[Tendances] Le futur sera connecté et numérique – Rapport IDC sur la transformation numérique du secteur de la construction dans le monde

Le BTP, un secteur historiquement en retard technologiquement et peu productif depuis plus de 50 ans

Depuis des décennies, la construction a toujours été l’une des industries les moins numérisées au monde, freinant ainsi grandement la productivité de ce secteur. Mais actuellement, les entreprises en Europe sont sous pression afin d’adopter les technologies numériques comme jamais auparavant.

Les clients de la construction exigent une meilleure communication pendant la construction et l’appropriation des données relatives au projet qui font leur richesse. Les entreprises souhaitent aussi améliorer la productivité des projets et de leurs Equipes, qui reste faible dans de nombreux pays.

Les outils numériques et nouveaux processus tels que le BIM peuvent aider les entreprises à adopter des approches innovantes, que ce soit la fabrication hors site pendant la construction ou la technologie de bâtiment intelligent pour la gestion et la maintenance des assets. Les expériences récentes ont prouvé à quel point les plateformes numériques pour la construction peuvent être utiles pour maintenir la continuité des activités pendant une interruption telle que celle du COVID-19.

Mais où en sont les entreprises de construction européennes avec la transformation numérique – et quel est leur état d’avancement face aux entreprises du monde entier ? Pour obtenir des informations fiables et rationnelles, Autodesk a missionné IDC Research, un organisme d’étude de marché mondial reconnu, qui a interrogé 835 professionnels de la construction du monde entier pour explorer l’avenir de la construction connectée.

Les avantages numériques sont clairs, mais peu mis en pratique

Les entreprises de construction du monde entier sont au fait des avantages que la transformation numérique pourrait leur apporter, à commencer par la performance de leurs projets. Une entreprise interrogée sur cinq déclare que le principal avantage des solutions de construction numérique est la gestion et la performance globales du projet (20%), suivies du contrôle du temps et de la planification (13%) ainsi que l’amélioration de la santé et de la sécurité sur le chantier (12%).

Plus important encore, les entreprises de construction ne comprennent pas seulement les avantages que le numérique peut apporter – elles agissent en conséquence. Près des trois quarts déclarent privilégier la transformation numérique (72%). Pour la plupart des entreprises, le budget des technologies représente 1 à 3% de leur chiffre d’affaires annuel (32%).

Les entreprises ont investi dans certains outils, comme ceux de planification des ressources d’entreprise ou ERP (51%) et les logiciels de gestion de projet (51%) étant en tête de liste à l’échelle mondiale. En Europe, près d’une entreprise sur dix déclare que tout le monde utilise des flux de travail basés sur le BIM dans son fonctionnement quotidien (9%), contre une moyenne de 7% dans le monde.

Néanmoins, les entreprises de construction sont à un stade précoce de leur transformation digitale. La plupart en sont encore à la première étape (34%) – où les initiatives numériques sont ponctuelles – ou à la deuxième étape (24%), où l’exécution se fait projet par projet. Seulement 13% des entreprises sont en bonne voie de réussite. Dans le monde entier 95% des entreprises utilisent des solutions de construction numérique dans seulement 50% ou moins de leurs projets.

Les obstacles à surmonter

Alors, quelles sont les raison qui freinent les entreprises de construction en Europe ? La cause la plus fréquente de l’impasse numérique est l’absence de feuille de route stratégique pour les investissements numériques (54%) : en d’autres termes, savoir quels domaines privilégier. L’intégration de projets numériques dans toute l’organisation (45%) et la recherche de paramètres ou KPIs pour mesurer le succès numérique (31%) sont également des obstacles fréquents.

Mais les entreprises européennes ont également d’autres problèmes d’organisation à régler. Près de deux professionnels sur dix soulignent les défis d’une gestion efficace des risques (16%) et d’une sécurité des données (16%), ce qui n’est peut-être pas surprenant dans un domaine où la réglementation des données est très stricte. Une entreprise sur dix s’inquiète de l’achèvement des projets dans les délais et le budget.

Quelques éléments de réponse par pays

France – L’adoption du numérique en France est tirée par le défi persistant des pénuries de main-d’œuvre. Plus de deux grandes et moyennes entreprises sur cinq (41%) utilisent le BIM. Mais les TPE et PME ont toujours du mal à se digitaliser. ADN Construction s’attache à mettre en place les moyens nécessaires à un décollage de l’adoption du BIM.

Allemagne – Le secteur allemand de la construction envisage l’adoption de la préfabrication et de technologie dites vertee. Près d’un tiers des entreprises prévoient d’adopter la technologie BIM à l’avenir (31%).

Royaume-Uni – Les entreprises de construction au Royaume-Uni se concentrent sur la construction basée sur les données et des prévisions éclairées. Le pays est un leader dans l’adoption du BIM, qui est obligatoire dans les projets du secteur public depuis 2016.

Vous souhaitez en savoir plus ? Retrouvez l’intégralité de cette étude passionnante en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *