Une époque formidable pour les IFC ! Interview d’Angel Velez, Père des IFC chez Autodesk

image

image

Une interview d’Angel Velez, Ingénieur Développement en Chef Senior chez Autodesk et en charge de l’intégration et de l’évolution du format IFC dans Revit est parue récemment sur le site de Mediaconstruct (Chapitre français de buildingSMART). Il nous parle de la stratégie d’Autodesk vis-à-vis du BIM et des IFC.

Expertise : Quels sont les développements en cours autour du format IFC chez Autodesk ?

Angel Velez : Tout d’abord, j’aimerais dire qu’en tant que Développeur Revit, ma priorité première est l’intégration des IFC dans Revit bien entendu, bien que je sois impliqué dans les discussions IFC pour toutes nos lignes de produits. Cependant, je vais tenter d’élargir mes réponses à tout Autodesk, en tous cas à tout ce qui touche au monde de l’AEC (Architecture, Ingénierie et Construction).

C’est une époque formidable pour les IFC, de manière générale mais aussi chez Autodesk. Autour de Revit, nous sommes engagés de manière active dans des projets IFC sur trois fronts :

  • finalisation de la certification IFC2x3 Coordination View 2.0, à la fois pour Autodesk Revit et Autodesk Revit LT,
  • support du nouveau format IFC4 et développement de ses MVDs (Model View Definitions),
  • poursuite du passage du code IFC vers l’open source, spécifiquement pour la partie import.

En complément de Revit, Autodesk Navisworks (notre logiciel de collaboration BIM) a aussi bénéficié d’améliorations significatives en termes d’import IFC import dans ses versions récentes, ainsi que 3 autres produits (AutoCAD Architecture, AutoCAD MEP et Advance Steel) qui sont au milieu de leur processus de certification.

Expertise : Où diriez-vous que vous en êtes avec les IFC dorénavant ? Quel est votre sentiment sur votre support des IFCs ?

A. V. : Désormais, je suis très heureux de notre niveau de support des IFCs dans Revit. En ce qui concerne la partie Export, nous avons pu résoudre les problèmes de fidélité géométrique qui ont pu apparaître par le passé dans des cas bien spécifiques. Ce qui nous permet d’intensifier l’amélioration des fonctionnalités qui y sont associées et les requêtes de personnalisation de certains clients. Quand nous trouvons des erreurs, nous mettons à disposition le plus rapidement possible des mises à jour afin que nos utilisateurs puissent continuer leurs projets basés sur un workflow IFC, limitant ainsi au maximum les interruptions dans leur travail. Du côté de l’import, notre toute nouvelle fonctionnalité de support des fichiers liés IFC en version 2015 a reçu un excellent accueil du public. Elle nous a permis d’atteindre l’un de nos objectifs initiaux de production d’un import léger qui améliore de manière significative à la fois les performances et la fidélité des modèles BIM.

Tandis que les utilisateurs commencent à adopter l’IFC 4, nous serons de plus en plus confrontés à un ensemble de nouveaux défis basés sur un support amélioré des schémas et une amélioration des workflows. Mais je pense que nous sommes en bonne voie de pouvoir gagner ces défis, ce que nous aurions plus difficilement pu imaginer il y a à peu près 5 ans.

Expertise : Quelles sont les principales requêtes de vos clients en termes d’IFC?

A. V. : L’un des sujets sur lesquels nous avons activement travaillé ces dernières années est l’amélioration et l’amplification de la communication directe avec notre base d’utilisateurs IFC. Il ne se passe pas un jour sans que je n’ai une discussion avec nos clients sur des problèmes en cours, ou des demandes d’amélioration soit au travers d’emails directs, des médias sociaux, visites clients ou le groupe de discussion du projet Open Source.

Expertise : Comment Autodesk a-t-il intégré petit à petit le format IFC ? Quel point Autodesk voudrait-il atteindre ?

A. V. : Le projet Open Source a vraiment révolutionné la manière dont nous sommes capables de mettre à jour notre format IFC dans Revit. Depuis le lancement de ce projet en septembre 2011 jusqu’à avril 2014, nous avons mis à jour le moteur d’export IFC Open Source plus de 26 fois, rajoutant de nouvelles fonctionnalités, corrigeant des centaines d’erreurs et améliorant les performances. Je ne pense pas que nous puissions un jour crier victoire sur les IFC, car le BIM et les IFC, ainsi que notre technologie et celle des autres éditeurs évoluent constamment, nous amenant ainsi à faire face à de nouveaux défis tels que l’accroissement du niveau d’intelligence dans nos échanges IFC. En conclusion, je dirais que notre objectif est simple : avoir un support IFC de qualité et leader du marché basé sur les flux de production de nos utilisateurs et clients. Nous n’avons pas encore totalement atteint cet objectif, mais nous sommes en bonne voie…

Expertise : Quel positionnement avez-vous et pourquoi ?

A. V. : Autodesk met un point d’honneur à offrir la meilleure expérience utilisateur en termes d’interopérabilité aux professionnels de l’Architecture, de l’Ingénierie et de la Construction, qu’elle soit « Ouverte / Open » ou native, et cela quel que soit le format. Nous constatons clairement au quotidien que sur la plupart des projets qui sont conçus, construits et gérés dans le monde entier, les professionnels du BTP doivent collaborer et travailler en utilisant différents formats tels que l’IFC, le GBxml, le COBie et les formats natifs.

C’est pour cela que nous voulons rendre la vie de nos utilisateurs plus facile en :

  • intégrant la meilleure expérience IFC dans Revit, Open Source et gratuite pour tous les utilisateurs,
  • leur fournissant des outils “ Desktop ” comme Autodesk Navisworks capable d’ouvrir soit du format IFC, du format Revit (RVT), des nuages de points et plus de 30 formats de fichiers natifs différents,
  • mettant à disposition des solutions de collaboration innovantes basées sur le Cloud comme Autodesk BIM 360 Glue qui permet de collaborer au format IFC, Revit (RVT) et plus de 30 formats de fichiers natifs différents.

Par ailleurs, la plateforme Revit est dotée d’une API (Application Programming Interface) très ouverte qui permet à tout un chacun de développer des solutions « Maison » personnalisées, comme les plug-ins BCF pour Revit qui sont disponibles dans notre Autodesk Revit Apps Exchange Store (http://apps.exchange.autodesk.com/RVT/fr/Home/Index).

Expertise : Comment percevez-vous le marché en France ?

A. V. : Je pense qu’au niveau mondial, quelques questions subsistent toujours sur ce qu’est le BIM exactement, et encore plus sur la manière de l’implémenter. Je suis convaincu que l’obligation du BIM en 2017 en France permettra à la France de devenir un leader dans ce domaine. J’espère en ce sens que des dispositions seront prises très rapidement pour aider à sa mise en place à l’instar de la réforme BIM au Royaume-Uni. Les IFC joueront un rôle fondamental dans l’optique de cette réforme et nous attendons avec impatience de voir le gouvernement français adopter cette réforme et supporter ces standards.

Expertise : Finalement et en général, quelle est la politique d’Autodesk vis-à-vis des IFCs ?

A. V. : Autodesk supporte fortement les standards ouverts, dont notamment les IFCs, pour tous ses produits AEC (Architecture, Ingénierie et Construction). Nous avons été les co-fondateurs de l’IAI (International Alliance for Interoperability) avec AT&T, qui est par la suite devenu BuildingSMART International, afin de donner naissance à un Standard ouvert de l’Industrie du BTP, le format IFC, qui facilite la vie de millions de professionnels de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage dans le monde.

Personnellement, je suis impliqué dans le développement, l’amélioration et l’intégration du format IFC depuis maintenant plus de 10 ans, et j’ai vu le support du format IFC passer de son implémentation par le biais de développement de partenaires externes pour notre solution AutoCAD Architecture, à la situation actuelle où nous sommes le premier plus important Editeur logiciel BIM et CAO du monde supportant le format IFC 4 depuis notre version 2014 de Revit l’année passée. Nous avons suivi une évolution constante et il est évident qu’il n’y aura pas de retour en arrière, le format IFC est bien ancré pour rester et Autodesk a la ferme ambition de le supporter et le faire progresser dans les mois et années à venir.

Angel Velez en quelques mots
Angel Velez a étudié au MIT et à l'Université de Stanford aux USA où il a obtenu un diplôme BS en Sciences Informatiques et mathématiques en 1992 et un MS en Sciences informatiques en 1994. Après un début de carrière dans le domaine de la CAO mécanique, Angel Velez a basculé dans le monde de l’Architecture, l’Ingénierie et la Construction en 1999 en rejoignant la Société Charles River Software, qui deviendra plus tard Revit Technology Corporation, où il contribua à bon nombre de développements autour de la plateforme Revit telles que les réseaux et les fonctions d’annulation notamment. Depuis 2004, Angel Velez est totalement dédié à l’intégration et à l’évolution du format IFC dans Revit, interagissant de manière régulière avec les autres départements d’Autodesk, les autres éditeurs et Utilisateurs Revit pour améliorer l’intégration des IFC dans Revit. Angel Velez est actuellement Ingénieur Développement en Chef Senior chez Autodesk, Inc.

Lire l’interview sur le site de Mediaconstruct…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *