Doka lance un plugin BIM de planification des coffrages sur le chantier pour Revit

La Société Doka, spécialiste mondiale du coffrage a lancé un nouveau plug-in pour la solution de référence BIM Autodesk Revit pour la planification automatisée du coffrage. DokaCAD for Revit est conçu pour tous types de projets et donne accès à plus de 40 000 solutions de modèles «éprouvées» qui utilisent la logique du logiciel de planification de coffrage Tipos indépendant CAO de Doka.

Selon Doka, l’utilisation de l’automatisation du coffrage permet de gagner du temps par rapport au positionnement manuel des composants sur un plan et fournit des solutions techniquement correctes. DokaCAD for Revit peut être utilisé pour établir des rotations qui optimisent la sécurité, le temps et les coûts. Il permet aussi d’établir des plans d’assemblage et de déploiement pour les éléments de coffrage et d’obtenir une nomenclature précise.

Les entreprises de construction peuvent utiliser les modèles de coffrage fournis par Doka ou planifier elles-mêmes leur coffrage. En plus du logiciel, Doka fournit également une bibliothèque Revit complète d’environ 4500 composants de coffrage qui peuvent être utilisés gratuitement. Les familles Revit de Doka ont un niveau de détail élevé (LOD) de 400.

Doka a utilisé le logiciel DokaCAD for Revit pour cartographier les solutions de coffrage pour le projet d’immeuble des bureaux de la Société SOFiSTiK (un éditeur logiciel) en Allemagne.

Découvrir ce nouveau plugin Doka et sa documentation en cliquant ici.

Egalité des chances, le BIM enfin accessible à toutes et à tous – BUILD AND CLICK, une formation 3 mois gratuite pour devenir dessinateur-projeteur avec INCO fait escale à Marseille !

L’égalité des chances pour toutes et pour tous ! INCO agit !

INCO.org, association promouvant l’égalité des chances face aux métiers de demain, propose des formations aux métiers du numérique destinées aux personnes éloignées de ce secteur (femmes, jeunes demandeurs d’emploi, demandeurs d’emploi longue durée). 

Une formation gratuite* de 3 mois qui va à l’essentiel !

Dans ce cadre, INCO.org a développé Build and Click – 3 mois pour devenir dessinateur.rice-projeteur 3D avec Autodesk Revit, un programme de formation qui permet en 3 mois et 400 heures de formation de maîtriser ce logiciel BIM de référence. 

La formation Build and Click fait escale dans le Sud

D’abord lancée en Ile-de-France avec succès et avec le soutien de la Région, cette formation a permis de permettre à 30 demandeurs d’emplois de se former gratuitement.

A partir de juin 2020, Build and Click se lancera à Marseille où une promotion de 15 apprenants va débuter en partenariat avec la région Sud. 

Postulez très vite !

Alors si vous êtes demandeur.se d’emploi et souhaitez candidater à l’une des prochaines sessions de formation ? Les inscriptions se font ici : https://inco-group.typeform.com/to/y4Pqts

Vous êtes un employeur potentiel intéressé par des profils BIM, vous souhaitez soutenir cette démarche et favoriser l’inclusion numérique dans le secteur du bâtiment ? Devenez partenaire officiel de la formation en les contactant sur buildandclick@inco-group.co

Site Officiel INCO Formation : https://www.inco-group.co/formation

*Sous conditions détaillées dans la brochure

REX BIM Tour CINOV – Table ronde sur les enjeux de l’interopérabilité mardi 19 mai 2020, inscrivez-vous !

Le REX BIM Tour de la Fédération CINOV dont Autodesk est partenaire se poursuit de manière virtuelle. Le sujet qui sera traité demain mardi 19 à partir de 14H30 traitera de l’interopérabilité.

Les questionnements seront nombreux. Quelles sont les attentes et bénéfices attendus de la part de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’oeuvre vis à vis du BIM ? En quoi l’interopérabilité conditionne l’atteinte de ces objectifs ?

Globalement, en quoi l’interopérabilité est aujourd’hui un enjeu de réussite du processus BIM ?

Il sera notamment question d’échanger autour des avantages concrets constatés sur le « terrain des opérations » , mais aussi des freins, manques et difficultés rencontrés / exprimés aujourd’hui par les acteurs de la filière sur ces 2 volets d’interopérabilité (humain et technique).

Alors n’hésitez pas à vous inscrire pour cet évènement virtuel de demain en cliquant ici .

Rapport du Construction Innovation Hub au Royaume-Uni – De l’importance de l’interopérabilité !

L’interopérabilité, clé de la bonne gestion du cycle de vie des projets

L’interopérabilité est un point essentiel pour fournir à toutes les parties prenantes d’un projet des résultats bénéfiques «tout au long du cycle de vie » du processus BIM (Building Information Modeling). Cette notion consiste à mettre à disposition un moyen de transfert d’informations entre différentes technologies propriétaires et à apporter ainsi des résultats bénéfiques non seulement pour les clients qui possèdent, exploitent et entretiennent des actifs, mais aussi pour l’ensemble du secteur de la construction.

Des avantages et des difficultés

Il est donc indispensable de prendre en compte les difficultés signalées par ceux qui tentent de mettre en avant les avantages du BIM en raison de problèmes rencontrés lors d’échanges d’informations interopérables dans le cadre du processus de gestion et de modélisation de ces mêmes informations.
En réponse à ces problèmes signalés et afin d’éclairer l’élaboration de politiques futures, nos voisins britanniques du Center for Digital Built Britain (CDBB), qui fait partie du Construction Innovation Hub (CIH), sous la supervision du Département du commerce, de l’énergie et de la stratégie industrielle (BEIS), l’Infrastructure Projects Authority (IPA) et le soutien de la UK BIM Alliance, ont entrepris un exercice complet de collecte d’éléments factuels au sein d’un rapport pour :

  • Faciliter la compréhension «dans le monde réel» des problèmes d’interopérabilité rencontrés par les experts en gestion de l’information lors de la mise en œuvre du cadre BIM britannique; et
  • Comprendre les autres processus / normes interopérables disponibles et leurs avantages et inconvénients possibles. Le CDBB a été invité à formuler des recommandations permettant au gouvernement britannique d’élaborer la politique BIM existante (souvent appelée «Obligation ou mandat BIM»).

Les principaux objectifs de cette approche

  • Accroître considérablement les avantages tirés d’une meilleure interopérabilité, entre toutes les parties, y compris le gouvernement et les organisations d’éditeurs;
  • Veiller à ce que la dynamique adoptée par le Royaume-Uni en matière de BIM à ce jour soit maintenue, afin que la productivité du Royaume-Uni et les ambitions de leadership mondial puissent se poursuivre.

Un Rapport de recommandations pour une interopérabilité optimale

Ce rapport très intéressant fournit un résumé des éléments de preuve reçus par le comité du groupe d’experts de l’interopérabilité BIM (BIEG – BIM Interoperablity Experts Group) et les recommandations qui en découlent.
Les preuves de ce rapport ont été recueillies auprès de 21 organisations, issues des grandes catégories de parties prenantes des praticiens (clients et fournisseurs), des éditeurs logiciels, dont Autodesk et des organisations de soutien, telles que les institutions, les universités, les organismes de normalisation et les consultants BIM.

Les sujets mentionnés le plus souvent et le plus fortement dans les preuves recueillies étaient :

  • L’importance de la normalisation pour ouvrir l’interopérabilité;
  • L’importance du leadership des ministères à travers leurs projets et la gestion des actifs;
  • L’importance de l’éducation et du perfectionnement de toutes les personnes impliquées (mais en particulier des praticiens de toutes sortes); et
  • Le développement du schéma IFC (Industry Foundation Classes) pour prendre en charge tous les types d’actifs, y compris la définition de vue de modèle spécifique COBie.

Des recommandations intéressantes !

En réponse aux éléments de preuve reçus, en particulier au besoin manifeste de leadership continu du gouvernement, les recommandations de haut niveau du BIEG sont les suivantes :

  • L’obligation BIM existante est développée afin de fournir des données interopérables ouvertes;
  • L’obligation BIM est soutenue par la formation d’un nouveau groupe de pilotage; et
  • Le groupe de pilotage incite, engage, dirige, gère, coordonne, promeut et communique les recommandations / facilitateurs, qui ont été identifiés dans le cadre de la collecte de preuves et qui sont détaillés dans les sections 5 et 6 de ce rapport.

Les recommandations aideront à soutenir les résultats bénéfiques supplémentaires de l’interopérabilité, dont certains sont énumérés à la section 3 du présent rapport.
Bien que le travail recommandé par le BIEG réponde directement aux exigences d’interopérabilité BIM actuelles des clients britanniques et du secteur de la construction au sens large, et aux avantages qu’il offre, notamment une gestion et une maintenance efficace, une tenue de registres légaux, une amélioration de la santé et de la sécurité, parmi de nombreuses autres améliorations à court et moyen terme , il est prévu qu’il informera à son tour le programme national à plus long terme du CDBB. Celui-ci a été mis en place pour fournir les recommandations clés du rapport 2017 sur les données pour le bien public de la Commission nationale de l’infrastructure et a les objectifs suivants :

  • Diriger le développement et l’adoption réussis du cadre de gestion de l’information pour l’environnement bâti; et
  • Créer un écosystème de jumeaux numériques connectés, un jumeau numérique national, qui ouvre la possibilité de libérer de la valeur pour la société, l’économie, les entreprises et l’environnement.


Il sera donc important de veiller à ce que le travail accompli pour répondre aux défis actuels d’interopérabilité s’intègre dans les travaux du Programme National Britannique de jumeau numérique (National Digital Twin) et puisse être ainsi mis à profit.

Découvrez cet incroyable Rapport Britannique du Construction Innovation Hub sur l’interopérabilité en cliquant ici.

Le Showreel 2020 AEC pour les projets d’infrastructure se dévoile

Découvrez un aperçu du travail impressionnant de professionnels talentueux du secteur de l’AEC. Spécialistes des projets d’infrastructure, ils utilisent les solutions logicielles d’Autodesk. Le rituel AEC Showreel 2020 est disponible et visible ci-dessous.

MOOC Bâtiment Durable, s’appuyer sur le BIM pour réussir ses projets passifs et bas carbone !

Enfin, des cours et une philosophie de conception qui mettent en avant la valeur du BIM pour atteindre des objectifs de performance énergétique. C’est ce que le MOOC Bâtiment Durable nous propose au travers du cours « Bâtiment passif et bas carbone, l’approche globale par le BIM ». Alors si vous voulez créer des bâtiments où il fait bon vivre et où vous pouvez réduire de 90% vos factures énergétiques, qui se couvrent d’un manteau hiver comme été, cette formation est pour vous.

Elle s’adresse à un public aussi varié que les maîtres d’ouvrage, professionnels de la construction, architectes et même aux particuliers. Pendant 6 semaines, vous pourrez découvrir toutes les étapes de la création de ce type de projets avec des architectes, ingénieurs et des habitants qui partageront leurs expériences.

Au travers d’une série de modules très intelligents et bien conçus, vous apprendrez tout ce qu’il est nécessaire de savoir pour créer des bâtiments dits passifs grâce à la présentation de professionnels du domaine (BET, architectes, etc.).

Pour les modules où le BIM a son importance, vous pourrez découvrir une présentation très riche de la manière dont on peut aborder et résoudre des problématiques tels que les ponts thermiques, l’étanchéité à l’air ou les performances énergétiques grâce au BIM. Un modèle d’hôtel des postes modélisé en BIM avec Autodesk Revit est pris comme exemple.

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire : vous inscrire à ce MOOC passionnant en cliquant ici.

Attention ! Ce MOOC se termine le 31 mai 2020 alors dépêchez-vous de vous inscrire et de le suivre assidument !

[Livre blanc] Industrialisation de la Construction, le moment serait-il venu ?

Construction industrialisée : un contrôle systématique de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement de la conception, construction et fabrication, jusqu’à l’installation et la gestion et maintenance.

Encore un autre livre blanc qui tente d’expliquer pourquoi l’industrialisation de la construction est inévitable et nécessaire pour notre secteur du BTP. Co-rédigé par de grandes entreprises comme MACE au Royaume-Uni, Buro Happold, Katerra, l’entreprise disruptive du secteur et bien d’autres, il tente d’établir un cadre mondial pour l’utilisation de la construction industrialisée en tant que moyen pour que le secteur de la construction reparte après la pandémie de COVID-19 et saisisse cette occasion pour enfin se transformer. Le cadre identifie les recommandations qui doivent être mises en œuvre par les décideurs et clients privés.

Le secteur mondial de la construction ne peut continuer à fonctionner comme avant !

Avant même que la pandémie de COVID-19 ne frappe, perturbant les chaînes d’approvisionnement du secteur et arrêtant l’activité de certains projets, le secteur de la construction s’affaiblissait. Des problèmes étaient reconnus tels que la pénurie de main-d’œuvre, la hausse des coûts des matériaux et des employés, la complexité croissante des projets et la nécessité d’adopter des mesures de sécurité plus importantes.
De plus, l’adoption des progrès technologiques semble être plus difficile et plus lente que dans tout autre secteur.
Le COVID-19 aura un impact durable sur l’économie mondiale, ce qui mettra davantage en évidence la position précaire du secteur de la construction. Afin que cette industrie soit mieux préparée aux futures turbulences économiques, climatiques et culturelles mondiales, elle doit s’orienter vers un modèle de construction industrialisée. Les auteurs de ce livre blanc pensent que ces défis peuvent être relevés.
La construction industrialisée transformera l’industrie et l’amènera à un lieu de résilience. La seule voie pour y parvenir nous oblige à abandonner notre modèle existant et à passer à l’industrialisation de masse du secteur des actifs bâtis.

Cette approche transformera le secteur du bâtiment et de la construction grâce à des actions qui comprennent :

  • Accélération de la numérisation et de l’automatisation de toutes les parties de la chaîne d’approvisionnement, de sorte que ces nouvelles activités reprennent leurs activités habituelles.
  • Réaffectation et accélération de la mise à niveau des employés.
  • Accélération de la mise en œuvre des mesures structurelles requises pour créer une augmentation significative de l’efficacité tout en réduisant la structure des coûts.
  • Restructuration de la base de fournisseurs par vagues d’intégrations, désinvestissements et fusions des entreprises afin d’aligner leurs capacités sur la nouvelle chaîne de valeur de la construction industrialisée.
  • La création de plates-formes d’approvisionnement intelligentes pour les projets en cours, de nouvelles sources de financement de projets et la réorganisation de la nouvelle chaîne d’approvisionnement et le dénouement de la planification des ressources.

Découvrez l’intégralité de ce livre blanc passionnant en cliquant ici.

Etude au Royaume-Uni – Le désintérêt des Experts et Leaders du BIM pour les TPE/PME mettrait en péril son adoption dans le secteur

Selon une nouvelle étude universitaire au Royaume-Uni, les PME de la construction risqueraient de ne pas profiter des avantages du BIM et du LEAN, ce qui pourrait compromettre le succès potentiel de ces méthodes de construction modernes dans le secteur.

Des chercheurs de la School of Art, Design and Architecture de l’Université de Huddersfield, en collaboration avec des collègues de l’Institut de technologie de Galway-Mayo en Irlande, affirment que le rôle des PME n’est pas pris en compte par les concepteurs BIM et les principales entreprises.

Le Dr Algan Tezel, maître de conférences en gestion de projets de construction au département d’architecture et de conception 3D de Huddersfield, a indiqué que lorsque lui et ses collègues ont fait une étude approfondie des recherches publiées qui avaient été menées sur l’adoption du BIM et du LEAN construction dans le secteur du bâtiment, ils ont constaté une pénurie de documents traitant des PME.

Cela est selon lui problématique car ces deux concepts – BIM et LEAN construction ont le potentiel de changer la dynamique du secteur de la construction. Mais si cela ne peut être assimilé par ces TPE/PMEs, qui constituent la majorité des forces vives, alors cette promesse ne se concrétisera pas. Et il n’est pas possible de réaliser les promesses rhétoriques du BIM et du LEAN construction sans accorder suffisamment d’attention aux PME.

Découvrez cette étude intéressante en cliquant ici.

Un Guide de démarrage rapide au BIM pour Revit à l’attention des novices et étudiants

Vous êtes Chef d’Entreprise, Architecte, Ingénieur, BE, BET ou entreprise et vous avez décidé de franchir le cap du BIM pour vos Equipes et/ou vous-même ? Vous avez opté pour la référence du BIM, la solution la plus utilisée sur une grande majorité de projets en France et dans le monde : Autodesk Revit ?

Avant de commencer une « vraie formation » de 5 jours, vous souhaitez vous familiariser, ainsi que vos équipes, à l’utilisation de ce logiciel pluridisciplinaire de référence ?

Il existe déjà un certain nombre de guides, dont le tout récent « Mon premier projet avec Revit Architecture » de Julie Guézo et Pierre Navarra.

Autodesk met cependant à l’instant à disposition un Guide de démarrage rapide pour Revit (Quick Start Guide for Revit) en français et en ligne. Il passe en revue tous les concepts clés de Revit et détaille les principales fonctionnalités les plus courantes.

Vous y aborderez et découvrirez notamment :

  • Les concepts clés de Revit
  • Une visite guidée de l’interface utilisateur
  • Les outils et fonctions
  • Les tâches de base pour tous les utilisateurs
  • Les tâches de base pour l’Architecture
  • Les tâches de base pour l’ingénierie structure
  • Les tâches de base pour l’ingénierie MEP
  • La gestion de projets et la collaboration
  • Des exemples de fichiers de projets pour vous familiariser

Vous pourrez ainsi à votre rythme, plonger dans les différents concepts et vous entraîner.

Et consulter les vidéos de découverte en anglais :

Cependant, si vous réglez correctement les préférences de Google Chrome, vous pouvez obtenir les sous-titres en français. cf ci-dessous.

Alors n’attendez plus, consulter ce Quick Start Guide Revit en cliquant ici.

Hacka Biorisk, une startup innovante de Boston invente Blitz, un concept de poignée révolutionnaire pour neutraliser à 100% la voie de propagation privilégiée du COVID-19 que représentent les poignées

« Rien ne sera plus jamais comme avant », et ceux qui réfléchissent à l’après COVID19 doivent mettre en œuvre des solutions pour rendre de nouveau utilisables les milliards de mètres carrés d’espaces communs que représentent bureaux, commerces, écoles, hôpitaux, hôtels.

Alors que la transmission virale et bactérienne directe (d’humain à humain) ne peut être éradiquée qu’à travers des changements de comportements, les formes indirectes de transmission (par l’intermédiaire de surfaces) ne peuvent être réduites qu’en réinventant les environnements : réagencements d’espaces communs, et suppression ou transformation des actifs qui font l’objet de contacts fréquents… collectant et redistribuant allègrement bactéries et virus à longueur de journée.

À l’instar des interrupteurs ou des mitigeurs, certains de ces objets se prêtent relativement facilement à une telle transformation, en étant par exemple déclenchés par des détecteurs de présence ou des commandes vocales. La généralisation de tels dispositifs dans les lieux publics dans les 20 dernières années a sorti nombre d’objets de la liste des véhicules critiques de contamination indirecte. L’utilisation croissante des assistants personnels à commande vocale (Alexa, etc..) et de l’Intelligence Artificielle va fournir d’autres voies d’automatisation, et permettre de réduire encore les surfaces de contact inévitables.

Il reste toutefois une famille d’objets qui reste inexpugnable, ceux dont le contact direct est rendu absolument nécessaire pour chaque utilisateur, et ce pour des raisons physiques évidentes : en haut de la liste, les barres et poignées d’équilibre dans les transports en commun, les rampes d’escalier… et les poignées de portes. C’est à ce village d’irréductibles que s’attaque la société Hacka Biorisk, en développant un procédé systématique d’éradication à 100% entre chaque contact.

De la porte intelligente à la « Poignée Jedi »

A l’origine focalisée sur la démocratisation d’une «smart door» en collaboration avec des projets de Smart Buildings, la startup bostonienne Hacka Labs a concentré ses ressources de développement sur une solution en rupture pour « rayer les poignées de la liste des hubs stratégiques de distribution du COVID19 », comme le dit l’un de ses co-fondateurs, JB Koehl. De fait, des recherches démontrent que 40 à 60% des occupants d’un immeuble peuvent être contaminés en quelques heures. « En partant d’une population de 100 occupants n’utilisant qu’une fois par jour et successivement une poignée unique nettoyée chaque soir, si vous partez de 5 sujets contaminés le lundi, vous en aurez entre 50 et 60 le vendredi soir. Dans le même scénario, mais avec un nettoyage de la poignée toutes les 5 utilisations, vous multiplierez malgré tout la population touchée par 3 ».

En lançant le projet « Blitz » Hacka Biorisk s’est fixé une mission simple : mettre à la disposition des bâtiments publics une solution facile à déployer, sans maintenance, sûre pour l’utilisateur, et garantissant une élimination des dépôts contaminés après chaque action de la poignée. Son nom de code en interne : « Jedi », son slogan : « l’Humanité contre-attaque ».

« Il faut une solution étanche : une poignée qui nécessite plusieurs minutes pour éliminer le virus laisse à ce dernier beaucoup trop de temps pour se propager. Les phénomènes d’affluence, par exemple dans les écoles ou dans les salles de réunions, augmentent les contacts avec les poignées sur des périodes concentrées et courtes », explique JB Koehl. « L’idéal serait bien sûr une porte automatique, à commande vocale ou biométrique », ajoute Bayan Mashrequi, le CTO de Hacka Biorisk, «mais le coût en serait beaucoup trop élevé, et l’installation le plus souvent difficilement réalisable. On travaille sur des portails à la Star Trek, beaucoup plus intelligents, mais c’est une autre histoire… et à un horizon qui ne répond pas à l’impératif d’épargner des vies à très court terme».

Une poignée auto-nettoyante en rupture !

La poignée Blitz s’auto-nettoie ainsi systématiquement et radicalement, par un balayage lumineux à haute intensité qui s’effectue suffisamment rapidement pour être exécuté après chaque utilisation. Le principe est robuste, simple mais ingénieux. La poignée, stérilisée au départ, détecte par contact si elle a été touchée, et donc potentiellement contaminée. Elle en alerte l’utilisateur suivant. Une série de capteurs intégrés vérifie que le champ est libre. Le cas échéant, le signal passe au rouge, indiquant que le nettoyage va se produire. Ce dernier dure environ une seconde. Une fois nettoyée, la poignée est de nouveau prête, et indique qu’elle est de nouveau stérilisée.

Process de nettoyage de la poignée Blitz

Les poignées Blitz peuvent être installées en quelques minutes par n’importe qui, sur n’importe quelle porte et n’importe où dans le monde. Elles n’exigent aucun entretien, la fréquence de remplacement des piles étant fonction du nombre d’utilisations. « On table sur une consommation assurant entre 10.000 et 20.000 nettoyages, ce qui revient à 6 mois d’autonomie pour un bâtiment à haute fréquentation », précise Bayan Mashrequi.

Remplacement de pile de la poignée Blitz

Priorité de déploiement

L’utilisation de rayons lumineux à haute intensité (comme le laser) pour éliminer des cellules virales est pratiquée en chirurgie depuis longtemps. Elle est rendue possible ici par le positionnement de la source lumineuse à un endroit où la trajectoire du faisceau stérilisant ne peut pas frapper l’œil nu des utilisateurs. Le réglage du dispositif est en cours d’optimisation pour le COVID19, et pourra être ajusté à l’avenir pour éradiquer des éléments bactériens ou viraux plus résistants.

Blitz est équipée de systèmes redondants qui assurent que son fonctionnement est en même temps pratique et sécurisé pour les utilisateurs.

Les fondateurs de Hacka Biorisk concentrent leurs efforts sur un déploiement prioritaire dans les lieux où les populations sont les plus vulnérables, et ceux qui jouent un rôle très sensible dans la propagation du virus : maisons de retraite, milieux hospitaliers, écoles et universités, bâtiments publics et commerciaux, restaurants, centres commerciaux, hôtels et locations de vacances, mais également transports en commun. La startup développe des projets pilotes avec des sociétés partenaires en visant ces domaines en priorité.

Barrer la voie de propagation de façon systématique

Hacka Biorisk le rappelle : « A chaque fois que vous actionnez une poignée, c’est exactement comme si vous serriez la main à tous ceux qui vous ont précédé».

« Blitz arrive en complément de solutions de stérilisation lente, mais se satisfaire d’un nettoyage retardé dans des lieux à haute fréquentation reviendrait à se contenter d’une étanchéité approximative dans un sous-marin », remarque Bayan Mashrequi. « Une pandémie, c’est un phénomène statistique : tous les efforts doivent être faits pour non seulement réduire mais anéantir l’efficacité des poignées comme instrument de propagation des virus ». 

Et à quoi travaille Hacka Biorisk après Blitz ? « Nous étudions une technique, en rupture également, de stérilisation automatique pour les rampes d’escalier et de poignées et barres de transports en commun… » confie JB Koehl. Même mission : ne laisser aucune voie ouverte au virus pour sa redistribution.

Si vous souhaitez plus d’informations, ou participer à un projet pilote, vous pouvez contacter Hacka Biorisk par email à info@hackabiorisk.com

Site officiel de Hackabiorisk.