La Belgique aussi vers le BIM ? Le Manifeste du Groupe de Travail BIM à méditer

image

Le 20 octobre dernier se tenait un évènement important pour l’histoire du BIM en Belgique : “ Le BIM Handbook Launch Event. “

image

Le Groupe de Travail BIM de l’ADEB-VBA (Association des grands entrepreneurs belges), en collaboration avec le G30 (Association des Architectes Belges), l’ORI (organisation professionnelle pour les bureaux d'ingénierie et de conseil), le SECO en tant que représentant des bureaux de contrôle de tierce partie et le chapitre belge de IFMA (l'association internationale des Facility Manager), travaille sur l'amélioration de la collaboration et de l’échange de documents numériques entre les acteurs de l'industrie de la construction en Belgique. Ils ont à cette occasion lancé le manifeste BIM pour la Belgique la semaine dernière, le mardi 20 Octobre. L'objectif est de présenter un "protocole générique" ainsi que les règles générales et des fiches permettant aux acteurs du projet de définir les règles de collaboration et ainsi, optimiser le processus de travail au sein de la chaîne d'approvisionnement .

image

Au Total 257 participants représentants les grands acteurs de la filière étaient présents. Didier Cartage (président de la CSTC) a débuté la séance l'après-midi sur les tendances et les développements dans l'utilisation du BIM pour la conception et la construction et a insisté sur la nécessité d'accélérer cette transformation. L’Architecte François Denis (PHD Université de Bruxelles) a présenté le BIM et ses meilleures pratiques, son importance, ainsi que les éléments essentiels à savoir pour le mettre en place.

En outre, Hans Hendriks (Pays-Bas – consultant BIM) a présenté un indice de référence de la performance du BIM aux Pays-Bas et a conclu avec les leçons qui ont été apprises depuis sa mise en place. Claude Labeeuw, partenaire à l’agence d'architecture B2AI a présenté une étude de cas sur le projet BIM CPAS Courtrai (Centre de soins), et a expliqué le potentiel du retour sur investissement de la conception d’un bâtiment intelligent par rapport à une conception traditionnelle. Puis François Snoeck, directeur du BIM chez Besix a présenté l'étude de cas de BIM du Grand Musée égyptien et de la nécessité de mettre en place un processus de gestion de l'information intégrée, et de la nécessité de favoriser la perception par les  entrepreneurs des possibilités du BIM.

Le public fut très réceptif et même si l’objectif n’était pas de citer des solutions logicielles, les noms de Revit et Navisworks ont été régulièrement évoqués lors des présentations des outils clés utilisés pour les processus BIM.

Enfin, une table ronde a ouvert un débat très intéressant, mais le plus important fut la conclusion sur la volonté d'avancer avec l'adoption du BIM dans le secteur de la construction en Belgique. Cela devrait certainement être un “ compromis belge ” basé et inspiré par : -UK 2016: BIM niveau 2 (PAS 1192) -Singapour: BIM 2016 – Pays-Bas: Rgd BIM standard -Finlande: Exigences BIM commune • -France: Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment et soutenu par les différentes associations professionnelles su secteur telles que ADEB – G30 – ORI – IFMA – SECO.

Enfin, un Guide du BIM Belge Edition 2015 a été communiqué et peut être récupéré en ligne ici. Si la France pouvait créer de tels documents aussi structurés, cela permettrait un grand pas intéressant pour les Professionnels souhaitant s’investir en BIM.

image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *