[Rapport] Des données pour le bien public – Rapport Britannique de la Commission Nationale des Infrastructures. L’avenir se prépare aujourd’hui !

Au Royaume-Uni, une conviction : les données sont l’avenir pour le bien de notre Société

L’augmentation de la population, la croissance économique et les changements climatiques exercent une pression considérable sur les infrastructures des pays. Pour y remédier, l’infrastructure existante du Royaume-Uni se doit de devenir plus intelligente : elle doit fonctionner comme un système optimisé et réduire les perturbations et les encombrements.
Les techniques d’intelligence artificielle telles que l’apprentissage automatique peuvent fournir de plus grandes informations sur les actifs et les systèmes d’infrastructure, permettant une plus grande efficacité. Pour bénéficier de tous les avantages providentiels du numérique, le secteur des infrastructures doit s’adapter au nouveau monde du big data et de l’analyse de données et travailler ensemble.

Rapport de la Commission nationale des infrastructures | Données pour le bien public

Le fait d’avoir plus d’informations au jour le jour aide les personnes à prendre de meilleures décisions. Connaître la météo, l’heure à laquelle le train circulera ou quand une grosse panne informatique pourrait se produire permet de minimiser le temps perdu dans la journée et permet aux personnes de travailler efficacement et de maximiser leur temps libre. Personne n’aime passer du temps dans un embouteillage à cause d’une fermeture de route pour laquelle il n’était pas au courant ou parce qu’il attendait l’arrivée de l’ingénieur réseau.
Il en va de même pour la façon dont le Royaume-Uni entretient et exploite ses infrastructures (numérique, énergie, protection contre les inondations, transports, déchets et eau). Disposer de plus d’informations ou de données sur les actifs d’infrastructure permet de les utiliser de manière plus productive.
Savoir où se trouvent toutes les infrastructures du pays et comment elles sont utilisées aidera les décideurs et les opérateurs à mieux planifier et entretenir ces systèmes nationaux essentiels. Mais le simple fait d’avoir les données ne suffit pas. Cela doit être partagé entre les secteurs public et privé avec les niveaux appropriés d’accès sécurisé pour permettre à sa valeur d’être pleinement exploitée dans l’intérêt public. Le Royaume-Uni peut tirer le meilleur parti de son infrastructure existante grâce à l’utilisation judicieuse des capteurs, des données et de l’apprentissage automatique et en partageant les informations qui en résultent de manière appropriée. C’est pour comprendre tout cela que ce rapport a été rédigé.

Les progrès technologiques ont toujours transformé nos vies, à l’instar de secteurs tels que la banque et la vente. De la même manière, les capteurs ou IoT, le cloud computing, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique peuvent transformer la façon dont nous utilisons et gérons une infrastructure nationale. Le gouvernement pourrait dépenser moins, tout en offrant des avantages au consommateur : réduction des factures, amélioration des temps de déplacement et interruption des travaux liés au trafic ou à l’entretien.
Plus nous avons d’informations sur les infrastructures d’un pays, mieux nous pourrons les comprendre. Par conséquent, les données sont cruciales. Les données peuvent améliorer la façon dont nos infrastructures sont construites, gérées et éventuellement démolies, et les données en temps réel peuvent informer sur le fonctionnement de notre infrastructure de seconde en seconde. On pourrait ainsi éviter des catastrophes comme celles récentes de Genoa en Italie.
Cependant, la collecte de données à elle seule n’améliorera pas l’infrastructure nationale. La clé est de collecter des données de haute qualité et de les utiliser efficacement. Une voie consiste à établir des normes pour le format des données, permettant aux données de haute qualité d’être facilement partagées et comprises ; beaucoup de choses que nous tenons pour acquises aujourd’hui ne sont possibles qu’en raison de normes convenues, telles que les codes barres sur les marchandises qui ont permis l’automatisation des systèmes de paiement.
Le partage de données peut catalyser l’innovation et améliorer les services. Transport for London (TfL) a mis à la disposition du public des informations sur le réseau de transport de Londres, ouvrant la voie au développement d’applications comme Citymapper, qui aide les gens à se déplacer dans la ville en toute sécurité et rapidement. Mais il est important que lorsque des informations sur les infrastructures nationales sont partagées, cela se produise avec les dispositions de sécurité et de confidentialité appropriées.
Ce fabuleux rapport définit des actions claires dans trois domaines : la collecte des « bonnes » données ; établir des « normes » pour les données; et partager ces données « en toute sécurité ». Ces actions peuvent améliorer les services tout en économisant des milliards de livres à la société.
Compte tenu du calendrier de 10 à 30 ans que s’est fixé le Royaume-Uni, le rapport présente également une feuille de route vers un jumeau numérique national : un modèle numérique de leur infrastructure nationale qui sera à la fois capable de surveiller leurs infrastructures en temps réel et de simuler les impacts d’événements possibles, par exemple, une catastrophe naturelle ou une nouvelle ligne de train. Un jumeau numérique pourrait aider à planifier et à gérer l’infrastructure du pays plus efficacement, et ne sera possible que grâce au partage sécurisé de données standardisées de haute qualité à travers l’infrastructure.
Comme Bill Gates l’a dit dans son livre The Road Ahead, «Nous surestimons toujours le changement qui se produira au cours des deux prochaines années et sous-estimons le changement qui se produira au cours des dix prochaines années. Ne vous laissez pas bercer dans l’inaction. « 

RÉGULATEURS, OPÉRATEURS RÉSEAU ET FOURNISSEURS DE VRD
DOIVENT PRIORISER LES DONNÉES

Les données peuvent apporter des avantages économiques importants. Le partage des données, avec les dispositions de sécurité et de confidentialité appropriées, peuvent catalyser l’innovation et améliorer l’expérience utilisateur. Un groupe de travail sur le cadre numérique travaillera dans tous les secteurs de l’infrastructure pour tirer parti des avantages des données.

UN CADRE NUMÉRIQUE POUR LES DONNÉES D’INFRASTRUCTURE

Sous la direction du Center for Digital Built Britain (CDBB), les organisations d’infrastructures clés devront ainsi collaborer pour développer des normes de données appropriées, en s’appuyant sur les réglementations et directives existantes.

COLLABORATION ET PARTAGE DE DONNÉES À TRAVERS LE SECTEUR DE L’INFRASTRUCTURE

Le groupe client de l’infrastructure (ICG) dirigera l’engagement du secteur dans le cadre numérique et favorisera une évolution vers un partage accru des données dans l’industrie de l’infrastructure pour encourager la collaboration et l’innovation. Les régulateurs économiques du Royaume-Uni peuvent également jouer un rôle important dans l’amélioration de la qualité et de l’ouverture des données sur les infrastructures, et devraient être étroitement associés.

UNE FEUILLE DE ROUTE VERS UN JUMEAU NUMÉRIQUE NATIONAL

Des données standardisées de haute qualité sur tous les actifs d’infrastructure, ainsi que la possibilité de les partager en toute sécurité, permettront aux infrastructures du Royaume-Uni d’être considérée comme un système dynamique et interdépendant. Le CDBB travaillera avec l’Institut Alan Turing (ATI) pour développer un jumeau numérique national : un modèle virtuel de leur infrastructure nationale qui surveillera les infrastructures en temps réel et aura une capacité prédictive. Cela aidera à gérer, planifier, prévoir et comprendre l’infrastructure du Royaume-Uni, en fournissant des systèmes résistants, réactifs et hautes performances.

Découvrez très rapidement ce Rapport Britannique en cliquant ici. A quand une étude et des propositions similaires pour notre pays ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *