seront encore plus importants, selon un représentant d’Obayashi.

Akira Naito, chef de l’unité technologique des barrages d’Obayashi, a déclaré à Nikkei: «À terme, nous pourrons peut-être réduire le temps de construction de 30%.»

Lire l’article en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.