Interview Experte BIM #1 – Julie Guézo, architecte et Wonder Woman Revit !

Nous commençons cette semaine une nouvelle série d’interviews d’Expertes et Experts du BIM et nous avons la chance de recevoir cette semaine Julie Guézo, architecte et experte en BIM basée en Bretagne.

image

Architecte DE HMONP – Formatrice Revit Architecture

 

Bonjour Julie,

Merci de nous accorder ton temps et ton regard d’experte du BIM qui permettra à nos lecteurs d’en savoir un peu plus sur ton parcours très riche et sur ton expertise BIM qui permet aux professionnels de l’architecture de prendre le virage du BIM et devenir rapidement efficaces, et aussi de transmettre tes connaissances au sein des écoles d’architecture.

Nous te suivons depuis un moment et savons que tu aides de nombreuses agences à passer au BIM et à Revit, peux-tu nous dire stp comment t’est venue cette idée et comment tu as commencé cette épopée ?

Lorsque je suis arrivée à l’agence Enet-Dolowy, je n’avais encore jamais ouvert Revit. J’ai donc appris sur le tas, à l’aide d’un livret pour débutant (en anglais…et donc en pieds, pouces !), en posant de nombreuses questions à des collègues experts et … en faisant quelques erreurs.

Quelques mois plus tard, lorsque de nouvelles personnes ont été recrutées sur une période très courte, j’ai rapidement proposé de mettre en place des formations en interne pour les aider, à travers un petit livret, et mettre en place des méthodes de travail.

clip_image002

Extrait carnet de formation ED_nov2011

Je sais à quel point il est difficile d’apprendre Revit en autodidacte, et j’aime partager mon savoir. Régulièrement, je proposais des formations en interne et j’envoyais des « astuces revitables » (nouveautés, outils méconnus ou mal utilisés, etc.) à mes collègues architectes, mais également aux économistes, paysagistes et conducteurs de travaux. J’ai également souhaité mettre en place un gabarit en interne pour intégrer par exemple des remarques des économistes et des conducteurs de travaux à notre méthode de travail. Nous avons alors commencé à faire du BIM en interne.

clip_image004

Gabarit ED_Extrait

Ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Welfert à l’ENSAN qui m’a proposée de l’accompagner dans la formation des étudiants. J’ai également eu l’occasion de former quelques étudiants de Master à l’école de Bellecour (Lyon). Et de fil en aiguille, mes rencontres m’ont amenée à former également des architectes au sein de leur cabinet ou lors de sessions de formation, programmées par le Gep’atlantique. La formation des étudiants et des professionnels est très différente et tout aussi plaisante !

 

clip_image006

Extrait du support de formation

Peux-tu brièvement nous décrire ton parcours en tant que jeune architecte ? Et ce qui t’a donné l’envie de travailler en maquette numérique ?

L’agence Enet-Dolowy m’attirait par la mise en valeur de la multidisciplinarité en interne (architectes, économistes, paysagistes, conducteurs de travaux), et c’est d’ailleurs sur ce thème que j’ai orienté mon mémoire de HMONP en 2011 « Comment la recherche architecturale peut-elle s’intégrer au cadre de l’agence multidisciplinaire et améliorer sa productivité ? ».

Sans le savoir, j’étais déjà en train de comprendre ce qui me motivait réellement dans ce métier et qui se situe au cœur de la conception architecturale : la recherche qui est essentielle à la créativité et à l’innovation, et l’échange entre l’architecte et des partenaires de professions variées. Je ne connaissais pas encore le mot BIM, mais j’avais déjà en tête qu’il fallait mettre en valeur un outil permettant de mieux communiquer autour du projet architectural en interne, mais aussi avec les bureaux d’études, entreprises, et maîtrises d’ouvrage.

J’ai donc eu beaucoup de chance d’arriver dans une agence qui utilisait déjà Revit et qui allait pouvoir m’ouvrir à cette opportunité d’aller vers la maquette numérique et le BIM.

 

clip_image008

Extrait du support de formation

As-tu été sensibilisée au BIM lors de tes études ? Etais-tu à l’Ecole d’Architecture de Nantes ?

J’ai fait mes études à l’école d’architecture de Rennes (ENSAB), je n’avais alors pas encore entendu parler du BIM. L’enseignement y était varié et riche, ce qui m’a confortée dans l’idée que l’architecte devait être ouvert et curieux dans tous les domaines et échanger avec d’autres métiers (ingénieur, artiste, artisan, etc.).

Peux-tu stp de nous parler de ta première expérience BIM en agence d’Archi tecture et comment la passion a ensuite grandi ?

A l’agence, nous utilisions Revit pour modéliser le projet architectural, et la maquette était alors utile uniquement pour nous en interne. Les partenaires extérieurs nous envoyaient leurs documents en PDFou DWG et inversement.

