BIM d’Or – Retour sur les premiers trophées du BIM en France

Le trophée du BIM d'Or

Le 24 septembre marquera un tournant dans le parcours de la France vers le BIM qui sera ; nous l’espérons ; demandé à la filière Bâtiment en 2017 pour tous les projets publics.

Le Groupe Le Moniteur a pour l’occasion lancé son premier trophée BIM avec pour ambition d’égaler le prestige de l’Equerre d’Argent. Plus de 40 dossiers avaient été déposés par les concurrents et seulement 27 avaient été retenus dans 5 catégories (- de 1000m2, entre 1000 et 40 000m2, plus de 40 000m2, Mention spéciale du jury et enfin, BIM d’or de l’année…).

La Société Autodesk, l'un des leaders des Solutions BIM et la Fédération CINOV étaient partenaires Premium de l'évènement, le plus haut niveau de Partenariat. Une cérémonie officielle en présence de la Ministre du Logement Mme Sylvia Pinel et devant plus de 200 professionnels venus assister à cet évènement a permis de décerner les précieux trophées.

Un Jury d’Experts dont les noms figurent au bas de cet article s’était réunis pour élire les projets et équipes vainqueurs.

Le BIM d’Or de l’année a été accordé à l’Agence Coste Architectures pour le Centre aquatique de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Le premier projet a avoir été primé, pour la catégorie moins de 1000m2 est celui de Thibaut Robert, architecteet  fondateur de l’agence Living and Building Archishop (l-ba) et qui traite de la réalisation de l’habillage de la tour d’une chaufferie collective à Athis-Mons (Essonne). Le BIM a été utilisé en phase rénovation, et ce, dès la phase concours. Il a été en grande partie conçu avec Autodesk Revit et échangé avec les Entreprises au format IFC.

Catégorie des projets d’une superficie de moins de 1000 m²

Pour les superficies comprises entre 1 000 et 40 000 m², c’est la société Eiffage qui a remporté le BIM d’Or pour la réalisation de son campus à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) appelé New Vélizy et conçu par l’architecte de renom Jean-Michel Wilmotte. Cette maquette pluri-disciplinaire a été elle-aussi en majeure partie conçue à l’aide de la plateforme Revit (Architecture, Structure et MEP).

Campus Eiffage à Vélizy-Villacoublay

C’est à Vinci Construction France (VCF) que la Mention Spéciale du jury a été accordée pour un projet de construction de 41 logements à Pantin (Seine-Saint-Denis) nommé Terralia et conçu aussi en grande partie avec Revit.

Logements collectifs à Pantin

Enfin, pour la partie supérieure à 40 000m2, c’est le Conseil Régional de Bourgogne que l’on ne présente plus et qui a été récompensé pour son projet de gestion de Patrimoine avec Active 3D d’Archimen.

Numérisation du patrimoine de lycées

Vous pouvez retrouver tous les Gagnants dans le bel article en ligne de Julie Nicolas sur le Site du Moniteur en cliquant ici.

Le Jury était présidé par Bertrand Delcambre, ambassadeur du numérique pour le bâtiment au sein du ministère de Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité.

Souheil Soubra, responsable de la division Modélisation – Environnement virtuel enrichi au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB),

Patrick Duchâteau, chef du service Informatique et statistique de la Fédération française du bâtiment (FFB),

Bruno Slama, président de Mediaconstruct,

François Amara, délégué général de BIM France,

Gilles Charbonnel, président de Cinov Construction,

Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM Europe chez Autodesk,

Xavier Soule, président-directeur général du groupe Abvent,

Thierry Sampol, responsable produit architecture chez Nemetschek-Allplan,

Patrice Morard, directeur général de Prosys,

Jean-Yves Vetil, directeur France de Tekla,

Hubert d’Erceville, journaliste indépendant,

Julie Nicolas, journaliste au Moniteur des travaux publics et du bâtiment.

Une tour conçue et construite en BIM en totale maitrise des contraintes environnementales

Une tour conçue à partir de « produits locaux »

La Shanghai Tower est la 2ème plus haute tour du monde juste derrière la Burj Khalifa et elle prouve une fois de plus s’il en est que le BIM est concret car c’est ainsi que l’Agence d’Architecture Internationale renommée Gensler l’a conçue et construite.

Avec plus de 630m de haut, elle est la plus haute tour Chinoise à l’heure actuelle en cours de finalisation. Les concepteurs l’ont voulue innovante et respectueuse de son environnement avec notamment une réduction de l’énergie grise grâce à la possibilité pour cette tour de tourner sur elle-même, des matériaux biosourcés, une résistance aux évènements naturels violents tels que les typhons.

image

Totalement conçue en BIM aves les solutions d’Autodesk telles que Revit, Ecotect et Navisworks, son aérodynamique a elle-aussi été étudiée finement et la réflexion des rayons du soleil a été optimisé. Des éoliennes ont pu être installées à plus de 500m d’altitude afin de générer de l’énergie pour éclairer la tour de nuit.

Le Moniteur propose cette semaine un article intéressant et détaillé à son sujet ici.

image

Les Industriels et le BIM – Mitsubishi Electric s’implique !

image

On le sait, l’implication des Industriels dans le processus de BIMification du marché de l’Architecture et du BTP est clé. C’est pour cela qu’il est toujours rassurant et motivant de découvrir quand des acteurs, poids-lourds du Secteur, s’y investissent.

Cette information n’est pas passée inaperçue. Le constructeur de VMCs et climatisation Mitsubishi Electric vient de créer et lancer ses premiers objets BIM au format *.rfa d’Autodesk Revit, intégrant toutes les caractéristiques produit et fabricant.

Par ailleurs, des initiatives telles que PPBIM, pilotées par l'AIMCC, ou Edibatec, vont contribuer à l'avancée de ce thème si cher et important à la communauté des Prescripteurs.

La Navy passe elle-aussi au BIM – Découvrez leurs règles !

image

Le commandement des Ingénieurs Américains du Patrimoine de la Marine Navale (NAVFAC) – Maitre d’ouvrage fédéral avec un budget annuel supérieur à 12 milliards de dollars, met en place son plan de mise en œuvre progressive du Bâtiment et Informations Modélisées (BIM) dès Octobre 2014. Par conséquent, les maitres d’œuvres et entreprises de construction intéressées à travailler pour ce important propriétaire fédéral devront avoir une maitrise solide non seulement des technologies BIM, mais aussi des prochaines exigences de la NAVFAC BIM.

navban

Au cours d’un webinaire (payant) auquel il est possible de s’inscrire ci-dessous, les inscrits pourront écouter deux représentants de NAVFAC : l’Architecte David Gutierrez en charge du Programme d’Amélioration Capitol, ainsi que le Directeur de la CAO et de la gestion des applications pour l’Ingénierie Dean McCarns, qui ont tous deux travaillé à l’élaboration du plan BIM NAVFAC.

Ces conférenciers présenteront le plan de mise en œuvre de BIM NAVFAC, son calendrier, les exigences dans le temps et plus encore, y compris :
1.Les types de projets nécessitant des données BIM et les dates de prise d’effet de ces requis
2.Livrables BIM livrables, comme les données de gestion et maintenance, documents CAO et fichiers de données des sites;
3.Modélisation 3D et exigences LODs (Level Of Details ou Niveaux de Détails) 
4. Ce que les Entreprises doivent attendre des Experts de la NAVFAC en termes de BIM

Si la curiosité vous attise, enregistrez-vous en cliquant sur l’image ci-dessous :

image

Interopérabilité et IFC – Découvrez le livre blanc d’Autodesk

image

Interopérabilité : Comment gérez-vous la prise en charge des normes ouvertes d'échange de données pour améliorer la collaboration sur vos projets ?

Les échanges de données IFC jouent un rôle essentiel dans la collaboration des équipes de projets AEC, le secteur compte un grand nombre de disciplines et de professionnels du bâtiment qui génèrent des informations pour faire face aux diverses exigences d'un projet de construction. Téléchargez gratuitement le livre blanc en cliquant ici sur ce sujet et découvrez les efforts déployés par Autodesk pour la prise en charge des initiatives en matière d'interopérabilité BIM et des méthodologies de développement « Open Source » dans le secteur.

Bonne lecture !

Certains l’ont rêvé, Autodesk l’a fait. L’Education en totale liberté…

image

C’est officiel depuis quelques jours, Autodesk a annoncé que désormais, tous les logiciels de sa gamme sont gratuits pour les Ecoles, Etudiants et Professeurs…

Les technologies numériques vont enfin pouvoir se démocratiser ! Le BIM, et les solutions pour l’Architecture comme Autodesk Revit ; Best-seller international ; puisque ce sont les sujets principaux de notre blog, vont eux aussi pouvoir se démocratiser à grande vitesse. Vous pourrez en savoir plus en cliquant ici.

image

Démocratisation de la retouche d’images de maquettes numériques avec Pixlr

Toutes les études qui ont été réalisées le confirment, l’un des premiers avantages qui ressort de l’utilisation du BIM, est une communication du projet améliorée ! Qui dit communication dit très souvent retouches d’images issues de ces maquettes numériques riches d’informations alphanumériques et graphiques.

image

Afin de démocratiser l’accès à la technologie de retouches d’images, et là où bon nombre d’éditeurs vendent ces applications, Autodesk avait déjà innové en donnant accès gratuitement en-ligne aux créateurs du monde entier à un outil révolutionnaire online appelé Autodesk Pixlr Editor. Il existe aussi une version pour Smartphones iOS et Androïd.

image

Fort du succès de son application, Autodesk lance officiellement la version Desktop Mac OS et Windows de Pixlr ! Une véritable révolution.

PixlrADSK

Vous pouvez en savoir plus ou la télécharger ici.

image

Les infrastructures peuvent elles-aussi bénéficier du BIM !

image

Mediaconstruct, chapitre français de buildingSMART International qui promeut l’interopérabilité, le BIM et l’Open BIM et travaille d’arrache-pied à l’avancée du BIM en France auprès des Autorités interroge Christophe Castaing d’EGIS sur l’intérêt du BIM pour les infrastructures et la fusion de ces 2 mondes.

A lire avec attention en cliquant ici, tant il regorge de références historiques sur l’évolution des technologies et processus.

Les Experts s’expriment… Et le COBie ?

image

Après le format IFC, NBS (National Building Specification) traite de manière très didactique, l’histoire du format COBie, standard d’échange interopérable adopté par nos voisins de Grande-Bretagne dans le cadre de leur réforme gouvernementale BIM pour tous les projets publics d’ici à 2016.

COBie (Construction d'un bâtiment d'exploitation de l'échange d'informations) est un format de données pour la publication d'un sous-ensemble d’un BIM dont la priorité est de la fourniture d’informations sur le bâtiment. Il a été conçu à l'origine par Bill East du corps des Ingénieurs de l’Armée Américaine – US Army Corps of Engineers (USACE) – qui a élaboré un prototype de format standard (US COBie 2.4) en Juin 2007. En Décembre 2011, COBie a été approuvé par l'Institut national des sciences de la construction aux États-Unis dans le cadre de son Standard BIM national (NBIMS États-Unis).

Cobie est un sous-ensemble de la norme BS ISO 16739 Classes IFC (Industry Foundation Classes) et documenté comme un MVD (Model View Definition) du modèle buildingSMART, qui comprend des informations opérationnelles…

Découvrez cet article passionnant de Michael Smith, Spécialiste de l’information chez NBS sur le site de NBS en cliquant ici.

Les IFC ? Ceux qui en parlent connaissent-ils vraiment son ADN ?

image

On en parle beaucoup lorsqu’on aborde le BIM car l’interopérabilité ouverte et la collaboration – l’une des avancées majeures de ce nouveau processus -passent forcément à un moment par l’Open BIM et le format IFC (entres autres) mais d’ailleurs, est-ce que l’Open BIM englobe uniquement le standard IFC ?

Depuis leur développement en 1994 au travers d’un consortium de développement fondé par Autodesk (International Alliance for Interoperability qui deviendra buildingSMART International), en passant par la création des Model View Definitions (MVD), et la création de formats dérivés tels que le COBie, découvrez au travers de cet excellent article de Stefan Mordue, rédacteur technique NBS (National British Standards), toute l’histoire des IFCs, leur vérité et leur devenir.

Découvrez tout l’article ici (en anglais).

Bonne lecture.