[Rapport] Des données de qualité pour le bien public, un livre blanc de l’IET en collaboration avec Arcadis, Arup, Atkins, Norconsult et Sweco

De bonnes données pour le bien public

Ce rapport de l’IET* (Institution of Engineering and Technologies) examine la transition qu’effectue actuellement l’environnement bâti, en passant d’un centre d’intérêt orienté vers les documents à un autre sur les données. Rédigé pour les créateurs de technologie et les utilisateurs au sein de la communauté de l’ingénierie et de la conception de l’environnement bâti, il prend également en compte le changement d’orientation autour de la livraison des projets ; passer des propositions de valeur à court terme à des propositions de valeur sur la totalité du cycle de vie.

*L’IET est composé de plus de quarante organisations prédécesseurs dont l’histoire commence vers 1854 avec la Society of Engineers (SoE). La Society of Engineers a été créée en mai 1854 à The Strand, à Londres, c’était le troisième plus ancien organisme d’ingénierie professionnel du Royaume-Uni. Il promouvait les intérêts des membres du monde entier et s’intéressait à toutes les branches de l’ingénierie. En 2005, le SoE a été absorbé par l’Institution of Incorporated Engineers (IIE), puis plus tard en 2006, l’IIE a fusionné avec l’Institution of Electrical Engineers (IEE) pour former l’IET (Institution of Engineering and Technology) et compte désormais plus de 168000 membres à l’échelle mondiale.

Pour offrir des avantages lié à la gestion et la maintenance aux propriétaires, aux exploitants, aux occupants et aux utilisateurs des actifs construits tout au long de leur vie, nous avons besoin de données accessibles en permanence tout en étant gérées en toute sécurité. Simultanément, pour offrir des avantages sociaux, économiques et environnementaux plus larges, nous avons également besoin que les données soient ouvertes. Cela ne veut évidemment pas dire gratuites ; l’ouverture des données concerne leur interopérabilité et leur facilité de diffusion.

Ces aspirations remettent inévitablement en cause les pratiques existantes de l’industrie du BTP et certaines positions commerciales bien établies. Alors que la pratique de l’industrie a commencé à passer du partage de documents au partage de données, le rôle des fournisseurs de technologies établis peut également devoir changer. Les fournisseurs de logiciels d’architecture, d’ingénierie et de construction (AEC) d’aujourd’hui devront examiner la manière dont ils pourraient tirer le meilleur parti de la nature en évolution rapide des données de l’environnement bâti au 21ème siècle.

Ce document de l’IET a pour objectif de fournir un aperçu des principaux problèmes, points de vue et recommandations lié à ce sujet et a été examiné par l’IET Built Environment Panel. Téléchargez-le en cliquant ici.

Enfin, l’IET tient à remercier le Conseil de l’Ingénierie, un Think Tank d’Autodesk, dont les membres font partie des auteurs de ce rapport. Formé en 2017, il est composé d’un groupe restreint de cadres de haut niveau provenant de divers sociétés de consulting en ingénierie et entreprises contractantes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA). Avec une attention particulière sur les sujets du MEP et des disciplines structurelles, le groupe
se réunit pour réseauter, explorer les questions touchant ces domaines, et partager leurs meilleures pratiques entre pairs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *