[Publication] Une méthodologie pour quantifier les bénéfices du hors-site – Université de Cambridge et CIRIA

Cette nouvelle approche – le hors-site – ne cesse de faire parler d’elle, notamment chez nos voisins Britanniques qui en ont compris les bénéfices. Car pour pouvoir répondre aux besoins gigantesques de production de logements (13000 bâtiments par jour selon les estimations des experts), il faut utiliser de nouvelles approches tels que le modulaire, le hors-site ou encore la préfabrication.
Les bénéfices du hors site sont divers et nombreux et s’inspirent des avantages des approches de l’industrie manufacturière et de la standardisation.
Les experts estiment que cette industrialisation de la construction pour le secteur du BTP permettrait d’améliorer la qualité de construction, de réduire les délais, de maîtriser les coûts, de garantir une plus grande sécurité et santé pour les ouvriers, de réduire l’empreinte carbone du secteur et de construire plus vite.

Le Gouvernement Britannique convaincu, a d’ailleurs déjà promis d’investir plus de 30 millions de pounds pour la construction d’une usine à des fins de productions.

Cependant, il existe peu d’études recensant et quantifiant ces bénéfices en s’appuyant sur des faits et données rationnelles et quantifiables. Les études s’appuient plutôt sur les opinions de certains experts avec peu de données ROI précises.

Ce rapport d’orientation intitulé « Méthodologie pour quantifier les avantages de la construction hors site  », est le résultat d’un projet de recherche du CIRIA mené par les universitaires Prof.Cam Middleton et Tercia Jansen Van Vuuren au Laing O’Rourke Centre for Construction Engineering and Technology, University of Cambridge, aux côtés d’un groupe de pilotage représentant 27 entreprises et organisations. Il propose une méthodologie pour mesurer les performances des projets et les avantages que l’on pourrait tirer d’une approche hors-site, avec une attention toute particulière sur les projets de bâtiments.

Dans cette étude, les limites des étalons de mesure ont été définies afin d’obtenir une constance entre les projets. Et le lecteur est guidé dans sa recherche d’identification de métriques et la compréhension de comment ceux-ci peuvent être influencés par la construction hors-site dans les études académiques et sectorielles.
Ce guide décrit aussi les défis auxquels on peut être confronté lorsqu’on évalue les performances des projets de construction et qu’on développe des benchmarks à des fins de comparaison.
La méthodologie proposée est testée au travers de l’analyse de données projets étudiées dans le secteur de l’éducation, démontrant ainsi comment les métriques peuvent être utilisés pour jauger les performances. Cette étude met à disposition un modèle pour évaluer les performances projet pouvant être utilisé par des maîtres d’ouvrages et des équipes de gestion de la construction pour analyser la valeur et les bénéfices obtenus. Enfin, cela peut bien entendu s’appliquer à différents secteurs du BTP dans le domaine de la construction et pourrait aussi être adapté aux projets d’infrastructure.

Cette publication est le résultat d’un projet de recherche CIRIA qui a été réalisé sous contrat avec le CIRIA par le centre d’ingénierie et de technologie de construction de Laing O Rourke au département d’ingénierie de l’université de Cambridge.

Vous pouvez télécharger cette étude en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *