Le BIM Solo au service de l’architecture passive et de la performance énergétique

image

Inscrite à l’Ordre des architectes en 2002 en exercice libéral, Laurence Bonnevie, Architecte D.P.L.G. a créé sa structure en 2008, No Man’s Land. Elle est spécialisée dans la construction passive et les bâtiments très performants et intervient très souvent sur du collectif en réhabilitation.

Interview de cette créatrice de bâtiments soucieux de leur environnement…

En quoi le BIM est-il utile à la construction passive ?

Je pense que le BIM est utile de façon générale. La difficulté à l’heure actuelle, c’est plutôt de trouver des partenaires avec qui le mettre en oeuvre. Rares sont les bureaux d’études qui l’utilisent pour le moment, mais je ne désespère pas, les pratiques évoluent et dès lors que tous les acteurs s’en seront saisis, il deviendra incontournable et prendra tout son sens.
À mon échelle, les bureaux d’études avec lesquels je travaille ne sont pas équipés en BIM. Il m’arrive aussi de ne pas avoir de bureau d’études fluide lorsque le client n’a pas de budget pour ce poste, je dois alors endosser une partie de sa mission. Dans un tel cas de figure, le BIM est très intéressant, il me permet d’avoir une vision parfaite du projet et du traitement de la ventilation, un point crucial en construction passive. La possibilité de créer des familles complexes de détails est également un atout. En passif, les ponts thermiques et tous les détails d’étanchéité à l’air sont dessinés à grande échelle. Les familles 3D et les groupes de détails 2D sont alors des alliés précieux.

image

Comment vous êtes-vous formée au BIM ?
J’ai commencé par suivre une formation de 5 jours avec un organisme spécialisé. Pour compléter ma connaissance et découvrir les subtilités du logiciel Revit, j’ai fait l’acquisition de formations sous forme de CD tutoriels. J’y ai découvert une autre façon de travailler et une telle méthode permet de revenir sur les points incompris. Grâce à ce système, j’ai fait un véritable bond en avant et je complète ma formation au fur et à mesure.

image

Quels sont pour vous les principaux avantages du BIM ?
Assurément le gain de qualité et le gain de temps. La synthèse en 3D, notamment avec les fluides, en phase conception permet de gagner en qualité sur le chantier. Je n’avais pas vraiment songé au gain de temps au départ mais en découvrant des fonctions de Revit, qui permettent à partir d’un même modèle d’envisager un phasage multiple des travaux et de proposer des variantes à l’intérieur du même projet, j’ai pu constater et apprécier cet avantage supplémentaire !

Contacter Laurence Bonnevie par email au nomansland-architecture@orange.fr ou au 01 43 65 78 50

Témoignage tiré du magazine de l’UNSFA, Passion Architecture – Editions PC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *