Le plan d’action du World Economic Forum pour accélerer l’adoption du BIM

image

Afin d’identifier les actions susceptibles de faciliter l'adoption du BIM, l’initiative du futur de la construction du World Economic Forum – en collaboration avec The Boston Consulting Group, le gouvernement du Royaume-Uni, Atkins et Arup – a accueilli la table ronde  "Accélération  de l’Adoption du BIM " le 17 octobre 2017 à Londres. Trente cinq représentants des principales sociétés de conception, agences d’architecture, bureaux d’études et d'ingénierie, entreprises de construction, gestionnaires de patrimoine, organisations professionnelles, gouvernements, représentants des universités et écoles étaient présents pour cette grande réunion et ont ainsi convenu de créer un plan d’action présenté dans ce rapport.

Fournir aux acteurs de la chaîne de valeur du secteur les motivations justes et la compréhension des avantages du BIM permettrait de servir de base à son adoption plus rapide. Cela permettrait également de mettre en évidence le potentiel du BIM en tant que créateur de valeur plutôt que facteur de coût. En plus des avantages financiers, les acteurs du secteur doivent comprendre le rôle stratégique du BIM comme première étape essentielle de la numérisation du secteur. L'adoption réussie du BIM nécessite un haut niveau de collaboration entre les parties prenantes. L’une des étapes essentielles vers cela inclut un recours accru aux contrats intégrés et aux normes et standards ouverts pour le partage de données. L'adoption nécessite également des efforts coordonnés pour attirer de nouveaux talents avec des compétences en numérique et BIM, mais aussi former les employés actuels et changer la culture professionnelle afin de soutenir ces nouveaux processus. En tant que propriétaires majoritaires d’actifs construits, les gouvernements doivent prendre des engagements sur le long terme en faveur de la technologie en l’imposant dans les projets de travaux publics et d’infrastructures, ainsi qu’en encourageant la création de règlementations favorables à son acceptation, y compris en soutenant des formes innovantes de financement.

L'industrie des IU (Développement Urbain et d’Infrastructures) fait partie intégrante de l'économie mondiale. Les activités d'ingénierie et de construction (I & C) génèrent environ 10 milliards de dollars de revenus, ce qui équivaut à environ 6% du PIB mondial. Cependant, lors de ces dernières années, le secteur n'a pas réussi à suivre les gains de productivité réalisés dans d'autres secteurs tels que l’Industrie, empêchant ainsi une croissance plus importante des économies nationales. La numérisation a le potentiel pour changer cette situation. Capteurs connectés, équipements de construction intelligents, appareils mobiles et applications logicielles pourraient stimuler la productivité, permettre de gérer la complexité, réduire les retards et les dépassements de coûts, et améliorer la sécurité et la qualité sur les chantiers. Dans les dix années à venir, la numérisation à grande échelle pourrait aider le secteur à économiser environ de 12% à 20%, soit de 1 milliards à 1,7 milliards de dollars par an, selon le Boston Consulting Group.

Vous pouvez télécharger et consulter ce rapport passionnant en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *