Le BIM en Italie, rapport annuel 2020 d’ASSOBIM !

BIM Report 2020 d’ASSOBIM, la réalité du BIM en Italie

Le Rapport BIM 2020 d’ASSOBIM est une enquête sur le niveau d’adoption du BIM sur le marché italien dont voici la deuxième édition.

ASSOBIM est une association créée pour promouvoir la diffusion du BIM en Italie et destinée à soutenir l’activité de l’ensemble de l’écosystème concerné. Les résultats semblent indiquer une croissance régulière non seulement en termes de chiffres mais aussi de compétences. Cette année également, le panel de participants, composé de plusieurs centaines de professionnels de la filière comprenant des agences d’architecture, des sociétés d’ingénierie et BET, des entreprises de construction et de rénovation, des sociétés de services informatiques, des maîtres d’ouvrages publics et privés, des industriels fabricants de matériaux et de composants , des services de l’administration publique, des universités et des centres de recherche, ont permis d’esquisser une carte actualisée de la diffusion du BIM en Italie, de la perception de ses forces, de ses points faibles et perspectives, afin de contribuer au développement ultérieur de cette méthodologie et poursuivre la voie évolutive inaugurée avec l’introduction du décret ministériel d’obligation du BIM 560/2017.

Le point de départ de l’édition 2020 du rapport BIM a également été l’occasion d’analyser le degré de connaissances et d’utilisation du BIM et de son potentiel chez les opérateurs du secteur, dont les résultats ont confirmé la tendance positive qui s’était déjà dégagée avec clarté l’année dernière. L’échantillon interrogé – largement composé de bureaux d’études (plus de 52% de l’échantillon) et de sociétés d’ingénierie (17,1%), avec un nombre de collaborateurs inférieur à dix dans près de 68% des cas (ils étaient près de 76% en 2019) et un chiffre d’affaires inférieur à un million d’euros dans 70% des cas (contre 75% dans la dernière édition) – reflète l’ampleur des réalités professionnelles italiennes dans les caractéristiques essentielles, rendant ainsi le tableau émergeant particulièrement fidèle aux réponses au questionnaire : plus de la moitié de l’échantillon connaît et utilise la méthodologie BIM, tandis que 40% la connaissent mais ne l’utilisent pas ou en font une utilisation partielle, et seulement un nombre marginal d’opérateurs (un peu plus de 10% ) n’en a pas connaissance.

Ces résultats sont sensiblement en ligne avec ceux de la dernière édition de l’enquête. Afin d’évaluer le degré de diffusion du BIM également d’un point de vue qualitatif, un deuxième ensemble de questions a porté sur l’évaluation du niveau de compétences BIM déclaré par les opérateurs et les canaux d’information utilisés par ces derniers pour les consolider et les intégrer. Environ 13% de l’échantillon (légèrement en hausse par rapport aux 10% dans la dernière édition de l’enquête) ont déclaré qu’ils étaient très confiants dans leurs connaissances et leurs compétences, tandis que plus de 50% – également en hausse de deux points de pourcentage – considère avoir un niveau bon ou suffisant; les 37% restants présentent des insuffisances plus ou moins accentuées à cet égard (ce chiffre marque également une amélioration de cinq points de pourcentage par rapport à 2019). Après un an, donc, alors que la part de professionnels non encore dotés de compétences consolidées dans le domaine BIM reste élevée, les chiffres parlent d’une croissance progressive quantitative et qualitative, soulignant une tendance de courbe sensiblement positive.

Le panorama des sources d’information / formation dans le domaine du BIM sur lequel les opérateurs prétendent s’appuyer est également intéressant. Les sites internet et les médias du secteur, utilisés par 25% de l’échantillon, évoluent pour atteindre la première position, suivis en deuxième position par la comparaison toujours efficace avec les consultants BIM et autres professionnels et pairs, qui valent environ 18% du total. Le résultat d’ASSOBIM est significatif, avec près de 11% – contre 7% lors de la dernière édition – voyant son rôle de point de référence de la formation grandir. L’évolution des connaissances, des compétences et de l’utilisation du BIM a été compensée par les données sur le degré de prise de conscience des avantages découlant de l’adoption de la méthodologie BIM dans la pratique professionnelle. Plus de 80% de l’échantillon – 10% de plus qu’en 2019 – sont convaincus que l’adoption du BIM est en mesure de contribuer fortement (jusqu’à un tiers de moins) à la réduction du coût et des coûts de construction initiaux relative à l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, ainsi qu’à la réduction (jusqu’à 50% de moins) du temps global de réalisation des travaux, du début jusqu’à la fin des travaux. Face à ces éléments et à d’autres de forte positivité et de prise de conscience du rôle stratégique que le BIM est de plus en plus appelé à jouer, certaines réponses ont également mis en évidence les inévitables points critiques et difficultés que l’utilisation de cette méthodologie implique pour les opérateurs et dans les relations avec le marché. Par exemple, des doutes subsistent, exprimés par près de 70% de l’échantillon, sur le fait que les maîtres d’ouvrage ne sont pas encore en mesure de comprendre les avantages offerts par ce processus, qui nécessite par conséquent l’adoption d’actions visant à diffuser cette prise de conscience également parmi les destinataires / utilisateurs finaux des bâtiments construits. Ce chiffre est en partie rééquilibré par la conviction, exprimée par environ la moitié de l’échantillon, que la demande d’adoption du BIM par les maîtres d’ouvrages et clients sera appelée à augmenter dans une certaine mesure dans un proche avenir, également grâce aux stimuli réglementaires du DM 560 / 2017.

Le Rapport BIM entre dans la catégorie des initiatives institutionnelles promues par ASSOBIM avec un programme d’actions dense destiné non seulement aux membres mais à tous les professionnels de la chaîne d’approvisionnement, visant à accroître le degré de connaissance et la diffusion de la méthodologie BIM sur le marché.

Vous pouvez télécharger ce rapport d’études sur l’adoption du BIM en Italie en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.