Dès que l’opportunité s’est présentée de développer un échange autour de la maquette architecte, nous avons voulu tester et mettre en place un mini-pôle de recherche et développement. Avec Pierre Navarra, qui travaillait également à l’agence, nous avons alors eu l’occasion de mettre en place une « BIM TEAM » avec trois autres partenaires : Eric Charrier (BET Fluides), Jonathan Renou (BET structure, aujourd’hui BIM MANAGER), et un partenaire Autodesk : Atlancad.

Cela nous a permis de commencer quelques tests et de faire des réunions d’échange autour du travail collaboratif. Nous avons alors pu voir les prémices d’un grand changement, et nous avons surtout compris à quel point il fallait développer le travail collaboratif et qu’il était impossible de revenir en arrière, tellement les bénéfices pouvaient être importants.

clip_image010

Voici un Extrait de recap suite à une formation que j’ai suivie sur le BIM : voici ce que j’avais souhaité proposer à ED

Aujourd’hui, comme beaucoup de personnes, je suis en attente de pouvoir mieux développer ce sujet. Plus on avance et plus il est évident que c’est le chemin à prendre pour mieux travailler et exercer le métier d’architecte, en tant que coordinateur des différents acteurs du projet.

Tu travailles avec l’agence SONA Architectes que nous connaissons un peu. Comment se fait votre collaboration ?

Nous sommes en contact régulièrement pour échanger des conseils et évaluer des pistes de recherche : nous avons une communication constante sur les nouveautés et les potentiels partenaires pour échanger autour de la maquette numérique, pour faire de la formation ou de l’information, ou s’informer tout simplement. Dans ce domaine et dans le métier d’architecte, l’évolution est constante et rapide. Il est impossible de tout savoir et de vouloir tout faire tout seul : l’échange de savoirs et de services permettent d’avancer ensemble.

Peux-tu nous parler de ton approche de mise en place du BIM au sein d’une agence ?

La mise en place du BIM au sein d’une agence d’architecture nécessite d’abord une prise de conscience vis-à-vis des évolutions et des investissements à mettre en place : mise en place d’une méthode de travail, formations, accompagnement par une personne extérieure experte en BIM, organisation en interne, communication en interne et avec les partenaires.

Pour accélérer le processus, il peut être intéressant de nommer un ou plusieurs « Revit champions » en interne, qui seront moteurs et qui veilleront à implanter le processus de manière pérenne (mise en place d’un gabarit, veille technologique et mise à jour régulière des outils).

Quelle que soit la taille de l’agence, et quelle que soit sa charge de travail, il faut procéder par étapes et ne pas vouloir aller trop vite !

Est-ce compliqué d’introduire le BIM et Revit dans une Agence ? Quels sont les grands écueils ?

Le BIM fait peur à beaucoup de personnes : on peut entendre dire qu’il faut être informaticien pour maîtriser les logiciels, qu’il s’agit d’un effet de mode, ou encore qu’avec Revit on ne peut plus être créatif. J’entends beaucoup d’a priori, qui sont souvent basés sur une méconnaissance et une peur de l’inconnu.

Pour faire un parallèle (un peu osé, je l’accorde !) avec une citation de Le Corbusier « L'architecture, c'est une tournure d'esprit et non un métier”, je dirais que le BIM c’est une évolution d’une méthode de travail et non un outil. Il faut d’abord y croire, pour prendre le temps et accepter de modifier sa façon de travailler, ce qui n’est bien sûr pas facile. Ensuite, il faut se donner les moyens d’y arriver et se faire accompagner en procédant par étapes. Dès que la machine est en route, tout devient plus facile : la difficulté est plutôt de se lancer !

En allant à des conférences ou en discutant avec des personnes qui pratiquent, on se rend compte que le passage au BIM devient naturel et je dirais même que sa mise en place doit apparaître comme une évidence…et urgente !

Quelles sont les qualités essentielles pour arriver à transmettre son savoir comme tu le fais et faire de ton intervention un succès ?

Être au plus proche des besoins des architectes et leur montrer une méthode de travail, en leur laissant la possibilité de se l’approprier et de l’adapter à leur façon de travailler.

Pour transmettre mes connaissances, j’essaye d’utiliser au maximum des exemples concrets, et de comparer différents outils : dans Revit il arrive souvent que l’on puisse utiliser deux outils pour un même résultat en apparence, mais avec des conséquences plus ou moins importantes pour la suite du projet.

La formation se déroule souvent en deux temps : je commence par montrer le fonctionnement du logiciel et expliquer les différents outils à disposition. Les personnes observent, écoutent et assimilent beaucoup d’informations à ce moment-là.

clip_image012

Exemple d’une fiche fournie en formation

Dans un deuxième temps, lorsqu’elles commencent à prendre un peu plus de recul, elles me demandent comment adapter leur méthode de travail, ou m’expriment leurs inquiétudes par rapport à leurs habitudes et ce qu’elles ont peur de perdre ou de ne plus pouvoir faire. Dans cette deuxième phase, mon rôle prend une autre tournure et cela me demande à mon tour de m’adapter et de chercher des solutions avec eux. Il s’agit souvent de leur montrer qu’il faut juste s’organiser autrement et que rien est impossible : oui, un dossier peut être fait sur Revit depuis l’esquisse jusqu’au suivi de chantier !

Combien de temps faut-il pour y arriver et être efficace au sein d’une agence d’architecture ?

Beaucoup ont l’impression qu’une formation ne leur apportera pas assez d’éléments pour pouvoir être efficaces et autonomes. C’est assez vrai si la formation ne dure que 2 ou 3 jours : Revit est un logiciel assez complexe au départ, car il faut rentrer dans sa logique et comprendre sa « philosophie ». En quelques jours il est possible de dessiner une maison, mais il faudra bricoler pour obtenir ce que l’on veut, le risque étant au final de perdre du temps et surtout de perdre l’intérêt du logiciel.

Avec le Gep’atlantique nous proposons aux architectes une formation initiale de quelques jours, puis un suivi régulier. Actuellement j’accompagne deux agences nantaises (ODC et ONZE04) depuis plusieurs mois, à raison d’une demi-journée par semaine. Cela nous permet de faire un point sur des sujets en particulier, ou de répondre aux questions qu’ils ont pu avoir dans la semaine. Car comme tout apprentissage, la pratique est essentielle !

N’est-on pas tenté quand on fait ton métier de se laisser tenter et de rester au sein d’une agence pour quelques années ?

C’est ce que j’ai fait depuis ma sortie de l’école en juin 2009 : mes six années au sein du cabinet ENET-DOLOWY (Nantes) m’ont permis de compléter ma formation initiale et de découvrir des nouvelles facettes du métier que je ne connaissais pas.

 

clip_image014

Extrait du support de formation

Cela m’a permis de suivre des dossiers sur du long terme et de participer à différentes missions, aussi variées qu’enrichissantes : en étude (du concours jusqu’au dossier marché), en suivi de chantier (échantillons, visa des plans d’entreprises) et parfois en économie de la construction (analyse d’offres, quantitatifs).

Ce parcours au sein de l’agence m’a permis d’approfondir de nombreuses connaissances et de tester la polyvalence du métier : cela m’a conforté dans l’idée de vivre ce métier avec passion et le BIM me parait d’autant plus évident.

Le métier de création et de conception ne te manque-t-il pas dans le cadre de tes missions ?

A l’école, nous pouvons créer des projets libres de contraintes techniques et règlementaires. Ce passage est obligatoire pour éveiller notre curiosité et nous permettre d’exprimer notre sens de la créativité. Lorsque les étudiants effectuent des premiers stages en agence, ils découvrent alors que la gestion du projet est alors complexifiée par une cohérence entre les règlementations, le budget, le planning, et aussi la gestion des différents intervenants.

J’ai d’abord eu un sentiment de frustration, l’impression d’avoir fait des études qui ne correspondaient pas au métier d’architecte et de m’être trompée de voie. Puis j’ai commencé à comprendre qu’il me fallait ces deux bagages pour pouvoir être architecte et qu’au contraire, c’était encore plus fort qu’il y ait cette dualité. Je pense que les projets qui fonctionnent et marquent les esprits et le temps sont des concepts qui savent aller au-delà d’une application à la lettre de la règlementation ou de l’utilisation d’un outil. Il faut connaître les contraintes et les maîtriser pour pouvoir s’en servir et les dépasser.

C’est un peu comme pour la musique, si vous connaissez un peu de solfège, et quelques gammes, à vous l’improvisation !

Quels sont tes plus beaux succès de mise en place du BIM ? Ceux dont tu es la plus fière ?

Je peux parler de la formation des économistes en interne. Leur motivation et leur curiosité m’ont permis de leur expliquer notre façon de travailler, de découvrir leurs besoins et d’améliorer nos échanges. Ils étaient ravis de ce travail collaboratif, et encore plus motivés pour décrire, quantifier et estimer le projet architectural, et moi j’étais encore plus motivée pour leur donner le plus d’éléments possible autour de mon projet !

 

clip_image016

Extrait_gabarit_info économiste

Quel est le projet BIM le plus sympa sur lequel tu aies travaillé ou dont tu voudrais nous parler ? Et pourquoi ?

Je n’ai pas encore eu la chance de travailler en BIM avec des partenaires extérieurs de manière continue sur un projet. Je peux vous parler de l’agence SONA avec qui je suis en contact est plus avancée que moi sur le sujet, et je suis fascinée par leur développement sur la modélisation à partir du nuage de point (scanning 3D d’un bâtiment existant), en collaboration avec Yan Koch (LIBER-D, Nantes): une innovation au service du patrimoine existant. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à voir la vidéo qu’ils ont mise sur leur site www.sona-architecture.com !

Cela ouvre la porte à de nombreux projets et cela pourrait même mener à des idées étonnantes.

On voit de plus en plus de Femmes Expertes du BIM comme toi. Qu’en penses-tu et quelle en est la raison à ton avis ?

Emmanuel, je préfère ne pas répondre… j’ai beaucoup de réponses pas très sérieuses qui me viennent à l’esprit

😉

La Bretagne est-elle selon toi une région en avance par rapport aux autres sur la partie BIM ?

Attention, Nantes n’est pas en Bretagne, je ne voudrais pas qu’il y ait des personnes offusquées ! Non ce n’est pas grave 😉

Je ne saurais dire quelle région est plus en avance qu’une autre. Par contre il me semble important de souligner le fait que les écoles s’y mettent sérieusement et qu’elles vont bientôt être en avance sur la profession !

Quel est ton rêve professionnel pour les prochains mois à venir ? Continuer à implémenter du BIM ou intégrer une agence ?

Haha… 😉

J’espère pouvoir déjà répondre dans un premier temps à des missions de formation, aider des architectes pour des missions ponctuelles Revit ou BIM…et pourquoi pas, intégrer une agence pour des missions plus longues !

 

clip_image018

Extrait du support de formation

Je viens tout juste de quitter l’agence Enet-Dolowy, et j’ai déjà beaucoup de travail pour préparer des formations programmées dans les semaines à venir avec mon auto-entreprise, en collaboration avec le Gep’Atlantique. Cela va me permettre de rencontrer de nouvelles personnes et d’échanger avec différents métiers : différents profils sont intéressés par la formation Revit (architectes, BET, économistes, maitrise d’ouvrage).

En parallèle de ces sessions de formations ponctuelles, je découvre également d’autres façons de travailler au travers de la formation au sein des deux agences que je suis chaque semaine.

Mon intervention à l’école d’architecture m’ouvre également à d’autres rencontres ; l’enseignement et la recherche étant très liés, j’y trouve un enrichissement personnel et professionnel très motivant.

Cette « double-casquette » (architecte et formatrice Revit) me plait et me paraît être très riche pour avancer : pratiquer, chercher, communiquer, transmettre.

clip_image020

clip_image022

Maquette réalisée avec les étudiants de l’école Bellecour (Lyon) – EAMES HOUSE n°8 (USA)

Penses-tu que les architectes aient un rôle important à jouer dans la propagation du BIM et si oui pourquoi ?

Pour que la maquette numérique garde tout son intérêt, tous les acteurs participant à la vie du bâtiment doivent s’investir et porter le BIM. L’architecte doit être un acteur principal puisqu’il intervient au moment de la conception : il doit porter le BIM avec et pour ses partenaires, pour mener à bien la réalisation du projet, satisfaire les usagers, et faciliter la gestion future qui sera confiée au MOA.

clip_image023

Notre petit doigt nous a dit que tu travaillais secrètement sur un beau projet éditorial. Peux-tu nous en dire un peu plus stp ?

Avec Pierre Navarra, associé de l’Agence SONA Architecture, nous avons souhaité partager notre expérience et proposer une méthode de travail que nous avons pu tester et améliorer au fil du temps. La maîtrise du logiciel étant assez longue et difficile sans accompagnement, nous avons souhaité en expliquer le principe au travers d'exemples concrets et couramment rencontrés dans le développement d'un projet en agence d'architecture. Nous espérons pouvoir aider des personnes désireuses de se lancer dans le BIM, à mieux maîtriser Revit et à pouvoir rapidement développer de beaux projets avec cet outil complexe mais fortement prometteur.

Les éditions Eyrolles nous ont fait confiance et nous ont accompagné dans ce projet, qui verra le jour très bientôt (courant avril 2016).

clip_image025

Maquette temporaire de la couverture du livre

As-tu quelque chose de particulier à dire aux lecteurs d’ABCD blog ou un message à faire passer Julie ?

J’aimerais simplement finir par cette citation : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.” Antoine de Saint-Exupéry .

Nous te remercions à nouveau grandement Julie et te souhaitons une belle carrière BIM et Archi.

Un grand merci à toi Emmanuel, j’espère que cet article permettra d’apporter un point de vue féminin à la mise en place de Revit et du BIM !

Si vous voulez joindre Julie Guézo, architecte :

06.64.43.58.52

Mail : Julieguezo.1702@gmail.com

Linkedin : fr.linkedin.com/in/julieguezo

Une réponse sur “Interview Experte BIM #1 – Julie Guézo, architecte et Wonder Woman Revit !”

  1. Merci pour ce très bon article ! Julie a tout à fait raison sur l’opportunité du BIM que doit saisir l’architecte. S’il ne le fait pas, ce sera une nouvelle compétence laissée à d’autres. Un grand investissement en temps et en argent, mais une révolution indispensable à la profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interview Experte BIM #1 – Julie Guézo, architecte et Wonder Woman Revit !

Nous commençons cette semaine une nouvelle série d’interviews d’Expertes et Experts du BIM et nous avons la chance de recevoir cette semaine Julie Guézo, architecte et experte en BIM basée en Bretagne.

image

Architecte DE HMONP – Formatrice Revit Architecture

 

Bonjour Julie,

Merci de nous accorder ton temps et ton regard d’experte du BIM qui permettra à nos lecteurs d’en savoir un peu plus sur ton parcours très riche et sur ton expertise BIM qui permet aux professionnels de l’architecture de prendre le virage du BIM et devenir rapidement efficaces, et aussi de transmettre tes connaissances au sein des écoles d’architecture.

Nous te suivons depuis un moment et savons que tu aides de nombreuses agences à passer au BIM et à Revit, peux-tu nous dire stp comment t’est venue cette idée et comment tu as commencé cette épopée ?

Lorsque je suis arrivée à l’agence Enet-Dolowy, je n’avais encore jamais ouvert Revit. J’ai donc appris sur le tas, à l’aide d’un livret pour débutant (en anglais…et donc en pieds, pouces !), en posant de nombreuses questions à des collègues experts et … en faisant quelques erreurs.

Quelques mois plus tard, lorsque de nouvelles personnes ont été recrutées sur une période très courte, j’ai rapidement proposé de mettre en place des formations en interne pour les aider, à travers un petit livret, et mettre en place des méthodes de travail.

clip_image002

Extrait carnet de formation ED_nov2011

Je sais à quel point il est difficile d’apprendre Revit en autodidacte, et j’aime partager mon savoir. Régulièrement, je proposais des formations en interne et j’envoyais des « astuces revitables » (nouveautés, outils méconnus ou mal utilisés, etc.) à mes collègues architectes, mais également aux économistes, paysagistes et conducteurs de travaux. J’ai également souhaité mettre en place un gabarit en interne pour intégrer par exemple des remarques des économistes et des conducteurs de travaux à notre méthode de travail. Nous avons alors commencé à faire du BIM en interne.

clip_image004

Gabarit ED_Extrait

Ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Welfert à l’ENSAN qui m’a proposée de l’accompagner dans la formation des étudiants. J’ai également eu l’occasion de former quelques étudiants de Master à l’école de Bellecour (Lyon). Et de fil en aiguille, mes rencontres m’ont amenée à former également des architectes au sein de leur cabinet ou lors de sessions de formation, programmées par le Gep’atlantique. La formation des étudiants et des professionnels est très différente et tout aussi plaisante !

 

clip_image006

Extrait du support de formation

Peux-tu brièvement nous décrire ton parcours en tant que jeune architecte ? Et ce qui t’a donné l’envie de travailler en maquette numérique ?

L’agence Enet-Dolowy m’attirait par la mise en valeur de la multidisciplinarité en interne (architectes, économistes, paysagistes, conducteurs de travaux), et c’est d’ailleurs sur ce thème que j’ai orienté mon mémoire de HMONP en 2011 « Comment la recherche architecturale peut-elle s’intégrer au cadre de l’agence multidisciplinaire et améliorer sa productivité ? ».

Sans le savoir, j’étais déjà en train de comprendre ce qui me motivait réellement dans ce métier et qui se situe au cœur de la conception architecturale : la recherche qui est essentielle à la créativité et à l’innovation, et l’échange entre l’architecte et des partenaires de professions variées. Je ne connaissais pas encore le mot BIM, mais j’avais déjà en tête qu’il fallait mettre en valeur un outil permettant de mieux communiquer autour du projet architectural en interne, mais aussi avec les bureaux d’études, entreprises, et maîtrises d’ouvrage.

J’ai donc eu beaucoup de chance d’arriver dans une agence qui utilisait déjà Revit et qui allait pouvoir m’ouvrir à cette opportunité d’aller vers la maquette numérique et le BIM.

 

clip_image008

Extrait du support de formation

As-tu été sensibilisée au BIM lors de tes études ? Etais-tu à l’Ecole d’Architecture de Nantes ?

J’ai fait mes études à l’école d’architecture de Rennes (ENSAB), je n’avais alors pas encore entendu parler du BIM. L’enseignement y était varié et riche, ce qui m’a confortée dans l’idée que l’architecte devait être ouvert et curieux dans tous les domaines et échanger avec d’autres métiers (ingénieur, artiste, artisan, etc.).

Peux-tu stp de nous parler de ta première expérience BIM en agence d’Archi tecture et comment la passion a ensuite grandi ?

A l’agence, nous utilisions Revit pour modéliser le projet architectural, et la maquette était alors utile uniquement pour nous en interne. Les partenaires extérieurs nous envoyaient leurs documents en PDFou DWG et inversement.

Dès que l’opportunité s’est présentée de développer un échange autour de la maquette architecte, nous avons voulu tester et mettre en place un mini-pôle de recherche et développement. Avec Pierre Navarra, qui travaillait également à l’agence, nous avons alors eu l’occasion de mettre en place une « BIM TEAM » avec trois autres partenaires : Eric Charrier (BET Fluides), Jonathan Renou (BET structure, aujourd’hui BIM MANAGER), et un partenaire Autodesk : Atlancad.

Cela nous a permis de commencer quelques tests et de faire des réunions d’échange autour du travail collaboratif. Nous avons alors pu voir les prémices d’un grand changement, et nous avons surtout compris à quel point il fallait développer le travail collaboratif et qu’il était impossible de revenir en arrière, tellement les bénéfices pouvaient être importants.

clip_image010

Voici un Extrait de recap suite à une formation que j’ai suivie sur le BIM : voici ce que j’avais souhaité proposer à ED

Aujourd’hui, comme beaucoup de personnes, je suis en attente de pouvoir mieux développer ce sujet. Plus on avance et plus il est évident que c’est le chemin à prendre pour mieux travailler et exercer le métier d’architecte, en tant que coordinateur des différents acteurs du projet.

Tu travailles avec l’agence SONA Architectes que nous connaissons un peu. Comment se fait votre collaboration ?

Nous sommes en contact régulièrement pour échanger des conseils et évaluer des pistes de recherche : nous avons une communication constante sur les nouveautés et les potentiels partenaires pour échanger autour de la maquette numérique, pour faire de la formation ou de l’information, ou s’informer tout simplement. Dans ce domaine et dans le métier d’architecte, l’évolution est constante et rapide. Il est impossible de tout savoir et de vouloir tout faire tout seul : l’échange de savoirs et de services permettent d’avancer ensemble.

Peux-tu nous parler de ton approche de mise en place du BIM au sein d’une agence ?

La mise en place du BIM au sein d’une agence d’architecture nécessite d’abord une prise de conscience vis-à-vis des évolutions et des investissements à mettre en place : mise en place d’une méthode de travail, formations, accompagnement par une personne extérieure experte en BIM, organisation en interne, communication en interne et avec les partenaires.

Pour accélérer le processus, il peut être intéressant de nommer un ou plusieurs « Revit champions » en interne, qui seront moteurs et qui veilleront à implanter le processus de manière pérenne (mise en place d’un gabarit, veille technologique et mise à jour régulière des outils).

Quelle que soit la taille de l’agence, et quelle que soit sa charge de travail, il faut procéder par étapes et ne pas vouloir aller trop vite !

Est-ce compliqué d’introduire le BIM et Revit dans une Agence ? Quels sont les grands écueils ?

Le BIM fait peur à beaucoup de personnes : on peut entendre dire qu’il faut être informaticien pour maîtriser les logiciels, qu’il s’agit d’un effet de mode, ou encore qu’avec Revit on ne peut plus être créatif. J’entends beaucoup d’a priori, qui sont souvent basés sur une méconnaissance et une peur de l’inconnu.

Pour faire un parallèle (un peu osé, je l’accorde !) avec une citation de Le Corbusier « L'architecture, c'est une tournure d'esprit et non un métier”, je dirais que le BIM c’est une évolution d’une méthode de travail et non un outil. Il faut d’abord y croire, pour prendre le temps et accepter de modifier sa façon de travailler, ce qui n’est bien sûr pas facile. Ensuite, il faut se donner les moyens d’y arriver et se faire accompagner en procédant par étapes. Dès que la machine est en route, tout devient plus facile : la difficulté est plutôt de se lancer !

En allant à des conférences ou en discutant avec des personnes qui pratiquent, on se rend compte que le passage au BIM devient naturel et je dirais même que sa mise en place doit apparaître comme une évidence…et urgente !

Quelles sont les qualités essentielles pour arriver à transmettre son savoir comme tu le fais et faire de ton intervention un succès ?

Être au plus proche des besoins des architectes et leur montrer une méthode de travail, en leur laissant la possibilité de se l’approprier et de l’adapter à leur façon de travailler.

Pour transmettre mes connaissances, j’essaye d’utiliser au maximum des exemples concrets, et de comparer différents outils : dans Revit il arrive souvent que l’on puisse utiliser deux outils pour un même résultat en apparence, mais avec des conséquences plus ou moins importantes pour la suite du projet.

La formation se déroule souvent en deux temps : je commence par montrer le fonctionnement du logiciel et expliquer les différents outils à disposition. Les personnes observent, écoutent et assimilent beaucoup d’informations à ce moment-là.

clip_image012

Exemple d’une fiche fournie en formation

Dans un deuxième temps, lorsqu’elles commencent à prendre un peu plus de recul, elles me demandent comment adapter leur méthode de travail, ou m’expriment leurs inquiétudes par rapport à leurs habitudes et ce qu’elles ont peur de perdre ou de ne plus pouvoir faire. Dans cette deuxième phase, mon rôle prend une autre tournure et cela me demande à mon tour de m’adapter et de chercher des solutions avec eux. Il s’agit souvent de leur montrer qu’il faut juste s’organiser autrement et que rien est impossible : oui, un dossier peut être fait sur Revit depuis l’esquisse jusqu’au suivi de chantier !

Combien de temps faut-il pour y arriver et être efficace au sein d’une agence d’architecture ?

Beaucoup ont l’impression qu’une formation ne leur apportera pas assez d’éléments pour pouvoir être efficaces et autonomes. C’est assez vrai si la formation ne dure que 2 ou 3 jours : Revit est un logiciel assez complexe au départ, car il faut rentrer dans sa logique et comprendre sa « philosophie ». En quelques jours il est possible de dessiner une maison, mais il faudra bricoler pour obtenir ce que l’on veut, le risque étant au final de perdre du temps et surtout de perdre l’intérêt du logiciel.

Avec le Gep’atlantique nous proposons aux architectes une formation initiale de quelques jours, puis un suivi régulier. Actuellement j’accompagne deux agences nantaises (ODC et ONZE04) depuis plusieurs mois, à raison d’une demi-journée par semaine. Cela nous permet de faire un point sur des sujets en particulier, ou de répondre aux questions qu’ils ont pu avoir dans la semaine. Car comme tout apprentissage, la pratique est essentielle !

N’est-on pas tenté quand on fait ton métier de se laisser tenter et de rester au sein d’une agence pour quelques années ?

C’est ce que j’ai fait depuis ma sortie de l’école en juin 2009 : mes six années au sein du cabinet ENET-DOLOWY (Nantes) m’ont permis de compléter ma formation initiale et de découvrir des nouvelles facettes du métier que je ne connaissais pas.

 

clip_image014

Extrait du support de formation

Cela m’a permis de suivre des dossiers sur du long terme et de participer à différentes missions, aussi variées qu’enrichissantes : en étude (du concours jusqu’au dossier marché), en suivi de chantier (échantillons, visa des plans d’entreprises) et parfois en économie de la construction (analyse d’offres, quantitatifs).

Ce parcours au sein de l’agence m’a permis d’approfondir de nombreuses connaissances et de tester la polyvalence du métier : cela m’a conforté dans l’idée de vivre ce métier avec passion et le BIM me parait d’autant plus évident.

Le métier de création et de conception ne te manque-t-il pas dans le cadre de tes missions ?

A l’école, nous pouvons créer des projets libres de contraintes techniques et règlementaires. Ce passage est obligatoire pour éveiller notre curiosité et nous permettre d’exprimer notre sens de la créativité. Lorsque les étudiants effectuent des premiers stages en agence, ils découvrent alors que la gestion du projet est alors complexifiée par une cohérence entre les règlementations, le budget, le planning, et aussi la gestion des différents intervenants.

J’ai d’abord eu un sentiment de frustration, l’impression d’avoir fait des études qui ne correspondaient pas au métier d’architecte et de m’être trompée de voie. Puis j’ai commencé à comprendre qu’il me fallait ces deux bagages pour pouvoir être architecte et qu’au contraire, c’était encore plus fort qu’il y ait cette dualité. Je pense que les projets qui fonctionnent et marquent les esprits et le temps sont des concepts qui savent aller au-delà d’une application à la lettre de la règlementation ou de l’utilisation d’un outil. Il faut connaître les contraintes et les maîtriser pour pouvoir s’en servir et les dépasser.

C’est un peu comme pour la musique, si vous connaissez un peu de solfège, et quelques gammes, à vous l’improvisation !

Quels sont tes plus beaux succès de mise en place du BIM ? Ceux dont tu es la plus fière ?

Je peux parler de la formation des économistes en interne. Leur motivation et leur curiosité m’ont permis de leur expliquer notre façon de travailler, de découvrir leurs besoins et d’améliorer nos échanges. Ils étaient ravis de ce travail collaboratif, et encore plus motivés pour décrire, quantifier et estimer le projet architectural, et moi j’étais encore plus motivée pour leur donner le plus d’éléments possible autour de mon projet !

 

clip_image016

Extrait_gabarit_info économiste

Quel est le projet BIM le plus sympa sur lequel tu aies travaillé ou dont tu voudrais nous parler ? Et pourquoi ?

Je n’ai pas encore eu la chance de travailler en BIM avec des partenaires extérieurs de manière continue sur un projet. Je peux vous parler de l’agence SONA avec qui je suis en contact est plus avancée que moi sur le sujet, et je suis fascinée par leur développement sur la modélisation à partir du nuage de point (scanning 3D d’un bâtiment existant), en collaboration avec Yan Koch (LIBER-D, Nantes): une innovation au service du patrimoine existant. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à voir la vidéo qu’ils ont mise sur leur site www.sona-architecture.com !

Cela ouvre la porte à de nombreux projets et cela pourrait même mener à des idées étonnantes.

On voit de plus en plus de Femmes Expertes du BIM comme toi. Qu’en penses-tu et quelle en est la raison à ton avis ?

Emmanuel, je préfère ne pas répondre… j’ai beaucoup de réponses pas très sérieuses qui me viennent à l’esprit

😉

La Bretagne est-elle selon toi une région en avance par rapport aux autres sur la partie BIM ?

Attention, Nantes n’est pas en Bretagne, je ne voudrais pas qu’il y ait des personnes offusquées ! Non ce n’est pas grave 😉

Je ne saurais dire quelle région est plus en avance qu’une autre. Par contre il me semble important de souligner le fait que les écoles s’y mettent sérieusement et qu’elles vont bientôt être en avance sur la profession !

Quel est ton rêve professionnel pour les prochains mois à venir ? Continuer à implémenter du BIM ou intégrer une agence ?

Haha… 😉

J’espère pouvoir déjà répondre dans un premier temps à des missions de formation, aider des architectes pour des missions ponctuelles Revit ou BIM…et pourquoi pas, intégrer une agence pour des missions plus longues !

 

clip_image018

Extrait du support de formation

Je viens tout juste de quitter l’agence Enet-Dolowy, et j’ai déjà beaucoup de travail pour préparer des formations programmées dans les semaines à venir avec mon auto-entreprise, en collaboration avec le Gep’Atlantique. Cela va me permettre de rencontrer de nouvelles personnes et d’échanger avec différents métiers : différents profils sont intéressés par la formation Revit (architectes, BET, économistes, maitrise d’ouvrage).

En parallèle de ces sessions de formations ponctuelles, je découvre également d’autres façons de travailler au travers de la formation au sein des deux agences que je suis chaque semaine.

Mon intervention à l’école d’architecture m’ouvre également à d’autres rencontres ; l’enseignement et la recherche étant très liés, j’y trouve un enrichissement personnel et professionnel très motivant.

Cette « double-casquette » (architecte et formatrice Revit) me plait et me paraît être très riche pour avancer : pratiquer, chercher, communiquer, transmettre.

clip_image020

clip_image022

Maquette réalisée avec les étudiants de l’école Bellecour (Lyon) – EAMES HOUSE n°8 (USA)

Penses-tu que les architectes aient un rôle important à jouer dans la propagation du BIM et si oui pourquoi ?

Pour que la maquette numérique garde tout son intérêt, tous les acteurs participant à la vie du bâtiment doivent s’investir et porter le BIM. L’architecte doit être un acteur principal puisqu’il intervient au moment de la conception : il doit porter le BIM avec et pour ses partenaires, pour mener à bien la réalisation du projet, satisfaire les usagers, et faciliter la gestion future qui sera confiée au MOA.

clip_image023

Notre petit doigt nous a dit que tu travaillais secrètement sur un beau projet éditorial. Peux-tu nous en dire un peu plus stp ?

Avec Pierre Navarra, associé de l’Agence SONA Architecture, nous avons souhaité partager notre expérience et proposer une méthode de travail que nous avons pu tester et améliorer au fil du temps. La maîtrise du logiciel étant assez longue et difficile sans accompagnement, nous avons souhaité en expliquer le principe au travers d'exemples concrets et couramment rencontrés dans le développement d'un projet en agence d'architecture. Nous espérons pouvoir aider des personnes désireuses de se lancer dans le BIM, à mieux maîtriser Revit et à pouvoir rapidement développer de beaux projets avec cet outil complexe mais fortement prometteur.

Les éditions Eyrolles nous ont fait confiance et nous ont accompagné dans ce projet, qui verra le jour très bientôt (courant avril 2016).

clip_image025

Maquette temporaire de la couverture du livre

As-tu quelque chose de particulier à dire aux lecteurs d’ABCD blog ou un message à faire passer Julie ?

J’aimerais simplement finir par cette citation : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.” Antoine de Saint-Exupéry .

Nous te remercions à nouveau grandement Julie et te souhaitons une belle carrière BIM et Archi.

Un grand merci à toi Emmanuel, j’espère que cet article permettra d’apporter un point de vue féminin à la mise en place de Revit et du BIM !

Si vous voulez joindre Julie Guézo, architecte :

06.64.43.58.52

Mail : Julieguezo.1702@gmail.com

Linkedin : fr.linkedin.com/in/julieguezo

Une réponse sur “Interview Experte BIM #1 – Julie Guézo, architecte et Wonder Woman Revit !”

  1. Merci pour ce très bon article ! Julie a tout à fait raison sur l’opportunité du BIM que doit saisir l’architecte. S’il ne le fait pas, ce sera une nouvelle compétence laissée à d’autres. Un grand investissement en temps et en argent, mais une révolution indispensable à la profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *