Interview BIM Managers – Episode #17 Florian Pouilly, économiste de la construction chez GBA&Co

Portrait FP2

Florian Pouilly

Economiste de la Contruction & BIM Manager chez GBA&Co

E-mail : fpouilly@gba-eco.com

Tél. : 04 77 93 08 90

Grande première cette semaine car nous recevons un Economiste de la Construction en charge du BIM. Il s’agit de Florian Pouilly qui va nous révéler comment le BIM fait évoluer le métier et les pratiques des économistes de la construction.

Bonjour Florian,

Merci de répondre à cette interview. C’est la première fois que nous recevons un économiste de la construction et c’est un honneur. Il est rare que votre profession s’exprime sur le sujet et avoir un praticien tel que vous ayant adopté le BIM est passionnant.

 

Pourriez-vous nous parler de votre métier, de la société dans laquelle vous travaillez et de votre rôle ?

GBA&Co est un bureau d’étude pluridisciplinaire, à très grande dominante Economie de la Construction, d’environ 20 salariés. Nous avons 3 agences : Lyon, Saint-Etienne et Le Puy. Nous sommes présents aussi bien en phases préliminaires (AMO), qu’en études ou en chantier. Nous intervenons sur tous types de projets (loi MOP ou Conception-Réalisation, neuf ou réhabilitation, de 1 à 100 Millions d’€uros…) et dans tous les domaines (logement, santé, tertiaire…). C’est cette polyvalence qui nous permet d’apporter une plus-value technico-économique certaine. Nous sommes les garants de l’obtention du meilleur rapport qualité/prix des projets.

 

Quand et comment avez-vous découvert le BIM ? Etait-ce un choc pour vous ?

Nous avions depuis plus de 10 ans des méthodes internes de re-modélisation de plans, de digitalisation, pour la réalisation d’avant-métrés associés à nos ouvrages élémentaires, et ce sujet nous intéressait particulièrement. Lors de conférences, nous avons découvert le BIM collaboratif (pléonasme), et avons décidé de foncer dans cette voie, convaincus par le principe. J’ai donc intégré en 2014 la 1ère promotion du Mastère Spécialisé BIM de l’école des Ponts ParisTech et de l’ESTP. Tout est parti de là…

 

Vous en avait-on parlé à l’Ecole ? Quel a d’ailleurs été votre parcours pour devenir économiste ?

J’avais 5 ans d’expérience en tant que chef de projet avant cette formation. On ne m’avait pas parlé de BIM à l’école auparavant, mais je pense que cela est en train d’évoluer très vite. Par exemple, je suis moi-même souvent sollicité pour partager mes retours d’expérience sur le sujet : j’interviens désormais chaque année auprès des étudiants, notamment :

– à l’ENISE (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Saint-Etienne),

– en Master Génie Civil et en licence Pro Economie de la Construction à Lyon

– Et également, je fais partie des encadrants des ateliers pratiques du MS BIM que j’ai suivi, et en suis le coordinateur pédagogique du module économique.

 

Avez-vous la charge du BIM au sein de votre société ?

Oui, je suis le référent BIM de l’entreprise. Avec l’un des deux cogérants de GBA&Co, nous formons un binôme relativement complémentaire. En effet, François Bayle est vice-président de l’UNTEC en charge des affaires professionnelles, et membre du COPIL du PTNB. Il apporte un axe directeur aux recherches que nous réalisons. J’assure ensuite le déploiement de nos missions en interne et en externe, avec une équipe dédiée en appui.

 

Alors en quelques mots, comment se caractérise le BIM pour un économiste de la construction ?

Je suis convaincu que l’économiste de la construction a beaucoup à gagner avec les processus BIM. La transparence qui en découle est une excellente chose pour tous les acteurs, et remettra le projet au centre des attentions. Le métier de l’économiste est très souvent mal connu de nos partenaires et clients, et je pense que la transparence amenée à nos missions va avoir un effet positif pour la profession. Cela va contribuer à mettre en évidence nos compétences, et notre position clé dans un projet.

 

Quels avantages cela vous apporte-t-il ?

Pour l’instant, cela nous permet surtout de mettre en lumière le travail produit, puisque tout se voit. Cela est déjà d’un intérêt certain. Cela nous permet aussi d’intégrer des processus de travail moins traditionnels et datés que ceux que l’on connaissait, qui nous semblent plus adaptés aux projets actuels.

 

Comment êtes-vous perçus en tant que sociétés d’économie utilisant le BIM pour estimer un bâtiment ?

La première réflexion que l’on entend est toujours la même : « Avec le BIM en un clic votre job est fait ! ». Et c’est bien l’antithèse de mes propos précédents. Certes les maquettes contiennent par définition les données dimensionnelles des objets tels qu’ils sont modélisés, mais cela n’est pas tout à fait pareil que les quantités d’ouvrages élémentaires que nous chiffrons… De manière pragmatique, cela va quand même nous rendre plus efficace sur les tâches fastidieuses, et nous permettra donc de pouvoir consacrer plus de temps à la prescription des ouvrages, à toutes phases, pour cerner les enjeux d’un projet, et donc pour fiabiliser nos études.

 

Cela change-t-il vos rapports avec quelque acteur que ce soit dans le projet ?

C’est effectivement le changement le plus significatif avec le BIM : la collaboration est plus sincère, et davantage orientée dans l’intérêt du projet. On prend désormais du temps en amont pour échanger sur nos méthodes, sur nos besoins, nos livrables (c’est quand même plus logique), pour être ensuite plus efficace et plus qualitatif dans la production de nos études.

 

Utilisez-vous des logiciels dédiés à l’économie de la construction, si oui lesquels ?

Nous utilisons un logiciel métier oui, Devisoc de SOC Informatique. D’autres existent, comme Attic+, BIM Office, BRZ… Mais pour l’ensemble de nos projets BIM, et parce que nous voulions des outils les plus souples possibles (rapport à nos pratiques projet), nous avons fait beaucoup de développement internes personnalisés à partir de Revit même.

 

Sur quels projets intéressants avez-vous travaillé en BIM et quels bénéfices en avez-vous tiré ?

Je vais vous citer 3 projets actuels relativement différents, qui reflètent pour moi le champ des domaines de l’économiste de la construction en BIM.

Le 1er est le regroupement des laboratoires de biologie du CHRU de Montpellier dans un bâtiment unique sur le site de l’hôpital LAPEYRONIE (Atelier Michel REMON & Associés, Montant travaux : 42.5 M € HT). Nous y réalisons de l’économie de la construction en conception concourante (BIM de niveau de maturité 2). Cela est l’exemple idoine de l’application des processus BIM pour un économiste à toutes les phases.

Montpellier

Le second exemple de projet est une mission d’intégration des données d’un DOE dans une maquette numérique, pour la tour H15 située rue Linois à Paris, pour le compte de BATIGERE Ile de France. L’objectif est d’enrichir une maquette structurée des données présentes dans les DOE à l’issue d’une opération de restructuration majeure. Pour ce faire, nous utilisons les mêmes méthodes qu’en économie pour intégrer nos éléments de prescriptions dans les maquettes architecturales.

H15

Dernier exemple, une mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage BIM pour la SCCV Cœur de Ville, relative à la Construction de l’Ilot 7 à La Possession (La Réunion, Montant travaux : 38 M € HT). Dans le cadre de cette opération complexe aux enjeux économiques forts, qui ne s’arrêtent pas aux seuls coûts de la construction, nous conseillons le Maître d’Ouvrage et sécurisons ses procédures, notamment pour mettre en place des processus permettant l’étude de plusieurs scénarios en coût global.

Réunion

 

Trouvez-vous que le BIM avance assez vite en France ? Les actions gouvernementales sont-elles suffisantes ?

Je n’ai pas d’avis tranché sur la question, car même si je pense que la standardisation du BIM est l’un des sujets qui permettra sa vulgarisation, il n’y a pour autant aucun frein actuel au déploiement du BIM … Je suis actuellement en cours de certification BIM Management par la RICS, et cela me permet de me rendre compte des différentes actions gouvernementales mondiales. J’ai l’impression que la France suit un rythme tout à fait pertinent.

 

Connaissez-vous ABCD Blog et vous est-il utile ?

Oui ! ABCD blog fait partie des incontournables de ma veille. Félicitations pour le travail réalisé !

Florian, merci pour ce temps passé ensemble. Nous vous souhaitons bonne route vers le BIM.

Site officiel de GBA&Co

image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *