[Livre blanc] Les jumeaux numériques pour l’environnement bâti, opportunités, défis et risques, un document passionnant d’Atkins et de l’IET au Royaume-Uni

L’augmentation de la population, la croissance économique et le changement climatique exercent tous une pression considérable sur les infrastructures de la planète. Pour y remédier, nos voisins Britanniques ont une vraie stratégie. Ils considèrent que les infrastructures existantes du Royaume-Uni doivent devenir plus intelligentes et fonctionner comme un système optimisé qui réduit les perturbations et la congestion.
Depuis la publication du rapport Data for the Public Good de la National Infrastructure Commission que nous avions relayé ici, le Center for Digital Built Britain (CDBB) s’efforce de comprendre comment les jumeaux numériques et un National Digital Twin (NDT) ou jumeau numérique national pourraient relever ce défi.
Dans l’ensemble de l’industrie, des propriétaires et exploitants d’actifs aux concepteurs et entrepreneurs, l’obligation nationale du BIM pour les marchés publics (à laquelle s’oppose farouchement le gouvernement français depuis des années) a fourni une base de gestion de l’information mature. Le BIM permet de construire un actif numériquement avant qu’il ne soit même produit/construit, afin qu’il puisse être construit plus rapidement, de manière plus sûre et plus durable avec le moins de perturbations possibles.
Alors que les autorités britanniques cherchent à améliorer le cycle de vie complet d’un bâtiment, elles se posent aussi la question de savoir comment elles peuvent utiliser cette culture de gestion sécurisée de l’information pour créer des jumeaux numériques d’actifs physiques. Le potentiel de transformation des jumeaux numériques réside dans leur connexion entre eux, offrant une meilleure compréhension dans un contexte plus large. La vision du CDBB pour le jumeau numérique national est un écosystème de jumeaux numériques connectés qui évoluent avec une vision et des valeurs partagées. Le CDBB fournit le cadre de gestion de l’information pour faciliter le partage de données sécurisé et résilient entre les jumeaux numériques.
Au cœur du cadre, le CDBB envisage une ressource nationale, détenue en commun, qui permette un partage de données sécurisé et résilient dans l’environnement bâti, qu’ils ont nommé «les biens communs». S’ils réussissent à travailler ensemble pour garantir une approche commune du partage de données sécurisé et résilient au sein des jumeaux numériques, la valeur de toutes leurs informations augmentera évidemment.
En 2018, le CDBB a publié un cahier intitulé les principes Gemini pour commencer à permettre l’alignement sur l’approche de la gestion de l’information dans l’environnement bâti.
L’établissement de définitions et de principes convenus dès le départ facilitera le partage des données à l’avenir.
Ces principes sont effectivement la conscience du cadre de gestion de l’information et du jumeau numérique national. Pour s’assurer que ces deux initiatives sont – et demeurent – pour le « bien public », elles ont besoin de valeurs fondatrices fortes pour les guider.
La notion selon laquelle tous les jumeaux numériques doivent avoir un objectif clair, être dignes de confiance et fonctionner efficacement est inscrite dans ces valeurs. Tous les principes de Gemini en découlent. Ils sont délibérément simples, mais leurs implications sont profondes et difficiles. Ils sont descriptifs de l’intention, mais indépendants des solutions, encourageant l’innovation et le développement au fil du temps.
Alors que les sociétés au Royaume-Uni commencent ou poursuivent leur transformation numérique, le CDDB les exhorte à coder en dur les valeurs des principes Gemini dans leur stratégie de gestion de l’information.
Il est évident que pour que les jumeaux numériques servent l’ensemble de la société, ils devront être créés par une communauté.
Le gouvernement, les organisations en charge de la transition numérique et les entreprises devront travailler ensemble avec une vision partagée, partager les leçons autour des données. Le CDBB, à travers son groupe de travail sur le cadre numérique (DFTG) et son Digital Twin Hub, travaille à favoriser une communauté où les premiers utilisateurs peuvent apprendre par l’action et progresser en partageant. A quand une telle initiative en France ?

Ce livre blanc de l’Institution of Engineering and Technology (IET) et de la Société Atkins sur la base de son expérience, vise à mettre en évidence la façon dont les jumeaux numériques peuvent relever les défis auxquels est confronté l’environnement bâti.

Les jumeaux numériques perçus comme des incontournables en ingénierie !

En tant que répliques numériques des infrastructures du monde réel, les avantages potentiels sont faciles à saisir : une application directe de la puissance de calcul à des problèmes complexes et tangibles du monde physique. Utiles dans tous les secteurs, ils peuvent apporter plus de précision, de contrôle et de prévisibilité à une vaste gamme de défis.

Le marché mondial des jumeaux numériques évalué à 3.8 milliards de dollars en 2019 devrait atteindre les 35.8 milliards de dollars d’ici 2025

La moitié des grandes entreprises industrielles devraient les utiliser sous une forme ou une autre d’ici 2021, ce qui devrait se traduire par une augmentation de 10% de l’efficacité.
Alors qu’un système holistique entièrement réactif et automatisé est actuellement un objectif lointain, l’industrie est déjà en train de livrer des éléments de démarrage facilement adoptables. Même ces petits étapes ajoutent de la valeur et à mesure que la technologie et les techniques s’améliorent, il est envisagé une convergence de ces parties et une émergence de jumeaux connectés beaucoup plus complets, évoluant finalement vers des réseaux de modèles interconnectés pour des pays entiers.
Les jumeaux numériques promettent une conception d’actifs, une exécution de projet et des gestions d’actifs plus efficaces. En intégrant dynamiquement les données et les informations tout au long du cycle de vie des actifs, ils offriront des gains d’efficacité et de productivité à court et long terme. Plus qu’un simple modèle BIM ou un modèle 3D, les jumeaux sont une ressource de données qui peut améliorer la conception de nouveaux actifs et la compréhension de l’état des actifs existants, vérifier la situation telle que construite, exécuter des simulations et des scénarios conditionnels, ou fournir un instantané numérique pour les travaux futurs. Cela a le potentiel de réduire considérablement les erreurs et les discontinuités présentes dans les méthodes plus traditionnelles de gestion de l’information.
En brisant les distinctions entre le physique et le numérique, il est facile de comprendre pourquoi les jumeaux numériques captivent l’imagination. Alors, où se situe le problème ? La plupart des promoteurs sont excellents pour vendre leur potentiel, mais le désaccord sur les caractéristiques ou éléments composant un jumeau numérique rend difficile le chemin vers le développement et la compréhension de la valeur.
Pour faciliter ce débat, ce livre blanc propose un spectre de maturité clair, un diagnostic de l’industrie, afin de définir les éléments et les exigences d’un jumeau numérique et de fournir un cadre pour communiquer le concept complexe.
Ce document met également en évidence les derniers développements dans l’environnement bâti au Royaume-Uni, sous l’impulsion de la NIC (National Infrastructure Commission) et du CDBB (Center for Digital Built Britain). Nos voisins Britanniques ont par ailleurs l’humilité de reconnaître que d’autres secteurs industriels et d’autres pays font également des progrès significatifs. Certains d’entre eux seront abordé dans des travaux ultérieurs.
Vous pouvez télécharger ce passionnant livre blanc en cliquant ici.

Le guide de gestion de l’information mis à jour pour le standard ISO 19650 et complété avec la partie 3 sur la gestion et maintenance !

Le Guide pour la gestion de l’information selon BS EN ISO 19650 mis à jour et publié par le UK BIM Framework

La nouvelle série de documents d’orientation prend en charge la série BS EN ISO 19650 et fournit des orientations spécifiques sur le standard BS EN ISO 19650-2 pour la phase de livraison des actifs, et le standard ISO 19650-3 pour la phase de gestion et maintenance.

Cette suite de documents (comprenant les parties 1 à 3 des lignes directrices et les parties A à F) a été élaborée en réponse à des commentaires d’experts et lecteurs, pour tenir compte de l’extension de la couverture des lignes directrices et pour tenir compte de la norme ISO 19650-3 récemment publiée.

Le nouveau contenu explore l’ISO 19650-3 (Guide 3), la fonction de gestion de l’information (Guide A) et les matrices de responsabilité (Guide F).

Le Guide D fournit maintenant des exemples pour expliquer le contenu et la relation entre les différentes exigences d’information. Ces exemples sont accompagnés d’une base de données et d’une courte vidéo informative.

La deuxième édition du Protocole d’information a également été publiée en réponse aux commentaires des lecteurs et offre un contenu structuré facile d’accès. Elle ne cesse de s’enrichir et, bien qu’il reste encore des sujets à développer, elle couvre désormais de nombreux thèmes définis dans la série ISO 19650.

Téléchargez ce guide ici.

[Concours] BIM d’Or 2020 – Le Moniteur dévoile les finalistes des 11 catégories ! 7/11 Projets d’exploitation et maintenance


Plus que 6 jours avant le dénouement du célèbre Concours des BIM D’Or du Moniteur. Autodesk, Partenaire Platine de ce bel évènement depuis sa création sera présent à la cérémonie de remise des trophées qui aura lieu le 21 septembre à la Station F à partir de 19H.

Tous les professionnels de l’Architecture, de la construction et de la maîtrise d’ouvrage rêvent d’emporter ce Trophée ! Qui seront les heureux gagnants ?
Le Moniteur et Julie Nicolas, Rédactrice et Chef du Service technique, nous dévoilent chaque jour la liste des nominés par catégorie. Aujourd’hui, ce sont les projets d’exploitation et de maintenance qui se révèlent à vous. Découvrez la liste des 3 valeureux finalistes en cliquant ici.

Les 3 finalistes de la catégorie exploitation et maintenance sont :

  • Seize collèges dans l’Oise – MOA : Département de l’Oise. Entreprise : Dalkia Nord Ouest
  • Gare de Juvisy-sur-Orge – MOA et MOE: SNCF Réseau. BE : Autodesk Consulting, Esri France
  • Poste de relevage d’eau à Juvisy-sur-Orge dans l’Essonne – MOA : Suez Eau France. MOE : Suez Eau France (Montgeron), Suez Eau France Lab innovation. BE : Suez Eau France Lab innovation, Lyre. Entreprises : Nextiim, Emovision

BIM D’or 2020 – Participez à la cérémonie en live dans un webinaire dédié, inscrivez-vous vite !

Enregistrez-vous dès aujourd’hui pour le webinaire en direct dédié !

Inédit, suivez en live la 7ème cérémonie des BIM d’Or 2020 dont Autodesk est partenaire.

Comme chaque année, Le Moniteur et les Cahiers Techniques du Bâtiment récompensent les meilleurs projets BIM de l’année, pour mettre en avant les démarches collaboratives les plus innovantes en termes techniques, économiques, organisationnels ou environnementaux au travers de plus de 11 catégories.

Qui va succéder au BIM d’Or d’Eiffage de l’année passée avec le Projet Hyperion de VIGUIER ?

Si vous voulez le savoir et suivre cette soirée inédite qui se déroulera à la Station F le lundi 21 septembre de 19H à 22H, Inscrivez-vous gratuitement pour suivre en direct le dévoilement du palmarès et découvrir tous les lauréats 2020 en cliquant ici !

Le BIM se déploie en Tunisie et AMA Group en fait son fer de lance et un élément majeur de compétitivité !

A découvrir sur le site des témoignages d’Autodesk…

Grâce au BIM le groupe tunisien AMA, également présent au Burundi, planifie de tirer les bénéfices de son savoir-faire à l’international. Cex qui font figure de pionniers du BIM en Afrique, investissent notamment dans la formation.

Le pari gagné d’AMA GROUP

Bien que non totalement digitalisé, AMA GROUP envisage d’y parvenir d’ici quelques années selon son fondateur Anis Mahmoud. Société de construction intégrant un BET et un département dédié à la gestion de patrimoine, ils numérisent le plus possible leurs process métiers.

AMA Groupe compte actuellement 100 collaborateurs dont plus d’un tiers est formé au BIM et la société a enregistré un fort développement entre 2016 et 2019 avec un chiffre d’affaires multiplié par six. Un retour sur investissement incroyable lié à la gestion de leurs projets de construction à l’international en processus BIM par le biais des solutions Autodesk. Le Groupe utilise toutes les solutions de la Collections Autodesk dont majoritairement Revit et Navisworks.

Au Burundi, pour les bâtiments de la Banque centrale développés par la filiale AMA construction en mode clé en main, la société a convaincu son client d’adopter une solution BIM allant de la conception jusqu’à la gestion numérique des bâtiments pour une optimisation de leur maintenance par le biais d’une GMAO.

Convaincus de l’intérêt et l’importance de l’interopérabilité, ils utilisent notamment les exports COBie et openBIM de Revit.

Découvrez la suite et fin de ce témoignage en cliquant ici.

[Concours] BIM d’Or 2020 – Le Moniteur dévoile les finalistes des 11 catégories ! 5/11 Projets de rénovation supérieurs à 30000m2

Vous le savez si vous suivez ABCD Blog, la grande cérémonie des BIM d’or 2020 se rapproche dans quelques semaines. Autodesk est partenaire de l’évènement depuis la création de cette grand messe.

Ce rendez-vous incontournable avec ses trophées que tout professionnel de l’Architecture, de la construction et de la maîtrise d’ouvrage rêve d’emporter est un must !
Le Moniteur et Julie Nicolas, Rédactrice et Chef du Service technique, nous dévoilent chaque jour la liste des nominés par catégorie. Aujourd’hui, ce sont les projets de rénovation de plus de 30000 m2 qui se livrent à nous. Découvrez la liste des 2 heureux finalistes en cliquant ici.

Les 2 finalistes de cette catégorie sont :

  • Réhabilitation du stade historique de l’université de Caen-Normandie – MOA : Université de Caen Normandie. AMO : Mott MacDonald. MOE : Engie Solutions Digitales, Eurosia.
  • Réhabilitation de la Cité cheminote de Chelles – MOA : ICF La Sablière. MOE : AIP. BE : AIP Ing, Thermi-Clim, BIM archi-tech. Entreprise : GCC.

Bonne découverte sur le site du Moniteur !

[Concours] BIM d’Or 2020 – Le Moniteur dévoile les finalistes des 11 catégories ! 4/11 Projets neufs supérieurs à 30 000m2


Le dénouement du célèbre Concours des BIM D’Or – dont Autodesk est Partenaire Platine depuis sa création – approche à grands pas avec une cérémonie de remise des trophées qui aura lieu le 21 septembre à la Station F.

Ce rendez-vous incontournable avec ses trophées que tout professionnel de l’Architecture, de la construction et de la maîtrise d’ouvrage rêve d’emporter est un must !
Le Moniteur et Julie Nicolas, Rédactrice et Chef du Service technique, nous dévoilent chaque jour la liste des nominés par catégorie. Aujourd’hui, ce sont les projets neufs supérieurs à 30 000 m2 qui lèvent le voile. Découvrez la liste des 3 heureux finalistes dont un ressortira vainqueur en cliquant ici.

Et les trois heureux finalistes sont :

  • L’immeuble Origine à Nanterre – MOA : Icade. MOE : Maud Caubet Architects, Quadri Fiore Architecture – Entreprise : VINCI Construction France
  • Le futur Village des Athlètes sur l’ile Saint-Denis – MOA : Groupe Pichet – Legendre. MOE : Erik Giudice Architecture, Chartier Dalix, Petitdidier Prioux, NP2F, MGAU, Hardel Le Bihan. Entreprise : Legendre Construction
  • L’archipel, futur siège social de Vinci à Nanterre – MOA : Vinci Immobilier. MOE : Artelia, Jean-Paul Viguier. Entreprises : Vinci Construction France et Vinci Energies.

Bonne lecture.

[Concours] BIM d’Or 2020 – Le Moniteur dévoile les finalistes des 11 catégories ! 3/11 bâtiments rénovés entre 1000 et 30 000 m²

Le dénouement du célèbre Concours des BIM D’Or – dont Autodesk est Partenaire Platine depuis sa création – approche à grands pas avec une cérémonie de remise des trophées qui aura lieu le 21 septembre à la Station F.
Ce rendez-vous incontournable avec ses trophées que tout professionnel de l’Architecture, de la construction et de la maîtrise d’ouvrage rêve d’emporter est un must !
Le Moniteur et Julie Nicolas, Rédactrice et Chef du Service technique, nous dévoilent chaque jour la liste des nominés par catégorie. Aujourd’hui, le rideau se lève sur la catégorie des bâtiments rénovés entre 1000 et 30 000 m². Découvrez la liste des 3 heureux finalistes dont un ressortira vainqueur en cliquant ici.

A l’honneur :

  • Les trois halles de la Cité rénovées à Toulouse – MOA : Région Occitanie. MOE : Tallandier Architectes Associés
  • La Tour Paris-Lyon à Paris 12ème – MOA : Axa-IM real assets. MOE : Studios Architecture.
  • Rénover, construire et aménager Ampéris à Bordeaux – MOA : SEML Route des Lasers. MOE : Hobo, Soconer, Hobo Digital, A+R Paysagiste, Terrell, Eugee, IDB Acoustique, AMB Ingénierie, G2H Conseils


Bonne lecture.

Obayashi, Grande Entreprise de construction au Japon teste des robots pour la construction d’un barrage

Les robots au secours des humains pour les travaux pénibles !

Obayashi Corporation, l’une des cinq plus grandes entreprises de construction au Japon, construit un barrage géant avec des robots, selon un rapport sur le site Web Nikkei Asian Review.

Ce projet de barrage est situé dans la préfecture de Mie, dans la zone sud-est de l’île principale du Japon, et Obayashi testera une variété de technologies robotiques et d’automatisation dans sa construction.

En fait, selon Nikkei, presque chaque étape de la construction du barrage en béton impliquera une sorte de technologie d’automatisation.

Les grues, par exemple, sont entièrement automatisées, même si elles seront toujours directement supervisées par des travailleurs humains pour des raisons de sécurité.

Le béton sera coulé et appliqué par des machines robotisées spécialement développées par Obayashi, bien qu’ici aussi des ouvriers humains surveillent et contrôlent leur travail, et finissent pour eux si nécessaire.

Comme beaucoup de barrages, ce barrage sera construit à l’aide de «coffrages» ou de dalles en béton. La matière première de ces formes sera coulée par des robots et la forme finie, séchée et durcie sera soulevée et placée par les robots.

En règle générale, pour placer correctement les coffrages en béton, un groupe de travailleurs humains travaillerait de manière coordonnée, avec un humain opérant une grue manuelle.

Ce processus à forte intensité de main-d’œuvre humaine a maintenant été entièrement éliminé du projet de barrage d’Obayashi.

En termes d’efficacité obtenue grâce à l’application de robots au travail, Obayashi dit qu’elle a jusqu’à présent été modeste.

L’entreprise calcule que, même après la mise en œuvre de toutes ses technologies robotiques et d’automatisation, la productivité augmente d’environ 10%.

Cependant, c’est principalement parce que, pour le moment, un nombre relativement important de travailleurs humains sont toujours sur place pour surveiller de près les robots et intervenir si nécessaire.

Dix pour cent, c’est encore un montant important quand on parle d’un projet de barrage de plusieurs millions de dollars, mais à l’avenir, les gains de productivité seront encore plus importants, selon un représentant d’Obayashi.

Akira Naito, chef de l’unité technologique des barrages d’Obayashi, a déclaré à Nikkei: «À terme, nous pourrons peut-être réduire le temps de construction de 30%.»

Lire l’article en cliquant ici.

Les Rendez-Vous Forge, plateforme de développement du futur – Convergence entre les secteurs de l’AEC et de l’Industrie Manufacturière

L’équipe d’Autodesk Forge a lancé depuis mai une toute nouvelle série Web hebdomadaire appelée Forge Partner Talks ou « Les rendez-vous Forge ». C’est l’occasion pour vous tenir au courant des dernières avancées de Forge – la plateforme de développement Web innovante et ouverte – et de vous présenter les innovations en matière de technologie Cloud développées par les partenaires Autodesk. Vous pourrez ainsi voir comment elles peuvent aider votre entreprise à être plus compétitive et rentable.

Au cours de cette session, vous découvrirez comment lier les processus de construction et de fabrication peut aider les entreprises à innover et à accroître leur efficacité.

Intervenants :

Sandip Jadhav, PDG de CCTech, nous expliquera la conception et la configuration avec simulationHub, leur application de simulation CFD pour les ingénieurs concepteurs

Scott Latch, directeur Product Management chez ManufactOn dont nous avions parlé dans un article récent, expliquera comment Manufacton, la plateforme de construction Offsite, vous aide à gérer les matériaux, la production hors site et l’installation sur site dans tous les projets.