En Allemagne, les Chambres Fédérales d’Architectes et d’Ingénieurs s’unissent et mettent en place une norme de formation BIM avancée nationale et unique !

La numérisation de l’industrie de la construction progresse et se trouve actuellement dans une phase passionnante et constructive en Allemagne. La demande d’employés qualifiés, tant du côté de la maîtrise d’oeuvre que de celui des maîtres d’ouvrage est grande. Par conséquent, il existe un besoin accru de formation, incluant formation continue et formation initiale, avec notamment l’enseignement de la méthodologie BIM.

Nos voisins allemands font preuve d’une exemplarité sans précédent. En effet, la Chambre fédérale des Architectes et la Chambre fédérale des ingénieurs avec leurs 31 chambres régionales sont confrontées à cette problématique. C’est pour cette raison qu’ils ont créé une norme de formation avancée nationale et unique »BIM Standard Deutscher Architekten- und Ingenieurkammern » pour le domaine de la conception et de la construction numériques. En plus de la mise en place de ce « Standard BIM des Ordres d’Architectes et d’Ingénieurs », un programme national, une offre complète et de qualité garantie ont aussi été créés. La directive VDI / buildingSMART 2552 Partie 8 et suivantes sert de base aux cours de formation avancée.

Une étape importante pour la formation avancée et interdisciplinaire, ainsi que la mise en réseau des architectes, des ingénieurs et des clients publics sur la méthode BIM a été franchie : le gouvernement fédéral adopte le «standard de formation avancée BIM des chambres allemandes d’architectes et d’ingénieurs» pour la formation avancée des fonctionnaires de l’administration des bâtiments publics.

Un accord de coopération correspondant sur des cours conjoints sur les méthodes de planification et de conception numérique a été signé par la secrétaire d’État Anne Katrin Bohle, ministère fédéral de l’Intérieur, du Bâtiment et des Affaires intérieures (BMI), Barbara Ettinger-Brinckmann, Chambre fédérale des architectes (BAK), Wilhelmina Katzschmann, Chambre fédérale des ingénieurs (BIngK). Le certificat de participation aux cours servira également de preuve de qualification lors de l’attribution de projets de construction publique.

A quand une telle initiative en France démontrant la synergie de deux mondes qui travaillent pourtant ensemble au quotidien ? Il faut fédérer les efforts et les moyens.

Source ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :