Réforme du code des marchés publics en Italie – Vers une obligation du BIM pour les projets au-delà du seuil de l’UE

Screenshot 2016-02-03 10.37.46

Il est primordial de promouvoir l'innovation dans le secteur des travaux publics, les Italiens l’ont eux-aussi compris !

Pour les projets de bâtiments et de travaux publics au-delà du seuil fixé par l’UE (5,2 millions d’€uros pour la construction, 209.000 € pour la conception) il est prévu un recours obligatoire au BIM, plate-forme de conception qui permet de collaborer et d'anticiper et de réduire les "problèmes" sur le chantier, réduisant ainsi les imprévus générant des augmentations de coûts de la construction.

À l'heure actuelle, le projet de révision de lois prévoit notamment que l'obligation prenne effet dans les six mois après l'entrée en vigueur du nouveau code. Par contre, une année minimum sera nécessaire à l’ANAC pour la mise en place d’une infrastructure de passage à des procédures numériques (par décret)  pour la passation des marchés publics.

L’Italie, un autre exemple à suivre après l’Allemagne et le Chili ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réforme du code des marchés publics en Italie – Vers une obligation du BIM pour les projets au-delà du seuil de l’UE

Screenshot 2016-02-03 10.37.46

Il est primordial de promouvoir l'innovation dans le secteur des travaux publics, les Italiens l’ont eux-aussi compris !

Pour les projets de bâtiments et de travaux publics au-delà du seuil fixé par l’UE (5,2 millions d’€uros pour la construction, 209.000 € pour la conception) il est prévu un recours obligatoire au BIM, plate-forme de conception qui permet de collaborer et d'anticiper et de réduire les "problèmes" sur le chantier, réduisant ainsi les imprévus générant des augmentations de coûts de la construction.

À l'heure actuelle, le projet de révision de lois prévoit notamment que l'obligation prenne effet dans les six mois après l'entrée en vigueur du nouveau code. Par contre, une année minimum sera nécessaire à l’ANAC pour la mise en place d’une infrastructure de passage à des procédures numériques (par décret)  pour la passation des marchés publics.

L’Italie, un autre exemple à suivre après l’Allemagne et le Chili ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *