Enrichissez votre BIM – DRofus, les Nordiques partent à la conquête de la Gaulle

image

 

Cette semaine, nous recevons une jeune Société très dynamique DRofus déjà très connue à l’international grâce à ses solutions de planification, gestion et maintenance de projets BIM et pièces les constituant. Elle vient d’ouvrir sa filiale française sous la Direction d’Emilie Hustaix qui n’est pas non plus une inconnue pour les férus du BIM.

_9240525

Emilie Hustaix

Directrice dRofus France

Web: http://www.drofus.com/

 

Bonjour Emilie,

Les lecteurs d’ABCD Blog seront heureux de faire ta connaissance car tu as un parcours très original et une expérience BIM encore plus intéressante que nous allons découvrir.

Nous t’avions connue et découverte lors d’une présentation BIM à Hopitech il y a plus de 5 ans je crois ? Tu expliquais que des études scientifiques avaient démontré le bien-fondé de l’utilisation du BIM pour résoudre les problèmes propres au milieu hospitalier ?
Oui effectivement, j'étais programmiste sur Paris dans le milieu hospitalier, j'auditais les organisations hospitalières pour tenter de les optimiser et j'étais en quête d'un outil dans lequel intégrer les données programmatiques de nos hôpitaux français en rénovation ou en construction. Le programme c'est en réalité là où le BIM commence sur chaque projet…Résultat, je n'avais trouvé aucun outil en France !

 

Quelle est ta formation et comment en es-tu arrivée au BIM ?
Je suis à la base diplômée Ingénieur biomédical mais j'ai toujours été très attirée par l'architecture. Dès la fin de mes études j'ai donc entrepris une réorientation à travers moultes formations continues, d'abord programmiste puis architecte d'intérieur puis maintenant architecte. Le BIM m'a naturellement suivi depuis le début, car c'est avant tout un moyen de collaborer et d'optimiser son temps, ce que nous cherchons tous à faire je pense… J'ai réalisé que nous passions beaucoup de temps à recopier des données : de l'utilisateur vers le programmiste, du programmiste vers l'architecte, de l'architecte vers le BET , puis les chefs de chanter puis retour au maître d'ouvrage pour l'exploitation, une sorte de boucle bourrée d’embûches.

 

Tu es partie vivre en Australie et tu sembles y avoir appris beaucoup de choses en termes de BIM ?
Sont-ils vraiment en avance par rapport à nous ? Effectivement … après quelques années en France, ne trouvant pas le 'Graal' qui permettrait justement d'optimiser cette boucle, j'ai cherché ailleurs (et tant qu'à faire au soleil). Travailler pour l'agence d'architecture HDRice Daubney m'a énormément apporté durant trois ans, les australiens sont en effet bien en avance. Jetez un oeil sur ce lien : https://healthfacilityguidelines.com.au/standard-components , 252 fiches local et plans mises à disposition par le gouvernement comme base nationale de conception hospitalière. Le BIM est pratiqué dans la même optique, de manière organisée et efficace. HDRice Daubney travaillent en maquette numérique depuis 2001, d'abord sur ArchiCAD, puis ils sont passés sur Revit. Les australiens sont considérés comme ayant une dizaine d'années d'avance sur nous.

image

Parlons maintenant de ta rencontre avec dRofus. Comment et quand est-elle arrivée ? Qu’est-ce qui t’a séduit ?

Le fruit du hasard ! En 2012, HDRice Daubney remporte le concours du plus gros CHU jamais construit en Australie et réalisent qu'Excel risque d'être un peu limité pour gérer 170.000m2, 7000 pièces et 200 000 équipements. Ils décident alors de tester une gestion de données BIM un peu innovante avec dRofus et me voilà parachutée 'dRofus manager' pour cet énorme projet sur un outil qui semble être celui je cherchais depuis si longtemps ! Comme quoi 🙂

image

Mais qu’est-ce donc que cette solution dRofus dont on entend tant parler ?

dRofus… c'est un nom rigolo qui vient à la base d'une combinaison de Directory, Room et Function – les norvégiens ont un sens de l'humour fort sympatique. dRofus est le leader mondial de la gestion de données BIM sur les projets de constructions mais non disponible en francais jusqu’à l'an dernier donc pas connu ici. Créé en 2001 à la demande des hôpitaux norvégiens qui voulaient un outil pour gérer leur phase de programmation/conception, dRofus est 15 ans plus tard utilisé dans beaucoup d'autres domaines pour la conception d'aéroports, immeubles de bureaux, laboratoires de recherches, tout bâtiment un peu grand et compliqué.

image

Comment la solution dRofus peut-elle aider dans les phases de conception et de construction ? 

       Il faut imaginer une base de données géante que l'on commence à nourrir dès l'écriture du programme par le maître d'ouvrage et que l'on continue à nourrir à travers toutes les phases du projet jusqu'à l'exploitation du bâtiment. Sur un projet hospitalier, nous avions calculé qu'on gère environ 9 millions de données individuelles, j'adore Excel mais là on passe dans la cour des grands 🙂

        Si je devais lister les fonctions majeures de dRofus, je dirais : programme fonctionnel et technique, tableaux de surfaces, contrôle qualité d’adéquation programme-projet, spécifications techniques MEP de chaque pièce (le tout en lien avec les maquettes BIM architecturales et MEP évidemment, notre objectif étant la suppression de toute tâche de recopiage) mais aussi fiches par local formatées et exportables instantanément, listes d'équipements et de systèmes par pièce (de la chaise basique à la prise oxygène,  gaine technique, conduits, etc), gestion des budgets, achats, appels d'offre et livraisons sur site, levées de réserves sur chantier . Nous souhaitons couvrir tout  le cycle de vie du projet.

image

En quelques mots, quels sont les avantages à utiliser DRofus et est-ce incontournable ?

Je pense que la puissance de dRofus est d'abord son aspect collaboratif. Là où, avant, on s'envoyait des emails, on partage maintenant nos vies sur Facebook ou Linkedin. C'est un peu la même chose : toute l'information BIM est dorénavant centralisée sur une même plateforme qui est toujours “temps réel", ne contient rien d'obsolète, n'a pas de 'version' A B ou C.. En Australie nous étions 212 à entrer des données BIM sur le projet en même temps, chacun dans nos domaines, un tel outil soude énormément les équipes, évite les guéguerres archi/ingé et de évite de "perdre son temps à chercher quelle est la dernière version des documents, puisqu'il n'y en a qu'un.

Le deuxième aspect est la transparence de l'information : tout est visible par tout le monde. Pour moi, c'est le gage numéro un de réussite sur de grands projets. La transparence permet de relever pleins d’erreurs qui passeraient sinon inaperçues. Bien que je ne puisse pas modifier les données de mon collègue Ingénieur Structure, je peux voir, en temps réel, où il en est et pourquoi il a modifié tel paramètre hier après-midi, toute modification est justifiée dans dRofus. Cela demande une certaine ouverture d'esprit et un changement des pratiques important…

Enfin, point clé je pense : l'évolutivité de la solution. L'utilisateur est force de proposition pour suggérer des évolutions, des nouveaux modules, des améliorations et il est écouté. Les développeurs s'adaptent énormément.

image

Pour répondre à ta question, oui pour moi dRofus a été incontournable pendant mes trois ans 'd'utilisatrice', je ne saurais plus faire sans. Pour ma génération, née dans la décennie du web, nous cherchons des outils adaptés. Quand j'entends qu'on peut concevoir un hôpital sous Excel en 2016, c'est un peu comme de me dire qu'on se lance dans le Paris-Dakar en vélo… je souhaite bon courage mais personnellement je préfère le 4×4 🙂 !

Tu semblais dire aussi que dRofus pouvait aussi aider dans des domaines inattendus tels que les déménagements d’entreprises. Peux-tu nous en dire un peu plus et nous dire s’il existe d’autres champs méconnus d’application ?

En effet, un déménagement n'est ni plus ni moins que le déplacement d'objets et de personnes d'une pièce à une autre, donc effectivement pour dRofus c'est très simple à gérer. dRofus est très versatile et facilement malléable car très facilement paramétrable par l'utilisateur. A Sydney, nous l'avions même utilisé pour gérer notre bibliothèque d'objets et commander de nouveaux objets spécifiques au projet, ce CHU a nécessité la modélisation de plus de 2000 familles (objets de bibliothèques Revit ndlr), il fallait qu'on s'organise et on a utilisé dRofus pour cela aussi…

Technologiquement parlant, dRofus est connecté via un plug-in à Revit, n’est-ce pas ? 

Oui, mais pas seulement. Une fois ouvert, la base de données dRofus est visualisable de quatre manières différentes selon le rôle que tu as sur le projet.

Si tu es un dessinateur par exemple, qui travaille au quotidien dans Revit ou un autre logiciel CAO, dRofus est présent comme un simple menu supplémentaire auquel tu te connectes. A partir de là , quand tu places une nouvelle pièce, une liste s'ouvre t'invitant à sélectionner la pièce du programme que tu souhaites placer. De même pour les équipements, et depuis peu les composants MEP i.e. conduits, prises, gaines HVAC etc..

image

Si tu es quelqu'un qui travaille beaucoup sur les fiches par local, les plans d'équipements, les portes, les finitions, tu préfèreras travailler dans la version Client-Serveur du logiciel et pousser tes données vers Revit automatiquement (par exemple, pousser un 'sol carrelage' dans tous les couloirs, une étiquette 'Stérile' dans tout les blocs opératoires, une 'couleur bleue' en plan sur tous les sanitaires…). Tu pourras aussi visualiser ici toutes tes gaines techniques ou tes circuits électriques d'un seul coup d'œil et savoir quels équipements  (placés par les architectes) sont connectés à chaque circuit.

image

Si au contraire tu es un maître d'ouvrage ou un chef de projet, tu préfèreras te connecter rapidement en ligne sur dRofus Web et voir les indicateurs globaux de ton projet en temps réel.

Enfin si tu es sur le chantier, notre appli pour IPad te permet de faire du contrôle et de la levée de réserves.

Nous avons essayé de penser à tout le monde. dRofus est vraiment basé sur l'usage des données BIM, l'interface diffère selon la profession mais tout le monde regarde la même base, juste sous un angle différent.

image

dRofus s’appuie aussi énormément sur le format IFC de buildingSMART. Est-ce important pour vous ?

dRofus et Revit sont entièrement liés, toutes les données peuvent voyager dans une direction ou dans l'autre, c'est vous qui choisissez la direction. La technologie derrière cela est effectivement le format IFC qui a l'avantage d'être fiable et utilisé partout dans le monde.

buildingSMARTlogoSmall

Tu es la fondatrice de dRofus France. Peux-tu nous en dire un peu plus sur vos objectifs en France ?

    A mon retour d'Australie, j'ai trouvé dommage que la France n'ait pas accès à dRofus pour un simple problème de langage. Nous avons donc tout traduit l’interface l'an dernier, ce qui a déclenché un immense intérêt de la part des grands acteurs français de la construction . Je ne suis pas la seule à chercher le graal ! Notre objectif est simplement de pousser la France vers la situation que d'autres pays ont réussi à atteindre, donner des outils adaptés aux professionnels, comme je disais le 4×4 au lieu du vélo (même si je suis très écolo!).

 

Comment aidez-vous les entreprises à s’organiser autour de votre solution ?
dRofus est utilisé par plusieurs centaines de projets et gère des centaines de millions de mètres carrés sur les 5 continents. Pourtant dRofus compte uniquement 21 employés au total. Ceci est possible pour plusieurs raisons : le logiciel est très intuitif, entièrement paramétrable sans passer par nous, vous trouvez facilement les réponses dans nos guides utilisateurs  ou sur notre chaîne YouTube regorgeant de vidéos et tutoriaux. Le support technique est aussi très réactif, les développeurs sont les mêmes depuis 19 ans ! Et enfin nous sommes très connectés, si l’un de nos clients a un souci, nous parlons sur Skype, prenons le contrôle de son écran à distance et lui montrons comme faire.

 

Les pays nordiques sont très en avance sur la règlementation et les obligations BIM?
Oui c'est vrai. La Norvège s'est littéralement approprié dRofus au niveau gouvernemental. Ceci signifie que tous les projets publics sont conçus avec dRofus – l'Australie est d'ailleurs sur la même voie. Quant à l'Angleterre, leur règlementation BIM pour les marchés publics est intéressante et c'est la seule qui distingue deux maquettes BIM : la maquette 'graphique' et la maquette 'non-graphique' , c'est à dire exactement ce qu'est dRofus.

 

Toi qui a été longtemps absente en France, que penses-tu du niveau de maturité BIM ici ?
De ce que j'ai pu voir jusque là, c'est très hétérogène. Certains ont la volonté et l'intuition, mais sont freinés par les hiérarchies qui ne voient pas encore l’intérêt d'investir dans le BIM, d'autres hésitent sérieusement à s'y mettre (je crois qu'il faut vraiment arrêter d’hésiter !) et certains sont complètement à l'ouest 🙂

 

Et que penses-tu de l’action du gouvernement et du PTNB pour booster la numérisation du secteur ?
Malheureusement, en France nous avons tendance à attendre les lois pour bouger, je n'ai jamais trop compris pourquoi… Donc s'il faut en passer par là, allons-y tous ensemble non ?!

Nous te remercions beaucoup pour cet échange très enrichissant et te souhaitons un vif succès en France. Merci et à bientôt !

 

Contacter Emilie Hustaix :

Emilie Hustaix

Directrice dRofus France

E-mail: emilie@drofus.com

Web: http://www.drofus.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *