Newforma nous dit tout sur le PIM, le cousin du BIM

image

On en entend parler depuis quelques temps, mais il règne beaucoup de confusion autour de cet acronyme, le PIM (Project Information Management). Qu’est ce que cela représente réellement ? Est-ce une plateforme, un outil, un processus, du PLM, un fichier ? Pour le savoir, nous avons demandé à Alexandre Tartas, Vice-Président EMEA Newforma.

Photo_Alexandre_Tartas_Newforma

Alexandre Tartas, VP EMEA – Newforma

Site web Newforma : www.newforma.fr

Bonjour Alexandre, et merci pour votre temps. Pourriez-vous svp en quelques mots nous décrire la société Newforma et nous expliquer vos secteurs d’activité et vos objectifs de croissance ?

Concept essentiel de votre activité, le PIM ! En quoi cela consiste-t-il ? Et quand et où est née cette idée ?

L’idée du PIM c’est-à-dire du « Project Information Management » (la gestion des informations de projets) est née assez naturellement il y a une douzaine d’année lorsqu’un groupe de professionnels issus du secteur de la construction et de l’édition de logiciels a sondé des entreprises de l’AEC (Architecture, Engineering & Construction) sur leurs besoins. En plein développement du BIM, c’est presque étonnant que les problèmes liés à la gestion et au partage des informations de projets aient émergé de ces discussions. Ces entreprises décrivaient un volume d’informations en croissance exponentielle au gré de la numérisation du secteur. Ils évoquaient aussi le volume d’emails, source principale de communication entre les différents acteurs de projets, mais dont le contrôle, la traçabilité et la gestion devenaient de plus en plus difficile.

Ce sont sur ces constats initiaux que s’est fondé le concept de Project Information Management ainsi que la société Newforma.

Parmi nos objectifs figurent ceux de :

– Collaborer efficacement grâce à un accès immédiat à l’information ayant une réelle valeur et étant actionnable.

– D’accélérer les échanges grâce à des outils métiers qui permettent de mieux collaborer, d’accélérer les prises de décision et de partager en temps réel.

– D’offrir une traçabilité des échanges sans faille nécessaire à nos métiers sans toutefois bouleverser les processus de l’entreprise.

Ce sont les réponses à ces enjeux qui ont guidé le développement des solutions Newforma. A cela sont venus s’ajouter bien d’autres besoins, tels que la mobilité (ex : tablettes, smartphones et applications sur chantier), le BIM bien sûr, le besoin de décloisonner l’information pour une vision à 360° et le Cloud.

Est-ce différent du data management, du PLM et d’une armoire à plans ?

Absolument, nous parlons de technologies et de solutions complètement différentes. Pour vulgariser un peu, nous comparons des bases de données surmontées d’interfaces plus ou moins métiers, plus ou moins configurables (GED, PLM, PDM) et qui gèrent un accès à des fichiers préalablement nommés selon une nomenclature précisément définie. Dans ce contexte, la force de Newforma est de profiter d’une technologie d’indexation automatique de l’information combinée à un moteur de recherche très puissant que nos utilisateurs décrivent comme un Google de projets.

Je trouve parfois surprenant, en tant que consommateur quotidien d’informations, que les moteurs de recherche s’arrêtent à la frontière de nos ordinateurs domestiques ou de nos réseaux d’entreprises.

Très honnêtement, avant de travailler pour Newforma, tous les jours je ressentais le besoin de disposer, dans un cadre sécurisé, d’un moteur de recherche de type Google me permettant de retrouver immédiatement, et indépendamment du format de fichier ou du lieu de stockage, quels emails ou documents contenaient tel ou tel mot clé. Mais au lieu de cela, je passais du temps à fouiller mes arborescences de fichiers ou mes .pst pour trouver ce dont j’avais besoin.

Je crois que les technologies mentionnées, GED, PLM, sont fiables, elles fonctionnent bien, mais elles se heurtent aux changements d’habitudes de consommation de l’information par les utilisateurs. La conséquence est la suivante : l’adoption par les utilisateurs n’est pas au rendez-vous, le volume d’informations résidant dans ces bases est limité et le retour sur investissement souvent décevant.

En résumé sur cette question, je crois que nous sommes dans une phase de transition technologique commandée par l’augmentation des volumes d’informations, la multiplication des formats, des lieux de stockage, des typologies d’utilisateurs et enfin les besoins de rapidité voire d’immédiateté dans l’accès aux informations. Je crois que Newforma est dans ce cadre une solution plus innovante et efficace que les solutions traditionnelles.

Newforma_Revit_4

Pourquoi est-ce si important selon vous ?

Je pense que c’est avant tout important pour nos clients qui ont des enjeux de productivité, de rentabilité et de réputation forts.

J’insiste, les métiers dans nos entreprises ont besoin d’immédiateté, de rapidité, d’efficacité mais aussi de facilité d’utilisation pour atteindre les objectifs qui leur sont fixés : temps, budget et qualité. Si les solutions proposées ne comblent pas leurs attentes et leurs besoins, les équipes métiers contournent les départements IT. L’exemple des applications pour tablettes et smartphones est une parfaite illustration de ce phénomène. Rien de dramatique si ce n’est que ce contournement a des conséquences, il peut créer des effets de silotage de l’information et installer des pratiques non maîtrisées.

Je pense que les outils doivent servir les desseins et les objectifs des utilisateurs mais aussi et surtout ceux de l’entreprise dans sa globalité pour contribuer à livrer dans les temps, respecter les budgets et protéger l’entreprise dans la durée en offrant la traçabilité des échanges et des processus collaboratifs. Ils doivent aussi être métiers, utilisables et utilisés par le plus grand nombre. Enfin ils doivent permettre aux équipes métiers de se focaliser sur leurs objectifs pour être encore plus efficaces.

Newforma_Revit_5

Quel est le degré d’intégration avec des solutions BIM telles que Revit et quels bénéfices en tire-t-on ?

Nous encourageons et supportons complètement le virage du BIM dans notre industrie. Dans le sillage de l’industrie, il est fondamental pour l’AEC de faire évoluer ses pratiques et d’entrer dans une nouvelle ère de performance. En effet, au sein d’un environnement de projets et de concurrence de plus en plus international, nos anciennes méthodes et pratiques ne résisteront pas. La forte croissance de la demande mondiale en termes de construction, le changement des modes de vie urbains et, espérons-le, d’éco responsabilité font du BIM une évolution nécessaire.

La maquette numérique enrichie est en ce sens une source quasi intarissable d’information et cela est très positif.

Notre vision c’est d’accompagner le BIM par des outils efficaces et pragmatiques de gestion des informations qui en sont issues. Quelques exemples de ce que Newforma permet :

– Extraire et synchroniser les données non géométriques pour enrichir la maquette numérique vers des logiciels standards (Excel). Cela permet par exemple de livrer ces données à des économistes ou des services achat, finance qui pourront à leur tour enrichir le modèle de données propres à leur métier.

– Extraire automatiquement des vues et coupes issues du modèle Revit afin de présenter à tout instant un état actualisé des livrables issus de la maquette. Associée à d’autres fonctionnalités standard de Newforma, cela permet de mettre à disposition des équipes nomades ou des entreprises partenaires du projet une information toujours actualisée à la bonne version.

Newforma_Revit_6

Quels Architectes ont utilisé un processus BIM et PIM avec Revit en quelques mots ? Nous avons vu des projets de tours prestigieux au Moyen-Orient notamment ?

Les architectes mais au-delà tous les acteurs des phases de conception et de construction sont de grands utilisateurs des solutions Newforma. Nous avons l’habitude de citer, parmi nos utilisateurs, de célèbres cabinets tels que HOK, Fosters & Partners et Populous (qui a réalisé le Stade de l’Olympique Lyonnais). De grandes entreprises de construction et d’ingénierie nous font aussi confiance, c’est le cas par exemple de Atkins ou de Thornton Tomasetti (qui travaille sur le projet de la plus grande tour du monde, la Jeddah Tower en Arabie Saoudite) ou de WSP anciennement connu sous le nom de Genivar. Si ces noms connus sont les plus évidents à citer, nous travaillons bien entendu aussi avec une myriade d’entreprises de tailles intermédiaires. Pour illustrer notre présence avec quelques chiffres, nos solutions ont été à ce jour utilisées sur plus de 2 millions de projets de construction dans le monde et 96% de nos clients nous renouvellent leur confiance chaque année.

image

L’un de vos fondateurs est l’un des co-fondateurs de buildingSMART International (et aussi architecte) avec Autodesk et 10 autres sociétés, et vous êtes membres de Mediaconstruct. L’openBIM® est-il important selon vous ?

En effet, Jim Forester mais aussi Ian Howell, notre CEO, sont à la fois des fondateurs de buildingSMART et de Newforma. Les réflexions menées par buildingSMART et les initiatives qui en découlent sont très importantes pour nous. Comme je l’ai dit précédemment, le BIM et la maquette numérique enrichie sont de formidables sources d’informations qu’il convient de gérer, partager et exploiter correctement. La collaboration accrue est aussi un des enjeux de l’openBIM et de Newforma. Avec des organisations telles que buildingSMART, nous poursuivons la volonté de contribuer à l’amélioration des pratiques de notre industrie. Newforma se positionne comme un acteur agnostique qui aide les entreprises de l’AEC à mieux gérer et organiser les informations de projets mais aussi à accélérer et sécuriser le partage des informations de projets.

Vous arrivez sur le marché français, en quoi ce marché vous semble-t-il porteur et comment vous y impliquez-vous ?

La France est un des acteurs de poids de l’industrie de la construction à l’échelle mondiale. Notre premier pas en Europe s’est fait en Angleterre où nous sommes présents avec succès depuis 5 ans. Nous accélérons notre développement en Europe, nous avons donc naturellement ouvert un bureau en France à Paris où sont localisées nos équipes techniques et commerciales. Nous avons aussi créé une équipe en Allemagne avec un Bureau à Munich. En 1 an de développement européen, nous sommes passés d’une dizaine de personnes à plus de 25 et nous continuons nos recrutements. Nos prochaines ouvertures se feront en Espagne et en Italie en parallèle du renforcement de nos équipes au Moyen Orient à Dubaï. Nous voulons dans tous ces pays offrir le meilleur de nos solutions et services aux professionnels de l’AEC pour les aider à atteindre les objectifs ambitieux qu’ils se fixent.

Alexandre, un grand merci pour tous ces éclairages sur le PIM et la société Newforma qui permettront à nos lecteurs de mieux comprendre ces nouvelles approches…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *