Autodesk University 2021 – Vote for the Classes BIM for Heritage, BIM for Risk Management and the History of Revit Utopic City, first mega BIM Utopic City of History!

Dear ABCD Blog Readers,

Applications for Autodesk University 2021 classes are now online. This year, I will present, if these themes are sufficiently attractive and voted on, the following subjects around: BIM for heritage, BIM for risk management, as well as the history of my Utopic City, Revit Utopic City that I have created more than 10 years ago and followed by more than 87,000 people around the world.
If you find these topics interesting, I would appreciate if you could vote for them, simply by clicking on each of the links below and “Like” while logged in.

A big Thanks to you all!

Emmanuel Di Giacomo


BIM For Heritage, a Renaissance and a second never ending life
INDUSTRY TALK
Learn how BIM & digital technologies can help protect Historical monuments and give them a second life to ensure that future generations will enjoy them.


Revit Utopic City, giving life to Architectural Dreams and creativity
INDUSTRY TALK
In that class, you’ll discover Revit Utopic City created almost 11 years ago with Revit and you’ll learn how to express all your architectural creativity.


BIM and Digital, prevent and manage risks
INDUSTRY TALK
During this class, you’ll discover different kind of risks and difficulties in the AEC Industry and you’ll learn how BIM and digital can help manage them.

Autodesk University 2021 – Votez pour les classes BIM pour le patrimoine, BIM pour la gestion des risques et L’histoire de Revit Utopic City, première méga ville BIM utopique de l’histoire !

Chères lectrices et chers lecteurs d’ABCD Blog,

Les propositions pour les classes d’Autodesk University 2021 sont désormais en ligne. Cette année, je présenterai, si ces thématiques sont suffisamment attractives et votées, les sujets suivants autour du BIM pour le patrimoine, le BIM pour la gestion des risques, ainsi que l’histoire de ma Ville Utopique, Revit Utopic City que j’ai créé il y a déjà plus de 10 ans et suivi par plus de 87000 personnes dans le monde.
Si vous trouvez ces sujets intéressants, je vous serais reconnaissant de voter pour eux, simplement en cliquant sur chacun des liens ci-dessous et en faisant un “Like” en étant connecté.

Un grand merci par avance à toutes et à tous !

Emmanuel Di Giacomo


BIM For Heritage, a Renaissance and a second never ending life
INDUSTRY TALK
Learn how BIM & digital technologies can help protect Historical monuments and give them a second life to ensure that future generations will enjoy them.


Revit Utopic City, giving life to Architectural Dreams and creativity
INDUSTRY TALK
In that class, you’ll discover Revit Utopic City created almost 11 years ago with Revit and you’ll learn how to express all your architectural creativity.


BIM and Digital, prevent and manage risks
INDUSTRY TALK
During this class, you’ll discover different kind of risks and difficulties in the AEC Industry and you’ll learn how BIM and digital can help manage them.

[Livre] 2ème évènement éditorial de l’année, le premier ouvrage sur Dynamo pour Revit en français, par Ahmed Halim, Architecte aux éditions du Moniteur ! Un MUST !

Après le livre de Philippe Drouant sur les familles paramétriques et la modélisation avancée, c’est le 2ème plus gros évènement éditorial de l’année, en France et dans le monde : Le premier livre sur Dynamo pour Autodesk Revit dans le monde et en plus il est en français aux Editions du Moniteur dans la Collection dirigée par son Directeur, Emmanuel Di Giacomo. Rédigé avec talent et passion par un jeune Architecte, Ahmed Halim, BIM Manager chez AIA Life Designers, il va faire date.

Plus aucune agence d’Architecture, de BET ou d’entreprise de construction ne saurait se passer de Dynamo, cette solution révolutionnaire démocratisant l’optimisation du BIM de pointe !

Mais il nous manquait une chose essentielle pour s’y plonger : un ouvrage de référence sur le sujet, qui vous permette de faire vos premiers pas et de débuter avec cette technologie. C’est ce que nous propose Ahmed Halim, Architecte et BIM Manager dans la grande Agence Française AIA Life Designers et l’un des grands Experts en France des solutions BIM d’Autodesk telles qu’Autodesk Revit, Dynamo et bien d’autres encore.

Au travers d’une pédagogie maîtrisée, Ahmed nous propose un ouvrage de qualité, facile à comprendre, structuré et progressif qui vous sensibilisera à tous les aspects de l’utilisation de Dynamo en parallèle de Revit et qui vous mettra enfin le pied à l’étrier d’une technologie que certaines et certains n’osaient approcher par peur de ne pas la maîtriser. Au travers d’une série de chapitres à thèmes intelligents, progressifs et magnifiquement illustrés, vous progresserez très rapidement. Les cas d’usages présentés, propres à notre secteur de l’AEC seront un bon moyen de vous projeter dans votre quotidien et de comprendre les bonnes pratiques et bénéfices d’un outil si puissant.

Cet ouvrage sur Dynamo est un évènement en soi car il n’existait aucune littérature à ce sujet dans le monde (hormis certaines mixant différents outils), et encore moins en France. Nous vous souhaitons une bonne découverte de l’univers infini que vous propose Dynamo for Revit grâce à ce bel ouvrage d’Ahmed Halim qui vous accompagne dans ce voyage vers plus de puissance, d’optimisation et de créativité avec Dynamo for Revit.

Commandez votre exemplaire dès maintenant ici sur le site du Moniteur.

[Replay] Sur BIM Africa, comprendre comment BIM et numérique contribuent à un monde meilleur

Découvrez l’importance du numérique et du BIM pour le développement durable

Si vous n’avez pu assister à la présentation d’Emmanuel Di Giacomo sur BIM Africa, autour des avantages et impacts sur les constructions durables, celle-ci est disponible en replay dès à présent.

Environnement menacé et détruit par l’homme, accélération de la croissance des villes, et de la population générant une forte demande en termes de construction de bâtiments et d’infrastructures. Tout en étant responsable d’une empreinte carbone sans précédent, le secteur du bâtiment consomme une grande partie de nos ressources naturelles. Quelles solutions permettront de relever ces défis afin de créer un monde meilleur pour les futures générations ? Le numérique et le BIM permettent d’apporter des réponses concrètes et pragmatiques et l’avènement des jumeaux numériques sera clé pour réduire le coût d’exploitation de nos actifs. À travers des exemples et des solutions très concrets, découvrez comment BIM et numérique contribueront à façonner le monde de demain. Cette session #BIMTalk​ est animée par Emmanuel Di Giacomo.

[Redshift] Le BIM au chevet d’une Cathédrale en Nouvelle-Zélande

Ressusciter une cathédrale ravagée par un tremblement de terre grâce à la collaboration numérique

La cathédrale Christ Church de Nouvelle-Zélande, endommagée par le tremblement de terre de 2011, est en cours de restauration grâce à des techniques traditionnelles et à une collaboration numérique. Une histoire à découvrir sur Redshift.
En 2011, un tremblement de terre d’une magnitude 6,3 a frappé Christchurch, une ville de la côte Est de l’île du Sud de Nouvelle-Zélande. Le tremblement de terre a causé des destructions considérables et la cathédrale Christ Church a subi des dommages importants au niveau de sa façade, de son porche occidental et des murs adjacents. Sa tour de 35 mètres et sa flèche de 26 mètres de haut se sont également effondrées.

Il a fallu 40 ans pour construire la cathédrale Christ Church. La pierre angulaire a été posée en 1864 et la construction a été achevée en 1904. Le bâtiment a servi de lieu patrimonial historique, de lieu de culte sacré et de lieu de rassemblement civique. La disparition de la cathédrale signifiait une ville brisée.

Le projet de restauration de la cathédrale Christ Church va redonner vie à la cathédrale Christ Church. Dirigé par l’organisation Christ Church Cathedral Reinstatement Limited (CCRL), le projet restaurera la cathédrale et en fera ainsi un symbole d’espoir et de guérison, en conservant plusieurs de ses caractéristiques patrimoniales tout en rendant le bâtiment plus sûr.

Le coût estimatif du projet est de 154,3 millions de dollars, les travaux étant exécutés en cinq phases :

  • Préconstruction pour explorer les contraintes et les opportunités.
  • Stabilisation pour installer les cadres de support, déconstruire les sections gravement endommagées et récupérer les éléments patrimoniaux.
  • Renforcement et remise en état pour reconstruire les murs et installer de nouvelles fondations, un cadre antisismique et un système de plancher, avec isolation de la base.
  • Construction des bâtiments annexes, y compris un centre pour l’administration de la cathédrale et un centre d’accueil avec un café, un musée et une cour-jardin.
  • Remise en état de la tour.

La stabilisation a commencé en 2020 et prendra jusqu’à deux ans, l’ensemble du projet devrait durer entre sept et dix ans et se terminer en 2027 au plus tôt.

Deux entreprises se lancent dans la reconstruction de la cathédrale Christ Church

L’Agence d’architecture Pacific Rim Warren and Mahoney, en collaboration avec Snøhetta, dirige la conception de la restauration de la cathédrale Christ Church. Une discussion clé au début a été de savoir comment aborder la modélisation du bâtiment. L’équipe avait deux options possibles : l’une consistait à modéliser la cathédrale dans son état actuel, bloc par bloc, aussi précisément que possible, l’autre consistait à modéliser le bâtiment orthogonalement, en utilisant la photogrammétrie et les balayages de nuages ​​de points pour comprendre le mouvement qui s’est produit. L’équipe du projet a choisi la deuxième voie.

«C’est la voie la plus efficace que nous aurions pu emprunter et elle utilise la technologie sous ses meilleures formes», déclare Brad Sara, responsable BIM (Building Information Modeling) du projet. «Les analyses de nuages ​​de points s’améliorent, ainsi que les programmes pour les lire et les comprendre. Nous devions réfléchir à ce que nous pensions que la technologie allait apporter de la manière la plus utile et rapide. »

digital collaboration rendering of the revitalized christ church cathedral
Rendu de collaboration numérique de la cathédrale restaurée de l’église du Christ. La restauration sera terminée en 2027. Avec l’aimable autorisation de Warren et Mahoney

Une source unique de vérité

En octobre 2020, la société a publié la conception du projet, offrant au public un premier aperçu de la future pièce maîtresse civique et patrimoniale de la ville. La conception était basée sur un modèle numérique unique BIM créé à l’aide d’Autodesk Revit et reconstitué à partir de diverses sources : les dessins originaux des architectes, les premières photographies, des photos panoramiques prises à l’intérieur de la cathédrale, un catalogue de chaque fragment de pierre tombées et ayant été stockés hors de la cathédrale, et des nuages ​​de points, entre autres.

Warren et Mahoney ont fait appel à l’expertise de cette entreprise dans le cadre de la gestion de plusieurs sources de données afin de créer un jumeau numérique. «Nous devions choisir quel élément de données – qu’il s’agisse d’un dessin ou d’une photo, jusqu’à la dernière analyse de nuages ​​de points – à utiliser pour différentes zones du bâtiment et déterminer les zones pour lesquelles nous n’avions toujours aucune information», explique Sara. . «Il n’existe pas de source unique de vérité, et nous avons dû rassembler tout cela dans un modèle à partir de plusieurs sources de vérité.»

Ce modèle numérique a permis une collaboration plus efficace. À l’aide d’Autodesk BIM 360, Warren et Mahoney ont travaillé dans le même environnement de modèle que l’équipe d’ingénierie de Holmes Consulting pour définir les éléments structurels et architecturaux du bâtiment et comprendre comment ils interagissent ensemble.

Au-delà de la structure, Warren et Mahoney ont utilisé son modèle numérique unique pour travailler avec des experts spécialisés en conservation afin de comprendre les nombreuses caractéristiques patrimoniales du bâtiment. Les entrepreneurs sur place utilisent actuellement le modèle dans le cadre des travaux de stabilisation en cours.

digital collaboration stained glass rosette window christ church cathedral
L’emblématique rosace vitrail de la cathédrale a été modélisée en 2D, puis en 3D. Avec l’aimable autorisation de Warren et Mahoney.

Lire la suite du témoignage ici.

[Emploi]Le Groupe Pelletier recrute des Experts BIM

📢 RECRUTEMENT 📢

Le Groupe PELLETIER recrute des collaborateurs pour renforcer ses équipes du pôle innovation. Nous avions interviewé la semaine passée Julien Buguet, leur Responsable BIM et Innovation.

Ils recrutent :

📌 BIM Modeleur Revit (H/F) en alternance BAC +2 ou BAC +3 pour intégrer l’équipe BIM de la société BATI.P, Groupe PELLETIER.
(Fiche de poste : https://lnkd.in/e9xBYgR)

📌 Ingénieur d’étude en construction modulaire (H/F) pour intégrer la société ALPHA MODULES, Groupe PELLETIER.
(Fiche de poste : https://lnkd.in/eavrNUx)

Retrouvez toutes les informations et les fiches de postes sur leur site internet : https://lnkd.in/dgXu2BK

📧 CV et Lettre de motivation : contact@groupepelletier.fr – 04 79 61 60 11

[Témoignage] Altaïs Ingénierie – Le BIM, vecteur d’interaction entre l’ingénierie et les entreprises pour ce BET Clermontois innovant

Nous faisons aujourd’hui connaissance avec Gilles Charbonnel, Directeur Général d’Altaïs Ingénierie, et Thomas Espèche, BIM Manager. Ils nous présentent dans le témoignage vidéo ci-dessous les avantages concurrentiels concrets que le BIM a apporté à leur BET dans le cadre du projet Villahermosa.

Fondé en 1982, Altaïs Ingénierie est un bureau d’étude tous corps d’état (TCE) pluridisciplinaire composée de 12 personnes dont 4 ingénieurs. Au service des promoteurs privés, des bailleurs sociaux, des architectes et des entreprises de gros-œuvre, leur cabinet d’ingénierie accompagne les projets de construction de tous types (industrie, logistique, commerce, logements, sport…) depuis le diagnostic jusqu’à la phase d’exécution partout en France.

Se positionnant comme un acteur innovant de la construction durable, Altaïs Ingénierie respecte les exigences du label Haute Qualité Environnemental (HQE). Grâce à des qualifications en ingénierie de structure, en ingénierie des fluides et en économie de la construction, leurs équipes interviennent à chaque étape des projets de construction :

  • Audit
  • Conception (APS / APD)
  • Dossier de consultation des entreprises (DCE)
  • Analyse des offres
  • Maitrise d’œuvre
  • Visa et suivi de chantier

Concours buildingSMART International, moins de 4 semaines pour déposer votre dossier !

buildingSMART International est l’organisation qui pilote la transformation numérique du secteur des actifs construits et qui développe les spécifications du standard ouvert IFC. Autodesk est membre du Conseil stratégique depuis sa création.

Pour la 7ème année consécutive, ce concours et ses récompenses sont une occasion unique pour vous de démontrer la force et l’excellence de vos équipes projets à mettre en place un processus collaboratif basé sur l’openBIM.

En 2020, le programme des prix buildingSMART a enregistré un nouveau record du nombre de soumissions de projets. Avec 111 dossiers déposés, un nouveau record, et le même nombre de jurés (111 ! ). Cet extraordinaire exploit démontre la valeur de l’effort de la communauté openBIM. 16 prix ont été décernés, répartis entre les lauréats de la catégorie, les mentions spéciales et les prix pour l’exploitation et la maintenance. Vous pouvez revoir toute la cérémonie de remise des prix ici.

Programme de récompenses 2021

Le programme des prix buildingSMART a ouvert le 15 mars, le même jour que les keynotes du sommet virtuel. L’accès à la plateforme Awards Force a été ouvert, accompagné d’instructions claires sur la façon de participer. Il ne vous reste que 4 semaines pour déposer votre dossier.

Cette année encore, quatre catégories principales sont disponibles, mais avec l’ajout de la sous-catégorie «Facilities Management» pour Gestion de Patrimoine :

  • Livraison de projet – pour les entreprises généralement dans le secteur de l’AEC qui réalisent des projets dans les différentes phases de conception, de construction et de livraison
  • Gestion et maintenance – pour démontrer l’utilisation réussie des standards et des solutions pendant l’exploitation et la maintenance des actifs (généralement les propriétaires-exploitants)
  • Recherche – pour le monde universitaire
  • Technologie – pour les éditeurs de logiciels et les sociétés qui utilisent ou développent des applications et des solutions liées à buildingSMART

Des informations beaucoup plus détaillées, ainsi qu’une FAQ dans la section Récompenses du site Web de bSI sont disponibles dans un article de blog récemment publié ici.

Les soumissions sont faites via «Award Force» qui a été introduit en 2020. Cette plateforme de récompenses dédiée, facile à utiliser, vous guidera tout au long de votre soumission et rationalisera également l’ensemble du processus jusqu’au jury et à ses évaluations. Lorsque vous êtes prêt à soumettre, vous pouvez suivre le lien ci-dessous.
Soumettez votre projet

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter awards@buildingsmart.org.

DEPOSEZ VOTRE DOSSIER EN CLIQUANT ICI

[Evasion] La toue cabanée, un nouvel habitat nomade et BIMé Breton nommé « Lulu Balthazar »

Lulu Balthazar, un voyage poétique sur les rives de l’Erdre

Nous partons cette semaine pour un beau, poétique et insolite voyage avec l’agence SONA, sur un bateau, ou plutôt une toue cabanée. SONA, ce sont nos surdoués du BIM breton que nous aimons beaucoup, aussi inventeurs de l’ancien NARUG (Nantes Atlantique Revit User Group) rebaptisé depuis peu le WestBIM : Pierre Navarra et Emmanuel Sorin. C’est aussi Pierre et Julie Guézo, les talentueux rédacteurs du bel ouvrage “Revit Architecture” aux Editions Eyrolles.

Qui dit Bretagne dit pays des bateaux ! Qui aurait pu imaginé qu’un bateau puisse être conçu et aménagé grâce au BIM ? C’est le rêve que Pierre Navarra, co-fondateur de l’Agence SONA a réalisé. Mais plongeons-nous dans cette belle histoire.

Bonjour Pierre, ravi de te recevoir sur ABCD Blog. Du temps a passé. Comment se porte SONA, ta belle Agence experte du BIM et quelles sont vos actualités ?

Bonjour Emmanuel, je te remercie de me recevoir sur ABCD Blog. C’est à chaque fois un plaisir partagé. Pour répondre à ta question, la recherche et l’apprentissage faisant partie de l’ADN de SONA, je dirais que nous essayons constamment de nous maintenir en mouvement. En ce début d’année, l’agence SONA a rejoint l’incubateur Centrale-Audencia-Ensa dont la finalité est d’accompagner les entreprises innovantes en région Pays-de-Loire. Et pourquoi me diras-tu ? Car nous nous sommes lancés dans le développement d’une solution collaborative appelée MyPlayTown. Nous aimerions détourner et sublimer les méthodes d’échanges des constructeurs de demain.  Ce projet nous prend beaucoup de temps, en plus de notre activité principale qui est la maîtrise d’œuvre, mais cela nous amuse bien et c’est essentiel pour nous tous.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, quelles sont vos spécialités, projets références, histoire et équipe ?

Eh bien, comme un dessin vaut bien mieux qu’un long discours, je vous laisse découvrir cette planche qui résume, je pense, assez bien ce que nous faisons. Bref, SONA a plusieurs cordes à son arc.

Toujours aussi créatifs 🙂 Passons maintenant à la toue cabanée passive et quasi-autonome. Quel beau projet. Comment et pourquoi t’est venue cette belle idée ? Et qu’est-ce qu’une « toue » ?

Il existe à Nantes un lieu baptisé « le bassin Saint-Félix ». Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, en voici une photo.

Nous sommes ici en plein centre de Nantes, c’est un chouette quartier très proche de la nouvelle gare (redessinée par Rudy Ricciotti) et de la cité des congrès conçue par Yves Lion. Le prix du logement au m² avoisine ici les 6000€ et l’occasion de pouvoir trouver un terrain nu de toute construction est quasi-nulle. C’est en observant un moment le bassin lors de mes pérégrinations, que j’ai noté qu’il y avait une activité autour des pontons de plaisance. Alors je me suis dit : pourquoi ne viendrais-je pas vivre ici et puis tant qu’à faire, pourquoi ne possèderais-je pas mon propre bateau avec lequel je pourrais naviguer et découvrir la Loire, l’Erdre et le canal de Nantes à Brest ? C’est de là qu’est née l’idée d’habiter ici.

La toue cabanée était une évidence car le tirant d’eau est par ici très faible (moins d’un mètre par endroit). Et puis la toue cabanée fait partie du patrimoine ligérien. C’est un bateau à fond plat, à proue large et à faible tirant d’eau, traditionnellement utilisé pour la pêche, l’extraction de sable ou le transport de marchandises.

C’est une sorte de projet hors site et hautement collaboratif. Quels acteurs ont été impliqués ? Sont-ils des professionnels que l’on n’a pas l’habitude de voir sur un projet ?

Ah, je te reconnais bien là Emmanuel ! N’attendons pas pour parler de cela tu as raison, oui, c’est un projet personnel nourri de l’expérience de la méthode collaborative BIM que nous abordons pour tous nos projets. Les acteurs impliqués ici sont nombreux : un architecte naval, un jeune architecte passionné de combi VW, une entreprise de Tiny House, un bureau d’étude fluides, un fabricant de cuves, un électricien spécialisé dans les énergies renouvelables, des artisans plombier, un carreleur, une éclairagiste et un couvreur spécialisé dans le patrimoine. Aucun, mis à part le bureau d’études fluides n’est familier avec la méthode collaborative BIM. Mais ils ont tous un point commun entièrement compatible avec cette méthode : ils sont curieux et n’ont pas peur d’utiliser de nouvelles méthodes.

Quelles étaient les contraintes et objectifs que vous vous étiez fixés ?

Les contraintes étaient les suivantes :

  • Le gabarit maximum autorisé de passage du bateau aux écluses,
  • La hauteur libre des ponts, le tirant d’eau et la taille maximum d’accueil d’un bateau au ponton,
  • Une consommation réduite tant en mode nomade qu’en mode sédentaire,
  • Faire intervenir des acteurs locaux, limiter les déplacements et notre impact sur l’environnement.
Coupe sur la toue – Autodesk Revit

Quel est le programme architectural et les surfaces correspondantes ? Y-a-t-il un parti spécifique ?

Nous souhaitions nous y sentir bien, voir l’eau, être baignés de lumière à tel point que nous ne puissions plus faire la différence entre le dedans et le dehors, pouvoir disposer de trois chambres, rester, naviguer, partager, vivre. Les surfaces sont les suivantes : habitable : 33m², et 20m² de terrasses extérieures. Voici quelques croquis qui nous ont aidé à nourrir nos réflexions. J’ai rempli trois carnets Moleskine pour ce projet !

Le BIM était-il uniquement un souhait ou plutôt une évidence ?

Le BIM a été l’un des éléments clés de la réussite de ce projet, c’est certain. Il nous a énormément servi ! Mais le BIM, c’est avant tout et surtout tous ensemble autour d’une table : si ces deux ingrédients sont réunis, alors « c’est là que le sport commence !»

Vous a-t-il permis d’atteindre des objectifs particuliers tels que la constructibilité ou les performances énergétiques ?

Carrément ! Voici une liste non exhaustive des points pour lesquels le BIM s’est montré indispensable :

  1. Faire rentrer les trois carnets Moleskine dans un environnement 3D
  2. Réalisation d’une étude fluides et d’un suivi PHPP (Passive House Planning Package)
  3. Enrichir les réunions de synthèse autour des différentes maquettes (coque, habitation, réseaux, cuves, éclairage, etc.)
  4. Réalisation des métrés, ajustement des prix relatifs aux quantités extraites de la maquette
  5. Ajustement au gabarit
  6. Calcul de la répartition des charges

Au niveau environnemental, est-ce un bâtiment flottant éco-efficient ?

Nous l’espérons et nous avons beaucoup œuvré pour faire en sorte que la toue ait un impact réduit sur l’environnement.

  • Tous les artisans étaient concentrés dans un seul et même département
  • Nous récupérons et stockons nos eaux (l’eau de pluie par exemple nous sert pour les toilettes et la machine à laver le linge)
  • Nous sommes équipés de panneaux solaires
  • Notre réseau électrique est optimisé et les champs magnétiques et électriques sont réduits
  • Le bois utilisé pour la partie « cabane » vient d’une scierie locale
  • L’isolation est à base de laine de bois (nous n’avons pas pu nous affranchir du liège pour la partie encastrée dans la coque mais elle a été réduite de par la forme de la coque)
  • Les menuiseries Minco en triple vitrage nous garantissent un coefficient Uw de 0.85
  • Nous avons fait le choix d’une ventilation double-flux nous garantissant un air neuf presque déjà chaud
  • Etc.

Quelles solutions logicielles ont été mises en œuvre ?

Ah, c’est ma partie préférée ! de la conception jusqu’à l’exécution, nous avons utilisé les solutions suivantes :

SolutionUsage
Autodesk ReCapRelevé 3D
Autodesk RevitConception, exécution, synthèse, assemblage
Rhinoceros 3DCoque
Trimble SketchUpCoque et conception
PHPPEtude fluides
EnscapeRendu et Immersion 3D (RV)
Vue perspective de la toue vue dans Autodesk Revit

L’interopérabilité a-t-elle été clé ?

Oui, nous avons pu assembler toutes les maquettes dans Revit et cela a permis à chacun de mieux comprendre le projet, de s’assurer des dimensions et des quantités des éléments de construction et surtout de pouvoir entrevoir d’éventuels problématiques que nous avons pu régler avant qu’il ne soit trop tard. Je te donne un exemple : les trois cuves de stockage des eaux : si nous nous étions ne serait-ce que trompé d’un cm, nous n’aurions pas pu faire rentrer les cuves dans la coque. A savoir que les cuves représentent déjà 3% du coût total des travaux. Je te parle des cuves, mais j’aurais tout aussi bien pu te parler des caissons gaz, de la hauteur sous plancher, de la hauteur de l’acrotère, de la zone technique sous le lavabo de la salle de bain, du placard chauffant, etc. Pouvoir assembler toutes les maquettes dans un seul et même produit a été extrêmement bénéfique !

Rendu 3D du modèle Revit dans Enscape

Avez-vous utilisé des approches telles que la rétroconception (scan-to-BIM), la RV/RA, Dynamo, etc. ?

La coque a été dessinée à l’aide du logiciel Rhinoceros 3D. Nous avons commencé la synthèse en récupérant une maquette SketchUp en attendant que la coque soit réalisée. A la livraison, nous avons réalisé un scan de la coque que nous avons intégré dans Revit. Pourquoi ? Tout comme le bois, l’alu une fois soudé subit des rétractions. Le scan dans la maquette nous a permis d’avoir des « fondations » justes sur lesquelles viendraient se reposer la partie « cabane ». Enfin, le logiciel Enscape couplé à Revit nous a offert la possibilité de pouvoir nous projeter dans ce que serait la toue cabanée, de faire des choix tant qu’il en était encore temps.

Avez-vous justement travaillé en mode hors site ? La toue a-t-elle été fabriquée en usine puis amenée sur l’eau ?

La coque de la toue a été fabriquée à Quimperlé par les chantiers navals Laïta Sailing. Elle a ensuite été transportée par camion jusqu’à Landeleau (juste à côté de Carhaix) où elle a séjourné dans l’atelier de Ty Rodou jusqu’à sa mise à l’eau dans le port d’Arzal. Ces trois lieux sont tous situés en région Bretagne.

Maintenant que vous y vivez depuis quelques mois, peux-tu dire avec certitude que le BIM a bel et bien permis d’anticiper ce bel « objet » ?

La méthode collaborative BIM a permis d’anticiper ce projet mais tout n’a pas pu être évité et c’est ce qui fait le charme de ce projet. Il y a tout un tas de trucs que nous aurions pu éviter et le BIM ne nous a malheureusement pas permis d’éviter cela. Je ne le regrette pas mais si tu me demandes une toue identique à celle-ci, je ne réutiliserai pas le BIM autrement, en revanche, je reverrai mes idées, mes croquis et je serai sans aucun doute plus présent auprès des artisans pour anticiper avec eux.

Comme disait Oscar Wilde : « L‘expérience est le nom que nous donnons à nos erreurs ».

Avez-vous un jumeau numérique qui permette de piloter les aspects domotiques de votre toue ?

Non, nous n’avons pas eu recours à un jumeau numérique. L’électricité se régule toute seule, c’est à nous de contrôler l’autonomie restante, les vannes, les niveaux des cuves, le moteur, etc.

Avez-vous aussi réfléchi à la déconstruction future de la toue ?

Tes questions sont pertinentes Emmanuel !  Non, nous n’y avons pas pensé. Mais si la question est de savoir si un recyclage des matériaux est envisageable par exemple, je dirais que peut-être 90% des matériaux sont recyclables. La toue est en grande partie constituée d’aluminium, de bois, de laine de bois, de cuivre.

Présenterez-vous ce beau projet à un concours national et/ou international de construction ou d’innovation ?

Je t’avoue que je n’y ai pas pensé. En ce moment, nous pensons surtout à nos manœuvres, à quelques améliorations à venir, et surtout à en profiter…

Enfin, on termine par le plus sympathique pour la fin. Cette toue s’appelle Lulu Balthazar. Peux-tu nous dire pourquoi ?

Voilà encore une très bonne question ! Lulu nous rappelle la ville de Nantes, Lefèvre-Utile avec ses gâteaux Lu, mais c’est aussi un clin d’œil à Audiard et cette fameuse scène de la cuisine du film « Les tontons flingueurs » et « Lulu la nantaise ». Enfin, Balthazar était le nom d’un corsaire et armateur hollandais du 16° siècle. On trouve beaucoup de canaux en Hollande et de nombreuses personnes habitent sur l’eau.

Pierre, un grand merci pour ce beau voyage naval et encore bravo pour nous faire rêver ainsi, même avec le BIM.

Emmanuel, un grand merci à toi et sache que c’est avec un immense plaisir que nous t’accueillerons sur Lulu Balthazar. Je me permets de citer les entreprises, les artisans bretons ayant participé à cette aventure, sans eux, Lulu n’aurait pas vu le jour. A eux tous, nous leur sommes très reconnaissants. Enfin, un grand merci à toute l’équipe SONA de m’avoir permis de passer du temps à suivre ce projet.

L’Open Design Alliance met à disposition Open IFC Viewer, un viewer IFC gratuit

Open Design Alliance (ODA), éditeur de solutions d’interopérabilité CAO et BIM dont Autodesk est membre, vient d’annoncer aujourd’hui la sortie d’Open IFC Viewer version 22.3, un visualiseur gratuit pour le format IFC, standard ouvert développé par buildingSMART International (bSI).

Open IFC Viewer version 22.3 intègre les nouvelles fonctionnalités suivantes :

  • Mesure – Les distances peuvent être mesurées dans un modèle IFC, y compris la possibilité de s’aligner sur le sommet le plus proche.
  • Publication – Les modèles IFC peuvent être publiés au format PDF 3D interactif.
  • Instantanés – Les instantanés du modèle peuvent être enregistrés dans un certain nombre de formats bitmap courants.
  • Fidélité visuelle améliorée – L’anticrénelage et les ombres au sol offrent un plus grand réalisme de la scène.
  • View Cube – Un cube de vue interactif simplifie la navigation 3D.
Open IFC Viewer par ODA

«Notre nouveau support de mesure et la publication de PDF 3D rendent Open IFC Viewer plus attrayant pour les utilisateurs professionnels», a déclaré Neil Peterson, président de l’ODA. “Nous sommes également ravis de proposer des fonctionnalités telles que l’anti-crénelage et les ombres portées, héritées de notre SDK Visualize.

Disponibilité et prix

Open IFC Viewer version 22.3 est disponible gratuitement pour un usage personnel et professionnel à l’adresse suivante.

Open IFC Viewer est développé à l’aide du SDK ODA IFC et du SDK ODA Visualize. Les SDK ainsi que le code source complet du visualiseur sont disponibles pour les membres ODA sur opendesign.com.

À propos d’Open Design Alliance

ODA développe des solutions d’interopérabilité pour la CAO et le BIM. Leurs SDK fournissent l’accès aux données, la création, la visualisation, la collaboration Web et la publication pour un large éventail de formats de fichiers d’ingénierie. ODA est soutenu par plus de 1 200 sociétés membres dans le monde, y compris des développeurs de logiciels, des fabricants, des agences gouvernementales, des sociétés du secteur de l’AEC, de grands industriels et d’autres organisations. En savoir plus sur opendesign.com.