Interview BIM Managers – Episode #15 Sébastien Bouillon – Synergie Bois SARL

image

Dans la série des interviews BIM Managers, nous avons le plaisir cette semaine d’interviewer un BIM Manager et Expert BIM reconnu à la tête du Bureau d’études spécialisé bois qu'il a fondé, ce qui n’est pas un lieu commun. Il s’agit de Sébastien Bouillon du BE Synergie Bois.

image

Sébastien Bouillon

SARL SYNERGIE BOIS

Bureau d’études Techniques Bois et Acier

34 rue du Puits Gourdon

49300 CHOLET

T. 02.41.58.54.09

P. 06.07.54.34.47

M. sebastien@synergie-bois.fr

www.synergie-bois.fr

Même si de plus en plus de projets bois voient le jour et que le BIM explose, qui aurait imaginer que le BIM pouvait aussi s’appliquer à cette technique et ce matériau de construction. C’est ce que nous allons tenter de comprendre avec Sébastien dont nous allons découvrir le parcours passionnant.

——————————-

Bonjour Sébastien,

Heureux de te recevoir sur ABCD Blog cette semaine et de découvrir ton métier de BIM Manager dans la filière bois. C’est très original et passionnant car c’est une technique de construction très noble, recherchée et qui fait souvent rêver dans l’imaginaire. Tu es aussi le deuxième représentant d’un bureau d’études qui vient nous enrichir sur ABCD et nous en sommes heureux.

 

Pourrais-tu tout d’abord nous parler de ton parcours scolaire et ton arrivée dans le domaine des bureaux d’études ? Est-ce une passion pour le bois qui t’a mené là ou est-ce le bureau d’études qui t’a amené au bois ? Ou tout simplement la structure ?

C'est avant tout la passion du bois, et des possibilités presque infinies qui vont avec qui ont guidé mes premiers pas. En effet, en fin de troisième, j'ai fait le choix de partir en apprentissage de charpente. J'ai donc intégré les Compagnons du Devoir en 1989 à Toulouse dès l’âge de 15 ans. Là, j'ai eu l'opportunité de me former, de me perfectionner dans mon métier (CAP, BEP, BP, BM) aussi bien en France qu'à l'étranger. Les Compagnons m'ont permis d'apprendre mon métier dans un environnement propice, mais aussi de le retransmettre en encadrant les plus jeunes. Passionné par l'informatique depuis l'adolescence, je me suis vite intéressé à la DAO et la CAO. J'ai pu faire le lien entre deux domaines qui me passionnaient. De fil en aiguille, je suis passé de l'atelier et du chantier au bureau d'études entreprise, pour finalement créer mon propre bureau d'études.

 

Depuis quand as-tu créé Synergie Bois ? Quelles sont les missions principales que vous effectuez ? Pourrais-tu nous décrire la société ?

J'ai créé Synergie Bois en 2003. J'ai commencé en travaillant tout seul, en proposant tant des missions de dessin que de calculs, mais aussi du pilotage de machines à commande numérique. En effet, les logiciels métier comme Cadwork, et mon cursus me permettaient de proposer toutes ces prestations. Nous réalisons aujourd'hui tous types de missions dans l'ingénierie de la construction bois.

 

Travaillez-vous essentiellement sur des projets neufs ou aussi sur de la rénovation ?

Nous touchons tous types de projets aussi bien du neuf que de la rénovation ou de l'agrandissement. Nous faisons également de l'audit, du conseil, et de la formation.

 

Quels sont les projets les plus connus où vous avez été impliqués ?

Nous ne cherchons pas des projets de références, nous nous attachons seulement à faire notre travail au mieux, et à faire en sorte que la construction bois soit la mieux valorisée possible dans les projets. Chaque projet est unique et mérite une attention particulière. Malgré tout, si je devais donner un exemple, je parlerais du Bâtiment B à Nantes qui est le siège de notre interpro bois en Pays de Loire (Atlanbois). Sur ce projet, nous avons eu le plaisir de travailler avec l'agence d'architecture Barre Lambot et de collaborer avec deux confrères bureau d'étude bois membre d'IBC.

imageimage

image

Faites-vous uniquement du dimensionnement et des plans d’exécution, ainsi que du suivi de chantier ou autre ?

Nos missions sont très larges. Nous faisons aussi bien de la maitrise d'œuvre, que des missions d'EXE et des missions PAC pour les entreprises, ou bien encore du pilotage de commande numérique, du conseil ou de la formation.

 

Quand et comme en êtes-vous arrivés au BIM ? Est-ce venu d’un constat de besoins particuliers que seul le BIM pouvait vous apporter ?

Depuis toujours nous réalisons 100% de nos projets en 3D. Les besoins de nos entreprises vont jusqu'à la machine ; d'où la nécessité pour nous de la 3D.

Puis en travaillant l'agence d'architecture BENC, nous avons eu besoin de pousser plus loin la conception d'un projet ; c'est là que nous nous sommes aperçus que nous travaillions tous les deux en 3D. C'est comme cela que dès 2005, nous avons collaboré et échangé avec Revit, avant d'en faire l'acquisition quelques temps plus tard. La possibilité de travailler sur des formats communs a complètement révolutionné notre approche des projets, de la conception, mais aussi de la synthèse entre acteurs d'un même projet.

image

Collège de Savenay (44) Architecte agence Linéa et agence MCM Mandataire Eiffage

 

Quelles ont été les difficultés propres au bois que vous avez dû surmonter pour le passage au BIM ?

En toute franchise, nous n'avons pas eu de difficultés particulières. C'était même plutôt le contraire, puisque nous pouvions enfin valoriser les modélisations 3D que nous faisions déjà pour nos propres besoins.

De plus, nous avons la chance d'avoir des éditeurs à l'écoute de leurs clients.

 

Revit est-il l’outil BIM principal que vous utilisez et comment l’avez-vous adapté à vos besoins spécifiques ?

Dans notre activité de bureau d'étude bois, c'est plutôt Cadwork qui est notre outil principal, puisqu'il est dédié à la construction bois et la production. Néanmoins, Revit est un logiciel clé et central pour nous. Il nous permet de faire le lien avec d'autres corps de métiers, mais aussi avec d'autres logiciels comme pour le calcul par exemple Robot Structural Analysis (RSA).

Enfin, la possibilité de faire des Plug-ins ou de coupler avec Dynamo par exemple nous offre des solutions presque inépuisables.

 

Quels avantages réels tirez-vous d’un travail en processus BIM ?

Les échanges sont beaucoup plus efficaces, la synthèse beaucoup plus rapide et pertinente et la conception et la collaboration avec les autres sont poussées à l'extrême. Il n'y a donc presque plus de mauvaise surprise en cours de projet, moins de reprises et de litige, donc plus de rentabilité.

 

Peux-tu nous expliquer comment un projet bois se travaille spécifiquement en BIM ?

Ce n'est pas le fait d'avoir du bois dans le projet qui fait un travail spécifique, mais la volonté de tous les acteurs d'un projet à collaborer, à discuter, et à remettre le projet lui-même au cœur des échanges. Le BIM c'est avant tout de l'humain.

 

Pilotez-vous déjà des machines à commande numérique à partir des maquettes BIM bois ?

Oui bien sûr, c'est un des objectifs, le BIM doit être un facilitateur de projet, et chacun d'entre nous doit être capable d'en tirer un bénéfice.

 

Dirais-tu que vous êtes le BE bois pionnier en France ou y-a-t-il d’autres initiatives similaires de vos confrères ?

Je pense que nous avons fait partie des premiers. L'important c'est que de là, cela se généralise et que nous puissions tous profiter des avantages que le BIM nous apporte.

 

Est ce que le BIM, vous a ouvert de nouveaux de marchés ?

Indirectement oui. En effet, les outils dont nous avons fait l'acquisition (Building Design Suite Ultimate d’Autodesk) nous permettent aujourd'hui de mieux répondre à certaines prestations.

Ainsi, nous proposons de faire la planification à partir des maquettes numériques, mais aussi de faire "les méthodes" et le phasage. Nous proposons de réaliser les MNT (Maquette Numérique Terrain) et de gérer la topo pour faire le lien entre les besoins métiers et le géomètre.

 

Est-ce difficile d’être BIM Manager selon toi ? Quelles qualités principales faut-il avoir dans le BIM bois ?

Disons que ce n'est pas simple dans la mesure où il faut connaître la plupart des métiers du bâtiment et leurs spécificités. Je dis bien connaître et pas maîtriser. Un autre point qui me semble primordial, c'est d'avoir quelques années d’expériences dans le bâtiment pour mieux appréhender et comprendre les besoins et les attentes de chacun.

 

Tu as été récemment BIM Manager d’une opération de rénovation énergétique d’un hangar avec le CSTB. Peux-tu nous en dire un peu plus et nous parler du côté intéressant qu’a eu cette mission par rapport à ce que tu fais habituellement ?

