Vinci voit des signaux positifs de reprise et mise sur le BIM et Revit

image

Découvert par hasard mais à lire avec intérêt sur le Monde.fr, le PDG de Vinci, Xavier Huillard voit quelques signaux de reprise de l’activité dans le BTP, interviewé lors de la visite du chantier de rénovation Ilôt Fontenoy-Ségur (IFS), les futurs bureaux du premier ministre. Ce projet conçu par l’agence Braun et Associés a été conçu en BIM avec Revit et a d’ailleurs été primé BIM d’argent 2015 du Moniteur dans sa catégorie

Constatant que la demande est plutôt pilotée par le secteur public, le PDG de Vinci, cite pour son groupe les contrats gagnés comme Roland-Garros, la Samaritaine, la très belle liaison Orly Ouest-Orly Sud ou la Tour Trinity à la Défense conçus pour la plupart avec Revit. Vinci est aussi impliqué dans le projet de future ligne à grande vitesse (LGV) Tours Bordeaux, dont Vinci est concessionnaire via sa filiale Lisea. Cette liaison permettra de mettre Paris à 2 h 05 de Bordeaux , contre au minimum 3 h 15 actuellement.

Mais le plus intéressant à lire dans cet article consiste la révolution du numérique et le gisement que cela représente. Extrait de Le Monde du 20/01/2016 :

La « rivière souterraine » de la révolution numérique
A plus long terme, selon Vinci, le grand défi est de participer à la révolution numérique en cours.
La France est en pointe avec de nombreuses startup.
Selon Monsieur Huillard, ce la s’apparente à « une rivière souterraine » qui révélera à sa sortie « le dynamisme entrepreneurial incroyable » existant dans le pays, apprécie le patron de Vinci. Le BTP n’y échappe pas : « Le digital va s’installer sur les chantiers, ce qui représente des opportunités considérables d’activités nouvelles », préditil, évoquant la perspective de relier tous les objets connectés.
Pour la réhabilitation de l’ancien ministère de la marine marchande, le groupe a utilisé une
maquette numérique en trois dimensions. Ce système appelé BIM (Building Information Modeling), fourni par l’américain Revit, permet de localiser les infrastructures, canalisations, câbles dans les moindres détails de ce bâtiment des années 1930 et permet d’y intervenir plus efficacement. Cela ne concerne cependant pas la rénovation des peintures du bureau du ministre où les lignes maritimes et les destinations desservies par les compagnies françaises d’alors sont tracées sur un immense planisphère mural. Une restauration méticuleuse sous le contrôle des monuments
historiques. Quand le pinceau côtoie le numérique.

Le choix de Revit pour le BIM est acté par Vinci !

Vous pouvez consulter l’intégralité de l’article sur Vinci en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *