Le Royaume-Uni définit un nouvel objectif ambitieux dans la loi pour réduire les émissions de GES de 78% d’ici 2035 !

Le sixième budget carbone du Royaume-Uni intégrera pour la première fois la part du Royaume-Uni dans les émissions internationales de l’aviation et du transport maritime, afin d’amener le Royaume-Uni à plus des trois quarts du chemin à un zéro net émissions d’ici 2050.
Le gouvernement britannique doit fixer dans la loi l’objectif le plus ambitieux du monde en matière de changement climatique, en réduisant les émissions de 78% d’ici 2035 par rapport aux niveaux de 1990. Ils mettent à disposition à cette occasion un Guide de leur stratégie industrielle de décarbonation.

Conformément à la recommandation du comité indépendant sur le changement climatique, ce sixième budget carbone limite le volume de gaz à effet de serre émis sur une période de 5 ans de 2033 à 2037, ce qui amène le Royaume-Uni à plus des trois quarts du chemin pour atteindre le zéro net en 2050. Le budget carbone garantira que la Grande-Bretagne reste sur la bonne voie pour mettre fin à sa contribution au changement climatique tout en restant cohérente avec l’objectif de température de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2 ° C et de poursuivre ses efforts vers 1,5 ° C.

Cela précède le discours du Premier ministre Boris Johnson lors de la séance d’ouverture du Sommet des dirigeants américains sur le climat, organisé par le président Biden à l’occasion de la Journée de la Terre (22 avril). Le Premier ministre a exhorté les pays à relever leurs ambitions en matière de lutte contre le changement climatique et à se joindre au Royaume-Uni pour fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions d’ici 2030 afin de s’aligner sur le zéro net.

Le gouvernement Britannique s’emploie déjà à respecter son engagement de réduire les émissions d’au moins 68% en 2030 par rapport aux niveaux de 1990 grâce à la dernière contribution déterminée au niveau national du Royaume-Uni – l’objectif de réduction le plus élevé fixé par une grande économie à ce jour. L’annonce de premier plan d’aujourd’hui s’appuie sur cet objectif pour parvenir à une réduction de 78% d’ici 2035.

Le nouvel objectif sera inscrit dans la loi d’ici la fin juin 2021, la législation définissant les engagements du gouvernement britannique devant le Parlement le mercredi 21 avril.

Le Royaume-Uni est la première grande économie mondiale à présenter une stratégie de décarbonation industrielle à zéro net. Cette stratégie intervient à un moment où le Royaume-Uni s’efforce de progresser dans le domaine de l’environnement, avec la reprise économique de la pandémie mondiale COVID-19 et vers un avenir sain pour les générations à venir.
Le Royaume-Uni a également été la première grande économie à légiférer sur un objectif ambitieux de zéro net et ils jouent un rôle de premier plan au niveau mondial dans la lutte contre le changement climatique. Sur le plan intérieur, il s’agit d’un programme pionnier, et leur gouvernement continuera de rechercher des objectifs ambitieux et la collaboration d’autres pays. Ils le feront très prochainement sous la présidence britannique de la COP26, la conférence des Nations Unies sur le climat qui s’est tenue en novembre 2021.
La décarbonisation de l’industrie britannique est au cœur du plan ambitieux du gouvernement pour la révolution industrielle verte.

Du cluster de céramique britannique dans les West Midlands aux usines chimiques de Teesside dans le nord-est de l’Angleterre, les centres industriels du Royaume-Uni sont d’une importance vitale pour leur économie, contribuant à 170 milliards de livres sterling chaque année et fournissant 2,6 millions d’emplois (ONS, Annual Business Survey, 2020 ). Alors que le Royaume-Uni mène la course au net zéro, ils vont veiller à ce que la décarbonation fonctionne pour tout le monde et pour chaque région. Conformément à leurs priorités politiques, ils utiliseront leurs efforts de décarbonation pour transformer les disparités géographiques. Les clusters industriels jouent un rôle monumental dans la réalisation de leur objectif : ils se sont fixé pour objectif de garantir qu’il y aura au moins quatre clusters bas carbone d’ici 2030 et au moins un cluster net zéro d’ici 2040.
Les années 2020 seront cruciales pour jeter les bases de la décarbonation industrielle. Au cours de la prochaine décennie, ils commencerons à passer de la combustion de combustibles fossiles à des alternatives à faible émission de carbone telles que l’hydrogène et l’électrification, en déployant des technologies clés telles que la capture, l’utilisation et le stockage du carbone, et en aidant les sites industriels à maximiser leur efficacité énergétique et des ressources. Le numérique et le BIM sont aussi clairement cités comme ayant un rôle clé dans cette décarbonation.

En parallèle, nous continuerons d’aider l’industrie à surmonter les obstacles et à travailler avec leurs partenaires internationaux, anciens et nouveaux, pour relancer la demande de produits industriels à faible émission de carbone. Le travail qu’ils accompliront au cours de la prochaine décennie sera essentiel pour faire en sorte que l’industrie puisse prospérer pendant sa transition vers le zéro net, sans déplacer les émissions et les entreprises à l’étranger.
Alors que le mouvement contre le changement climatique se développe, le Royaume-Uni continuera à établir des précédents mondiaux vers une société plus juste et plus verte. Ils ouvrent clairement la voie avec les secteurs industriels, les entreprises et les gouvernements du monde entier pour faire en sorte que ces défis soient relevés.

Découvrez le Guide de leur stratégie industrielle de décarbonation ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.