Le maître d'ouvrage le CSTB voulait prouver que le BIM était accessible à tous (aux grosses entreprises mais aussi aux PME et aux TPE).

Pour cela, il avait fait le choix de profiter de la réhabilitation de l'un de ses bâtiments sur le site de Champs-Sur-Marne pour faire une "action formation".

L'idée était très intéressante puisqu'il est difficile d'imaginer un meilleur contexte pour former les entreprises. Nous avons donc alterné formation et mise en application sur le projet. Tout devient plus clair et concret pour chacun des apprenants. Les bilans de la formation et du projet sont tous positifs :

– Une formation efficace avec une mise en application directe

– Un chantier plus propre et sans reprises (ou presque)

– Un temps de réalisation plus court

– Un livrable pour l'exploitation future du bâtiment

image

Batiment B26 du CSTB à Champs sur Marne architecte Agence ADN

 

De ce que tu constates, le BIM en est-il à ses balbutiements dans les BE au niveau national ou est-ce bien enclenché ?

Aujourd'hui, il est bien amorcé. Le démarrage a été long (prudence est mère de sûreté). Mais maintenant, c'est bien parti. Il a fallu laisser un temps d'adaptation aux différents acteurs, mais aussi le temps que l'aspect réglementaire et normatif se mettent en place. Il a fallu aussi laisser le temps aux éditeurs de nous proposer des solutions plus adaptées, et à nos industriels de se lancer à leur tour. Faire en sorte que la grande majorité des logiciels présents sur le marché soient capables de dialoguer ensemble et de se comprendre.

 

Tu es très impliqué au niveau national, notamment au niveau des standards pour le BIM adaptés à la filière bois au sein d’un groupe de travail de la FCBA (Fédération du Bois) Peux-tu nous en dire un peu plus et nous expliquer pourquoi tu as souhaité t’investir ainsi ?

Nos métiers ne cessent d’évoluer. Les bâtiments sont de plus en plus performants et deviennent même intelligents. Les limites de l’ingénierie et la technicité des produits sont repoussées tous les jours, mais pour autant, nous n’avons jamais fait autant de reprises et de modifications sur nos projets.

Le BIM permet de remettre le projet au centre de nos préoccupations et nous permet aussi de réinstaurer le dialogue entre les différents contributeurs ; c’est la base d’un projet réussi et efficace : « se rencontrer est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble c’est la réussite. » (Henry Ford).

Le BIM est un progrès pour tous. Nous avons tous à y gagner, et c’est pour ça que je m’implique pour sa mise en place (à mon niveau bien sûr).

 

Tu travailles dans la région de Cholet je crois ? Penses-tu que le BIM se développe plus vite en région parisienne ou en Province ?

Il y a des projets partout, aussi bien à Paris qu’en province. C’est avant toute chose la volonté de quelques personnes de vouloir faire toujours mieux.

image

Batiment Lhester Architecte Agence ARCHI 5 Mandataire REI

image

Que penses-tu des initiatives nationales pour le BIM en France ? Est-ce selon toi suffisant ou faudrait-il quelque chose en plus pour que cela décolle ?

Il a fallu le temps de poser les premiers jalons, et également l’économie. Nous sommes depuis plusieurs années dans une situation financière compliquée, et le moral des gens en berne. Maintenant que la plupart des indicateurs sont repassés au vert, tout va aller beaucoup plus vite.

 

Selon toi, quelles évolutions technologiques au-delà du BIM vont bouleverser votre secteur et les activités autour du bois ?

L’évolution vers le numérique sera le prochain bouleversement majeur mondial et au travers du numérique, c’est la cobotique et l’informatique cognitive.

 

Quelles sont tes passions hors BIM et bois ?

Ma passion première, c’est ma famille ; pouvoir passer du temps avec mes enfants.

Ensuite, c’est effectivement mon métier et ce matériau fantastique qu’est le bois. « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » (Confucius)

Ensuite, en effet, c’est le BIM, mais je dirais plus largement la technologie avec des solutions quasi illimitées qu’elle nous apporte au quotidien.

Quant au reste, je manque vraiment de temps, mais j’essaie d’être curieux de tout.

 

Connais-tu ABCD Blog et comment penses-tu qu’il pourrait être amélioré ?

Oui bien sûr. J’aime beaucoup, les articles sont très intéressants. Je ne suis pas le mieux placé pour donner des conseils, il faudrait que plus de gens le lise…

 

Sébastien, nous te remercions vivement de nous avoir fait découvrir ton parcours et l’approche BIM Bois qui sont passionnants.

A bientôt.

Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *