Kévin Bailly, 2eme prix du concours Polantis, équilibre parfait entre numérique, BIM et art graphique maîtrisé

BC17_candidat2017227_eCOP_panneaux_1_300dpi.pdf

Nous avons cette semaine le plaisir de recevoir sur ABCD Blog l’un des lauréats du concours BIM Polantis, Kévin Bailly, Architecte HMNOP, 2ème prix. La relève est là ! Talentueuse, passionnée et le juste équilibre entre la maitrise du métier d’architecte alliée à la compétence numérique et BIM.

——————————–

Bonjour Kévin,

Nous sommes honorés de recevoir LE 2ème prix du concours BIM Polantis 2017 et ancien vainqueur 2016. Nos lecteurs auront plaisir à découvrir vos motivations et le parti que vous avez adopté pour ce projet très Durable qui s’intègre bien dans son environnement.

KevinBailly_ID

Kévin Bailly

Architecte HMNOP

Linkedin

Instagram

kevinbailly.archi@gmail.com

Avant de parler de votre projet, pourriez-vous svp vous présenter en quelques mots et nous dire quels chemins vous ont mené à l’architecture ? Est-ce un rêve d’enfant ?

Bonjour et merci de me donner la parole. C’est un honneur ! Je m’appelle Kévin Bailly, j’ai 27 ans, je suis architecte. La voie qui m’a mené à l’architecture a été jalonnée par la pratique du dessin que je mène depuis toujours. Des premières créations miniatures à l’échelle 1 du projet, je prends un vrai plaisir dans l’expérimentation de nouvelles techniques, matières et compositions (peintures, meubles et projets).

 

Avez-vous toujours été passionné par les nouvelles technologies lorsque vous étiez étudiant à Val-de-Seine ? D’ailleurs, vous y enseignait-on le BIM ?

En effet, les nouvelles technologies ont une place importante dans mon expérience de jeune architecte. C’est d’ailleurs difficile de passer à côté lorsque nous débutons dans ce métier à notre époque. Je me suis engagé dans ces nouvelles technologies le plus tôt afin de les maîtriser et les mettre au profit de mes projets. Sans maîtrise complète du BIM, je ne me sens pas libre de développer mon projet. Autant le dessiner à la main.

A l’école nous avons reçu une initiation au BIM, mais c’est certainement au sein de l’Université Polytechnique de Californie que j’ai développé davantage ces processus, notamment en ce qui concerne l’architecture paramétrique.

 

Avec la pratique professionnelle chez Valode & Pistre depuis quelques mois maintenant, diriez-vous que les étudiants sont assez préparés au BIM ?

Le BIM est étroitement lié à notre pratique professionnelle. Faisons-nous du BIM à l’école ? Avons-nous l’occasion de collaborer avec plusieurs partenaires autour d’un modèle unique à l’école ? En ce sens, je pense que les étudiants sont initiés au BIM à l’école, mais sa pratique débute réellement en agence lorsque nous intégrons une équipe de maîtrise d’œuvre complète.

 

Pour quelles raisons le vainqueur 2016 a-t-il eu envie de représenter le concours BIM Polantis 2017 ?

Pour le plaisir et le défi ! J’adore développer mes idées et mes projets, qui seront confrontés à la critique.

BC17_candidat2017227_eCOP_panneaux_2_300dpi.pdfBC17_candidat2017227_eCOP_panneaux_2_300dpi.pdf

Cela me permet aussi de me construire en tant qu’architecte. Le plaisir de trouver une solution possible pour un nouveau programme aussi. Soit la reconstruction du centre-ville de Saint-Prix, un projet de 150 logements, commerces et activités.

BC17_candidat2017227_eCOP_panneaux_1_300dpi.pdf

 

Votre projet – Quels ont été les éléments fondateurs de sa naissance, les grandes lignes et grands principes ?

Nous partons du principe de nous faisons table rase d’une partie du centre-ville de la Ville de Saint-Prix. Le défi n’est pas seulement de s’insérer dans un contexte, mais de le créer. Il s’agit alors d’un projet identitaire pour la ville, dont nous créons un nouveau morceau.

BC17_candidat2017227_eCOP_carnetA3_144dpi.pdf

L’un des éléments fondateur est alors de faire ressortir les atouts de l’environnement proche et lointain. Comment intégrer les bâtiments remarquables existants ? Comment profiter d’un ensoleillement optimal ? Nous partons des données naturelles pour établir des contraintes urbaines et architecturales.

KevinBailly_recherche architecturale plan masse

 

Comment avez-vous géré le volet intégration dans son environnement ? Quel fut le parti prix ? Une intégration très délicate et douce ou autre ?

Mon projet est intitulé E-COP ou les coopératives écologiques de Saint-Prix. L’intégration du projet dans son environnement prend en compte toutes les données du site. Par exemple, le projet complète et prolonge les axes directeurs composés des voies et percées visuelles.

KevinBailly_concept ecologique

J’ai cherché à accentuer les dimensions du site en ouvrant ses angles. J’ai paradoxalement cherché à contraindre certains espaces pour créer une place centrale.

En ce sens, lorsque je conçois mon projet je ne me demande pas ce que je veux, mais ce que le site me demande. Mon projet tend à y répondre de la meilleure manière.

KevinBailly_place centrale

 

Est-ce un projet tout écolo avec l’abolition des véhicules et une grande place aux piétons ou quelque chose de mesuré ?

Le projet E-COP modifie les voies existantes pour intégrer de nouvelles pistes cyclables sur l’ensemble du site.

KevinBailly_depuis la rue

Le projet urbain est traversé d’Est en ouest par un axe totalement piéton. En ce sens le projet donne la place aux modes de déplacements dits « doux ».

KevinBailly_la place haute

 

Qu’est ce qui a guidé la création du style de votre projet ?

Le style du projet a découlé de toutes les réflexions menées sur l’urbanisme du nouveau centre. Les premières intentions m’ont mené à développer un certain type de gabarit.

KevinBailly_entree nord

Par exemple, j’ai voulu marquer une distinction nette entre la façade sur rue et celle sur jardin. Cette réflexion mena à développer des toitures en pente, que l’on vient interrompre côté jardin pour former des verrières ouvertes sur l’environnement extérieur.

E:\BC17\PREZ\SOU\ELE\ELE.pdf

 

Quelles technologies logicielles avez-vous utilisé et comment vous ont-elles aidé ?

Pour le projet E-COP j’ai utilisé un minimum de logiciels. J’ai synthétisé mon projet autour d’un modèle architecte unique. Ce modèle m’a permis d’exploiter la totalité des données permettant de répondre à ce genre de programme BIM.

KevinBailly_BIM echanges

Par exemple, j’ai simulé les premières études capacitaires de surfaces au départ, et en fin de concours, j’ai édité l’ensemble des tableaux de décompositions quantitatifs par lots, une demande du concours par ailleurs.

KevinBailly_BIM matrice

 

Vous avez indiqué dans votre présentation que la partie « croquis et techniques traditionnelles » étaient toujours importantes pour vous. Comment gérez-vous cette passerelle entre le monde analogique et le numérique ? Est-ce naturel ?

[Paragraphe important pour moi, ma philosophie de travail]. Alors oui, la place du dessin est totalement dépendante de ma pratique de l’architecture. Que cela soit dans le cadre d’un projet, d’un voyage ou d’une idée tierce, je dois développer cette idée sur papier avant de l’exploiter en machine. C’est finalement au stade du croquis que la maturation du projet prend son sens. Je laisse la place aux erreurs et aux interprétations qui mèneront à la solution appropriée. Nous laissons place à l’imaginaire pour interpréter une idée, l’outil numérique est là pour la concrétiser.

KevinBailly_recherche architecturale axes directeurs

 

Avez-vous d’ailleurs un site ou un book de vos travaux ?

En effet, après l’édition 2017 du concours BIM, j’ai monté un site internet avec mes deux projets indépendants, et mes carnets qui m’accompagnent au quotidien. Je poste régulièrement mes travaux sur www.kevinbailly.com et je poste quasi quotidiennement mes carnets sur mon compte instagram sous l’alias « k_bailly ». C’est avec plaisir que j’échangerai avec vous sur ces plateformes !

KevinBailly_website

 

Comment avez-vous concrètement utilisé la puissance du BIM pour anticiper les performances de votre projet ?

Dans le cadre du projet E-Cop, l’utilisation des outils BIM ont été présents jusque dans le développement durable. Le projet développe des coopératives agricoles et l’objectif du projet est de tendre vers un centre-ville dit « permaculturel », c’est-à-dire un site d’agriculture local que les habitants peuvent s’approprier. Le BIM ici m’a permis de récolter des données sur les surfaces de pleine terre, les surfaces des terrasses à forts potentiels pour l’agriculture, et de quantifier l’utilisation d’un logement dans un bâtiment avec le reste du site.

KevinBailly_ifc

 

Avez-vous utilisé des simulations, de la visualisation, de l’estimation de tous types ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Absolument, la puissance du BIM, comme vous l’évoquiez, permet en temps réel de croiser plusieurs données du projet. Par exemple, la simulation de l’impact solaire sur les bâtiments permet de vérifier dans le cadre de ce projet que 75% des logements possèdent une double orientation avec un apport solaire de qualité.

D’un autre genre, dans le cadre de la conception de ces 150 logements, le BIM et particulièrement l’utilisation d’un logiciel paramétrique associé m’a permis en temps réel de visualiser les pièces n’ayant pas les qualités d’ensoleillement pour la RT2012. J’ai donc créé un algorithme qui me permet de détecter les fenêtres dont les surfaces sont inférieures au 1/6 de la surface habitable du logement. Je simule, je visualise et j’estime la conformité de mes logements.

KevinBailly_script dynamo

 

Pour vous qui êtes déjà un professionnel en activité, était-ce difficile malgré tout ?

Le BIM est un vrai enjeu pour la pratique de notre métier. Le métier d’architecte est une profession d’exception dans la pluralité des sujets que nous sommes amenés à traiter. Alors retranscrire cette richesse dans un processus BIM est parfois difficile. Alors oui, le BIM va nous permettre de comprendre et coordonner un projet. Nous appartenons à une époque où les pratiques sont en pleine transition. Ces transitions ne se font pas à la même vitesse, en fonction des engagements et surtout des moyens de chaque entreprise. En ce sens, les pratiques du BIM restent à ce jour multiples, il convient de s’entendre sur l’unification de leur utilisation.

 

Vous utilisez Autodesk Revit depuis maintenant quelques années, comment vous aide-t-il au quotidien ?

Revit est l’un des logiciels me permettant d’exercer mon métier au quotidien. La puissance de ce type de logiciel est mise à profit pour l’élaboration de projets où l’ensemble des données sont synchronisées, entre les collaborateurs en internes et nos prestataires externes. Nous travaillons autour d’un seul modèle, et l’échange de données graphiques et écrites est réellement optimisé.

image

Avez-vous eu beaucoup de post-processing hors de Revit ? Ou avez-vous traité un maximum de tâches au sein de l’application ?

Tous les éléments des concours BIM 2016 et 2017 proviennent des extractions de la maquette. J’essaie toujours de travailler au maximum sur la maquette BIM. C’est très important pour moi et je mets en place ces outils dans cet objectif. Ensuite, le post-processing intervient lors de la toute dernière étape afin de mettre en page les panneaux du concours.

 

Vous présenterez-vous à la 3ème édition du Concours ?

Je ne sais pas, le savez-vous 😉 ? Plus sérieusement, j’attends d’un concours qu’il réponde à une vraie demande d’un territoire, que cela représente un enjeu pour la ville et ses habitants. J’attends enfin du concours que les gagnants et finalistes puissent intervenir dans l’élaboration du projet futur. Nos idées ayant été saluées, j’aimerais continuer à apporter mes idées sur ce territoire.

 

Quelles sont vos passions hors agence et BIM ?

Mes passions hors agence participent étroitement à qui je suis en agence ! J’ai besoin de sources de motivations que je transforme en force pour ma passion.

image

J’ai besoin essentiellement de faire du sport souvent, de dessiner et de lire ! Je trace un cercle de motivations autour de moi avec toutes mes activités qui me donnent du plaisir et qui profitent à ma passion pour l’architecture.

image

 

Quel est votre regard sur ces 5 à 6 années passées en Ecole d’architecture ? Les élèves sont-ils bien préparés ? Que manque-t-il selon vous ?

Au début de mon parcours professionnel, je reconnais en avoir voulu un peu aux écoles de ne pas m’avoir préparé au monde professionnel, aux aspects techniques et administratifs du projet en particulier. A ce jour, j’apprécie le fait que l’école construise notre pensée et notre esprit critique d’architecte. Ces nuances construisent qui je suis et sont sources d’une grande motivation pour moi.

Résultat de recherche d'images pour "ecole archi val de seine"

 

Quel est votre rôle chez Valode et Pistre ? Travailler dans un tel environnement doit être passionnant ?

Je suis Architecte chez Valode & Pistre, je travaille sur un projet exploitant à pleine puissance les process BIM, bien qu'il me reste beaucoup de choses à apprendre. C’est un environnement de travail très riche où je confronte mes idées du métier et du BIM avec des personnes très importantes pour moi et ma vision d’architecte.

image

Quelles sont vos beaux souvenirs autour du BIM associé au projet ? Et l’arrivée après l’école a-t-elle été dure dans le contexte professionnel ?

Ha ! Les beaux souvenirs du BIM associés au projet sont les premiers ! Se rendre compte que nos modifications seront prises en compte dans toutes les vues du projet et en temps réel auprès de mes collègues et amis ingénieurs ! Alors tout le monde parle projet !

 

Quel est votre rêve d’évolution dans ce beau métier pour les années à venir ?

Je rêve d’être toujours surpris et à l’affût de nouvelles expériences ! Je rêve de rester architecte, et de prendre toujours du plaisir dans ce que je fais. Créer sans compter et de continuer à peindre, ce qui est très important pour moi!

 

Connaissez-vous ABCD Blog ? Qu’en pensez-vous et comment devrait-il évoluer selon vous ?

Oui bien sûr ! ABCD Blog fait partie de mes sites favoris où je vais « pêcher » les dernières informations sur le monde du BIM. Avoir l’opportunité d’échanger avec vous est alors un véritable plaisir. Je vous remercie !

Kévin, un grand merci pour cet échange très enrichissant et bravo à nouveau pour votre 2ème prix ! Nous vous souhaitons un grand succès sur la route de l’architecture et du BIM.

Une réponse sur “Kévin Bailly, 2eme prix du concours Polantis, équilibre parfait entre numérique, BIM et art graphique maîtrisé”

  1. Bravo a Kevin . Fier de son travail et d’autres passion.qu’il continue sur cette voie brillante,chaque jour est une bataille tellement agréable à mener. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *