Etude du CNOA, une demande en BIM croissante dans les concours de maitrise d’oeuvre

Accueil

Les chiffres sont inéluctables, la demande en BIM dans les concours de maitrise d’oeuvre est en grande progression. C’est ce que permet de mettre en avant l’étude du CNOA (Conseil National de l’Ordre des Architectes) qui a analysé les avis de concours depuis avril 2016.

Aucune étude quantitative n’avait été menée auparavant pour mesurer la demande de ce nouveau processus au sein de la commande publique, là où la quasi-majorité des pays européens et des autres continents ont imposé le BIM pour les projets publics.

L’avis de concours est clé dans la mise en place des équipes de maitrise d’oeuvre car il décrit de manière obligatoire les conditions de participation, les critères de sélection, les critères d’évaluation des projets ainsi que la nature de la mission confiée au maitre d’œuvre une fois le lauréat désigné.

Si on compare le taux d’intégration du BIM dans les concours en 2013 (0,49%), avec celui de 2016 à 2018, on constate une forte progression à 8,10%. C’était uniquement 7 concours au niveau national qui requéraient le BIM contre 128 de 2016 à 2018. Idem pour les marchés globaux où l’on monte quasiment à 15,34%.

Les maitres d’ouvrage font quant à eux du BIM un critère incontournable de sélection avec la compétence BIM imposée dans 88 des 128 concours.

L’intégration du BIM dans la mission de maitrise d’œuvre varie beaucoup : il est soit inclus dans la mission de base (30.77%), soit identifié comme étant une mission complémentaire (23.08%) ou plus rarement comme option/PSE (6.84%). Cela reste toutefois peu précisé (37% des cas).

Peu de cahier des charges BIM sont mis à disposition.

Découvrez tous les détails de cette étude très intéressante sur le site du CNOA en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *